Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 14 décembre 2019
Antananarivo | 08h43
 

Economie

Face à l’appréciation fulgurante de l’Ariary

La Banque Centrale réagit

jeudi 3 mai 2007 | Lanto

Depuis trois mois, l’Ariary s’est apprécié d’une façon spectaculaire, soit de 10% en moyenne. Une situation qui certes a ses points positifs, mais qui constitue aussi un obstacle pour les entreprises franches et d’exportation. Aussi, des mesures ont-elles été prises au niveau de la Banque Centrale de Madagascar pour atténuer les impacts.

Entrée massive des devises à Madagascar avec la mise en œuvre des deux grands projets miniers que sont Dynatec et Qit Madagascar Minerals, l’amélioration des partenariats avec les bailleurs de fonds, l’augmentation des exportations, l’investissement étranger dans la création de petites et moyennes entreprises. Tels sont les principaux facteurs de cette appréciation, selon le ministre des Finances et du Budget, Benjamin Radavidson lors de sa rencontre avec la presse. Elle pénalise par contre la compétitivité des entreprises exportatrices. Ces derniers ayant du mal à adapter leur méthode de travail face à l’évolution trop fluctuante du taux. L’inflation est, par ailleurs, à craindre avec une liquidité importante.

La réserve en devises à 630 millions de dollars

Pour y pallier, certaines mesures ont été instaurées. Toutefois, une chose est sûre, le pays maintiendra sa politique d’échanges flottants, appliquée depuis 1994.

En effet, selon un mode opératoire l’a régie, la Banque Centrale va intervenir au niveau du marché Interbancaire des devises (MID). D’après le gouverneur, Fréderic Rasamoely, la BCM a procédé à l’achat de 35 millions de dollars de devises depuis le début de l’année, ce qui ramène la réserve en devises à 630 millions de dollars. Et ce, pour alléger l’appréciation de la monnaie nationale. De plus, le délai de rapatriement des devises est fixé à 6 mois, soit 180 jours contre 90 jours auparavant. De ce fait, les exportateurs auront plus de temps pour négocier avec leurs clients.

Pour aboutir à un équilibre de la liquidité, la BCM mettra à disposition de nouveaux titres réservés spécialement aux Banques. En fait, la liquidité doit booster l’économie et créer de la valeur ajoutée pour éviter une inflation.

Il s’agit aussi d’encourager l’intégration des entreprises dans le domaine du MID, mais sous certaines conditions. Des démarches qui mèneront vers un objectif à long terme, la libéralisation des changes, la convertibilité de l’Ariary. Quant aux mesures budgétaires, elles seront prises vers juin-juillet selon la tendance. Si les recettes s’améliorent, notamment au niveau des douanes, (car les importations sont en hausse et que le gap est comblé), aucune modification ne serait apportée.

Par ailleurs, les importateurs et les Malgaches qui partent à l’extérieur en tirent profit de cette conjoncture.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS