Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 18 août 2019
Antananarivo | 21h50
 

Sport

Infrastructures sportives

L’île aux parfums dépourvue

samedi 18 octobre 2008 | Rata

Bien que séparée de la grande terre, Nosy Be se trouve dans la même situation qu’elle en matière d’infrastructures sportives. Les jeunes sportifs de Nosy Be ont toutes les peines du monde pour s’en procurer. A l’instar de leurs homologues de la capitale et des autres villes de la Grande île, ils essayent de "squatter" toutes les surfaces disponibles pour en faire un terrain de foot. Les associations sportives locales vivent également dans la même galère. "Tout le monde se rue sur l’unique stade de Hell- Ville, tant pour les séances d’entraînement que pour l’organisation des rencontres ainsi que le sport scolaire", déplore un technicien de la balle ronde. Ce manque justifie ainsi la baisse de performance des clubs de foot de Nosy Be qui tardent encore à trouver le lustre d’antan à l’époque de la Jeunesse Ouvrière Sportive (J.OS.). Néanmoins, un semblant d’amélioration a été constaté ces derniers temps avec le sacre de Dallas Nosy Be au championnat de la ligue régionale de Diana. " Ce club bénéficie pour ses entraînements des champs de canne à sucre de la Sirama qu’il a su transformer en terrain de foot occasionnel", confie notre interlocuteur.

A part le foot, les autres disciplines rencontrent également les mêmes problèmes, à l’image du basket-ball. En tout et pour tout, Nosy Be ne compte que deux terrains, celui du gymnase et du lycée. Mais le plus flagrant concerne la natation qui comme celle de Mahajanga n’est pas dotée d’une piscine municipale. "Face à cette situation désespérante, il est tout a fait normal que les jeunes délaissent le sport", se désole l’animateur de jeunesse.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS