Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 18 octobre 2021
Antananarivo | 22h53
 

Tourisme

Tourisme

La CTM demande la réouverture des frontières

mardi 8 décembre 2020 | Mandimbisoa R.

La Confédération du tourisme de Madagascar (CTM) revienne à la charge. Lors d’une conférence de presse tenue hier à Antsahavola, elle réclame l’ouverture des frontières, tout au moins les vols régionaux (La Réunion, Afrique du Sud ...).

Les opérateurs touristiques lancent un appel d’urgence à l’Etat car le secteur tourisme est toujours en crise et le sera encore en 2021. Le secteur est à bout de souffle avec 90% des opérateurs qui n’ont plus de travail, avance Sandra Afick Ramarolahy, directrice exécutive de la confédération.

L’ouverture des frontières est une solution idoine à cette situation, estiment les opérateurs touristiques regroupés au sein de cette confédération. « Nous sommes dépendants du tourisme international, l’économie de certaines villes est dépendante du tourisme et le tourisme national n’arrive pas à combler le vide causé par la fermeture des frontières depuis mars », ajoute cette responsable de la CTM.

La faiblesse du pouvoir d’achat serait un facteur de blocage ne permettant pas le développement du tourisme national. Même, si les opérateurs ont réduit leurs tarifs jusqu’à 50% la situation peine à redécoller. Beaucoup ont fermé leur portes et n’arrivent plus à payer les charges qui s’accumulent.

Depuis le 1er octobre, la ville de Nosy Be, ville pilote en matière de tourisme, a déjà bénéficié d’une réouverture de ses activités touristiques. Le bilan provisoire des responsables du tourisme locaux évoque une reprise timide avec environ 2000 touristes en deux mois. Le tourisme y est encore très restreint avec l’obligation, pour les touristes, de rester uniquement sur l’île, et les restrictions de vols opérés par les compagnies aériennes qui la desservent.

« Que l’Etat nous dise quand il pense ouvrir car nous n’avons aucune visibilité à ce jour. », avance la CTM. Depuis le début de la crise, la CTM n’a de cesse d’interpeller les autorités sans avoir obtenu d’actions concrètes pour les soutenir.

Elle demande ainsi la prise en charge par l’Etat ou par les partenaires technique et financiers des factures JIRAMA du deuxième et troisième trimestre de l’année, des cotisations de la CNAPS des 3 derniers trimestres et du prolongement de la durée du chômage technique. De même, elle demande l’exemption de toutes obligations fiscales 2020 ou report pour 2021. « Certes, la direction générale des impôts a déjà réalisé des efforts non négligeables, mais nous sommes dans l’incapacité totale », explique la CTM.

126 commentaires

Vos commentaires

  • 8 décembre 2020 à 10:26 | Isandra (#7070)

    Seul le dialogue qui peut résoudre ce genre de problème.

    C’est vrai, il est plus confortable, quand vous êtes en position de force pour entamer une négociation. Mais, cela aussi pourrait augmenter la tension laquelle rend celle-ci difficile.

    Il faut réconcilier :

    - La protection de la population,
    - Et la reprise économique,

    Cela a besoin de mûre réflexion et des mesures très strict.

    • 8 décembre 2020 à 11:25 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      "Cela a besoin de mûre réflexion et des mesures très strict."

      Quel français ! Comme disait les EOA de l’ACMIL : "français akademik"

    • 8 décembre 2020 à 11:43 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Shalom,

      En tout cas, ce n’est pas français de la littérature, ni de l’amphi, mais, français de forum et tout le monde le comprend.

    • 8 décembre 2020 à 15:14 | rakotobe (#7825) répond à Isandra

      Protection de la population : c’est une gageure, comment un État incapable de satisfaire l’essentiel en temps ordinaire : minimum vital, sécurité... peut-il le réaliser en période de Pandémie.

      Repris économique : est-ce qu’une économie digne de ce nom a-t-il déjà vu le jour dans ce Pays ?
      Honnêtement, expliquez nous comment être optimiste ???

    • 8 décembre 2020 à 19:02 | Krista Kristiaoe (#10737) répond à Isandra

      Tena mampandroso tokoa ve ny fizahantany misy eto ?

      Raha ny hitako hatramizao aloha dia fizahantany mampihemotra ny firenena no misy eto :
      - Miantso ireo vahiny hividy tany mora hanorenam-ponenena eto
      - Miantso ny vahiny hitady ny harena azo hangalarina haondrana any ivelany
      - Miantso ny vahiny ho tonga hamatsy fitaovam-piadiana ny dahalo
      - Miantso ny vahiny ho tonga hanimba ny kolontsaina Malagasy
      - Miantso ny vahiny hitondra fomba fivavahana vaovao
      - Miantso ny vahiny hizaha ny ankizivavy azo anaovana fanolanana mamoafady.
      - Miantso ny vahiny hanao afera maloto amin’ ny mpitondra Malagasy
      Dia anjaranao ny manohy mitanisa ireo zavadratsy maro ankoatra ireo

      Raha mbola mitohy ny politika feno kolikoly eto Madagasikara dia fivarotan-tanindrazana ny fizahantany atao eto ka kely sisa dia ho lafo ambogadiny ny tanindrazana.

      Enga anie mba ho diso ny hevitro

    • 8 décembre 2020 à 20:48 | ASSISE (#10453) répond à Isandra

      Fa misy mananga-tsandry angaha eo no ". . . quand vous êtes en position de force pour entamer une négociation.", sa ny Fanjakana no tianao lazaina amin’io ? EKENA SA TSY EKENA ? Ny Fanjakana irery ihany no tompon’ny FORCE, raha tsy hoe angaha maty daholo maty daholo ny DOUBLONS, raha izay izy dia miverina ho vahoaka amin’izay rehefa tsy anaty liste ireo.

      Làlana fidirana an’i Madagasikara manontolo io Nosy Be misokatra izao io.

      Somary misy jamba manko tompon’andraikitra ao @ fitantanana ny raharaha ao (mivantana na an-kolaka) ka tsy mahita (mody tsy mahita ?) ny fidiran’ny tonga ao Nosy Be mikisaka @ fiara mihazo ny fiantsonan’ny baka (Ankify) mamonjy ny nosy lehibe ary mandeha amin’izay tiany.

      I.andra : "Cela a besoin de mûre réflexion et des mesures très strict." Rediredy ve ?

      Inona marina izany no tsy hanokafana ny sisin-tany rehetra ? Hoe tsy mbola anatin’ilay fahantrana tanteraka sy maty tsara daholo ny malagasy sisa tavela ?

    • 9 décembre 2020 à 13:09 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Krista Kristiaoe 8 décembre à 19:02 répond à Isandra ^
      - « Tena mampandroso tokoa ve ny fizahantany misy eto ? »
      TSY ! Ary tsy teto Madagasikara irery ihany fa eran’ny zanatany frantsay taloha rehetra tatsy Afrika. Nisy maha-donàna ihany eo amin’ny lafiny fanabeazam-boho ny EKÔNÔMIA ny mpitondra fanjakany sy ny teknisiany tompon-tany mpanoro hevitra azy i raha nataony isan’ny lahara-pamehany ny tokony hampiroboroboany ny « Fizahan-tany » ARAKA NY NATAON’NY HOE MPANAMPY AZY AVY ANY IVELANY SESY OMBY ! Tena mihatra amin’izy ireo ilay ohabolan-drazantsika hoe : « Atao be ny raharaha ka ny voly vary indray no tsy efa », hany ka mazàna be ihany no tsy ampy sakafo na matin-kanohanana mihitsy aza amin’ny vahoaka entiny. Marihina aloha fa teto Madagasikara dia TSY MBA MINISTERA MANOKANA no nisahana ny momba ny « Fizhan-tany » fa « Secrétariat d’État » niray tamin’ny « Information ».

      - « Raha ny hitako hatramizao aloha dia fizahantany MAMPIHEMOTRA ny firenena no misy eto :
      - Miantso ireo vahiny hividy tany mora hanorenam-ponenena eto
      - Miantso ny vahiny hitady ny harena azo hangalarina haondrana any ivelany
      - Miantso ny vahiny ho tonga hamatsy fitaovam-piadiana ny dahalo
      - Miantso ny vahiny ho tonga hanimba ny kolontsaina Malagasy
      - Miantso ny vahiny hitondra fomba fivavahana vaovao
      - Miantso ny vahiny hizaha ny ankizivavy azo anaovana fanolanana mamoafady.
      - Miantso ny vahiny hanao afera maloto amin’ ny mpitondra Malagasy
      Dia anjaranao ny manohy mitanisa ireo zavadratsy maro ankoatra ireo »

      .Efa voatanisanao tsara amin’ireo ny zava-doza sy mamohehatra EFA miatonta amin’ny firenena. Ny hany ilaina hifantoka tsara ao an-tsaintsika ny tsirairay avy dia ny hoe : TSY ADIDY na ANDRAIKITRY ny Fanjakana velively ange no MAMPAHATEVINA NY TOMBOM-BAROTRY ny orinasa ka ny VOLAN-KELINY indray no entina holanina hanohanana azy ireo amin’izany !
      « Elle demande ainsi LA PRISE EN CHARGE PAR L’ETAT ou par les partenaires technique et financiers DES FACTURES JIRAMA du deuxième et troisième trimestre de l’année, des COTISATIONS de la CNAPS des 3 derniers trimestres et du prolongement de la durée du chômage technique. De même, elle demande L’EXEMPTION DE TOUTES OBLIGATIONS FISCALES 2020 ou report pour 2021. « Certes, la direction générale des impôts a déjà réalisé des efforts non négligeables, mais nous sommes dans l’incapacité totale », explique la CTM. »

      - « Raha mbola mitohy ny politika feno kolikoly eto Madagasikara dia fivarotan-tanindrazana ny fizahantany atao eto ka kely sisa dia HO lafo ambogadiny ny tanindrazana.
      « Enga anie mba ho diso ny hevitro

      Tsy hoe HO lafo fa EFA HATRY NY ELA, an-taonany maro, no nataon’Ny mpitodra nifandimby teto VARO BOBA
      « ambongadiny » i Madagasikara, ary sady mbola mitohy ihany izany no MIHAZAKAZAKA ankehitriny, hany ka EFA LATSA-PAKA ny maha- « tompony mangakataka atiny » sisa ny vahoaka Malagasy.

  • 8 décembre 2020 à 10:53 | nez_gros (#10715)

    - tout le monde vivent en autarcie avec ce COVID, il faut imprimer beaucoup d’argent , cela relancera le tourisme national et l’économie nationale, nous n’aurons plus besoins de l’étranger, de leurs touristes, et on se séparera de tous ces banques internationaux ou transnationaux ..

    - Ainsi nous reprendrons notre souveraineté...

    Nez-gros : chercheur-agitateur en politique économique

    • 8 décembre 2020 à 11:17 | ANTICASTE (#10704) répond à nez_gros

      Nez gros,
      Tu est peut être chercheur, mais pas en sciences économiques !
      Je t’expliques ,quand tu vis dans une économie mondialisée ,t’est obligé d’acheter les produits que tu ne possèdes pas, hydrocarbures, voitures ,camions ordinateurs, etc,etc , sur les marchés internationaux !
      Et tu paies tes achats en devises étrangères parce que ta monnaie c’est de la m....
      Comment tu fais pour obtenir des devises à un cout raisonnable ?
      Ben tu fais comme tout le monde tu vends tes produits d’exportations en devises et tu fais venir des touristes qui eux aussi paient en devises sur ton sol !
      T’a capté gros ?
      Donc l’autarcie ,dont sont adeptes les coréens du nord et autres cryptocommunistes, c’est impossible aujourd’hui dans un monde a l’économie globalisée !Le système communiste de l’Europe de l’est ,pourtant beaucoup plus puissant que vous ,est mort de cela !
      T’a capté gros ?
      Pour vivre en autarcie suffit de jeter tous les produits de technologies et de vivre à poil dans la brousse comme il y a deux siècles !
      T’a capté gros ?
      Je savais pas que t’avais fait les grandes écoles de Moscou ou de Corée du nord !

    • 8 décembre 2020 à 11:20 | lé kopé (#10607) répond à nez_gros

      Qui a annoncé durant sa propagande que si on attendait les aides des bailleurs de fond , même en 2040, ou 2050 , on continuerait à vivoter .Comme c’est le cas actuellement , il n’y a donc plus rien à espérer ,si on suit leur logique ? En tout cas , le tourisme n’est pas la panacée pour un développement durable . Les Antilles Françaises qui vivent de cette manne sont actuellement dans la panade . Madagascar possède 8M de terres arables qu’il faudrait exploiter . On ne se sert que de 3M , et la Loi de Finance Initiale 2021 est bien explicite , car ni l’Agriculture , ni l’Elevage ne sont la priorité de ce régime . On s’attarde à des Bling Bling qui ne sont pas des activités structurantes .Mais les thuriféraires du régime continuent à croire que tout va très bien Mme la Marquise .L’absence d’eau , d’électricité , l’insécurité , les problèmes liés à la santé , le manque d’infrastructures (routes ,trains , voies navigables et aériennes) déficientes , le problème de l’Education n’est pas résolu , malgré quelques efforts sporadiques .Le peuple ne mange plus à sa faim , et la colère gronde dans tous les foyers . Même les plus riches n’arrivent plus à se laver ,et vont se joindre avec les plus démunis .Les poubelles envahissent nos villes et villages... Telle est la situation dans notre Pays , mais aucune solution n’est en vue . On attend les prochaines sorties médiatiques de votre Gourou , mais ce n’est qu’une fuite en avant , et il se fera rattraper par son cynisme , tôt ou tard ...

    • 8 décembre 2020 à 11:43 | Shalom (#2831) répond à nez_gros

      @ 8 décembre à 11:20 | lé kopé (#10607) répond à nez_gros

      Lors de mes différents périples, j’ai eu l’occasion d’accoster à Colombo (Sri Lanka) et à Karachi (Pakistan) dans les années 1986.
      Dès que vous posez vos pieds sur le quai, vous ne voyez que des mendiants, l’équivalent de nos chers 4-mi. Actuellement, ça a changé. Mais comment ont-ils fait ?

    • 8 décembre 2020 à 11:45 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @anticaste, tout ce que tu dis là, on le trouve presque sur toutes les articles des journaux, ce n’est pas de l’économie , c’est de la description, donc c’est du reportage... t’as capté ou pas gros...
      parlons alors de la vraie économie :

      - C’est quoi la mondialisation d’après toi ?
      - Pourquoi la monnaie Malgache est elle de de la m... ; qui détermine la politique monétaire malgache, la banque Centrale malgache est -elle souveraine ?

      - et les banques secondaires qui fabriquent de la monnaie, à qui appartiennent-elles, l’Etat arrive -t-il à en dire un mot sur leur maniere de travailler ???

      Qui a décidé tout cela ???

      Qu’avait fait la chine, avec ses monnaies toujours très dévaluées pour réussir là où ils sont ? , et pourquoi la Russie et la Chine se débarrassent-ils de leurs devises étrangères actuellement ????

      Si tu arrives à répondre à tout cela , on peut parler tranquillemetnt...
      sinon laisse travailler les chercheurs gros... t’as capté ou pas...

      Nez-gros : chercheur-agitateur

  • 8 décembre 2020 à 11:07 | elena (#3066)

    C’est le secteur du tourisme mondial qui reste suspendu à l’évolution de la pandémie. On peut toujours réouvrir les frontières en prenant toutes les précautions d’accueil et de suivi mais qui prendrait le risque de venir à Madagascar et se trouver bloqué au moindre sursaut du Corona.
    N’oublions pas que le gouvernement a déjà refusé le vaccin étranger.
    Il faut être réaliste, rappelez vous après la crise de 2002, qui se limitait au territoire national, il a fallu attendre 2008 pour que l’économie dont le tourisme arrive à son apogée et on connaît la suite, la réussite ne plaît pas à tout le monde. Le pays n’est jamais revenu au niveau de 2008.
    Le secteur touristique est sinistré, entrainant l’émergence de nouveaux pauvres : développons le tourisme local, je veux bien, mais le pouvoir d’achat a encore baissé.
    Vivons en autarcie, je veux bien mais on est obligé d’importer du riz pour nourrir nos compatriotes du Sud.
    Si une seule solution, nous allons fabriquer le vaccin qui va sauver le monde.
    C’est triste à pleurer, et je voudrais bien en rire, mais le pessimisme prend le dessus.

    • 8 décembre 2020 à 11:34 | Shalom (#2831) répond à elena

      elena, mais pourquoi devra-t-on prendre des précautions, le covid-organics n’est-il plus fiable ?
      Préventif, curatif sont ses qualités non ?

    • 8 décembre 2020 à 11:53 | elena (#3066) répond à elena

      Cher Shalom,
      Entre s’acheter du riz et du Covid organics, qu’est ce qu’on choisit. Aleo maty rahampitso toy izay anio.
      Et puis nous sommes jeunes, insulaires, le Covid même pas mal.
      Notre Tambavy n’est pas acclimaté aux estomacs vazaha , donc que tout le monde soit prudent quand-même.
      Mais bon, Prezidà ne nous a pas ramené le Covid Suisse à la Toussaint. Attention aux prochaines vacances scolaires, d’ici là les frontières vont être réouvertes.

    • 8 décembre 2020 à 12:00 | kartell (#8302) répond à elena

      le tourisme a vécu au-dessus de ses moyens, beaucoup de promesses qui souvent n’ont pas été remplies face à une forme d’image l’Épinal ampoulée du débonnaire paysan travaillant sa rizière, du petit lémurien venant chercher sa pitance offerte par un touriste aux anges ou de l’allée aux baobabs devenue une autoroute des bonnes affaires ....
      Aujourd’hui, la pandémie est en train de rebattre les cartes et surtout le pouvoir d’attraction des pays touristiques est en berne face à une clientèle confinée qui voit s’éloigner ce qu’hier était devenu une banalité : celle de faire comme les autres !...
      La contradiction est flagrante entre un pouvoir frileux qui défend bec et ongles son vertueux covid-organics tout en interdisant une ouverture franche à un tourisme de masse et des opérateurs au bord de l’asphyxie financière face à ce même pouvoir qui n’assume pas ses responsabilités : celles d’aider financièrement un secteur sinistré !...
      Visiblement un dialogue de sourds s’est installé entre les deux camps où les opérateurs demandent à ce pouvoir attentiste de se hâter à décider !...
      Nous sommes loin des discours où le « y a qu’à, faut qu’on « tenait lieu de paroles de bible, ici, l’esquive et l’évitement semblent être les uniques réponses à un cri au secours qui en appellera d’autres ...
      Preuve, s’il en était, que les lendemains d’une pandémie annoncée comme une broutille au niveau local est loin d’être un long fleuve tranquille mais un profond tremblement d’une société où les premières répliques prennent une épaisseur et une ampleur qui n’ont pas fini de nous surprendre et surtout qui vont contraindre ce pouvoir à emprunter les rails hier, désertées, d’une toute autre réalité qui n’a plus rien à voir avec le bling-bling, d’hier !...

  • 8 décembre 2020 à 11:15 | primus (#11021)

    Je ne comprendrais pas que les lignes aériennes commerciales ne soient pas ouvertes, comme je l’ai déjà relaté il y a qqs jours. La covid n’a quasiment pas sévi à Madagascar, parce que c’est une île, parce que c’est un pays très jeune, parce qu’il n’y a pas pas beaucoup de pathologies graves, parce que il y a beaucoup de plantes antivirales etc... Le tourisme est une base de l’économie pour le pays. Donc ce serait inconcevable.
    Maintenant il y a le problème du business plan qui aurait du être pondu en octobre mais l’état ou Air Mad a du faire appel à des experts internationaux du Qatar, de l’Afrique du Sud et de la France pour la mise au point de ce plan qui devrait sortir début décembre d’après mes renseignements.
    Ceci prouve une fois de plus que les gouvernants sont inaptes à régler leurs problèmes récurrents. A tout les niveaux. Le président n’est pas à la hauteur : ce ne serait pas si grave si les gouvernants étaient forts et doués. Ce n’est pas le cas. pourtant des pays africains ont réussi à redresser leur nation. En s’attaquant avant tout à la corruption qui est généralisée ici.

    • 8 décembre 2020 à 11:38 | Isandra (#7070) répond à primus

      Primus,

      "Je ne comprendrais pas que les lignes aériennes commerciales ne soient pas ouvertes,

      Pourtant, c’est évidente pour les gens qui connaissent les réalités et les moyens de nos aéroports.

    • 8 décembre 2020 à 11:48 | Shalom (#2831) répond à primus

      Ce n’est pas aussi redouté que le choléra ou la peste ...
      Nous allons sauver le monde avec notre covid-organics ...
      Seuls les "cou raid" (texto) ...


      Une chanson célèbre de nos temps : où est passée ma bohème ...

    • 8 décembre 2020 à 12:02 | Isandra (#7070) répond à primus

      Shalom,

      Ces touristes seront "cou raid" ou soumis ?

      Si on regarde les sceptiques de vaccin dans ces pays, il est plus probable qu’ils soient à cou raid, plus raid qu’un déserteur.

    • 8 décembre 2020 à 21:03 | ASSISE (#10453) répond à primus

      I.andra :
      "Pourtant, c’est évidente pour les gens qui connaissent les réalités et les moyens de nos aéroports."

      Aleo handeha amin’io teny gasin’io fa mazava ny tiany ho lazainy na manalasala aza ny fahaizany azy.

      Tsy resaka "réalités et les moyens de nos aéroports" izany io resaka io, mila ampiasainao ny lohabenao.

      Ajanony aloha ny Blingding dia izay hananana ampiasao "manara-penitra", tsy kentrina daholo ny gasy fa ny fitondranao azy no tsy alehany.

      Vao nanidy sisin-tany ianao t@ martsa dia efa tsy nisy saina niasa izany tao, sakoroka antso filazana loza no natao mba hitadiavana ireo olona navelanao niriaria. Inona no hidiran’ny aéroport amin’izany ? Fanaotaovana fahatany no "nanara-penitra" nisy.

      Sa hoe, tsy ianao indray no nanao ny aéroports dia any no olona ?

      Tena I.andra miresaka marina ity.

  • 8 décembre 2020 à 11:58 | Isandra (#7070)

    Le gouvernement est face à un dilemme la santé de la population et la situation économique.

    Mais, la santé doit être avant l’économie,

    • 8 décembre 2020 à 12:09 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Une piste :

      On pourrait mettre comme une condition la prise de CVO+ dès l’arrivée d’un touriste,...

      Vous prenez la gélule ou vous retournez chez vous toute de suite.

      Amin’izay, "ny fizahan-tany mandeha, ny fanafody mandeha, ny asa mitombo"

    • 8 décembre 2020 à 12:20 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      isandra,
      C’est quoi le cvo ?
      Vous pouvez faire avaler n’importe quoi a vos populations, mais surement pas des mixtures de présida charlatan à des européens !
      Ils ne viendront pas ou retourneront chez sur le marchez eux pour la plupart !
      Toujours cette inadéquation avec le monde extérieur !
      Avez vous déjà vu un pays qui vous oblige a prendre telle ou telle mixture n’ayant pas subis toutes les études préalables a la mise sur le marché ? !
      Pas de soucis ,vous imposez vos saloperies et les touristes ne viennent pas ,c’est aussi simple que cela !

    • 8 décembre 2020 à 12:20 | elena (#3066) répond à Isandra

      Et vive la tourista !

    • 8 décembre 2020 à 12:49 | dominique (#9242) répond à Isandra

      la félée est de retour avec sa potion magique que personne ne veut même gratuitement alors on va essayer d’écouler le stock coute que coute même si ça vous file une bonne tourista ; mais pour infos ça c’est interdit d’obliger une personne d’avaler une potion s’il ne le veut pas ; mais souvent a Madagascar c’est le monde a l’envers ..

    • 8 décembre 2020 à 12:59 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Elena,

      Vive le tourisme ordonné. A bas le tourisme sauvage !

    • 8 décembre 2020 à 13:52 | tiryco (#9153) répond à Isandra

      Bravo au niveau santé
      Les hôpitaux sont des mouroirs

    • 8 décembre 2020 à 14:01 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Isandra

      Isandra

      "La santé doit être avant l’économie" Isandra dans un pays où les sans revenus sont laissés pour compte par notre système de santé : pour se faire soigner les patients et leurs accompagnateurs doivent subvenir à tout (Alcool-Coton-Savon etc... et n’en parlons pas des médicaments).

    • 8 décembre 2020 à 14:09 | elena (#3066) répond à Isandra

      Si le tourisme est organisé en ordre de désordre comme le Prezidà l’a démontré, cf le Coliseum romain avant le kéré malgache, les professionnels du tourisme ont du souci à se faire.
      Qu’est il allé faire dans cette galère, le ministre Joël ?

    • 8 décembre 2020 à 16:42 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Elena,

      Détrompez-vous, il faut bien tenir compte l’intervalle de temps pour définir les priorités et les urgences du moment.

      Quand est ce que le Président a décidé de réhabiliter le Rova ? Avril 2019

      https://www.madagascar-tribune.com/Reprise-des-travaux-de-rehabilitation-du-Rova-d-Antananarivo.html

      A cette époque, l’intensité du kere dans le sud était il comme aujourd’hui ou quasiment inexistant ? Pour ne pas poser autrement la question, la menace du kere était il déjà présente pour que le gouvernement mette en urgence sa lutte contre ?

      Une autre question, l’Etat peut il annuler un contrat déjà signé et réalisé, il y a un an ?

    • 8 décembre 2020 à 21:08 | ASSISE (#10453) répond à Isandra

      I.andra : Mais, la santé doit être avant l’Economie.

      izany hono, avy eo indray anefa

      I.andra : Amin’izay, "ny fizahan-tany mandeha, ny fanafody mandeha, ny asa mitombo". (économie tout de suite)

      Inona izao no mahamenatra milaza hoe mandeha ny bizinesinay ? Anareo anie io e.

  • 8 décembre 2020 à 11:59 | nez_gros (#10715)

    @Lysnorine@Vohitra, vous voulez supprimer l’armée ? pourquoi ? par ce qu’ils oppriment le peuple ?
    d’accord, mais sache que avant :
    - Ce sont les FRS (copié à l’image de CRS) qui gèrent le mouvement populaire ou les emeutes , et vous l’avez aussi demandé sa suppression... et il a été supprimé... et pourtant cela n’as pas resolu notre probleme de massacre de population par les gouvernants

    - Donc pour vous donc , à chaque problème il faut supprimer..., moi je dis, il faut recréer le FRS... t’as capté ou pas ??? mais il ne doit plus être sous-tutelle du ministere de l’interieur

    - sache que : La raison d’être de l’armée n’est pas seulement la defense contre l’invasion exterieur, il est là pour contrer aussi l’ennemi interieur :
    Ex :1) la guerre de secession aux USA,
    2) le probable guerre contre le separatisme en France

    Conclusion : supprimer l’armée est une grande erreur ....

    Recréons un FRS remodelé... vous avez capté ou pas ???

    • 8 décembre 2020 à 13:36 | Vohitra (#7654) répond à nez_gros

      @ Petit chercheur des tropiques,

      Le petit devra reapprendre a lire d abord, et relire pour essayer de comprendre, et relire pour essayer d en tirer une conclusion...

      Hier, je n ai jamais emis de suggestion visant a supprimer l armee...

      Par contre, j ai suggere une profonde reorganisation de la structure chargee de la mission de securite publique, ainsi que l organisation des autorites en charge de l exercice de la mission d assurer le service de securite publique...

      Tout en reiterant la mission de l armee au service de la defense nationale.

      Quant a la FRS, elle a ete chasse par le peuple pour cause de brutalites et crimes vis a vis de la population...mais le petit chercheur est encore en pleine crise identitaire en soulevant cette histoire...

      Ce petit devra imperativement apprendre a lire, et de bien lire...

      Qui sait, a force de fouiner partout, le petit finira par trouver ce qu il cherche...

    • 8 décembre 2020 à 14:02 | Shalom (#2831) répond à nez_gros

      @ 8 décembre à 13:36 | Vohitra (#7654) répond à nez_gros :

      Si cette personne pseudo-nommé "nez_gros" est un vrai chercheur et qu’il lise les articles comme il a lu le post de Vohitra, qu’il les comprenne de la sorte, je dirai : la recherche est morte, vive la recherche.

      Un chercheur fait de la recherche, lit, analyse, réfléchit, étudie, ... autant de verbe, mais ne lit JAMAIS en diagonale.

    • 8 décembre 2020 à 14:50 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @vohitra@shalom,l’armée sous la presidence et Ministere ny fiarovampirenena ? quelle horreur ! c’est encore pire que supprimer l’armée.
      - 1)Qui dit ministère et président, c’est de la politique, : ce sont des gens qui ne font que passer pour une mandature...

      - 2)Un ministre de la defense , chef de l’armée, c’est un Ministre qui ne répond et et qui ne va pas satisfaire qu’à celui qui l’a nommé, en l’occurrence le président

      - 3)Alors dépolitiser l’armée, pour ne pas être au service des politichiens , pour que cette armée ne massacre pas sa population c’est supprimer le ministère de la defense...

      - 4)Recreer le FRS remodelér, c’est creer des forces speciales pour gerer les manifs et les émeutes

      5)le ministere de la defense des pays occidentaux , sont des ministères dans des des pays qui font des missions à l’etranger(Mali, Irak, Afghanistan...), ... mais pas nous, ...et surtout ils ont de pratique democratique à l’occidentale... vous avez capté ou pas ???

      Nez-gros : chercheur Multidisciplinaire , et positif-agitateur

  • 8 décembre 2020 à 12:23 | arsonist (#10169)

    Comme d’habitude de nombreux intervenants assidus de ce forum, et pas seulement les foza, ont l’esprit embrouillé.
    Leurs écrits sont plus troubles qu’une eau de boudin.

    (i) Une foza a même laissé entendre avec son style bourré d’à peu-près, voire de contre-sens, que le français de ce forum n’est pas du bon français, mais tout le monde le comprend.
    Autant dire que Boileau a eu tort d’écrire :
    "Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire viennent aisément."

    (ii) Ah ! Ce n’est pas seulement la langue française [celle choisie par MT] qui est torturée sur ce forum, mais la langue malgache aussi.

    • 8 décembre 2020 à 14:25 | lé kopé (#10607) répond à arsonist

      Arsonist ,
      Je rebondis sur ce que vous avez écrit hier à propos de votre voisin de table à la cantine Universitaire . Vous avez parlé d’un compatriote , chercheur au CNRS , et Sociologue de surcroît. Apparemment , il défend la Thèse d’une certaine supériorité Ethnique , et refuse son appartenance à une communauté Africaine , mais plutôt , se réfugie vers les Asiatiques . C’est son choix , et il a son libre arbitre !!! Par contre une connotation péjorative de l’origine Africaine dénote d’un complexe d’infériorité , largement véhiculé par nos anciens colonisateurs . Nous ne sommes pas les seuls à payer cette absurdité , mais le Rwanda , avec les Tutsis et les Hutus en ont largement souffert . Heureusement , ils ont dépassé à temps cette mésaventure , et le développement de leur Pays actuellement est la preuve d’une certaine maturité , que nos dirigeants successifs n’ont jamais eu .

    • 8 décembre 2020 à 16:28 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Prologue.
      Dans le post d’hier j’ai parlé de deux Gasy Merina dont les noms sont bien connus : l’un sociologue , l’autre poète.
      Ce dernier avait publié un recueil de poèmes, "Dinitra", dans lequel il avait clamé "Mainty aho !"
      Le sociologue, presque scandalisé, avait soutenu l’idée que jamais au grand jamais les Gasy ne sentaient et ne se sentent "mainty".
      J’ai rappelé dans ce même post que Tsiranana, alors Président de la République, avait soutenu dans les réunions internationales auxquelles il participait ses convictions à lui que nous, les Gasy, sommes Afro-Asiatiques, et non Africains seulement ni Asiatiques seulement.

      (i) Je ne suis pas anthropologue, ni ethnologue, ni sociologue, ni historien.
      J’ai dit plusieurs sur ce forum que je sais juste lire et écrire. Sans plus.
      Dans mes lectures et lors des conférences grand public qui m’ont intéressé j’ai appris que certains Gasy sont des descendants d’Indonésiens, tandis que d’autres des descendants d’Africains Sub-Sahariens et aussi d’Arabes.
      D’ailleurs dans deux ou trois de ces conférences grand public auxquelles j’ai assisté les conférenciers utilisaient l’expression "le Continent malgache" en lieu et place de "l’île de Madagascar".
      Evidemment j’étais supris au début. Mais à la longue j’avais fini par ne plus y faire attention. Ensuite, plus tard, quand je n’allais plus à ces conférences [puisque la série était arrivée à son terme] j’avais oublié cette expression "Continent malgache".
      Mais pendant ces conf’ je croyais avoir trouvé des explications aux différences des caractères physiques entre les Gasy selon leurs régions d’origine respectives.

      (ii) Quelques années avant de partir à Paris, j’avais assisté à Toamasina à une conférence donnée par Jean Jacques Rabemananjara. [Un poète injustement méconnu, un des leaders du MDRM, ministre des Affaires Etrangères du Président Tsiranana].
      Jean Jacques Rabemananjara était originaire de la côte Est. De visu on devinait tout de suite [à tort ?] qu’il n’était pas Merina. Mais pendant cette conférence il réclamait l’ascendance indonésienne de ses ancêtres, sans donner d’explication.
      Quelques temps après mon retour à Mada, je suis tombé sur un livre, "Le prince Razaka", écrit par Jean Jacques Rabemananjara. Ce livre est un récit dont une grande partie, je crois, raconte les origines de son auteur.

      (iii) Dans le livre "Le prince Razaka", Jean Jacques Rabemananjara raconte que ses aïeux étaient des parents proches du souverain Merina Lehidama.
      L’Histoire merina [celle qui est enseignée à l’école, si on a la chance de tomber sur un établissement qui ne cache pas les vérités dérangeantes] dit que, après le décès de Lehidama, les Hova [principalement les Tsimahafotsy et les Tsimiamboholahy] massacraient tous les Andriana Merina parents proches du défunt, sans exception, dans le but de récupérer les pouvoirs des Hova, à eux octroyés par le père de Lehidama, mais que celui-ci leur avait retirés sur les conseils des missionnaires chrétiens Britanniques.
      Dans son livre "Le prince Razaka" , l’auteur a écrit que les Andriana Merina aïeux de Jean Jacques Rabemananjara avaient échappé à ces tueries en s’enfuyant vers le Nord-Est de l’Imerina et en poussant jusqu’au bord de la mer. Et c’était ainsi, écrit l’auteur, que ses ancêtres avaient eu la vie sauve.
      Et croyez-moi, Jean Jacques Rabemananjara défendait mordicus l’origine indonésienne de ses ancêtres ainsi que son ascendance de parents proches de Lehidama.

      Epilogue :
      Madagascar est-il une île ou un continent ? Je n’en sais rien.
      Les Gasy sont-ils des Africains ou des Asiatiques ou des Afro-Asiatiques ? Je n’en sais toujours rien.

    • 8 décembre 2020 à 22:11 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à arsonist

       8 décembre à 16:28 | arsonist (#10169) répond à arsonist ^

      Prologue.


      Bonsoir,

      Puis-je entrer dans la discussion ?

      Ma question est : est-ce que ça à une importance fondamentale qu’on soit d’origine africaine ou indo-africaine ? Pour moi la réponse est non du côté de l’international. On a la preuve de visu que les malagasy peuvent avoir des caractéristiques africains ou indonésiens, mais on ne peut dire que telle région où telle famille est de telle origine. Depuis des siècles, le mélange a été massif, si bien que parmi les rois Merina, on ne voit pas toujours les caractéristiques indonésiens, et dans les autres ethnies, il y a aussi ces caractéristiques là. Encore plus flagrant, dans une même famille, on voit souvent un enfant très Indonésien et un autre très africain.

      Conclusion, si on se réfère aux noirs américains, il y a des métis presque blancs mais qui sont toujours noirs américains. C’est pour la même raison que Madagascar fait partie de l’Afrique, au même titre que que les africains du continent, qui ont aussi par ailleurs des différents caractéristiques physiques.

      Du côté national, ces origines peuvent être le reflet d’une revendication d’appartenance à un caste. Un peu comme en Inde où certains castes sont réputés meilleurs que d’autres. Donc je dirais que c’est une vue malgacho-malgache qui n’a son importance que dans l’histoire familiale.

      J’avais une amie malagasy qui ne pouvait se marier avec un homme en-dehors de son caste et qui était amoureuse d’un beau hova, la suite de l’histoire a été dramatique...

    • 8 décembre 2020 à 23:28 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      # vazahagasy taratasy

      Je n’ai aucune compétence pour tirer des conclusions sur les différentes caractéristiques supposées des Gasy.
      Mais il existe des personnes qui ont fait de ces choses-là leur spécialité.
      Ces personnes sont des ethnologues ou des anthropologues ou des sociologues ou des historiens ou des géographes ou même des démographes.

      Certains politiciens ou faiseurs d’opinions ou commerçants exploitent à leur avantage les résultats publiés par ces "spécialistes".

      Et moi, arsonist, je ne fais pas partie des "découvreurs" de ces caractéristiques ni des gens qui "exploitent" ces choses.
      Car je n’en pas la compétence.
      Pourtant j’ai un esprit curieux, qui aime savoir.

    • 8 décembre 2020 à 23:46 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      En direct.
      Match de foot suspendu au Parc des Princes parce que paraît-il le 4e arbitre aurait dit le mot "Negro" en s’adressant à l’adjoint de l’entraîneur des Turcs.
      Çà alors ...

    • 9 décembre 2020 à 01:34 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à arsonist

      8 décembre à 23:28 | arsonist (#10169) répond à arsonist ^

      # vazahagasy taratasy

      Je n’ai aucune compétence pour tirer des conclusions sur les différentes caractéristiques supposées des Gasy.
      Mais il existe des personnes qui ont fait de ces choses-là leur spécialité.
      Ces personnes sont des ethnologues ou des anthropologues ou des sociologues ou des historiens ou des géographes ou même des démographes.


      J’en conclus donc que mon intervention de simple observatrice du monde était déplacée. Je m’en excuse et je ne ferai plus de commentaires sur de tels sujets, je pensais tout simplement apporter un point de vue et je ne me rendais pas compte que ça pouvait être aussi "épineux".

      Bonne fin de journée

  • 8 décembre 2020 à 12:32 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Que peut-on attendre d’un régime "déconnecté" de la réalité du pays ?
    Cela se voit même sur ce faux-rhum d’Akama, avec leurs manières de répondre à la question de vie ou de mort de notre secteur touristique n’est-ce pas ?
    Il n’y a pas 36solutions mais deux seulement pour relancer une économie dévastée par une crise mondiale comme la notre :
    - la relance à court terme en boostant la demande
    - la relance à travers l’offre qui peut se faire à court et moyen terme

    Non seulement le régime ne voit que dal mais il ne sait pas comment s’y prendre n’est-ce pas ?
    Et le nez-gros du faux-rhum qui mise sur la planche à billet pour relancer l’économie voire l’hyper inflation (plutôt un poison qu’une solution dans notre cas actuel n’est-ce pas ?) Pourquoi ? Parce que l’insuffisance de l’offre va booster les prix (le cas du riz à l’heure actuelle va se généraliser si les ménages s’adonnent à la surenchère comme dans les régions SAVA lors de la période de campagne de la vanille).
    Il a même oublié que c’est l’avantage comparatif (production des biens et services) qui était à l’origine de la mondialisation actuelle.

    • 8 décembre 2020 à 15:09 | nez_gros (#10715) répond à plus qu’hier et moins que demain

      @pqmd, la théorie de l’ avantages comparatif de RICARDO est mort-caduc, n’importe quel économiste à partir de BAC+3 te le diront...

      - Maintenant on parle de la theorie des rendements d’échelle croissants et la concurrence imparfaite, de Paul KRUGMANN ... t’as capté gros ou pas ???

      - Ne parles pas des choses que tu ne maîtrise pas gros, déjà ta religion tu ne maîtrise pas, et tu veux rentrer dans des choses encore compliquées... gros attention aux maux de tête... t’as capté ou pas ????

      J’arrêtes, je suis Chercheur , mais pas enseignant, trop d’ignorants ici.....

    • 8 décembre 2020 à 17:24 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Nez-gros, voici ce que je viens d’écrire :"Il a même oublié que c’est l’avantage comparatif (production des biens et services) qui était à l’origine de la mondialisation actuelle." PQMD.
      Est-ce si difficile de lire jusqu’à la fin une phrase ?

    • 8 décembre 2020 à 17:33 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Nez-gros, votre manque de discernement frôle le surmenage (un conseil d’ami arrêtez de tout avaler à tort et à travers) car les théories que vous avez évoqué ne permettent même pas d’analyser notre économie n’est-ce pas ?

  • 8 décembre 2020 à 12:54 | ANTICASTE (#10704)

    le litchis de Madagascar ne se vend pas en Europe !
    A 7 ou 8 euros le kilo ,vous pouvez les garder !
    De vouloir imposer des prix au marché ,cela ne fonctionne pas !
    Idem pour la vanille !
    Comme dab ,on croirais avoir à faire a une bande de martiens descendant de leurs soucoupes et ignorant tout des lois économiques sur terre !

    • 8 décembre 2020 à 14:08 | Shalom (#2831) répond à ANTICASTE

      Anticaste, un robot va vous répondre par : "pour quelqu’un qui n’a jamais été à la tête d’un pays".
      Vous comprenez donc pourquoi ce pays n’avance pas !
      Être à la tête du pays sans aucun bagage est plus important pour eux qu’avoir les compétences et les connaissances.

    • 8 décembre 2020 à 14:59 | nez_gros (#10715) répond à ANTICASTE

      @anticaste, L’exportation de litchis est au main à 90% des etrangers... si tu connais le filiere, ne cofondez pas exportateur, collecteur, producteur, et propriétaire foncier...

      - Les banques qui donnent le crédit, sont des banques etrangers...

      Alors , si le litchis , vanille Malgache sont pourris ,voyez du côté de la banque et des exportateurs, mais pas du côté Malgache

      - Voyez aussi du côté du president, reconnu par la communauté internationale, bien que contesté par les Malgaches... t’as capté ou pas gros ????

      Nez-gros, chercheur multicarte et patriote

    • 9 décembre 2020 à 01:38 | saint-augustin (#9524) répond à ANTICASTE

      Anticaste,ça s’est passé à Paris le samedi 06/12/2020,une parisienne voulait acheter du letchis ?le primeur a du letchis de l’île de la Réunion,bien emballé mais la dame voulait du letchis de Mcar que le vendeur lui a dit que tout est vendu et elle est partie sans acheter.

  • 8 décembre 2020 à 12:56 | kartell (#8302)

    Un peu de fraîcheur dans un monde journalistique plutôt complaisant et flagorneur !....
    http://www.lagazette-dgi.com/?p=50803

    • 8 décembre 2020 à 13:34 | betoko (#413) répond à kartell

      A propos de corruption , c’est un fléau qui gangrène le monde entier et actuellement le gouvernement malagasy essaie de l’eradiquer, mais ce n’est pas aussi facile
      Samedi dernier , la chaine Arte avait diffusé un reportage sur la corruptîon en Roumanie , C’est 100 fois pire que chez nous et leurs hôpitaux sont les plus mal équipés à comparer à ce qui se passe chez nous et pourtant la Roumanie est un pays qui fait partie de l’Europe
      N’en parlons pas de la vie quotidienne de la Roumanie , il y a de la corruptîon partout et si vous ne voulez pas y participer vous allez mourir de faim

    • 8 décembre 2020 à 14:12 | Shalom (#2831) répond à kartell

      Et quelle est la différence entre ce qui se passe en Roumanie et chez nous ?
      C’est que eux sont des roumains et nous malagasy, mais le niveau de corruption c’est le même.
      Ne voyez-vous pas que ce que vous taxez aux roumains, nous le vivons tous les jours à Madagasikara ?
      A commencer par le président qui change la TVA pour le gaz car c’est sa belle famille qui en a le monopole.

    • 8 décembre 2020 à 15:34 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Betoko

      LA PERCEPTION DE LA CORRUPTION A MADAGASCAR
      Parallèlement au lancement de l’IPC 2019 au niveau mondial, Transparency International – Initiative Madagascar (désormais abréviée indifféremment par « TI-MG » ou « TI-IM ») a dévoilé les résultats-pays, aujourd’hui à l’hôtel Carlton Anosy.
      Madagascar réalise un score de 24/100, soit un recul d’un point par rapport au score réalisé en 2018 (25/100), 8 points de moins qu’en 2012, date de la révision méthodologique opérée par l’IPC, et un score inférieur à la moyenne du continent africain (32/100). Le pays se place au 158e rang sur les 180 pays étudiés, dépassé d’un point par rapport à 2018 par l’Azerbaïdjan, le Cameroun, le Tadjikistan, le Mozambique, l’Ouzbékistan et l’Angola.

      Pour votre information défaillante , la Roumanie à ce même classement est 53 ième , nous sommes loin de votre analyse que l’on pourrait qualifier de ....pourrie !....

  • 8 décembre 2020 à 13:17 | Isandra (#7070)

    Les opérateurs touristiques devraient se concentrer surtout sur la prochaine période de la haute saison où la fréquentation de Madagascar est élevée (Juillet, Août, Septembre, Octobre et Décembre) pour sauver l’exercice 2021.

    Même si l’Etat accepte d’ouvrir nos aéroports dans quelques jours, nous allons entrer dans la basse saison ( Janvier, Février, Mars, Avril, Mai, Juin ) dans laquelle l’affluence est la plus faible.

    Réflexion :

    Comment rendre plus attractive la destination Madagascar, moins chers, mais, manara-penitra, et surtout, sure ? Les opérateurs touristiques devraient plutôt revendiquer pour que l’Etat intervienne pour réduire les billets d’avion, assurer la sécurité de leur clients, etc...au lieu de se battre pour leur avantages individuels, tels les dérogations d’impôts ou autres, ou les avoirs des factures de la Jirama, etc

    • 8 décembre 2020 à 19:10 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Sans parler des problèmes logistiques qui minent notre Pays(routes , billets d’avion non concurrentiels , santé , sécurité , manque d’eau et d’électricité), le pouvoir en place doit surtout s’employer à l’Education de son peuple . Mais on ne peut pas éduquer le ventre vide .J’ai été scandalisé par le comportement de nos compatriotes devant les étrangers , lors de mon dernier séjour au Pays . Faisant le voyage avec l’un deux , je me suis rendu compte de la détresse de certains , car ils cherchaient du regard chaque "Vazaha" qui passait et mendiaient sur leur passage. Le pire c’est que ce comportement ne concernait plus les pauvres hères , mais des personnes que l’on considérait comme honorables avaient la même attitude. Malheureusement , je n’ai jamais constaté une telle soumission avant 2009 !!!La révolution Orange est passée par là , en enterrant toute dignité humaine . Il faudrait que dans les manuels des dirigeants du tourisme , le mot dignité doit être le mot d’ordre dans toutes relations avec nos visiteurs .

    • 8 décembre 2020 à 21:28 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      ce 8 décembre à 13:17 | Isandra (#7070) déclarait :

      >>Réflexion :<< Non, pas possible, vous êtes capable de réfléchir ?

      >>Comment rendre plus attractive la destination Madagascar, moins chers, mais, manara-penitra, et surtout, sure ?<<

      C’est facile, que les décideurs acceptent l’idée que Madagascar n’est pas le pays le plus admiré du monde ! Il faut cesser de se croire le nombril du monde et ou tout est mieux qu’ailleurs.

      >> Les opérateurs touristiques devraient plutôt revendiquer pour que l’Etat intervienne pour réduire les billets d’avion, <<

      Le prix des billets d’avion dépend de beaucoup de facteurs, tous exotiques c’est à dire hors de controle de l’état, surtout pas d’un état qui ne vit que de subventions, dons et prêts. Et qui de surcroit détourne les fonds venant d’ailleurs.

      >>assurer la sécurité de leur clients, etc...au lieu de se battre pour leur avantages individuels, tels les dérogations d’impôts ou autres, ou les avoirs des factures de la Jirama, etc<<

      Et pourquoi ne pas d’abord assurer les éléments qui garantissent les sécurités des malgaches ?
      Si les malgaches dans leur totalité se sentaient en sécurité ils n’auraient pas besoin d’arnaquer les touristes voire plus !
      Il serait bon de commencer à comprendre et a réaliser que les touristes, les vrais ceux qui ne sont pas des vazaha taratasy qui reviennent en vacance dans la famille, les vrais touristes veulent en avoir pour leur argent. Aujourd’hui les touristes veulent des séjours dans des établissements propres avec des commodités qui fonctionnent et des chambres qui ne sont pas visitées...
      Il faudrait comprendre que pour le même prix ils seront mieux servi par exemple à Maurice !
      Certes la nourriture est un peu plus chère qu’a Madagascar, mais elle est plus sûre et à l’abri d’intoxications genre tourista. Mais avec la différence des prix d’avion le séjour à Maurice est déjà amorti par rapport à un séjour à Mada.

      Il y a toute une éducation à la pratique de l’accueil de touristes, mais pas grand chose ne semble être fait à Madagascar. Surtout pas demander conseil à un pays qui est assez bien placé sur le tourisme international ! Mais quand on préfère se nourrir de son orgueil il ne faut pas s’en étonner.

    • 9 décembre 2020 à 11:12 | Yet another Rabe (#4812) répond à Isandra

      Bonjour Stomato,

      Juste un constat qui vaut ce qu’il vaut :

      "C’est facile, que les décideurs acceptent l’idée que Madagascar n’est pas le pays le plus admiré du monde ! Il faut cesser de se croire le nombril du monde et ou tout est mieux qu’ailleurs"

      Je crois que les insulaires contrairement aux continentaux ont un peu cette propension à se croire le nombril du monde, il suffit de voir les britanniques avec ce mélodrame du brexit.

      Donc un peu comme des grands enfants gâtés, on veut le beurre, l’argent du beurre et le popotin de la crémière.

      Cordialement
      YaR

  • 8 décembre 2020 à 13:33 | ANTICASTE (#10704)

    la propagande des autorités communistes de ce pays a fond les ballons !https://www.banky-foibe.mg/
    Cours de l’ariary sur le site de la banque de Madagascar 4520 ariary pour 1 euros

    Cours de l’ariary sur un autre site choisis au hasard ,https://www.boursorama.com/bourse/devises/taux-de-change-euro-ariary-EUR-MGA/mais avec les courbes de progression ,etc,etc
    4795 ariary pour 1 euro
    Qui ment le politburo ou le marché ??

    • 8 décembre 2020 à 13:51 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à ANTICASTE

      Bonjour,
      Normalement il y a 03 cours sur le marché :
      - Cours pour l’achat des devises
      - Cours pour la vente des devises ( cours d’achat + marge)
      - Cours moyen pondéré émanant de la BCM (voire du MID journalier suivant l’ordre d’achat et de vente de devises qui se sont négociés).

  • 8 décembre 2020 à 14:48 | betoko (#413)

    Shalom
    La difference entre nous et la Roumanie , c’est que la Roumanie fait partie de l’Europe donc économiquement plus fort que chez nous donc il ne devrait pas y avoir de la corruption
    Archi faux , la famille d’Andry Rajoelina n’a pas le monopole sur l’importation des bouteilles de gaz , Dites moi combien ça coûte une bouteille de gaz de marque total ou Shell et une bouteille de gaz de marque Vitogaz ?

    • 8 décembre 2020 à 14:53 | elena (#3066) répond à betoko

      Il me semble qu’on parle d’éthanol

    • 8 décembre 2020 à 21:28 | ASSISE (#10453) répond à betoko

      Rehefa miresaka Madagasikara dia mahita an’i Afrika, izany hoe fahantrana ?

      Anefa efa terena hidina ny vidim-bary mbola mihinana tapa-kibo ihany Madagasikara.

      Tereo hidina daholo dia aleo hataon’ny mpanondrana (ilay firenena) sy ny mpanafatra (mpanao afera) ny fikirakirana ny vola miodina amin’ireo fihariana ireo.

      Mivantana any amin’ny fanjakana sy ny mpitantana ny tombony rehetra, manaraka izay fifanarahana miafina rehetra any.

  • 8 décembre 2020 à 14:57 | Besorongola (#10635)

    La reprise du TOURISME ne dépend pas du bon vouloir de Rajoelina. Les touristes qui viennent habituellement à Madagascar ce sont les Européens et tant que l’Europe est confiné, personne ne sort de l’espace Seinghen. Vu la situation sanitaire actuelle en Europe, les choses sont loin de débloquer.
    Cette situation, Rajoelina le sait bien et il preferere garder fermer cette frontière que de l’ouvrir et personne ne débarque. Il n’y a rien de si important à voir à Madagascar qui provoquerait l’affluence des visiteurs à part les petites filles et les petits garçons qui se prostituent, les lémuriens et les baobabs...
    Ainsi, ce n’est pas que Rajoelina ne veut pas ouvrir cette frontière mais il ne le peut pas.
    Il y a des mesures sanitaires à observer mais c’est Rajoelina lui-même qui a provoqué ce fameux rassemblement géant sans masque à Toamasina lors du match Madagascar-Côte d’Ivoire... Mais lorsque Ravalo sort de l’église les forces de l’ordre sont présentés en permanence autour de ce lieu de culte et autour de sa résidence à Faravohitra. Ce qui prouve que la priorité de Rajoelina ce n’est pas le sort des professionnels du Tourisme mais la défense de son fauteuil. Rajoelina a une grosse épine à son pied c’est RAVALOMANANA. Visiblement Rajielina craint cet homme mais il ne sait pas quoi faire de lui car Ravalo est toujours populaire. Le mettre en prison provoquerait une émeute sanglante et précipitera la chute de ce régime qui est aux abois.

  • 8 décembre 2020 à 15:22 | betoko (#413)

    Elena
    Est ce que ça vous arrive d’être patiente ? L’usine qui devait fabriquer de l’éthanol est en construction , la date du son ouverture n’est pas encore fixée et est ce que c’est dans cette usine qu’ on va fabriquer aussi les rechauds qui va fonctionner avec ? En tout cas , c’est toute la population malagasy qui va en profiter et espérons aussi que tous les taxi-brousses vont en profiter et que finisse la destructions des forêts avec les charbons de bois et les kitay

  • 8 décembre 2020 à 15:33 | Besorongola (#10635)

    Ironie du sort ou ny atao no miverina ou retour de bâton ?
    Quand Rajoelina était maire d’Antananarivo, il menait un combat sans merci contre le régime Ravalomanana qui a abouti au coup d’Etat de 2009.Rajoelina était parvenu à déloger Ravalo et a pris le pouvoir mais il ne s’attendait pas du tout à l’embargo économique décidé par la communauté internationale. Le pays s’enfonce inoxerablement dans l’extrême pauvreté et les enrichissements personnels des membres et amis du puchiste étaient devenus le sport national.
    Maintenant que Rajoelina est élu d’une manière officielle, le masque est tombé. Rajoelina est fort pour détruire le régime en place mais il n’a pas la capacité de contruire et mettre en place une politique efficace à part les structures d’amusement et de loisirs. RAJOELINA N’’À RIEN D’ UN HOMME D’ÉTAT C’EST UN HOMME DE SPECTACLE.
    C’est Ravalo maintenant qui lui mène la vie dure à Rajoelina sans forcer mais seulement en menant une vie ordinaire comme aller à l’église etc et le Covid-19 n’arrange pas la situation.
    Le soucis de ce régime c’est comme un FARY KA NY LOHANY NO MATSATSO. J’étais tombé de haut quand j’ai entendu que même pour voter les projets de loi, les députés attendent l’aval de Rajoelina ainsi, Rajoelina se comporte vraiment comme un roi mais pas comme un président de la République.. Je plaints vraiment tous ces bacc ++ sous ses ordres à Rajoelina car ils sont là comme des simples sujets de sa majesté mais pas en tant que ministres de la République..

    • 8 décembre 2020 à 16:20 | betoko (#413) répond à Besorongola

      Non archi faux, c’était Ra8 qui avait mis des bâtons dans les roues d’Andry Rajoelina quand celui ci était devenu maire de Tana .Ra8 avait bloqué tous les budgets qui devraient faire fonctionner la mairie . Et quand Andry Rajoelina avait trouvé de quoi financer la mairie , colère de Ra8 , il voulait bloquer tout ce financement car pour lui c’est illégale
      Je persiste , en 2009 il n’y avait jamais eu ni coup d’État ni putsch et Ra8 lui même ne l"avait pas dementi lors du dernier face à face entre lui et Andry Rajoelina sur TVM avant le deuxième tour de l’élection présidentielle
      La copie de cette face à face sur TVM, vous pouvez vous le procurer soit en le demandant à TVM soit à TV+ ou à la télé VIVA et je ne crois pas que vous alliez le faire car vous avez peur de constater que j’ai raison et de plus vous êtes un fanatique de Ra8

    • 8 décembre 2020 à 17:08 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Maintenant que Rajoelina est élu d’une manière officielle, le masque est tombé. Rajoelina est fort pour détruire le régime en place mais il n’a pas la capacité de contruire et mettre en place une politique efficace à part les structures d’amusement et de loisirs

      Puis que vous n’avez dans votre tête que les projets phares, Miami, Tanà-masoandro, Building, Stades et écoles manara-penitra, Rova, etc qui marqueront ce premier mandat et assureront son deuxième.

      Par contre, pas que ça, vous avez ignoré les autres projets qui sont déjà mis en réalisation, les réhabilitations de routes : RN44, RN 5 bis, Flyover Anosizato, les routes pavées par régions, etc, la construction des universités par Région, les hôpitaux manara-penitra par district, les reprises de train FCE et Moramanga-Tamatave, les assainissement de pangalana, les constructions de barrages et des centrales solaires, etc

      Sans parler de projets pour booster les jeunes créateur de projets : Fihariana, Titrevert, Fandroso, Fanoro(vache à lait),...etc

    • 8 décembre 2020 à 17:11 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Et j’a i failli oublié, l’assainissement de terrain agricole, 100.000 pendant le mandat, dont 10.000 pour l’année 2021.

    • 8 décembre 2020 à 17:22 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      "Au 1er juillet 2020, la Banque mondiale finance 17 projets à Madagascar pour une enveloppe globale de 1,4 milliard de dollars. Au cœur de ces interventions, l’éducation, la nutrition, le développement de la petite enfance, la protection sociale, l’agriculture résiliente, l’énergie, les transports et l’appui au développement du secteur privé."

      Renforcement du capital humain

      - 266 salles de classe ont été construites au titre du projet d’appui d’urgence à l’éducation pour tous (PAUET)  ;

      - Plus de 98 000 enfants de 6 à 10 ans peuvent aller à l’école grâce aux transferts monétaires mensuels octroyés à leurs parents  ;

      - Plus de 800 000 ménages vulnérables dans le sud de Madagascar bénéficient du projet Fiavota, un programme de transferts monétaires couplés avec des interventions en nutrition et santé pour stabiliser les revenus des ménages affectés par la sécheresse, renforcer leur résilience et améliorer leur bien-être.

      - 32 000 ménages reçoivent de l’argent en échange de travaux d’intérêt général  ;

      - 347 centres de santé dispensant des soins de base ont été rénovés (installation de réfrigérateurs fonctionnant à l’énergie solaire pour conserver les vaccins, par exemple).

      Agriculture :

      - Plus de 58 000 hectares de terres irriguées ont été réhabilités. Le rendement de la culture du riz est passé de 2,5 tonnes à près de 5 tonnes par hectare, profitant directement à plus de 76 000 ménages agricoles  ;

      - Près de 100 000 agriculteurs ont bénéficié directement de meilleurs services d’irrigation et de la fourniture d’intrants agricoles  ;

      " source BM

    • 8 décembre 2020 à 18:56 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      Encore cette devergondee avec ses vacheries habituelles !

      Dis, ces portefeuilles de 17 projets annonces recouvrent quelle periode au juste ?

      Et pourquoi cette devergondee ne parle pas des periodes des cycles de ces projets englobant la negociation-accord-signature-preparation-deblocage-mise en oeuvre-evaluation ?

      Car la grande majorite des composants de ce portefeuille sont integres dans les cycles...2016 et 2018...

      Et qui avait negocie ces projets au juste ? Dis le...

  • 8 décembre 2020 à 16:13 | reviv (#9830)

    8 décembre à 11:07 | elena (#3066)
    lorsque vous écrivez ce passage dont :
    " on est obligé d’importer du riz pour nourrir nos compatriotes du Sud. ’"
    ______&&&&____&&&___&&__&_

    en lisant cette partie de vos écrits, sauf s’il s’agit d’un humour incisif en direction de vos contradicteurs ,

    venant de vous, ce n’est pas trop gentil pour eux, si c’était bien le cas, je pense que le kere serait un peu amoindri... quoi que.... à mon sens, il préférerait de loin consommer local que les brisures de riz importées.

    ne pas oublier que, du temps de Ratsiraka, la consommation de ce riz importé, provoquait de la diarrhée chez les consommateurs car périmé, ce riz est bourré de produit chimique de conservation.
    l’importation de riz nourrit avant tout une chaine de corruption et n’a d’intérêt que d’alimenter de gros spéculateurs de tout bord.

    quant à l’ouverture du tourisme au pays et notamment à Nosybe réclamé par les opérateurs touristiques,
    oui en effet, le tourisme fait partie d’une ouverture au monde, élargit une ouverture d’esprit et permet à ce titre permet de connaître et d’accepter l’autre tel qu’il est.....mais une ouverture vers l’autre ne vous oblige en rien d’embrasser qui que soit si cela ne vous enchante pas.
    du bien,
    - à savoir, le tourisme enrichit les échanges interculturels entre humains, contribue à la vivacité de l’économie car il rapporte de l’argent et de la création d’emploi..
    le bémol,
    - à contrario, lorsqu’il ( le tourisme ) est mal organisé, il présente aussi des inconvénients sur la détérioration de l’environnement, de la biodiversité et pas des moindres la derive vers le tourisme sexuel et le sempiternel trafics de richesses en particulier l’or vers Dubaï (cf. hier la PAF de l’aéroport de Nosy Be a saisi des trafiquants d’or indo-Pakistaniens et Sri-lankais....)
    Oui au tourisme sain, le tourisme mesuré...
    non au tourisme de la dérive, de la corruption et des délinquants trafiquants en col-cravatte-galons.

    • 8 décembre 2020 à 17:16 | elena (#3066) répond à reviv

      Reviv,
      Il ne faut pas me lire au 1er degré, mais peu importe, ce qui compte c’est que ça a amené un commentaire de votre part,et une autre vision des choses,mais pas si éloignée de la mienne.
      Quant au tourisme à Madagascar, on va avoir du mal à redémarrer, croyez en une ancienne de la profession.

  • 8 décembre 2020 à 16:30 | Isandra (#7070)

    Lekopé,

    "Madagascar possède 8M de terres arables qu’il faudrait exploiter. On ne se sert que de 3M , et la Loi de Finance Initiale 2021 est bien explicite , car ni l’Agriculture , ni l’Elevage ne sont la priorité de ce régime."

    La plupart de forumistes ici, surtout, les détracteurs de ce régime s’habituent à baser leur écrits sur leur imagination, au lieu de baser sur les vraies réalités et la vérité.

    Je ne sais pas quelle indice, il faut vous montrer pour que vous jugiez qu’un domaine est considéré comme priorité.

    Le budget général du ministère de l’agriculture et élevage ne cesse d’augmenter depuis 2019 : 40% en 2019, 24% en 2020 et puis 22% pour 2021.

    • 8 décembre 2020 à 18:45 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Encore et toujours cette menteuse sans scrupule !

      Quand le montant des depenses publique accuse une augmentation, elle se repercute differemment selon le secteur en fonction de choix politique et priorite annoncee dans le cadre d une loi des finances...

      Il se peut qu il y ait une hausse en valeur nominale mais pas du tout en valeur reelle...et la il faudra encore faire la part des choses entre depense de fonctionnement, et depenses d investissement et depenses d allocations...

      Alors, montre un peu cette hausse significative en valeur reelle et attribuee dans les investissements et les allocations d aides pour le secteur agricole...

      Quelle pourriture cette devergondee !

  • 8 décembre 2020 à 16:43 | Besorongola (#10635)

    PENDANT LES 3 ANS À VENIR TOUS LES EFFORTS DE RAJOELINA VONT ÊTRE DÉPLOYÉS POUR L’ORGANISATION DES Jeux DES ILES AU DÉTRIMENT DU SOCIAL !

    Après discussion et vote des représentants des Iles, à savoir Madagascar, Maurice, les Comores, Mayotte, les Seychelles, les Maldives et La Réunion, la décision a été prise d’attribuer définitivement l’organisation des Jeux de 2023 à Madagascar. Les Jeux pourraient se dérouler à Tamatave. Un gymanse est en projet et le stade municipal pourraient être modrnisés.
    I s’agit de faire la FÊTE et Rajoelina sera dans son élément naturel. Rajoelina aime organiser et faire la fête depuis son jeune âge mais il n’a rien d’un homme d’Etat
    Les Maldiviens sont plus visionnaires car ils savent que les conséquences du Covid-19 ne permettent pas aux pays pauvres d’organiser une telle rencontre internationale budgetivore et peu rentable.

    • 8 décembre 2020 à 16:52 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      "II s’agit de faire la FÊTE et Rajoelina sera dans son élément naturel. Rajoelina aime organiser et faire la fête depuis son jeune âge"

      La majorité de Malagasy aussi aiment la fête, tia sy ny manina, plus ils font la fête, plus ils travaillent dire. Les habitués de kalon’ny fahiny, laissons les dans leur confort.

      En 2023, nous verrons des choses(des réalisations) qui brillent partout, le deuxième mandat sera assuré.

    • 8 décembre 2020 à 16:53 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      travaillent dure.

    • 8 décembre 2020 à 17:52 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Isandra
      C’est plus fort que lui de faire la fête même si le pays vit dans la misère !
      Ce ne sont pas des stades et des piscines qui vont améliorer ostensiblement le niveau de vie des Malgaches mais de développer l’agriculture en donnant des moyens aux paysans’, des crédits aux petits entrepreneurs garantis par l’Etat, de débloquer des fonds conséquents pour aider les salariés victimes des conséquences du Covid-19 à LA FORMATION DE RECONVERTION, de developer le système D’APPRENTISSAGE pour former les jeunes à apprendre des métiers.... C’est cela la vraie politique sociale qui aboutit à vraie création de richesses et donc d’emploi pour relever le pouvoir d’achat. Organiser de telle fête peut se décliner mais nous savons tous que cette comité choisit Madagascar car là bas IL Y EST PLUS FACILE DE RECEVOIR DES COMMISSIONS ET DE DÉTOURNER LES FONDS. Évidemment Rajoelina aura sa plus grosse part dans ce gâteau !

    • 8 décembre 2020 à 18:02 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      de développer l’agriculture en donnant des moyens aux paysans’,

      Ce qu’il est en train de faire, figurez vous le budget de l’agriculture et de l’élevage a connu une augmentation de 86% depuis l’arrivée de Rajoelina au pouvoir.

      Ce régime aide les paysans et les futurs paysans à travers de plusieurs projets : Fihariana, titrevert, Fandroso, Fanoro, afin qu’ils aient, non seulement, les moyens, mais aussi, les formations nécessaires pour être professionnels et que aient plus de rendement, leur activités soient rentables,..

    • 8 décembre 2020 à 18:33 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      La vache !

      Elle est vraiment pourrie jusqu a la moelle cette devergondee !

      Montre un peu la preuve que depuis son arrivee au pouvoir, il y a une augmentation de 86 % du budget de l Agriculture (je precise avec A).

    • 8 décembre 2020 à 18:55 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Vohitra,

      Vous commencez avoir la fainéantise intellectuelle, il suffit les vérifier sur le site du ministère de finance,...Profitez en pour jeter un coup d’oeil sur le budget du ministère de l’eau,...

      En cas où vous avez de difficulté pour les lire, faites moi signe.

    • 8 décembre 2020 à 19:02 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      On parle et discute du secteur Agricole l enivree...mais pas du secteur social integrant l eau...

      J ai sous mes yeux un document me dispensant de besoin d aller consulter ailleurs...

      Allez-y ! Montre moi cette hausse en valeur reelle de ce budget !

  • 8 décembre 2020 à 17:10 | Besorongola (#10635)

    Betoko.
    COMMENT EXPLIQUER L’EMBARGO ÉCONOMIQUE S’IL N’Y AVAIT PAS COUP D’ETAT ?

    Selon le journal Libération du 8 janvier 2019.

    En 2009, Rajoelina accède pour la première fois au pouvoir à 33 ans, par des manifestations d’ampleur dans la capitale, Antananarivo, suivies d’un coup d’Etat militaire. L’armée le porte à la tête de la Haute autorité de transition, qui a remplacé le gouvernement de Marc Ravalomanana, contraint à l’exil. L’épisode marque le sommet de la rivalité politico-commerciale entre les deux hommes, qui continue à animer le pays.

    Corruption généralisée
    Entre 2009 et 2013, quand Rajoelina est à la tête du pays, l’économie s’effondre. La croissance chute alors que le taux de la population disposant de moins de 1,90 dollar par jour atteint 77% en 2012. L’insécurité augmente dans les rues de la capitale comme dans les zones rurales isolées, où sévissent les dahalos (voleurs de zébus). Pour le président de la transition, ce n’est que le résultat de la conjoncture économique compliquée par la suppression des aides internationales après le coup d’Etat.

    « Quand Rajoelina était au pouvoir, la corruption et le pillage des ressources naturelles ont explosé, explique Ketakandriana Rafitoson, directrice de Transparency International Initiative Madagascar. Une grande partie des parlementaires non élus de la transition se sont enrichis avec le trafic de bois de rose. De la 85e place mondiale du classement de la perception de la corruption en 2008, le pays est passé à la 133e en 2014. Et la chute continue. » Sous la pression de la communauté internationale, Rajoelina finit par quitter le pouvoir en 2014, après des élections où, interdit de se présenter, il soutient le futur vainqueur Hery Rajaonarimampianina, son ancien ministre des Finances.

  • 8 décembre 2020 à 17:18 | reviv (#9830)

    en cherchant à distraire la population pour mieux l’asservir est une arme à double tranchant, indispensable un jour mais pourrait s’avérer fatale et incontrôlable l’autre jour.
    c’est une vision étriquée.

  • 8 décembre 2020 à 17:58 | diego (#531)

    Bonjour,

    L’Etat providence !

    Un des grands handicaps qui ralentisse et freine même le développement, la modernisation sur le plan politique économique et judiciaire les pays sous-développés est :

    - la faiblesse de l’Etat et des Institutions.

    Quand l’État faible, cela signifie que les Institutions politiques et la classe politique et dirigeante le sont aussi, cela va de soi !

    Dans les pays occidentaux, industrialisés, riches et démocratiques, dans lesquels l’économie de marché et la mondialisation triomphaient, avant la pandémie, beaucoup de monde, notamment le monde économique, chefs des entreprises, se méfiaient de l’Etat. Ils trouvaient que l’Etat était encombrant.

    Aujourd’hui, avec la pandémie, même ceux qui se méfiaient de l’Etat, ceux qui croyaient au libéralisme débridé dans lequel l’Etat serait encombrant réclament son intervention.

    Tout le monde réclame l’aide de l’Etat, pour survivre. Et si l’Etat refusait d’intervenir, des centaines d’entreprises seraient en faillites, plusieurs milliers d’emploi seraient détruits, et mécaniquement le chômage augmentait.

    Qu’est-ce que cela signifie ?

    Qu’un pays a non seulement besoin d’un État fort, fonctionnel mais surtout réactif et comprenne rapidement qu’il est indispensable et le seul et l’unique, il faut que les citoyennes et les citoyens le comprennent me semble-t-il :

    - capable d’empêcher tout simplement l’effondrement de l’économie du pays !

    Le gouvernement fixe le prix du riz à 550a le Kapoaka. La question est de savoir s’il pouvait ne pas intervenir ? Et tout intervention du gouvernement, de l’Etat doit respecter la loi. L’intervention du gouvernement est-elle Constitutionnelle ? Ce qui signifie que l’intervention ou le non intervention du gouvernement, d’une manière ou une autre, doit être avant tout Constitutionnelle, pas idéologique.

    Le pays n’est pas une campagne électorale !

    Le CTM fait entendre sa voix poliment, économiquement moins fragile que la majorité des familles Malgaches, et réclame la réouverture des frontières pour survivre et réclame l’aide de l’Etat, pour échapper à la faillite.

    Les difficultés vont se multiplier, s’intensifier et s’aggraver !

    Et la classe politique, les responsables politiques et les dirigeants malgaches vont très vite s’apercevoir que si l’Etat avait fait des réformes politiques, sociétales, et avait fait des grands investissements sur l’énergie, l’économique, la santé et l’environnement et les infrastructures :

    - Madagascar serait plus ou moins en état de tenir toute sorte de crise, même économique.

  • 8 décembre 2020 à 19:02 | Besorongola (#10635)

    LE BOUT DU TUNNEL EST ENCORE LOIN !

    Madagascar ambitionne de devenir le « Grenier de l’Océan Indien ». Cependant souligne la Commission économique pour l’Afrique, l’intégration économique de Madagascar au continent africain reste timide. De fait, l’île réalise seulement 10 % de ses échanges commerciaux avec les pays africains, dont près de la moitié avec un seul pays : l’Afrique du Sud.

    En définitive, la productivité du secteur agricole semble devoir rester relativement faible à moyen terme et l’ambition de faire de Madagascar le grenier de l’Océan Indien ne pourra se réaliser que si le pays parvient à opérer sa transformation agricole. Avec un rendement moyen de 2,8 tonnes à l’hectare pour la culture rizicole, Madagascar n’est pas autosuffisante et doit importer environ 200 000 tonnes de riz chaque année, alors que les gros exportateurs de riz mondiaux affichent des rendements moyens de 6 à 7 tonnes à l’hectare. Quant à la production agricole destinée à l’exportation, la meme source indique qu’elle se concentre principalement sur trois produits : ceux de la pêche, la crevette en particulier, le girofle et la vanille. Pour cette dernière, Madagascar est le premier producteur mondial, mais la production est en baisse à la fois quantitativement et qualitativement, en raison d’une forte spéculation sur les prix (Géopolis)

  • 8 décembre 2020 à 20:02 | lé kopé (#10607)

    Vohitra ,
    D’après le forumiste Isandra , le Budget de l’Agriculture aurait augmenté de 86%, depuis la prise du pouvoir de son Gourou .Elle a le culot de confirmer ce mensonge devant Dieu et devant les hommes .Demandez à Razarapiera qui est membre d’une commission de ...finances à l’Assemblée Nationale ,et il vous dira le contraire , avec preuves à l’appui .Et en plus , c’est un ancien membre de leur écurie .

    • 8 décembre 2020 à 20:54 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Miarahaba le kope,

      Ny ahy ny tena maharikoriko sy mahasorena ahy mihintsy dia ny mahita olona milaza fa mpino kristianina ary mitanisa toko sy andininy avy amin ny soratra masina nefa dia tsy menatra ny mandainga sy misoloky.

      Dia mba inona loatra ary no nitranga teo amin ny fiainan ity isandra ity ka nahatonga azy ho lasa tranondainga toy izao ?

      Ny fiainany manontolo sy ny fitaizana azony ve no efa feno sy voadidina lainga ka nahatonga azy toy io ?

      Misy ny olona sasany manitatra sy mampitombo resaka no ataony, fa ity isandra ity anie ka na inona resahana na inona, ary isanandro vaky izao, dia ny azy tsy misy afatsy lainga ihany ary lainga hatrany no avoakany.

      Mamoafady sy zavadoza mahamenatra mihintsy angamba ny fivelomana sy fanaon izy ity, hany ka lasa olona efa vaky henatra sy tsy misy fady arovana na toetsaina madio intsony eo aminy.

      Fa ny olona toy itony isandra itony aloha dia ratsy sy loza mihintsy ny fiafaran ny fiainany matetika, mijaly mafy mihintsy ny olona mpandainga toy itony amin ny fiainany...

      Hoy ny Ntaolo hoe " aleo mifanena amin ny mpamosavy toy izay mifanena amin ny mpandainga "...

    • 8 décembre 2020 à 21:44 | ASSISE (#10453) répond à lé kopé

      Miarahaba Vohitra,

      Kely fotsiny.

      I"s"andra

      nisy teny gasy izay mahalaza azy, tantara isan-karazany fa iray ihany no tadidiko.

      Tsy fahadisoan’ny ray amandreny aloha ilay olona, na koa ny mpanabe, fa io izy io androany.

      I"."andra (s=n) mira na niova.

      Tsy ilaina ny fahasorenana fa kosa tsy afaka amin’ny fiainana izy.

  • 8 décembre 2020 à 22:54 | Besorongola (#10635)

    Madagascar : toujours plus de monde lors des soupes populaires

    Publié le : 08/12/2020 - 03:26

    Devant l’hôpital mère-enfant de Tsaralalana, les garde-malades et gens de la rue s’empressent de venir se rassasier avec un bol de soupe chaude mijotée grâce aux dons de l’association Akama.
    Devant l’hôpital mère-enfant de Tsaralalana, les garde-malades et gens de la rue s’empressent de venir se rassasier avec un bol de soupe chaude mijotée grâce aux dons de l’association Akama. © Sarah Tétaud/RFI
    Texte par :
    Sarah Tétaud
    Dans la capitale malgache, les soupes populaires attirent chaque jour un peu plus de monde. Entre les conséquences économiques de la crise sanitaire et l’appauvrissement généralisé du pays, le nombre de personnes dans le besoin n’a jamais été si élevé, expliquent les associations.

    De notre correspondante à Antananarivo,

    16 h. Dans la salle de réanimation de l’hôpital mère-enfant de Tsaralalana, Caroline, bénévole de l’association Akama, annonce aux mamans qui le souhaitent que commence la distribution quotidienne de repas chauds et gratuits.

    Alors, Bodo s’approche, sa petite-fille dans les bras. L’enfant souffre de convulsions et de malnutrition. Elle a 2 ans et ne pèse que 5 kilos. « Ici, il y a des familles qui n’ont vraiment pas de quoi se nourrir, raconte-t-elle. Donc cette soupe, ça nous aide énormément parce que beaucoup d’entre nous sont en grande difficulté. »

    La distribution se poursuit à l’extérieur, sur le trottoir devant l’hôpital. Garde-malades, gardiens, sans-abris... la file s’allonge pour pouvoir manger la soupe aux pâtes, au poisson frais, aux œufs et aux brèdes que les cuisiniers du restaurant de Caroline ont préparée il y a une heure : « C’est des enfants de la rue, des enfants des poubelles, des enfants du quartier. Tous les jours, il y a 100 personnes ».

    « Les enfants de la rue, ils n’ont pas le choix d’être là »
    Du côté d’Isotry, un quartier très populaire, 7 jours sur 7, à 18 h, c’est Minah, la gargotière, qui gère la distribution. « Maintenant, on donne à 305 bénéficiaires par jour. C’est de pire en pire. Il y a de plus en plus de gens, d’enfants, de mères et de pères dans la rue, décrit-elle. C’est dû au manque d’emploi à Mada. Et la politique nationale mise en place depuis mars de fermeture des frontières et la politique de la mairie qui fait en sorte d’éloigner les plus pauvres du centre-ville, donc ça n’arrange pas vraiment les choses, à Antananarivo surtout. » D’après les chiffres de la Banque Mondiale de 2018, sur la Grande Île, 90 % de la population vit avec moins de 2 dollars par jour.

  • 9 décembre 2020 à 00:01 | Rainingory (#11012)

    Brèves du soir :
    Vaovao mety ahavelombolo.
    Hametraka mpanaramaso miisa 370 amin’ny distrika 83 ny KMF/CNOE amin’ity fifidianana loholona atao amin’ny 11/12 ity.
    Ampahatsiahiviko fa ny KMF/CNOE dia anisan’ny mpiaramiasa amin’ny European Centre for Electoral Support, eny fa na dia fikambanana malezolezo ihany aza izy ity dia antenaina fa mba ho vitrika hanao ny asa andrasan’ny olompirenena aminy.

  • 9 décembre 2020 à 13:50 | lysnorine (#9752)

    Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist ^
    – « J’ai rappelé dans ce même post que Tsiranana, alors Président de la République, avait soutenu dans les réunions internationales auxquelles il participait ses convictions à lui que nous, les Gasy, sommes Afro-Asiatiques, et non Africains seulement ni Asiatiques seulement. »

    . Itpkl Tsiranana dia TSY NANAIKY foana ny tsy ampiana ny teny hoe « Malgache » ny fiantsoana ny fikambanana rehetra nitambaran’’i Madgasikara sy ny Fanjakana Afrikanina zanatany Frantsay taloha : UAM na Union Africaine et Malgache (Septambra 1961), lasa Union Africaine et Malgache de Coopération Économique izay novana ho OCAM na Organisation Commune et Malgache tamin’ny Febroary 1965 , dia OCAMM na Organisation commune africaine, malgache et mauricienne no niditra ho mpikambana ny Nosy Môrisy tokotokony ho tamin’ny 1968. Tamin’ny nananganana ny OUA (Organisation de l’Unité Africaine) tamin’ny 1963 no nandefitra izy.

    Marihina koa fa « Mpanjakan’i Madagasikara » foana no nandraisan’’Itpkl, Tsiranana ireo nantsoin’i Galliéni sy ny mpanoratra Malagasy sy Frantsay maro taty aoriana nanara dia azy tamin’ny fampiasana foana ny voambolana hoe « mpanjaka Hova » sy « Monarchie Hova » hanondroana ny momba azy ireo.

    – « Jean Jacques Rabemananjara était originaire de la côte Est »
    . Tsy misy « Jean » ny fanampin’anaran’Itpkl Rabemananjara Jacques.

    – « Dans le livre "Le prince Razaka", Jean Jacques Rabemananjara raconte que ses aïeux étaient des parents proches du souverain Merina Lehidama »
    . Tsy mba namaky io boky io izahay fa ny efa renay tamin’ny resaka nataon’Itpkly Rabemananjara Jacques dia hoe taranak’ Andriantompokoindrindra ny rainy.

    « L’Histoire merina [celle qui est enseignée à l’école (?), ...] dit que, après le décès de Lehidama, les Hova [principalement les Tsimahafotsy et les Tsimiamboholahy] massacraient tous les Andriana Merina parents proches du défunt, »

    Mila halalinina izany fampianarana izany mba tsy hovoafahan-dalitra foana na ny taranaka ankehitriny na ny ho avy satria « KIHON-DALANA » makadiry be teo amin’ny fizotran’ny tantaran’i Madagasikara mandra-panjanahan’i Frantsa azy ny nahalasa « mpanjaka vavy »an’ « IMAVO ». Raha fintinina dia tapitra hatreo ny Fanjakana Andriana teto Madagasikara nosantarin-dRadama 1.

    Indro misy sombin-tantara momba ny fiarahan’Imavo NIOKO – tamin’ny Tsimiamboholahy indrindra indrindra – « nandrombany » ny Fanjakana vantany vao reny fa kely sisa dia ho lasa i RADAMA 1, notsoahana avy amin’ny gazety Frantsay tamin’ny 1908, « Le Signal de Madagascar et dépendances », « CHRONIQUE HISTORIQUE », niantomboka tamin’ny Nôvambra 1908,– « Extraits des notes retrouvées à la résidence de Tamatave »

    Marihina fa mifanaraka tsara amin’ny lovan-tsofina voampita tamin’ny fianakaviana andriana – indrindra ny Andriamasinavalona – ireo tatitra navoakan’ilay gazety Vazaha ireo

    « Le Signal de Madagascar et dépendances », – N°601, Samedi 7 Novembre 1908 :

    Avant d’achever l’historique du règne de Ranavalona, de parler de sa persécution contre les européens, il me semble intéressant de raconter un peu moins succintement que je ne l’ai fait, les crimes accomplis par cette Reine cruelle, pour s’emparer du pouvoir, AU DÉTRIMENT de Razakimmanjaka, fils de Radama .[RAZANAKINIMANJAKA na RAKETAKA,, vavy tokan—dRadama tamin’ny Andriambavy Sakalava RASALIMO, fa tsy zanany lahy]

    A la suite d’une entrevue que Radama eût quelques jours avant sa mort avec ses femmes, Ranavalona comprit, lors- qu’elle vit le Roi à la Maison d’Argent, que Radama n’avait que quatre-ou cinq jours à vivre et forma l’audacieux projet de s’emparer de la royauté, quelque dussent être les conséquences d’un in- succès.

    Elle dépêcha deux des autres femmes du Roi, RABODOMIRAHALAHY et RASENDRASOA, vers ANDRIAMAMBA PÈRE [Andriamambavola, « Andrimbaventy, hitsara any ambone, un des juges ou ministres, et lui fit proposer de la soutenir dans sa tentative ; moyennant quoi, elle, lui donnerait de l’argent [...]

    Ce ne fut pas en vain que Ranavalona fit briller à ses yeux l’espoir d’une fortune si rapprochée, et, le vieux brave, tenté par l’appât de si belles promesses, promit son concours à l’ambitieuse femme du Roi. Une CONSPIRATION, dont le but était de RENVERSER DU TRÔNE LA DYNASTIE RÉGNANTE AU PROFIT DE RANAVALONA, fut aussitôt ourdie.

    La conspiration réussit et le royaume se trouva entre les mains d’une femme dont le règne, marqué de taches de sang n’a d’égal dans les annales d’aucun peuple.

    RABODOMIRAHALAHY [Rafotsirabodomirahalahy] et RASENDRASOA se conduisirent, sans qu’un sentiment de reconnaissance et de générosité vint les en empêcher, comme si aucun lien ne les attachait à la dynastie. Cependant, quand elles étaient les femmes de ces monarques elles en étaient aimées, et EN REÇURENT D’IMMENSES RICHESSES. Andrianampoinimerina préférait la première à toutes les autres ; elle ne lui donna aucun enfant. Quant à l’autre, le même roi en eut deux filles et, à sa mort, selon la coutume des souverains, RADAMA ÉPOUSA LES DEUX VEUVES DE SON PÈRE.
    Cependant, ces deux femmes furent assez ingrates pour oublier les bienfaits dont les avaient comblé les deux monarques et s’unir à Ranavalona pour renverser la dynastie
    (Hotohizana)

    • 9 décembre 2020 à 14:13 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »

      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I »
      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N° 602, Dimanche 8 Novembre I908

      Sitôt qu’ANDRIAMAMBA reçut, des deux dames dont je viens de parler, le message de l’usurpatrice, il se mit à l’œuvre. Il manda auprès de lui deux officiers, un colonel, premier aide-de-camp du roi et un lieutenant-colonel, ANDRIANISA (qui devint plus tard, sous le nom de RAINIJOHARY, UN DES AMANTS DE SA MAJESTÉ) et leur dit que, le roi étant sur le point de mourir, Ranavalona lui promettait de grandes richesses s’il consentait à la placer sur le trône. Il ajouta que si eux aussi voulaient prêter leur concours à Ranavalona et s’assurer celui des officiers et soldats, ils avaient la promesse formelle d’être bien récompensés ; ANDRIAMIHAJA serait promu 11me honneur et lieutenant-général de la division de Voromahery et de la division d’artillerie, et RAINIJOHARY, lieutenant-général de la division d’Avaradrano.

      Les deux officiers objectèrent que, peut-être, après son avènement, Ranavalona oublierait les services qu’ils lui auraient rendus et prodiguerait des faveurs et des récompenses à d’autres qui auraient moins agi qu’eux. Mais ANDRIAMAMBA leur assura qu’ils avaient sa parole et ses promesses et que jamais pareille chose n’arriverait. i

      Aussitôt que Sa Majesté monterait sur le trône, ils seraient les premiers officiers de la reine et GOUVERNERAIENT EN SON NOM. Poussés par l’ambition et l’amour du gain, ils mirent de côté tout scrupule et faillirent aussi à leur devoir. Ils cherchèrent aussitôt quels moyens pouvaient leur faire atteindre leur but.

      Ils gagnèrent le général RAVALONTSALAMA, et, tous ensemble ; se concertèrent dans la maison d’Andriamamba pour mettre à exécution leur déloyal dessein.

      Le roi mourut le matin même où leur décision fut prise ; c’était le samedi matin, 21 Asorotany 1828, à environ 7 heures.

      Aussitôt que Ranavalona eût connaissance de la fin de Radama elle en fit avertir Andriamamba ; elle lui assura que, si le succès couronnait son entreprise, non seulement elle tiendrait lès promesses que RASENDRASOA et RABODOMIRAHALAHY lui avaient faites en son nom, mais qu’elle ferait plus encore pour lui qu’il ne pouvait espérer ; elle le prévint aussi que, mardi, mercredi et jeudi étant des jours néfastes ; elle ne voulait arriver au pouvoir que VENDREDI MATIN.

      Lorsqu’Andriamamba apprit les ordres de Ranavalona, il manda les autres conspirateurs, et, tous ensemble, décident que LA MORT DU ROI DEVAIT ÊTRE TENUE SECRÈTE, même vis-à-vis, de sa mère, de ses sœurs et de ses autres parents, et que la discrétion des autres tsimandoas, qui restaient dans le Tranovola ou Maison d’Argent, serait achetée à prix d’or ; que d’ailleurs, on ne leur permettrait nullement de sortir du palais Nord de peur que, s’ils venaient à répandre la nouvelle de la mort du roi, le peuple se soulevât et PROCLAMA REINE LA FILLE DU MONARQUE DÉFUNT. Les conspirateurs devaient réunir 300 soldats qui, sous les ordres d’ANDRIAMIHAJA et de RAINIJOHARY, se rendraient SUR UN SOI-DISANT ORDRE DU ROI, le vendredi matin, de bonne heure ; au palais ; le roi, en effet, faisait quelquefois venir les soldats sous prétextes de manœuvres importantes.
      (Hotohizana)

    • 9 décembre 2020 à 14:20 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »
      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N° 602, Dimanche 8 Novembre I908 (tohiny)

      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA (I) »
      Aussitôt que ce plan fut arrêté, ANDRIAMAMBA se rendit à la Maison d’Argent et y vit le cadavre de Radama sur son lit de mort. Les quelques tsimandoas, qui étaient là, pleuraient et se lamentaient d’avoir perdu un roi qui avait toujours été bon et doux pour eux.

      Andriamamba leur dit de se tenir tranquilles, de ne plus pleurer et de tenir la mort du roi secrète, pendant deux ou trois jours, pour l’avantage de son héritière ; il ajouta que, sous aucun prétexte, ils ne devaient sortir, de peur que leurs larmes et la tristesse empreinte sur leurs visages ne les trahissent, et qu’ils devaient s’opposer à toute visite des parents du roi à la Maison d’Argent, LEUR DONNANT POUR PRÉTEXTE QUE C’EST L’ORDRE FORMEL DU SOUVERAIN. Si les parents insistaient, les tsimandoas devaient rentrer dans la maison et feindre de se rendre auprès du roi, puis, sortir et dire que Radama allait mieux et qu’il les remerciait d’être venus s’enquérir de sa santé.

      Ce stratagème réussit entièrement et les tsimandoas qui ne connaissaient rien et qui ne désiraient, comme ils le dirent plus tard, que VOIR MONTER SUR LE TRÔNE LA FILLE DE LEUR SOUVERAIN, s’y laissèrent prendre.

      La famille de Radama s’y trompa et, lorsqu’elle vint les lundi, mardi, mercredi et jeudi, demander des nouvelles de la santé de Radama, on lui répondit invariablement qu’il allait mieux et qu’il la remerciait d’être venue.

      Pendant ce temps, le docteur Lyal [Lyall] était arrivé, et, bien que le roi fût mort, afin de le cacher, deux ou trois officiers en tenue allèrent à sa rencontre. Ainsi les Européens et les Malgaches ne surent rien de ce qui se passait.

      Pendant ce temps, le jour fatal, vendredi, approchait.

      Le jeudi soir, Ranavalona envoya derechef ses deux émissaires Rabodondralahy [RAFOTSIRABODOMIRAHALAHY] et RASENDRASOA vers ANDRIAMAMBA et lui fit dire qu’elle était terriblement effrayée et qu’elle se repentait des propositions qu’elle lui avait faites ; car, elle était sûre, si son projet échouait, d’être tuée par les parents de Radama et, elle avait le pressentiment de ne pas réussir.

      On dit souvent que les mauvaises gens sont généralement peureuses ; la conduite de Ranavalona et ses paroles viennent à l’appui de ce dire.

      ANDRIAMAMBA fut mécontent de la pusillanimité de Ranavalona ; il renvoya ses louches émissaire et lui fit dire qu’elle était indigne de régner ; que, s’il n’avait pas été trop loin pour pouvoir reculer, il l’abandonnerait et placerait sur le trône l’héritière légitime du roi défunt. Mais, comme il s’était déjà beaucoup compromis, il irait jusqu’au bout ; tout était préparé et Ranavalona n’aurait à redouter ni un insuccès ni les parents de Radama ; elle devait fermer et verrouiller la porte de Besakana (maison au sud du pallais où elle demeure) ; si quelqu’un essayait de forcer la porte, elle devait le faire appeler de l’intérieur, tandis que lui, le fusillerait de sa fenêtre nord.

      En effet, la maison d’ANDRIAMIHAJA est située tout près du palais sud ; quelques mètres seulement la séparent de Besakana, une seule palissade est entre les deux bâtiments, Andriamamba pouvait donc facilement tirer sur ceux qui essayeraient de forcer l’entrée de Besakana.
      Les paroles d’Andriamamba rendirent quelque courage à Ranavalona et à ses complices et, avant le soir fut venu, elle ferma solidement la porte de la maison, bercée par le doux espoir de se voir, le lendemain, reine de Madagascar.
      (Hotohizana)

    • 9 décembre 2020 à 14:37 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »

      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N°604, Mercredi 11 Novembre 1908
      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I »

      Malgré tout, elle était terriblement effrayée et, de toute la nuit, COMME ELLE ME L’A DIT PLUS TARD, elle ne fut pas rassurée ; elle l’était en effet si peu qu’elle ne pût ni manger une cuillerée de riz, ni avaler une goutte d’eau.

      Pendant ce temps, la mère et toute la famille de Radama ne soupçonnaient nullement l’orage qui s’annonçait si terrible pour elles ; elles ignoraient la mort du monarque. Si même elles l’eussent supposée elles n’auraient jamais pensé que Ranavalona ait pu songer À SE SUBSTITUER À L’HÉRITIÈRE ÉGITIME DU ROI DÉFUNT, l’héritière que RADAMA AVAIT SOUVENT DÉSIGNÉE, EN PRÉSENCE DE NOMBREUSES PERSONNES, cornme devant lui succéder ; quoique femme, elle monterait à cheval, porterait des uniformes militaires et gouvernerait un royaume qui deviendrait illustre et puissant sous son sceptre.

      De tous Ranavalona aurait été la dernière soupçonnée de vouloir renverser à son profit la fille de Radama.

      Elle semblait en effet, d’humeur fort tranquille et nullement ambitieuse ; de plus, ELLE N’AVAIT AUCUN DROIT AU TRÔNE. La famille de Radama n’aurait jamais pensé que les conspirateurs pouvaient travailler à sa perte, car, tous avaient été aimés d’Andrianampoinimerina et de Radama. Ils y songeaient si peu que, quoiqu’ils sussent que Radama était bien malade, et qu’il y avait peu d’espoir de le guérir, ils ne firent aucun préparatif pour assurer sa succession à sa fille et ne tinrent aucune réunion secrète.

      Mais l’événement du lendemain mit à néant toutes leurs espérances.

      De bonne heure, le vendredi 25 asorotany 1828, trois cents soldats, fusils chargés et baïonnette au canon, se précipitèrent vers le palais sud avec ANDRIAMIHAJA, RAINIJOHARY ET RAVALONTSALAMA à leur tête. Ils entourèrent immédiatement la maison Besakana dont la porte était fermée depuis l’avant-veille au soir.

      D’autres personnes, qu’ANDRIAMAMBA avait gagnées par des promesses, arrivèrent, armées de sagaies et de sabres et s’assirent tranquillement devant la maison.

      Le peuple, attiré par ce mouvement extraordinaire, pénétra aussi dans le palais.

      Il ne savait rien de la mort du roi pas plus que de la révolution qui se préparait et qui allait placer sur le trône une reine à laquelle il n’aurait jamais songé.

      Quant aux soldats, ils ignoraient absolument de qui allait se passer ; on leur avait seulement commandé d’exécuter, de point en point les ordres qui ; leur seraient donnés ; s’ils désobéissaient, on les tuerait et leurs femmes et leurs enfants seraient réduits en esclavage et leurs biens confisqués. Telle était, disait-on, la volonté du roi. Les 1 soldats furent donc trompés.

      Une garde fut placée à la porte ouest du palais avec ordre d’empêcher tout membre de la famille de Radama d’y péétrer.

      Quant à ANDRIAMAMBA, il était, pendant ce temps, à la fenêtre qui surplombe le palais, regardant ce qui se passait, avec ses fusils chargés, bien décidé à tirer sur quiconque forcerait la consigne. ! Vingt de ses esclaves lui formaient une sorte de garde du corps, les autres conspirateurs ayant bien recommandé qu’on veillât sur lui, car il était L’ ÂME DE LA CONSPIRATION et, s’il venait à périr, la révolution échouerait.

      Quand les trois cents soldats eurent entouré la maison et les conspirateurs pris leurs postes, ïtsiaribika [RATSIARIBIKA] et Imanantsimify [RAMANANTSIMIJAY], qui étaient demeurés auprès du cadavre du roi, furent invités à venir devant Besakada [Besakana].

      Ces deux personnes étaient olomainty ou esclaves du roi, et étaient aussi CHEFS DES TSIMANDOAS, qui sont au nombre de cent, choisis parmi les olomainty à cause de leur BRAVOURE. Ils sont les GARDES DU CORPS du prince dont ils sont les serviteurs et les compagnons continuels et qu’ils ne quittent jamais, ni le jour ni la nuit.

      Ils sont aussi ses cuisiniers et accomplissent les petits services comme les plus grands.

      Ils sont habiles dans l’exercice des armes à feu, aussi bien que dans la mirebika, danse guerrière des Sakalaves, avec des mousquetons, et les autres danses des provinces que Radama aimait beaucoup. Cela encourageait le roi qui disait qu’avec ses tsimandoas il pouvait conquérir tout Madagascar.

      Il était TRÈS FIER DE SES ESCLAVES qui eussent, à l’occasion, volontiers fait le sacrifice de leur vie pour lui.
      (Hotohizana[

    • 9 décembre 2020 à 14:51 | nez_gros (#10715) répond à lysnorine

      @lysnorine, s’il te plaît arrêtes ces histoires de bàs étages, de merina, olomainty, 18 etnhies, qui n’a pas sa place en cette heure sombre sur la situation economique de Madagascar ..sur lesquelles les Colons se sont bien servies à fond la caisse, pour diviser

      - Si TGV andry a gagné contre ravalo, et si ravalo a perdu, c’est à cause de ces dichotomies riducules...

      on est en 2021 gros, t’as capté ou pas ?

    • 9 décembre 2020 à 14:57 | nez_gros (#10715) répond à lysnorine

      C’est cet élément toxique Arsonit, qui t’a induit en erreur... du coup, sur ce coup precis mon pote zanadralambo a bien raison de s’en prendre à ce toxique Arsonit... ... t’as capté ou pas gros ?

    • 9 décembre 2020 à 15:00 | nez_gros (#10715) répond à lysnorine

      C’est cet élément toxique Arsonit, qui t’a induit en erreur... du coup, sur ce coup precis mon pote zanadralambo a bien raison de s’en prendre à ce toxique Arsonit... ... t’as capté ou pas gros ?

    • 9 décembre 2020 à 15:13 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »

      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N°604, Mercredi 11 Novembre 1908 (suite)
      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I

      Donc, à deux ou trois reprises, les conspirateurs mandèrent itsiaribika [RATSIARIBIKA] et Imantsimify [RAMANANTSIMIJAY] qui, ignorant pourquoi on voulait les faire sortir, et pour quelle raison tant de personnes étaient assemblées devant Besakana, hésitaient ; l’espace qui séparait les deux palais les empêcha de savoir quoi que ce soit.

      Les conspirateurs appelèrent de nouveau deux ou trois fois les tsimandoas ; enfin ceux-ci consentirent à sortir, non sans s’être au préalable armés de fusils et de sagaies qu’ils avaient trouvés dans la chambre du roi. Ils se rendirent en face de la maison et, tout étonnés, ils y virent des soldats et de nombreuses personnes.

      Je suppose que ces deux hommes pensaient, en voyant tout ce concours de peuple, QU’ON ALLAIT PROCLAMER REINE LA FILLE DE RADAMA et qu’on avait voulu les faire assister à cette cérémonie.

      Dès qu’ils arrivèrent, on leur ordonna de s’asseoir et de RÉPONDRE À UNE QUESTION QU’ON ALLAIT LEUR POSER.

      Alors, un des conspirateurs se leva et leur dit que, puisqu’ils avaient assisté le roi à ses derniers moments et qu’ils ne l’avaient jamais quitté pendant sa maladie, ils devaient savoir, étant tous deux chefs des tsimandoas, qu’elle personne le roi avait désigné pour lui succéder ; il ajouta qu’il désirait connaître le nom de celte personne. LES DEUX TSIMANDOAS COMPRIRENT IMMÉDIATEMENT L’ INTENTION DE CELUI QUI LES QUESTIONNAIT ET SE RÉSOLURENT À DIRE LA VÉRITÉ, quelle que dut en être la conséquence ; car, ainsi que je l’ai déjà dit, les tsimandoas sont d’une bravoure à toute épreuve.

      Ïtsiaribika [RATSIARIBIKA] répondit en son nom et au nom de l’autre chef que pendant tout le temps qu’avait duré sa maladie, le ROI N’AVAIT CESSÉ DE DIRE QUE SA FILLE DEVAIT LUI SUCCÉDER et que, quoiqu’elle fût femme, elle monterait à cheval, porterait les uniformes militaires et gouvernerait un royaume qui, sous son sceptre, deviendrait illustre et prospère ; elle épouserait RAKOTOBE (frère [FILS] de la sœur de Sa Majesté RABODOSAHANDRA) qui ne posséderait aucune autorité souveraine. Les tsimandoas AJOUTÈRENT que non-seulement ils savaient que telle était la volonté du roi, mais qu’encore TOUS LES OFFICIERS, LES JUGES ET LA PRESQUE TOTALITÉ DU PEUPLE SAVAIENT QUE NUL, EXCEPTÉ SA FILLE, NE DEVAIT, SELON SES ORDRES, LUI SUCCÉDER.

      Ces courageuses paroles agitèrent l’assemblée de sentiments divers que l’on devina bien aux yeux et aux manières des assistants.

      Les conspirateurs paraissaient quelque peu décontenancés et la honte se lisaient sur leur visage.

      Celui qui avait interrogé les tsimandoas leur dit encore qu’ils avaient compris ce qu’ltsiaribika [RATSIARIBIKA] venait de dire, que les deux tsimandoas devaient retourner à la Maison d’Argent et CONSIDÉRER QUE LE ROI AVAIT DÉSIGNÉ UNE AUTRE.

      N° 605, Jeudi 12 Novembre 1908
      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I »

      Après leur départ, les conspirateurs tinrent un court conseil au sud de Besakana et décidèrent que LES DEUX TSIMANDOAS DEVAIENT ÊTRE RECHERCHÉS ET TUÉS, afin, que ce coup hardi intimidât les amis de la famille de la jeune héritière de Radama et permit de proclamer l’avènement au trône de Ranavalona.

      ltsiaribika [RATSIARIBIKA] et Imanantsimanjary [RAMANANTSIMIJAY] furent alors mandés et tout dans leur attitude faisait prévoir QU’ILS NE CHANGERAIENT RIEN AUX PAROLES QU’ILS VENAIENT DE PRONONCER.

      Ils étaient encore armés de leurs lances et semblaient défier la multitude assemblée. Si vingt tsimandoas, ou même moins, les avaient suivis avec des fusils et des sagaies, la victoire eût pu leur sourire et faire, ainsi changer la fortune de côté ; mais le sort en décida autrement, car il n’y avait dans le Tranovola ni armes à feu, ni armes blanches, et les autres tsimandoas n’avaient par conséquent aucun arme.

      Dans l’intervalle, les conspirateurs avaient désigné plusieurs hommes de force athlétique qui aiguisaient leurs lances sur une pierre près de Besakana et devaient, à un signal donné par les chefs du complot, assassiner ltsiaribika [RATSIRIBIKA] et Imanantsimanjary [RAMANANTSIMIJAY]
      (Hotohizana)

    • 9 décembre 2020 à 15:21 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »

      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N°604, Mercredi 11 Novembre 1908 (suite)
      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I

      Donc, à deux ou trois reprises, les conspirateurs mandèrent ïtsiaribika [RATSIARIBIKA] et : Imantsimify [RAMANANTSIMIJAY] qui, ignorant pourquoi on voulait les faire sortir, et pour quelle raison tant de personnes étaient assemblées devant Besakana, hésitaient ; l’espace qui séparait les deux palais les empêcha de savoir quoi que ce soit.

      Les conspirateurs appelèrent de nouveau deux ou trois fois les tsimandoas ; enfin ceux-ci consentirent à sortir, non sans s’être au préalable armés de fusils et de sagaies qu’ils avaient trouvés dans la chambre du roi. Ils se rendirent en face de la maison et, tout étonnés, ils y virent des soldats et de nombreuses personnes.

      Je suppose que ces deux hommes pensaient, en voyant tout ce concours de peuple, QU’ON ALLAIT PROCLAMER REINE LA FILLE DE RADAMA et qu’on avait voulu les faire assister à cette cérémonie.

      Dès qu’ils arrivèrent, on leur ordonna de s’asseoir et de RÉPONDRE À UNE QUESTION QU’ON ALLAIT LEUR POSER.

      Alors, un des conspirateurs se leva et leur dit que, puisqu’ils avaient assisté le roi à ses derniers moments et qu’ils ne l’avaient jamais quitté pendant sa maladie, ils devaient savoir, étant tous deux chefs des tsimandoas, qu’elle personne le roi avait désigné pour lui succéder ; il ajouta qu’il désirait connaître le nom de celte personne. LES DEUX TSIMANDOAS COMPRIRENT IMMÉDIATEMENT L’INTENTION DE CELUI QUI LES QUESTIONNAIT ET SE RÉSOLURENT À DIRE LA VÉRITÉ, quelle que dut en être la conséquence ; car, ainsi que je l’ai déjà dit, les tsimandoas sont d’une bravoure à toute épreuve.

      Ïtsiaribika [RATSIARIBIKA] répondit en son nom et au nom de l’autre chef que pendant tout le temps qu’avait duré sa maladie, le ROI N’AVAIT CESSÉ DE DIRE QUE SA FILLE DEVAIT LUI SUCCÉDER et que, quoiqu’elle fût femme, elle monterait à cheval, porterait les uniformes militaires et gouvernerait un royaume qui, sous son sceptre, deviendrait illustre et prospère ; elle épouserait RAKOTOBE (frère [FILS] de la sœur de Sa Majesté RABODOSAHANDRA) qui ne posséderait aucune autorité souveraine. Les tsimandoas AJOUTÈRENT que non-seulement ils savaient que telle était la volonté du roi, mais qu’encore TOUS LES OFFICIERS, LES JUGES ET LA PRESQUE TOTALITÉ DU PEUPLE SAVAIENT QUE NUL, EXCEPTÉ SA FILLE, NE DEVAIT, SELON SES ORDRES, LUI SUCCÉDER.

      Ces courageuses paroles agitèrent l’assemblée de sentiments divers que l’on devina bien aux yeux et aux manières des assistants.

      Les conspirateurs paraissaient quelque peu décontenancés et la honte se lisaient sur leur visage.

      Celui qui avait interrogé les tsimandoas leur dit encore qu’ils avaient compris ce qu’ltsiaribika [RATSIARIBIKA] venait de dire, que les deux tsimandoas devaient retourner à la Maison d’Argent et CONSIDÉRER QUE LE ROI AVAIT DÉSIGNÉ UNE AUTRE.

      N° 605, Jeudi 12 Novembre 1908
      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I »

      Après leur départ, les conspirateurs tinrent un court conseil au sud de Besakana et décidèrent que LES DEUX TSIMANDOAS DEVAIENT ÊTRE RECHERCHÉS ET TUÉS, afin, que ce coup hardi intimidât les amis de la famille de la jeune héritière de Radama et permit de proclamer l’avènement au trône de Ranavalona.

      ltsiaribika [RATSIARIBIKA] et Imanantsimanjary [RAMANANTSIMIJAY] furent alors mandés et tout dans leur attitude faisait prévoir QU’ILS NE CHANGERAIENT RIEN AUX PAROLES QU’ILS VENAIENT DE PRONONCER.

      Ils étaient encore armés de leurs lances et semblaient défier la multitude assemblée. Si vingt tsimandoas, ou même moins, les avaient suivis avec des fusils et des sagaies, la victoire eût pu leur sourire et faire, ainsi changer la fortune de côté ; mais le sort en décida autrement, car il n’y avait dans le Tranovola ni armes à feu, ni armes blanches, et les autres tsimandoas n’avaient par conséquent aucun arme.

      Dans l’intervalle, les conspirateurs avaient désigné plusieurs hommes de force athlétique qui aiguisaient leurs lances sur une pierre près de Besakana et devaient, à un signal donné par les chefs du complot, assassiner ltsiaribika [RATSIRIBIKA] et Imanantsimanjary [RAMANANTSIMIJAY]
      (Hotohizana)

    • 9 décembre 2020 à 15:30 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »
      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N° 605, Jeudi 12 Novembre 1908 (tohiny)
      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I »

      A leur arrivée en face de Besakana, on leur ordonna de s’asseoir ; ils continuèrent à se tenir debout.
      Celui qui tantôt avait pris la parole leur demanda, de nouveau, le nom de la b personne que le roi avait désignée pour d lui succéder et ltsiaribika [RATSIARIBIKA] répondit comme il avait fait précédemment et, à un signal donné, un des meurtriers alla derrière lui et lui lança une sagaie dans le dos. Itsiaribika [RATSIARIBIKA] se tourna et allait faire feu sur lui, quand plusieurs hommes se précipitèrent sur le tsimandoa, le désarmérent et le précipitèrent dans le Fahitra, ou fosse à bœufs, en face de Besakana, où ils le tuèrent

      En même temps, d’autres tombèrent ; sur Imanantsimanjary [RAMANANTSIMIJAY], le saisirent à la gorge, lui prirent les mains et les jambes et le trainèrent jusqu’à Ambohipotsy. (lieu d’exécution), où ils l’égorgèrent.

      L’attaque avait été si subite que les deux hommes n’avaient pas eu le temps de faire usage de leurs armes. Si l’un d’eux avait pu tirer un coup de feu, les autres tsimandoas, attirés par le bruit de la détonation, seraient peut-être sortis, pour se rendre compte de ce qui se passait et, à la vue du cadavre d’un de leurs chefs, ils auraient arraché aux soldats leurs fusils et leurs sagaies, tué les conspirateurs et fait changer la fortune de jour.

      Pareille chose eût été facilement accomplie, car, jusqu’à ce moment, les trois cents soldats et le peuple ne connaissaient pas le projet dos conspirateurs et, selon toute probabilité, si les tsimandoas avaient attaqué les conspirateurs, les soldats auraient profité de la confusion et de la mort des partisans de Ranavalona, car, comme ils aimaient et respectaient Radama, ils auraient embrassé la cause de sa fille. Mais à la vue de l’assassinat d’Itsiaribika [RATSIARIBIKA], les soldats et le peuple furent consternés.

      Dès qu’on eût traîné dehors le cadavre d’Isiaribika [RATSIARIBIKA], un chef s’adressant aux soldats dit : « Soldats, repos. Attention ! Portez armes : Ranavalomanjaka est Souveraine. Présentez armes ! Portez armes ! L’arme sur l’épaule droite ! Reposez armes ! Repos. » l

      Ceux qui n’étaient pas dans le secret furent tous étonnés d’entendre que l’on élevait Ranavalona au pouvoir, car, jusqu’alors, ils n’y avaient jamais pensé. Un grand nombre d’assistants pensaient que si on privait la fille de Radama de la couronne, c’était pour lui substituer un des fils d’Andrianampoinimerina (cinq étaient vivants encore à Tananarive) CE QUI N’AURAIT PAS DONNÉ LE SCEPTRE À UNE AUTRE DYNASTIE, et quoique ces fils d’Andrianampoinimerina n’eussent pas la même mère que Radama.

      Qu’il me suffise de dire que le succès couronna l’entreprise des partisans de l’USURPATRICE et que le meurtre des deux tsimandoas fut le commencement de meurtres plus nombreux encore et qui couvrirent d’un déluge de sang le long régne de Ranavalona. Quand RAINIJOHARY eût parlé aux soldats, on fit sortir de Besakana la reine et ses deux émissaires qui avaient verrouillé portes et fenêtres, tellement elles se croyaient sur le point d’être, tuées.

      Les conspirateurs pénétrèrent dans le palais et baisèrent les pieds de Ranavalomanjaka dans leur joie.

      Les soldats el le peuple la saluèrent comme leur souveraine et, CONFORMÉMENT AUX US ET COUTUMES, PERSONNE NE DIT QU’ELLE AVAIT USURPÉ LE POUVOIR, CAR QUICONQUE EÛT PRONONCÉ DES PAROLES SEMBLABLES EÛT PU SE CONSIDÉRER COMME UN HOMME MORT ; tous affirmèrent au contraire qu’elle étaif fe véritable successeur do Radama, el qu’elle avait été choisie pour monter sur le trône par ce prince el son père. CHACUN ESSAYA D’OBTENIR SES BONNES GRÂCES et d’agir selon i ses désirs. i

      On l’entoura de gardes afin de la protéger contre ceux qui essayeraient de l’assassiner Ceux qui avaient conspiré formaient la majeure partie de ses courtisans ; ses parents étaient, au contraire, i peu nombreux.

      Tous les hommages auxquels a droit la royauté lui furent rendus, et en assistant à ces cérémonies que l’on célébrait maintenant pour elle et qu’elle avait tant de fois vu célébrer en l’honneur de Radama Ier elle a du ressentir une grande joie.
      (Hotohizana)

    • 9 décembre 2020 à 15:41 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      Loin de moi l’idée de mettre en doute l’exactitude de ce récit de lysnorine.
      Une confirmation d’abord : Rabemananjara avait un seul prénom : c’était Jacques. Je retire donc ce que j’ai ajouté par erreur : Jean.

      Concernant les raisons du coup d’état qui suivit le décès de Lehidama, je tiens à la méthode que l’on m’a apprise quand j’étais à l’école.
      On nous a toujours exposé deux genres de causes pour expliquer les événements ou grands changements historiques.
      1. D’abord ce que les maîtres appelaient "les causes éloignées" de l’événement ou du changement historiques. En général ces "causes éloignées" sont plus profondes et plus subtiles. Mais l’élève éveillé sent au fur et à mesure du récit que cela risque d’exploser si on n’y remédie pas et si ça continue.
      2. Ensuite les maîtres racontaient "les causes immédiates" , plus évidentes, qui allaient déclencher debfait l’événement ou le changement historiques.

      J’aurais aimé que lysnorine nous raconte ici ce qu’il sait sur "les causes éloignées" de ce coup d’état.
      Personnellement mes maîtres m’ont appris que Lehidama avait changé beaucoup de choses que son prédécesseur de père avait instaurées. Parce que Lehidama était subjugué par l’enseignement et l’influence de plus en plus grandissante voire envahissante des Anglais dans la façon de gouverner le royaume.
      Par exemple, les mpanandro, les mpisampy, les Antehimoro "secrétaires du souverain", les Hova doublons des Andriana gouverneurs des toko, les Hova conseillers du souverain (les Haga fotsy et mainty) ... étaient dépouillés des pouvoirs que le prédécesseur de Lehidama leur avaient accordés conformément aux velirano et dina faits pour faire accéder Mboasalama à la tête du royaume, au détriment de l’alors détenteur du pouvoir qu’était Andrianjafy. Chronologiquement Mboasalama devait beaucoup aux Hova Tsimahafotsy d’Ambohimanga à ses débuts. Ensuite aux Hova Andriandranando d’Ambohidrabiby. Et après aux Hova Tsimiamboholahy d’Ilafy. Les dina et velirano étaient faits d’abord pour la réunification de l’Imerina, ensuite le partage pyramidal des pouvoirs entre Mboasalama et des Andriana ainsi que des Hova.
      Les récriminations des anciens alliés voire "frères d’armes" de son père étaient trop sous-évaluées par Lehidama. Grave erreur.

    • 9 décembre 2020 à 15:48 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »
      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N° 605, Jeudi 12 Novembre 1908 (tohiny sady farany)

      « USURPATION DU TRÔNE PAR RANAVALONA I »

      Avant d’aller plus loin, je dois faire mention du SORT DE LA FAMILLE DE RADAMA. J’ai déjà dit que l’assassinat d’ltsiaribika [RATSIARIBIKA] et d’Imanantsimanjary [RAMANANTSIMIJAY], fut le signal de drames sanglants qui se déroulèrent durant tout le règne de la sanguinaire Ranavalona. En effet, LE MATIN MÊME DE SON AVÈNEMENT, elle donna l’ordre de saisir la MÈRE DE RADAMA et’ SON PETIT-FILS RAKOTOBE QUI DEVAIT ÉPOUSER RAZANAKINIMANJAKA, LA JEUNE FILLE DU MONARQUE DÉFUNT.

      Ce prince, avant la naissance de sa fille, avait l’intention de désigner pour lui succéder le prince Rakotobe ; mais dès qu’il eût une héritière, il changea ses dispositions et décida que Rakotobe épouserait Razakininianjaka [RAZANAKINIMANJAKA] et qu’ils régneraient ensemble. Cependant le pouvoir souverain devait rester tout entier entre les mains de la princesse.

      Ranavalona ordonna au capitaine RAFALIMANANA et à quelques autres, d’ÉTRANGLER le prince dans un lieu secret situé au-dessous de la ville, et de l’enterrer. Quand il vit que les émissaires de Ranavalona se préparaient à le tuer, il demanda d’une voix ferme pour quelle raison on allait l’étrangler

      « RAFALIMANANA, dit-il, est-ce par ordre mon oncle Radama, que je vais mourir ; certainement non, car je ne puis le supposer ; arrière donc, canailles ! »

      RAFALIMANANA répondit que Radama était mort et que Ranavalomanjaka qui lui avait succédé avait ordonné qu’on le tuât afin d’éviter des troubles. A la nouvelle de la mort de son oncle, le prince pleura amèrement. Il dit que si la reine voulait lui faire merci, il ne causerait aucune révolte, serait l’esclave de Sa Majesté et de ses parents.

      Mais ce fut en vain : sa mort était résolue par la reine déjà altérée de sang et qui craignait de ne pas être bien assise sur le trône si le prince Rakotobe et quelques-uns de ses parents n’étaient pas tués.
      Quatre hommes se saisirent de lui et l’étranglèrent.
      (Hofaranana)

    • 9 décembre 2020 à 16:02 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 8 décembre à 16:28 répond à arsonist
      « Histoire merina ... après le décès de Lehidama »
      (Tohiny sady farany)

      « Le Signal de Madagascar et dépendances », N° 606, Vendredi 13 Novembre 1908
      « ASSASSINAT DES PROCHES DE RADAMA »

      Le sort de RAMBOLAMASOANDRO, LA MÈRE DE RADAMA, fut aussi cruel que celui de son petit fils. J’ai déjà dit que, sur l’ordre de la reine, elle fut saisie et conduite en un lieu secret. Sa Majesté n’ordonna pas de l’étrangler ni de la faire périr à coups de sagaie « parce que son sein, disait-elle, avait allaité Radama ; cependant, le lendemain matin, samedi, ON L’OBLIGEA À MANGER DU SIRAHAZO (POTASSE) qui lui brûla les entrailles, elle ne rendit l’âme qu’après de terribles souffrances ; son corps était dans un état pitoyable.

      Il fut envoyé à Tanjondroho, dans le district de Marovatana,pour qu’on l’y en- terrât dans le tombeau de ses ancêtres.

      Les deux assassinats dont je viens de parler produisirent une pénible impressiom

      Sa Majesté ne s’arrêta pas en si beau chemin ; elle fit périr un grand nombre de ces « OLOMAINTY » qu’elle supposait attachés à la famille de Radama ; des Hovas eurent le même sort et leurs biens confisqués furent partagés entre les parents besoigneux de Sa Majesté el les conspirateurs.

      Ce fut aussi le samedi que la reine se débarrassa d’eux. Un noble, Ralala, pre- bc mier ministre ou juge du feu roi, n’était qi pas à Tananarive lorsque Radama vint à le mourir ; il s’occupait de ses bestiaux à ni quelque distance, sur la frontière de lmerina.

      Le samedi suivant, Andrianamba, sans en demander l’autorisation à la reine, le fit tuer par trois personnes. Les émissaires royaux le rencontrèrent près d’Ambohimalaza ; il était en filanzana, ils ordonnèrent à ses porteurs de s’arrêter en disant qu’ils avaient des nouvelles à lui donner. Il les interrogea alors, et, pendant qu’un des meurtriers l’amusait avec des mensonges, lui disant que la fille de Radama lui avait succédé, les deux autres passèrent derrière lui et le sagayèrent. ]

      [Pasitera Rabary, Ny Daty Malaza, 1828, 2 Août, p85]
      Ny printsy RATEFINANAHARY : Nolefonina tao akaikin’Ambatomanga
      Ny VADINY-NY PRINCESSE RABODOSAHONDRA, nohidiana aman-trano tao Ambohiboahazo, TSY NOMEN-KANINA FA NAVELA HO FATY NOANA TAO
      RATAFIKA, RAHALAHIN-DRADAMA, toy izany koa ny namonoana azy
      RAMBOLAMASOANDRO RENIN-DRADAMA noroahina tany amin’ny tany be tazo ; sombin-kanina kely no nasaina nomena azy sady nampihorohoroina lalandava hoe : "Injao avy ny mpamono", hialan’ny ainy amim-pangirifiriana.
      Nasaina novonoina tamin’ny zava-maranitra kosa RAMANANOLONA, ZANAK’OLO-MIRAHAVAVY AMIN-DRADAMA, GOVERINORA TANY IFARADOFAY tamin’ny 1825 sy RAFARALAHY ANDRIANTIANA zaodahiny ;

      Ary RALALA, LEHIBEN’NY ANDRIAMBAVENTY kosa dia tany avaratr’Ikaoly no nasaina notsenaina ka novonoina, dia navarina tao an-kady ny fatiny.
      RAMANETAKA IRERY, zanak’olo-mirahavavy amin-dRadama, GÔVERINÔRA TANY IMOJANGA tamin’ny 1824, NO AFA-NANDOSITRA TANY COMORE, ka tonga mpanjaka tany tato aoriana...

      Farany nanamafy ireo volaza rehetra ireo koa i pasitera Ravelojaona, ela be taorianan’ ny nivoahan’ilay lahatsoratra tao amin’ny « « Le Signal de Madagascar et dépendances »

      « Ny amin’ny nahatonga azy [Ranavalona] ho mpanjaka. : lazain’ny sasany fa misy hafatr’Andrianampoinimerina, noho IMAVO ZANA-KAVANA TIANY, ZAZA TAIZANY MIHITSY,dia sady namboariny ho vadin-dRadama zanany no nantsoiny hoe : Ny an’io an’ialahy lehiroa – mantsy an-dRadama –, fa ny mpitso an’Imavo ; ary avy amin’izany aza no nakana ilay anarana hoe Rabodonandrianampoinimerina. LAVIN’NY OLONA MARO ANEFA NY FISIAN’NY HAFATR’ANDRIANAMPOINIMERINA ; ary Radama Rainy dia voalaza ho efa nahalamina tsara ny amin’izay mpanjaka handimby azy, dia RAKOTOBE ZANAK’ANABAVINY, izay nampamonoin-dRanavalona I niaraka tamin’ny vava raha vao maty Radama. Misy olona mpahalala mino dia mino fa : sady tetik’ilay andriambavy io no komahay nifanaovan’ny tandapa maromaro, ny amin’ny hananana mpanjaka vehivavy, fa tsy lehilahy sarotra ampidiran-tsaina... »

      [Teny Fiainana, Gazetin’ny Mpiasan’Andriamanitra, Taona VIII, Mars 1935, Ny kabarin—dRanavalona I mandrara ny fivavahana », naoty (3) p. 68.]

    • 9 décembre 2020 à 16:36 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      lysnorine a lu certainement le "testament" de Mboasalama.
      Surtout la partie de ce "testament" réservée à Lehidama.
      Le père mourant mais très lucide encore s’adressait oralement directement à son fils qui allait lui succéder.
      Étaient témoins oculaires Hagamainty, Hagafotsy, Andrampinoana, entre autres.

      On peut trouver intégralement ce "testament" oral dans "Tantara ny Andriana", mais la fouille sur Internet n’est pas facile.

      Mais plus facilement ce "testament" est intégralement dans "Takelaka notsongaina", Siméon Rajaona tome II, pages 463 à 469.
      [De plus, Siméon Rajaona et son équipe ont mis en bas de chaque page des notes explicatives sur les et vocables, au cas où des précisions sont utiles].

      J’aurais aimé que lysnorine donne ses impressions perso et son avis sur le fait suivant :
      Lehidama avait-il respecté ne serait-ce que globalement les lignes politiques tracées par son prédécesseur de père.

      Car à mon avis, Lehidama avait été trop ébloui par les apports des Anglais [ses lettres manuscrites qui étaient exposées à Manampisoa avant les incendies en temoignaient] et était allé à l’encontre de certaines instructions de base de son père.
      Les "causes eloignées" du coup d’état avaient majoritairement leurs sources là, à mon avis.

      Noter quand même que Mboasalama devint roi à 33 ans. Un âge où on acquiert suffisamment de maturité. Et cela s’était vérifié tout au long de son règne.
      Mais Lehidama, lui, mourut à 33-34 ans. Autant dire qu’il exerçait le pouvoir à un âge très jeune encore.

    • 9 décembre 2020 à 16:53 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      Une dernière remarque, lysnorine.
      Aucun des successeurs de Mboasalama n’était son descendant. Peut-être même aucun d’eux n’avait de lien de sang direct avec lui. C’était d’ailleurs le but recherché par les tueries faites les Hova après le décès de Lehidama.
      Pourtant ses successeurs se réclamaient tous être de la lignée de Mboasalama et héritiers de ses idées et convictions.
      Rakotondradama, le fils de Ramavo et qui lui avait succédé
      était le fils du Tsimiamboholahy Andriamihaja, mais surtout pas le petit-fils de Mboasalama.

    • 9 décembre 2020 à 19:49 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 9 décembre à 15:41 répond à lysnorine ^

      – « Loin de moi l’idée de mettre en doute l’exactitude de CE RÉCIT DE LYSNORINE. »
      Mazava tsara angamba fa TSY NY TENAKO mihitsy no tompon’ireo lahatsoratra mitohy ireo fa ny gazety « Le Signal de Madagascar et dépendances » ka nalahany teo ambanin’ny loha hevitra hoe « Chronique Historique ». Avy aminy daholo ihany koa ny LOHATENY REHETRA. Tatitra fotsiny no ntaoko.. Ary nambaran’ny mpanoratra ilay lahatsoratra fa « Extraits de NOTES retrouvés à la résidence de TAMATAVE » no nadikany. Asa raha nisy SONIA ireo « notes » ireo fa toa olona AKAIKY dia AKAIKY an-dRanavalona matoa namborahany ny azo heverina ho « tsimbaratelo » : Hoy manko ny tatitra ny amin’ny naha raiki-tahotra an’Imavo sao tsy hahomby ilay fiokoana :
      « Malgré tout, elle était terriblement effrayée et, de toute la nuit, COMME ELLE ME L’ A DIT PLUS TARD, elle ne fut pas rassurée ; elle l’était en effet si peu qu’elle ne pût ni manger une cuillerée de riz, ni avaler une goutte d’eau »
      [« Le Signal de Madagascar et dépendances », N°604, Mercredi 11 Novembre 1908]
      Azo tsoahana avy amin’izany koa fa mety ho resaka nataon-dRanavalona taminy daholo no notanany naoty, koa tsy mahagaga raha tantara hatramin’ny antsipiriany no voarakitra ao anatin’ily naoty. Ohatra ny nahafantarany fa roa tamin’ny vadin’Andrianampoinimerina nolovan-dRadama – RAFOTSIRABODOMIRAHALAHY sy RASENDRASOA dia tena nitokisan’IMAVO izany matoa nirahiny hanatona ny Andriambaventy ANDRIAMAMBA, hanainga azy hamolavola fiokoana HISAKANANA an-dRAZANAKINIMANJAKA-RAKETAKA tsy handimby an-drainy sy hampakarana azy kosa ho Mpanjaka. Efa fantatry ny olona rahateo fa i Raketaka no notendren-drainy handimby azy ,
      . « L’HÉRITIÈRE LÉGITIME DU ROI DÉFUNT, l’héritière que RADAMA AVAIT SOUVENT DÉSIGNÉE, EN PRÉSENCE DE NOMBREUSES PERSONNES, cornme devant lui succéder.. »[« Le Signal de Madagascar et dépendances », N°604, Mercredi 11 Novembre 1908]

      « TOUS LES OFFICIERS, LES JUGES ET LA PRESQUE TOTALITÉ DU PEUPLE SAVAIENT QUE NUL, EXCEPTÉ SA FILLE, NE DEVAIT, SELON SES ORDRES, LUI SUCCÉDER. » [« Le Signal de Madagascar et dépendances », N°604, Mercredi 11 Novembre 1908]

      Marihina koa fa
      - « andriana » ilay mpioko anankiray antsoin’ilay lahatsoratra hoe « général RAVALONTSALAMA », izany hoe tsy Hova irery ihany akory no niara-nitetika hampakatra an’Imavo ho mpanjaka ;

      - nisy Hova koa nenjehin-dRanavalona nony lasa mpanjaka izy :
      « elle fit périr un grand nombre de ces « OLOMAINTY » qu’elle supposait attachés à la famille de Radama ; des HOVAS EURENT LE MÊME SORT ET LEURS BIENS CONFISQUÉS furent partagés entre les parents besoigneux de Sa Majesté el les conspirateurs. Ce fut aussi le samedi que la reine se débarrassa d’eux »
      [« Le Signal de Madagascar et dépendances », N° 606, Vendredi 13 Novembre 1908.
      « ASSASSINAT DES PROCHES DE RADAMA »]

      – « J’aurais aimé que lysnorine nous raconte ici ce qu’il sait sur "les CAUSES ÉLOIGNÉES" de ce coup d’état »

      . Tsorina avy hatrany aloha fa tsy manam-pahaizana « akademika » na kely aza momba ny tantara ny tenako ka afaka hanombana ny mombamomba an’izay mety hoe « causes éloignées »-n‘ny fiokoana.Ny hitako misongadina araka ny voalazako etsy loha dia tsy ny Hova irery ihany no nioko na dia izy aza no lasa tompon’ny Fanjakana niantomboka teo. Ary tsy ny havan-dRadama irery ihany no nasian-dRanavalona.

      « Personnellement mes maîtres m’ont appris que Lehidama avait changé beaucoup de choses que son prédécesseur de père avait instaurées. Parce que Lehidama était subjugué par l’enseignement et l’influence de plus en plus grandissante voire envahissante des Anglais dans la façon de gouverner le royaume »
      .Tsy arako loatra koa ny hevitr’ ireo nampianarin’ny mpampianatra anao ireo izay mety ho samy hafa ihany amin’ny hevitra azo tsoahana amin’ny nosoratan’ny mpanoratra nandritra ny tapany voalohany tamin’ny taonjato faha 19. Fa zavatr iray tena tsy zakan’ny « ngeza lahy » tamin-dRadama 1 aloha -dia ny fahaverezany fihinana nony norarany ny fanondranana andevo mankany an-dafy. Matetika koa dia manevateva an-dRadama 1 ny boky fantsay tsy tahaka ny boky amin’ny teny angilisy izay miaiky ny naha-mpitondra fanjakana matsilo tokoa an-Radama. Halan’ireo mpanortra Frantsay ireo moa i Radama satria hoe « Mpanjakan’i Madagasikara » no anaram-boninahitra tonga dia nampiasainy. ka notohizan’ny nandiby azy rehetra.

      . Re arsonist 9 décembre à 16:53 répond à lysnorine ^
      – « Aucun des successeurs de Mboasalama n’était son descendant. Peut-être même aucun d’eux n’avait de lien de sang direct avec lui. »
      . Zanak’Andrianampoinimerina aloha i Radama.

      – « C’était d’ailleurs le but recherché par les TUERIES FAITES LES HOVA après le décès de Lehidama. »
      . IMAVO no nampamono ny atin-kavan-dRadama rehetra fa tsy ny Hova. Fa tsy sahy nikitika an-dRasalimo sy Raketaka kosa izy.

      – « Rakotondradama, le fils de Ramavo et qui lui avait succédé était le fils du Tsimiamboholahy Andriamihaja »
      Tombatombana taty aoriana io filazana io. Raha ny fahitan-Ida Pfeiffer an-dRakoto kosa dia tsy ohatran’ny endrika Malagasy loatra ny bika aman’endriny fa ohatran’ny « Caucasien »

    • 9 décembre 2020 à 21:11 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      Selon certaines visions de la philosophie de l’Histoire, les récits dits "historiques" des mêmes événements ne coïncident pas toujours tous.
      Les auteurs et les "témoins" des faits historiques ne sont pas toujours d’une objectivité ni d’une neutralité scientifiques.
      Même si ces historiens sont issus du même camp d’un même pays.
      Par exemple, les récits soviétiques d’avant 1950 de certains événements historiques diffèrent des récits soviétiques des mêmes événements en 1960. Même des photographies officielles représentant les mêmes événements avaient été modifées quelques années plus tard. De telles photos étaient montrées dans les manuels de philo des candidats au bac.

      Les raisons et les victimes ciblées des massacres lors du coup d’état qui suivit le décès de Lehidama dans les docu de lysnorine d’une part, et celles qui se trouvaient dans les docu qui nous sont tombés sous les yeux d’autre part, ne coîncident pas beaucoup. Il serait d’ailleurs intéressant de relire à nouveau ce que la "Tantara ny Andriana" dit à propos de ce coup d’état.

      Selon nos docu , tous les parents proches de Lehidama susceptibles de lui succéder étaient sans exception des cibles à tuer.
      Les Hova Tsimahafotsy et Tsimiamboholahy étaient principalement les instigateurs et les exécutants de ces massacres. Ils voulaient retrouver les pouvoirs politiques dont ils jouissaient avant l’avènement de Lehidama.
      Ramavo, la "vadibe" de Lehidama était supposée à tort être stérile (elle s’occupait de la nurserie dans le rova). Cette supposée stérilité et sa qualité de "vadibe" étaient la double raison principale qui avait fait en sorte que les puscthistes voulaient l’utiliser dans leur besogne : en tant que "vadibe" elle était andriana susceptible de régner, en tant que stérile elle ne pourrait pas enfanter un autre prétendant au trône.
      Des Andriana Merina qui avaient échappé à ces massacres étaient allés se réfugier sur les côtes Est et Ouest, certains étaient même allés jusqu’à Dzaoudzi.

    • 9 décembre 2020 à 21:19 | Vohitra (#7654) répond à lysnorine

      Arsonist,

      Mba hitondra fanitsiana kely eo amin ilay fanjoriankevitra narosonao ny tenako.
      Ny Ombalahibemaso dia efa nandamina mialoha izay handimby an Ilaidamamanjaka, ary izay indrindra no nampanambadiany azy an i Ramavo, izay tsy iza akory fa taizan-dRalesoka anabaviny ihany, ary izany rahateo no efa fandaminana nipetraka fony andron i Andriambelomasina raibeny...

      Ilahidama no saika tsy hanaja io fandrindrana io, ary i Ramavo dia nahafantatra izany hevitr Ilaidama izany.

      Nanomboka teo amin i Rasoherina no tsy voahaja io rafimpandaminana miainga amin ny kibo nifonosana ho fandaminam-panjakana io.

    • 9 décembre 2020 à 21:45 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      Miarahaba an’i Vohitra, no sady misaotra amin’ny fanampiam-pahalalàn’a.

      Mais lysnorine a révélé ci-dessus que Jacques Rabemananjara avait dit être un Andriantompokoindrindra.
      Par association d’idées je me suis dit que c’est fort probable que ce soit vrai.

      Car vous savez, à Ambohimalaza il y a une partie du bourg où les habitants ont la peau très-très brune et les cheveux très frisés.
      Mais si vous y allez vous devez faire très attention parce que pour eux , les "Mainty" de l’autre caste sont "fady" , farouchement "fady".
      Si Jacques Rabemananjara avait dit qu’il était des leurs c’est fort probable.

    • 9 décembre 2020 à 22:05 | Vohitra (#7654) répond à lysnorine

      Mpanjaka isany tena tia tanindrazana sy mpankato ny fomba nolovaina tamin i Nampoina sy ireo Razambe roambinifolo nialoha lalana azy i Ramavo na Rabodonandrianampoinimerina na i Ranavalona I.

      Nataon ireo mpanoratra vahiny anglisy sy frantsay ho tanjona mihintsy ny handotoana ny anaran i Ramavo teo amin ireo boky navelan izy ireo satria fantatr ireo vahiny tsara fa ho sarotra tokoa ny fanjanahana sy fijokoana harena raha maharitra eo amin ny fanjakana i Ramavo, izany no nahatonga ireo vahiny nanodina ny lohan i Rakotondradama sy nanao izay hampivarolavo amin ny fidorohana azy...

      Taorian izay no nanomboka nivadika ny hafatra napetraky ny Ombalahibemaso...

    • 9 décembre 2020 à 22:19 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      # Vohitra

      Tsy amin’i Ramavo aloha izao no mifatoka ny fijeriko.
      Fa eo amin’ny fiovàna nampidirin’i Lehidama teo amin’ny fitondram-panjakana arakin’ny hevitra sy ny fomba nampidirin’ny Anglisy indrindra indrindra.

      Moa ve izay nataon’i Ramavo taty aoriana dia ezaka nampiverenana izay novain’i Lehidama ?
      Amin’ny antonony sa tafahaotra sa tsy ampy ?

    • 9 décembre 2020 à 22:39 | Vohitra (#7654) répond à lysnorine

      Na ny anglisy na ny frantsay dia samy fiheverana ho fanjanahana daholo no antony nofonosin ny fanolorann izy ireo fiarahamiasa tamin ny Andriamanjaka, mbola nanohy ny fampivelarana ny sekoly ary nampiroborobo ny varotra i Ramavo, ary nahatohitra sy nandresy ny fanafihana fananihambohitra nokasain ny anglisy sy frantsay miaraka ny taona 1845.

      Mihoatra noho izay fandrosoana nentin Ilahidama ny fandaminana sy ny fametrahana rafipanjakana napetrak i Ramavo.

      Nahavita hatrany nijery sy nibanjina ny tombontsoam-panjakana sy ny fiainan ny ambanilanitra hatrany i Ramavo.

    • 9 décembre 2020 à 23:02 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      # Vohitra

      Milaza ianao hoe "type caucasien" i Rakotondradama, dia angamba azoko ny hevitra mifono tianao ambara.

      Mazava moa fa nampanao "recensement" izay rehetra "Européens" teto amin’ny fanjakany i Ramavo. Ka izay "recensé" dia nolazaina hoe "voazaha".
      Taty aoriana moa dia voalaza fa noroahin’i Ramavo tsy nahazo nitoetra teo amin’ny tany fanjakany intsony ireo "Voazaha" ireo.
      Hafa tsy i Laborde irery ihany.
      Dia lasa ny resaka fa hoe i Jean Laborde sy Ramavo anie ka ...

      Izao anefa no nolazain’ilay Ramatoa mpahay Tantara no sady vadina mpahay Tantara izay, tamin’ny resaka nifaovanay :
      "Nahay nanao savony i Laborde ; i Ramavo anefa dia nahatsapa ny soa azon’ny vahoaka amin’ny savony ; dia tsy navelany handeha i Laborde fa notazoniny hanao sy hampianatra manao savony."
      Izay izy io !
      "Ka sao ny olona manao an’i Laborde tsy ho Vazaha" !

    • 9 décembre 2020 à 23:20 | Vohitra (#7654) répond à lysnorine

      Aza adino fa noroahan i Ramavo hiala ny fanjakany anie i Laborde ny taona 1857...ary tsy tafaverina raha tsy efa nampanjakaina i Radama II...ary aza adino fa naman i Laborde anie na i De Lastelle na i Lambert..

      Vazaha nampiasain ny mpanjaka amin ny tombontsoam-panjakana i Laborde, ary nahazo vady Merina teny Avaradrano teny izy, dia ny ampahany avy eo Ambodifahitra izany...

      Mbola fetsy sy maranitra ary kinga lavitra ny fandinihin i Ramavo ka tsy voafitaka sy voafandrik ireto vazaha ireto...

      Noteren i Ramavo handoa habantseranana ny vazaha no sady mbola notereny handoa sazy ny taona 1845...

      Ary aza adino foana fa ny fandovana ny fananana napetrak i Laborde teto no nataon ny frantsay ho antony hidirany nanaovany barofo sy anjolofo teto rehefa maty i Rasoherina...

    • 10 décembre 2020 à 00:30 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      # Vohitra

      Tsy mazava angamba ny filazako azy.
      1. Ny loha hevitra voalohany ambarako dia ny fanarahan’i Lehidama ny hevitra sy fomba nampidirin’ny Anglisy. Nanova fomba fototra nafatrafaran’i Mboasalama izany. Ireo Hova sy Mpitan-tsampy ary Antehimoro mpitan-tsoratra dia nesorina tsy nanam-pahefana intsony, ohatra. Nisy tamin’izy ireny aza no maty novonoin’ny sasany tetsy Mahazoarivo. Hany ka tafintohina ry zareo Antehimoro ka divin-janahary no tsy nisian’ny ady ara-tafika tamin’ny roa tonta. Nampisehoan’ny andian-tafika anglisy iray fomba fiady tetsy Andohalo i Lehidama, hany ka naka tahaka ny fomba fiady anglisy tany Avaratr’Imerina tokoa. Mbola alahelon’ny tera-tany any amin’iny faritra iny amin’ny Merina izany hatramin’izao.
      2. Ireo mpanolon-tsaina nanodidina an’i Mboasalama, fa indrindra ireo Hova, sy ireo niara-nanambatra an’Imerina taminy no sady nanampy azy nitondra fanjakana dia samy very fahefana tamin’ny andro nanjakan’i Lehidama.

      Dia ireo no nioko nony niamboho i Lehidama.

      Izay niseho talohan’ny andro nanjakan’i Ramavo, izany hoe tamin’andro nanjakan’i Lehidama, no antsoina hoe "causes éloignées" momba ny antsoina hoe fandrom-panjakana.
      Ka ireo causes éloignées ireo no resahiko amin’i lysnorine. Fa tsy izay nataon’i Ramavo nony efa Andriamanjaka izy akory.

    • 10 décembre 2020 à 00:41 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      Izany hoe, raha lazaina amin’ny fomba hafa dia : ny resako amin’i lysnorine dia "analyse historique" fa tsy "récit historique" akory.

      I lysnorine anefa dia namaly mazava fa tsy ny heviny ireo nosoratany ireo, fa tatitra fotsiny izay nisy nitantara ka nanoratra, dia novakiany ary notateriny eto amin’ito serasera ito.

    • 11 décembre 2020 à 13:25 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 9 décembre à 23:02 répond à lysnorine ^

      « Milaza ianao hoe "type caucasien" i Rakotondradama, dia angamba azoko ny hevitra mifono tianao ambara. »

      Izao no nosoratan’i Ida Pfeiffer ao amin’ny bokiny :
      « VOYAGE A MADAGASCAR » PRÉCÉDÉ D’UNE NOTICE HISTORIQUE SUR MADAGASCAR PAR FRANCIS RIAUX

      « Le prince Rakoto, ou, pour l’appeler de son nom entier, Rakodond-Radama, est un jeune homme de vingt-sept ans. Je ne lui trouvai, contre mon attente rien de désagréable. Sa taille est courte et ramassée. SA FIGURE ET SON TEINT NE RÉPONDENT À AUCUNE DES QUATRE RACES QUI HABITENT MADAGASCAR. IL A TOUT À FAIT LE TYPE DES GRECS DE MOLDAVIE. Ses cheveux noirs sont crépus, mais non cotonneux ; ses yeux foncés sont pleins de feu et de vie ; il a la bouche bien faite et les dents belles. (p.153)

      Nosinganinay tamin’ilay « Notice historique » « Introduction » koa izao andalana izao hitarafana bebe kokoa ny toe-java-nitsy nandritra ny fitondran-dRanavalona I.

      p. XXXII & XXXIII
      Parmi les quelques Français établis à Madagascar s’en trouvait un, M. LABORDE qui, pendant de longues années, fut seul admis par Ranavalo à résider dans la capitale des Hovas. Né à Auch (Gers), en 1806, M. Laborde revenait de l’Inde, lorsqu’il fit naufrage dans les eaux de Fort-Dauphin, à la côte est de Madagascar, en 1831. IL FUT RECUEILLI PAR M. DELASTELLE, RICHE ET HONORABLE NÉGOCIANT, MORT À LA FIN DE 1856. M. Delastelle, appréciant de suite son compatriote, écrivit à la reine qu’il avait trouvé UN BLANC CAPABLE DE LUI INSTALLER DES MANUFACTURES DE CANONS ET DE FUSILS ET, LA MÊME ANNÉE, M. Laborde obtint L’AUTORISATION DE MONTER À TANANARIVE. Là, avec une énergie, une puissance de volonté incroyables, SANS AUTRES RESSOURCES NI D’AUTRES OUVRIERS QUE CEUX DU PAYS, cet homme intelligent créa successivement et installa des fonderies de canons, des verreries, des faïenceries, des magnaneries, des forges, des ateliers de charpente, des rhumeries, des sucreries, des indigoteries, etc.. Laborde établit sa principale résidence à Soatsimanampiovana, à huit lieues de Tananarive, dont il avait fait un village militaire et manufacturier qu’il bâtit pour ses ouvriers. La maison de plaisance de la reine y occupe le centre et est située au sommet du mamelon d’où l’on voit tout le pays. Autour sont rangées les cases des officiers et des soldats, bâties en terre, bien alignées et ombragées par quelques pêchers. Au pied du village serpente une petite rivière dont une partie des eaux forme une jolie cascade, tandis que l’autre peut servir aux usines quand les lacs artificiels ne fournissent pas assez d’eau pour les alimenter. Dans ce village se trouvent aussi les maisons de plaisance des princes et des ministres. Celle de M. Laborde est la plus spacieuse et la plus confortable. Le jardin, où se trouvent un grand nombre de légumes de France, s’étend jusqu’à un petit lac.C’est là que M. Laborde, PENDANT VINGT-HUIT ANNÉES, a donné aux Européens, MAIS SURTOUT À SES COMPATRIOTES, une hospitalité princière, et s’est servi de sa fortune et de son crédit pour en arracher un grand nombre à la misère, à l’esclavage et souvent à la mort.Homme sérieux, esprit ferme, M. Laborde CONQUIT UNE GRANDE CONSIDÉRATION AUPRÈS DE LA REINE PAR D’ÉMINENTS SERVICES. Les protestants anglais, méthodistes et autres, essayèrent maintes fois de le gagner à leur cause et lui tirent des offres brillantes. Mais, loin de se laisser séduire, AIMANT SA PATRIE AVANT TOUT, M. LABORDE SE SERVIT AU CONTRAIRE DE SON INFLUENCE DANS L’INTÉRÊT DE LA FRANCE ;ET CE FUT PAR SON CRÉDIT ET CELUI DE M. LAMBERT QU’IL Y A QUELQUES ANNÉES UN MISSIONNAIRE CATHOLIQUE [Zezoita anannkiroa P. FINAZ sy P. WEBBER ou « Mr Joseph »] ] FUT ENFIN TOLÉRÉ À TANANARIVE MÊME. [...] »

      p. LV, LVI, LVII
      Pendant que la mission de M. Lambert en Europe échouait devant les préoccupations politiques de la France et le mauvais vouloir de l’Angleterre, LE GOUVERNEMENT DE RANAVALO COMBLAIT LA MESURE DE LA TYRANNIE VIS-À-VIS DES POPULATIONS INFORTUNÉES DE MADAGASCAR. Je lis dans une lettre d’une personne digne de foi, et écrite en novembre 1856, les lignes suivantes « Cette misère est poussée aux dernières limites. Figurez-vous des populations entières, perpétuellement à la corvée dans les forêts, dans les champs, sur les grandes routes, portant des fardeaux énormes, et, pour tout cela, pas un morceau de toile pour se couvrir, pas un grain de riz pour se mettre sous la dent. A part LES GRANDS qui nagent dans l’opulence et S’ENGRAISSENT DE LA SUEUR DES PAUVRES, la condition de l’esclave est ici cent fois préférable à celle de l’homme libre. L’ESCLAVE EST AU MOINS NOURRI. » Mais ce fut surtout en mars et avril 1857 que cette misère fut horrible. On ne peut se figurer les cruautés qui furent commises alors par l’ordre de Ranavalo. Je laisse parler UN AUTRE TÉMOIN OCULAIRE, qui dépeint en ces termes, dans une lettre datée du commencement de 1857, la terreur qui régnait alors à Tananarive.

      (Hotohizana)

    • 11 décembre 2020 à 13:37 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 9 décembre à 23:02 répond à lysnorine :
      « RANAVALONA I , DE LASTELLE-LABORDE ».
      (Tohiny)

      « Je ne saurais mieux comparer l’état actuel du pays qu’à NOTRE RÈGNE DE LA TERREUR. A la moindre DÉNONCIATION d’un ennemi, l’accusé est un homme perdu on l’exécute sans même l’avertir du motif de sa condamnation. Tous les jours presque, il y a quatre ou six individus condamnés juridiquement à mort, plusieurs pour cause de SORCELLERIE, et sans preuves ; d’autres, pour être les compagnons et les amis des condamnés quelques-uns pour des FAUTES LÉGÈRES, très peu pour des crimes. LE PRINCE RAKOTOND EN SAUVE BEAUCOUP mais il ne peut suffire à tout, d’autant plus que les gardiens de ceux qui ne sont pas exécutés sur-le-champ répondent sur leur tête du prisonnier. Dernièrement, le prince avait fait détacher un homme condamné à être jeté dans L’ EAU BOUILLANTE, comme accusé d’être SORCIER. Les envoyés du prince ont été pris et mis à mort. Je ne parle que de ceux qui sont exécutés par condamnation, et dans la seule ville de Tananarive. Que serait-ce s’il fallait ajouter ceux qui succombent tous les jours à l’ÉPREUVE DU TANGHIN !

      « Aussi tout le monde est sous l’impression de la terreur, mais de CETTE TERREUR DE 93 [1793, tamin’ny fanohizana ny « Révolution française tamin’ny 1789] qui étouffe jusqu’au courage du désespoir, jusqu’à l’idée de se soustraire à cet état. On n’ose sortir, de crainte de ne pas rentrer chez soi on n’ose rester chez soi, parce que, au moment où l’on s’y attend le moins, on est tiré de sa maison pour être condamné au supplice. On tremble pour SA FEMME ET SES ENFANTS CAR ILS SERONT VENDUS, et tous les biens confisqués, si le chef de famille est accusé ; je dis ACCUSÉ, CE QUI VEUT DIRE CONDAMNÉ.

      « Ce n’est point assez, à ce qu’il parait, que tous ces sacrifices ils ne sont pas assez nombreux. L’autre jour, dans l’assemblée de tout le peuple, la reine a reproché il ses sujets de ne pas assez se dénoncer. Elle leur donne un mois pour préparer toutes leurs dénonciations et si, dans un mois, ILS N’ACCUSENT PAS ASSEZ DE PERSONNES, elle fera administrer le tanghin à tout le monde. Ce kabar a eu lieu le 12 de ce mois [voalohandohan’ny taona 1857]...

      Ranavalo, ne sachant plus qu’inventer pour torturer ses malheureux sujets, imagina d’ordonner une CONFESSION GÉNÉRALE pour le mois de mai. Chacun devait S’ACCUSER SPONTANÉMENT de toutes ses fautes ; et les juges de la reine décideraient quel châtiment les coupables mériteraient. UN GRAND NOMBRE, PERDANT L’ESPRIT, S’ACCUSÈRENT DE FAUTES QU’ILS N’AVAIENT PAS MÊME PU COMMETTRE. D’autres, voulant sauver les membres de leur famille, se dénoncèrent comme coupables de SORCELLERIE, l’éternelle accusation de l’ignorance malfaisante, dans l’espoir qu’une victime dans une famille sauverait le reste de la même famille. Plus de quinze cents individus s’accusèrent ainsi. Le prince Rakotond se multipliait partout pour empêcher ces innocents terrifiés de se charger ainsi de CRIMES IMAGINAIRES. Mais un grand nombre échappèrent à ses conseils tutélaires. UNE SEULE SENTENCE EN FIT PÉRIR SOIXANTE-DIX-NEUF PAR LE FEU ET LE COUTEAU. La reine faisait procéder aux EXÉCUTIONS PAR L’EAU BOUILLANTE pour la plupart des autres. Le même jour, elle fit mettre aux fers douze cent trente-sept individus. Et des FERS DONT LE POIDS SEUL LES FAISAIT PROMPTEMENT SUCCOMBER. Elle avait assemblé à Tananarive TOUS LES FORGERONS de Madagascar pour cette monstrueuse opération ! Il va sans dire que les biens des condamnés étaient toujours confisqués, et les femmes avec les enfants vendus comme ESCLAVES. Dans cette seule catégorie, on compte plus de cinq mille individus !
      LIX
      Celui-ci [M. Lambert] débarqua enfin avec les magnifiques CADEAUX QU’IL RAPPORTAIT POUR LA REINE et le prince Rakotond. Une réception splendide lui fut faite par ordre de Ranavalo etpar les soins du prince. JAMAIS AUCUN BLANC N’AVAIT ÉTÉ TRAITÉ DE LA SORTE. Mais aussi M. Lambert, chargé de QUELQUES COMMISSIONS PAR LA REINE, avait ROYALEMENT DÉPASSÉ à ses frais le programme primitif. [...]
      Mme Ida Pfeiffer accompagnait M. Lambert....

      Izao kosa no voalazan’ny pasitera RABARY momba an’i De LASTELLE ao amin’ny « DATY MALAZA » : naoty (1) ao amin’ny « 6 Décembre 1838 »
       :
      1) De Lastelle : TAMIN’NY ANDRON-DRADAMA I, ny COMPAGNIE DE RONTAUNAY tao RÉUNION dia namboly KAFE BETSAKA SY FARY TAO IMAHELA sady nanorina USINE FANAOVAN-TSIRAMAMY tao, ary M. Arnoux, teraka tany Marseille, no solon-tenan’ny Compagnie nitondra izany raharaha izany tao Imahela. REHEFA MATY KELIKELY RADAMA, dia MATY KOA M. ARNOUX, ARY M. DE LASTELLE NO NISOLO AZY. IZY dia kapitenin-tsambo talohan’izany, tamin’ny 1825 no nahatongavany voalohany teto Madagasikara. Nahavita asa lehibe izy, fa 150,000 no foto-KAFE namboleny, 50,000 ny VOANIHO, ary izy koa no nampiditra teto ny "arbre à pain" sy ny bakoly. Nanorina trano roa makadiry izy. Machines nahodin’ny vapeur no nampiasainy tao, nanaovana SIRAMAMY SY TOAKA. Nanana mpandrafitra marobe izy nampanaoviny barika sy famaky sy lapelina sy angandim-bazaha namidiny tany Morosy. Nahavita SAMBO KELY mahazaka 30 tonnes aza ny mpiasany. Ariary 300,000 no vidin’ny zavatra navariny isan-taona tany an-dafy, ary 7,000 vola nankariny isan-taona tamin-dRanavalona [2.33%]. FATRATRA NY FITIAVAN’NY MPANJAKA AZY sy FITOKIANY AZY. Maty mahantra tamin’ny 1856 izy.

      (Hofaranana)

    • 11 décembre 2020 à 13:50 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Re arsonist 9 décembre à 23:02 répond à lysnorine :
      « RANAVALONA I , DE LASTELLE-LABORDE ».
      (Tohiny sady farany)

      Farany, misy sombin-tantara ity azo anombanana kely ny toetran-dRanavalona notsoahana avy amin’ny tantara nosoratan’i J.W. RAJAOBELINA mitondra ny lohateny hoe « NY TAIMERINA ». Tatitra tao amin’ny gazetin’ny Anglikanina miseho isam-bolana antsoina hoe "FANEVA" no NADIKANAY [n°23, Janvier 1930, pp. 166, 167] :

      « Indray andro, hono, AZON-DRAINIHARO TAMIN-DRAFARALAHITSIMANISA ZANDRINY RANAVALONA, ka tezitra izy dia lasa nandeha. Nalahelo Ranavalona ka nanjonitra. Sendra tonga, hono, INENIBE, ka dia nasain-dRanavalona nivoaka ny madiotanana. Da fantatr’Inenibe fa misy zavatra tiany holazaina azy mangina, nefa sao menamenatra izy, ka dia novonjeny nanontaniana hoe : « Nahoana hianao, ry aiko, no malahelohelo tarehy ? » « Azon-dRainiharo tamin-dRafaralahitsimanisa aho, ry Inenibe, hoy izy, ka tezitra izy dia lasa nandositra. « Ho avy vetivety izy, hoy Inenibe fa aza mieritreritra foana. »

      « Dia lasa Inenibe nankany ANDAFIAVARATRA. Nony vao nanao haody, hono, izy, dia tafatsangana Rainiharo (izay nanaja fatratra ny andriana, fa na dia zaza hoatra ny toko aza hoe fitenenana, rehefa fantany fa andriana dia ataony ny « tsara va, tompoko ? » fa tsy mba tahaka an-dRainilaiarivony, izay tsy niarahaba na iza na iza afa-tsy Inenibe sy Ramatoa Raketaka, renin-dRanavalona faha III...Nony efa niresaka kelikely izy mianaka, dia hoy Inenibe : « Hianao angaha adala, anaka, fa tsy olony ve, ka na hataony inona na hataony inona, na hovonoiny na hogadrany mandra mba manam-pidiny, fa andeha itsy miakatra, ka raha vao tonga hianao dia kapohy lamba izy hahafaka ny fonao, dia hiditra eo aorianao aho handamina. » « Sao mahavoa sy mahakizo fara izany, ry Inenibe, hoy Rainiharo. « Ka hianao angaha mikasi-tanana na mandronjina azy, » hoy Inenibe...

      « Nony efa tapitra ny resak’izy mianaka dia lasa Inenibe, ary Rainiharo nandray lamba dia niakatra ; nefa Inenibe mbola tsy niditra tao an-trano fa tonga Rainiharo vao nanaraka teo aoriany. Nony vao tafiditra, hono, Rainiharo, dia nokinapony tamin’ny lamba Ranavalona. Dia nody taitra avy any ala-trano, hono, Inenibe ka niteny hoe : « Adre ! fa hanao inona re ireto ankizy ireto – hahitako loza eto ! » « Azony aho, ry Inenibe, ka tezitra izy, » hoy Ranavalona. « Hianao kosa, anaka, vehivavy lehibe ka mba mahaiza mitondra tena, » hoy Inenibe. « Eny, fa tsy hanao intsony aho, hoy Ranavalona. Dia vita ka inona fa tsy tsara resaka indray, fa samy olon-kendry mahalanja ny tenany !

      « Angamba hisy hihevitra fa tsy tokony hamosaposaka ny fahadisoan’ny razako toy izany aho, nefa ataoko fahotana tsy azo avela raha ny kileman’ny razan’olona hasehoseho sy hatranga, fa ny an’ny razan’ny tena hafenina sy hototofana ;...moa tsy mpanao tantara vilana tsy miendrika hinoan-teny aho raha manao izany ?... »

      R.W. Rajaobelina, ilay mpanoratra, dia ZAFIKELIN’ « INENIBE » na « RABODONIZIMIRAHALAHY », « vady andefimandrin’Andrianampoinimerina sady nahatoky azy, na tamin’inona na tamin’inona... »
      Izy io ny anankiray tamin’ilay roa vavy nirahin’i MAVO hanainga ny Andriambaventy ANDRIAMAMBAVOLA hanomana fiokoana HANAKANANA an-dRAZANAKINIMANJAKA-RAKETAKA tsy handimby an-drainy Radama 1 ka ny tenany kosa no hampakarin’ny mpioko eo amin’ny seza fiandrianana. ANADAHIN’i « Nenibe » ilay RAVALONTSALAMA anisan’ny mpitarika ny fiokoana.
      « narahin-teny tamin’ny zava-dehibe momba ny fanjakana tato aoriana [Inenibe] . Ary na dia ny hampanjankaina aza dia narahina izay nolazainy, tahaka ny tamin’ny nampanjankana an-dRanavalona faha-III. »

    • 11 décembre 2020 à 13:58 | nez_gros (#10715) répond à lysnorine

      @lysnorine : type grec Moldavie, @arsonit, type caucasien, bande d’obsédés racialiste, arrêtez vos elucubration.

      - En plus Lysnorine cite un vazaha Ida Pfiffer,

      - Lysnorine, il faut que tu saches que la 1er acte de Vazaha quand ils sont arrivés à Madagascar etaient de dire :

      - celui là est plus clair, celui-ci est plus foncé, l’autre là est crépu de cheveux, et l’autre-ci un peu bouclé...l’autre la haut est lisse de cheveux... et toi tu tombes dans le panneau ... pas toi gros , s’il te plaît...

      c’est ce qu’on appelle ZARAZARAO HANJAKANA, diviser pour regner... t’as capté ou pas le délire gros ? donc s’il te plait arrêtes ! ! !

      - et puis grec de moldavie , je ne sais pas si cela existes !!!

    • 11 décembre 2020 à 14:21 | arsonist (#10169) répond à lysnorine

      En quatre phrases, ce que je voulais dire est ceci :

      1. L’Imerina était en paix et avait atteint l’autosuffisance alimentaire pendant le règne de Mboasalama.
      2. Pendant le règne de Ramavo cette paix et cette autosuffisance alimentaire semblaient avoir disparues.
      3. Entre ces deux règnes il y avait le règne de Lehidama.
      4. Qu’avait bien pu faire Lehidama pendant son règne pour que les Hova Tsimahafotsy et Tsimiamboholahy, tous fidèles de Mboasalama et l’avaient fait roi, se fussent laissés entraîner dans ces terribles massacres des Andriana descendants et proches parents de Mboasalama ?

      Je voulais une analyse de cette partie de l’Histoire .
      C’est tout.

  • 9 décembre 2020 à 14:56 | nez_gros (#10715)

    C’est cet élément toxique Arsonit, qui t’a induit en erreur... du coup, sur ce coup precis mon pote zanadralambo a bien raison de s’en prendre à ce toxique Arsonit... ... t’as capté ou pas gros ?

  • 11 décembre 2020 à 13:53 | nez_gros (#10715)

    @lysnorine : type grec Moldavie, @arsonit, type caucasien, bande d’obsédés racialiste, arrêtez vos elucubration.

    - En plus Lysnorine cite un vazaha Ida Pfiffer,

    - Lysnorine, il faut que tu saches que la 1er acte de Vazaha quand ils sont arrivés à Madagascar etaient de dire :

    - celui là est plus clair, celui-ci est plus foncé, l’autre là est crépu de cheveux, et l’autre-ci un peu bouclé...l’autre la haut est lisse de cheveux... et toi tu tombes dans le panneau ... pas toi gros , s’il te plaît...

    c’est ce qu’on appelle ZARAZARAO HANJAKANA, diviser pour regner... t’as capté ou pas le délire gros ? donc s’il te plait arrêtes ! ! !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS