Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 13 avril 2021
Antananarivo | 15h14
 

Tribune libre

Partenaires techniques et financiers

L’hypocrisie

jeudi 23 avril 2009 | Bill

Madagascar demeure toujours dans une situation difficile économiquement et politiquement en raison pour une large part de la position des bailleurs de fonds. Ils accusent la Haute Autorité de Transition (HAT) de prise de pouvoir inconstitutionnelle et de coup d’Etat. Les Etats-Unis ont été les premiers à condamner la HAT, suivis de l’Union européenne et de l’Union africaine. Cette communauté internationale a appelé à la non-reconnaissance de la HAT et ainsi à la suspension des financements extérieurs et des aides qui peuvent être allouées à Madagascar. Les « robinets » sont fermés clame-t-on ici et là, parce que les gouvernants sont arrivés au pouvoir par la force, la violence et les armes. L’épisode du 17 mars de l’Episcopat Antanimena est véhiculé et extrapolé pour justifier le « coup d’Etat ».

Mais les récentes actualités internationales ont montré à quel point les Etats-Unis et ses alliés ont violé les droits de l’homme. Des détenus ont révélé les tortures abominables qu’ils ont subi de la part de leurs tortionnaires qui voulaient extorquer des aveux. Plus éloigné dans le temps mais toujours présent dans les mémoires, la France colonisatrice n’est pas exempte de reproches non plus, dans les méthodes d’extorsion d’aveux pour condamner les « rebelles de 1947 ». Les longues marches des colonnes pacificatrices, les incendies de villages, pillages mais surtout les méthodes exécrables d’extorsions d’aveux accusateurs des dirigeants du MDRM, imposées par les milices coloniales sous les commandements de soldats français. Et ce sont ces Américains, ces Français, ces « bailleurs de fonds », ces partenaires techniques et financiers qui parlent de démocratie et de respect de la Constitution et de la légalité.

Voici quelques jours, les Européens ont manifesté leur refus de la démocratie en boycottant le discours contre le racisme du président iranien à Genève. A leur avis donc le sort des Palestiniens et leur destin ne valent rien et ne méritent pas leur soutien malgré les violences et les violations des droits à Gaza. Quid des massacres de Chabra et Chatillah ?

Pendant ce temps, ils parlent de non-respect de la Constitution par les gouvernants à Madagascar et le peuple malgache doit être puni. La communauté internationale bloque l’arrivée de l’argent et les financements extérieurs destinés aux Malgaches alors qu’elle ferme les yeux sur les financements pour les multiples prisons clandestines des services secrets américains à travers le monde, jusqu’en Afrique. Des individus suspects ont été enlevés, emprisonnés et torturés et pour beaucoup d’entre eux, ils sont finalement libérés sans autre forme de dédommagement et encore moins d’excuses. Et tout cela n’est pas illégal. Tout cela n’est pas inconstitutionnel.

Bref, il faut que les pays civilisés stoppent leur hypocrisie. Ce n’est pas avec des moins que des miettes – une trentaine de mille ou une cinquantaine de mille de dollars – que l’on peut faire changer d’avis tout un peuple. On sait que les bailleurs de fonds et les partenaires techniques et financiers sont prêts à tout pour défendre leurs intérêts. Mais il est interdit aux Malgaches de décider et de choisir leur destinée et la voie à suivre dans cette perspective.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 23 avril 2009 à 07:03 | dieg (#2041)

    l’hypocrisie mais,

    Madagascar est comme un ado à qui on dit ,
    tant que tu vie sur notre toit tu feras ce qu’on te dis ,
    et tu feras ce que tu veut le jour où tu sera capable de te loger et te nourrir tout seul.

    j’avoue que je n’ai jamais pensé qu’on dépend tant de ces bailleurs de fond.

    Et quand ils ont mis Mougabe à la porte on vu ce que cela a donné

    • 23 avril 2009 à 07:30 | ton ami (#480) répond à dieg

      Je vois bien que c’est Ce TGV qui fait reculer la situation économique de Mcar.

      Vous savez le résultat de son bétise :

      - Les pillages : qui entrainent le chaumage des malagasy, en deux maoi le taux de chuamlage augmente de 44 %
      - Le taux de devises qui ne cesse d’augmenter tous les jours 1USD=2054 AR
      1EUR=2653 Ar.
      - Le recul des investisseur étrangers comme : Sherrit qui fait nourrir 2400 familles au moins à Toamasina et à Tana.
      - La baisse des opérations en importation.

      Si nous laissons encore ce TGV continuer de détruire notre pays (seulement en économie) je ne sais plus que va devenir notre situation.

      L’inflation commence à reprendre sa force.....

      Pauvre TGV

  • 23 avril 2009 à 08:00 | Rasoa (#1122)

    Et c’est pour ça justement qu’on aurait besoin du retour du pdt Ravalomanana. Au moins, il est le premier, qui avec sa fermeté ("dictature" pour les autres)à oser renvoyer du territoire malgache un diplomate français.

    Il a su également persuader les "bailleurs de fonds" à investir à Mada sans pour autant se laisser envahir.

    Mais la HAT, composée de politiciens assoiffés de vengeance, a orienté le pays vers le gouffre.

    Et en voila le résultat : quelque soit l’état d’esprit de la communauté internationale, nous avons besoin d’eux. Et on doit s’y faire...

    A nous de jouer en notre faveur leur "hypocrisie".

    Nous, les malgaches, sommes assez intelligents pour ça,non !!!

    Vivement le retour à le normale avec notre pdt Ravalomanana

    • 23 avril 2009 à 09:21 | mpitily (#1212) répond à Rasoa

      Mais de quelle "situation normale" parle Rasoa ?

      Ravalo lui-même n’a pas respecté la constitution en transférant les pleins pouvoirs au directoire militaire mais pas au président du sénat, n’est-ce pas ? A partir de ce moment là, la troisième république et sa constitution sont caduques et Madagascar est entrée dans une période d’extraconstitutionnalité. Il faut donc arrêter de chercher midi à quatorze heures.

    • 23 avril 2009 à 09:54 | ton ami (#480) répond à mpitily

      Juste des questions Mpitily,

      - Quel est le taux de chaumage en ce moment ? et quand Ra8 était au pouvoir ?
      - Peux tu nous dire le taux de scolarité maintenant et avant 2001 ?
      - Peux tu nous confirmer le taux d’inflation depuis Février jusqu’au moment ou on parle ?

      - Qui n’a pas respecté la constitution Ra8 ou les pilleurs qui n’osent pas affronter son adversaire dans les urnes ? mais profiter les naifs des bas quartiers pour piller et de détruire les biens d’autrui ?

      Rasoa on attend la réponse

    • 23 avril 2009 à 11:00 | mpitily (#1212) répond à ton ami

      Je ne dis pas que Ravalo n’a rien fait de bon Ton ami, seulement il a aussi fait trop de bévues notamment en ce qui concerne le respect de la constitution et de la démocratie.

      L’ambassadeur US lui a bien dit le jour de sa démission qu’il allait foutre la pagaille avec ce transfert et qu’est-ce qu’il lui a répondu ? "ce n’est plus mon problème !". Et alors ? est-ce digne d’un homme d’état démocrate cette réponse ?

      On est en pleine pagaille à cause de cela et des autres erreurs de Ravalo depuis qu’il est au régime (cf Ndimby : il a péché par orgueil, par suffisance, par morgue ...) donc ne nous étonnons pas que les indicateurs virent au rouge. Les actes de sabotage et de tentatives de déstabilisation de la part des opposants actuels y sont également pour quelque chose.

    • 25 avril 2009 à 11:39 | ledada (#187) répond à mpitily

      Mimi,

      Voilà, Mpitily aussi a lu l’article relatif à la (dernière à ce jour)rencontre entre Ra8 et l’ambassadeur des US. Et franchement ça m’a un peu troublé sur sa réponse à l’ambassadeur.

  • 23 avril 2009 à 11:58 | Andriambavilanitra (#1698)

    Effectivement les puissances mondiales n’ont jamais été clairs dans leurs actions, mais ce qu’on peut leur envier c’est que les présidents ont toujours été élus par le peuple.

    Ra8 n’est pas le président idéal, les hommes politiques malgaches ne sont pas des saints, la HAT d’aujourd’hui est pire que tout, les décisions prises sont démagogiques, on annonce des détaxations, des visas gratuits, des sommes allouées à gauche et à droite, mais aucune annonce sur : comment renflouer la caisse ? ou trouver cet argent ? il n’y a aucun plan économique.

    Donc prendre le pouvoir par un coup d’état implique : la non reconnaissance de la communauté internationale, abondon par les bailleurs de fond...

  • 23 avril 2009 à 12:37 | ikopa (#671)

    Je voudrais simplement profiter de ce que vient d’ecrire MPITILY à 11:00 sur les présumés contextes de prise de décision de ra8 quand il a transmis les plein pouvoirs à la directoire militaire.

    Voici ce que mpitily a écrit, je cite :

    "...l’ambassadeur US lui a bien dit le jour de sa démission qu’il(ra8) allait foutre la pagaille avec ce transfert et qu’est-ce qu’il a répondu ? "ce n’est plus mon problème..."

    Pourquoi dans ce cas l’ex-pdt ra8 parle de personnes armées l’obligeant sous la menace à se demettre de ses pouvoirs, alors que l’ambassade US lui-même a essayé de l’en dissuader, prévoyant "la pagaille" qui allait s’en suivre.

    Quand il a répondu que ce n’est plus son problème, il avait décidé en pleine possession de ses facultés mentales et libre de son chef.

    Alors,qui est-ce qui a menti dans l’affaire,Mr. NIELS, dans son déclaration à la presse ou ra8,sur le pupitre de la SADC ?

    Arrêtons de mentir car comme disait les ancêtres, "ny lainga toy ny salaka..."

    • 25 avril 2009 à 12:16 | ledada (#187) répond à ikopa

      Ikopa,

      Moi aussi je me pose la question : Qui ment ? Car il y a trop d’enchevêtrement pour ne pas dire de mensonge dans cette histoire.

      Voici la déclaration de l’ambassadeur US à la presse : ...... Je ne sais pas ou il est. La dernière fois que je l’ai rencontré, il m’a informé sa décision de transférer le pouvoir a un directoire militaire, je lui ai dit que ça va semer la pagaille, il m’a répondu que ce n’est plus son problème,il était dans son bureau..... je lui ai dit au revoir.....

      Qui nous tourne en bourrique ? That is the question.

    • 26 avril 2009 à 18:51 | ledada (#187) répond à ledada

      Je souligne, l’infos disant qu’il était dans son bureau est très important. Y avait des militaires le menaçant ou pas ? Il (Ra8) a effectivement démissionné ou pas ? Tout ça mérite des éclaircissements.

  • 23 avril 2009 à 14:08 | raari (#569)

    UN GRANG MERCI pour cet article.

    J’ai parle et ecrit et a meme critique aussi comme vous l’un de vos confreres de la Gazette sur la facon dont il voit la realite et la facon dont il la traite. Mais il m’a repondu que c’est faux ce que je lui a ecrit. Et je lui a repondu que heureusement que ce n’est seulement vous qui detiennent les moyens d’information sinon tout le monde risque de vivre dans l’ignorance sur larealite a Madagascar.

    MERCI ET ENCORE MERCI.

  • 24 avril 2009 à 00:30 | jla2222 (#2218)

    Réactions à l’article tout d’abord :

    * "Madagascar demeure toujours dans une situation difficile économiquement et politiquement en raison pour une large part de la position des bailleurs de fonds"

    La faute aux autres donc ! Que l’auteur de cet article et ceux qui partagent son sentiment ouvrent les yeux et acceptent cette vérité : les seuls responsables sont les les pouvoirs politiques qui se sont succédés depuis de longues décennies.

    Démonstration à l’aide d’une comparaison : la Thaïlande accueille près de 15 millions de touristes par an, Madagascar seulement 350 000 pour Madagascar. Pourquoi cette différence ???

    Un comble quand même que 40 fois plus de touristes français choisissent la Thaïlande chaque année, alors qu’on y parle l’anglais et qu’il est plus simple de venir à Madagascar où la langue française est largement présente.

    Manque à gagner : 36 625 milliards d’ariary par an (base dépense moyenne d’un touriste 1000 €).

    Mauvaises réponses :

    Madagascar n’est pas un beau pays ? Faux, Madagascar est plus beau que la Thaïlande.

    Les malgaches ne sont pas sympas ? Faux, en témoignent tous les forums de voyageurs qui ne manquent pas d’éloges sur la gentillesse des malgaches.

    Madagascar est un pays dangereux ? Faux nà l’exception des évènements actuels.

    La nourriture malgache n’est pas bonne ? Faux, il y a plein d’excellents restaurants.

    Alors pourquoi cet écart alors que Madagascar a tout pour séduire ?

    Vraies réponses :

    Le prix des vols internationaux : la distance Paris-Tana est identique à celle de Paris-Bangkok mais le prix des billets est en moyenne supérieur de 3 à 400 € pour venir à Madagascar. Sans parler des offres de séjours où les différences sont encore plus énormes.

    Le prix des vols intérieurs : n’importe quel aller-retour Tana ville de province coute 300 €. En Thaïlande c’est moins de 100 €.

    Le visa : gratuit pour la Thaïlande. 60 € pour Madagascar (sauf actuellement donc). 15 € c’était acceptable, qui l’a passé à 60 ? Je suis une famille de 5 personnes, je choisi quelle destination ?

    Défaut d’infrastructures : réseau routier pitoyable en tête, lenteur d’Internet, ...

    En France on reçoit plusieurs fois par an des publicités d’offres de voyages pour la Thaïlande, Cuba, le Mexique ... beaucoup plus rarement pour Mada.

    Les réponses résultent de choix politiques des dirigeants malgaches : ouvrir le ciel malgache à la concurrence (on en entend parler depuis longtemps, mais rien n’est fait : seules 3 compagnies désservent Mada de France : AIr Mad, Nouvelles Frontières, Air France), coût du visa non dissuasif, volonté de développement touristique, etc ...

    C’est bien d’envoyer régulièrement des délégations à l’île Maurice pour apprendre les recettes du développement touristique, et au retour : rien. A un moment, il faut agir !

    Manque d’argent pour mettre en place une politique ? A ce que je sache, des sommes d’argent non négligeables ont été envoyés par les bailleurs de fonds critiqués dans l’article. Quel a été leur usage ? Corruption la faute aux bailleurs de fonds ?

    Et les problèmes de nutrition des malgaches, la faute aux bailleurs de fonds ? Madagascar serait-il un désert non cultivable ? Non là encore, il existe un forr potentiel inexploité.

    L’Inde se développe en partie grâce à ses informaticiens de qualité auxquels l’ensemble des grosses sociétés mondiales d’informatique font aujourd’hui appel. Les informaticiens malgaches n’ont rien à envier aux indiens, mais problème ... pas de haut débit, téléphone cher ... depuis trop longtemps on entend parler de l’arrivée de la fibre optique à Madagascar, via un cable sous-marin venant d’Afrique du Sud ...

    Les malgaches, vous avez un des plus beaux pays du monde, avec de réels potentiels, alors ne cherchez pas de coupable en dehors du pays.

    Question qui me hante suite à plusieurs séjours dans la grande île : comment se fait-il qu’un pays si magnifique (et donc avec un potentiel touristique énorme mais inexploité),

    1 : A propos de la communauté internationale qui ne reconnait pas la HAT.

    Je rappelle que la France avait mis 6 mois en 2002 avant de reconnaître Marc Ravalomanana, pour les mêmes motifs, et pas seulement parce que Chirac était un ami de Ratsirak.

    Réaction 2 : Si la France, en raison de son passé colonialiste

    * "les Etats-Unis et ses alliés ont violé les droits de l’homme"

    C’est vrai et scandaleux. Mais Obama n’a t’il pas récemment dénoncer les tortures sous l’ère Bush ?

    La France n’a pas été alliée de Bush (Merci Chirac pour une fois où on peut en dire du bien)

    * "la France colonisatrice"

    Oui c’est vrai, l’auteur aurait même pu ajouter la période tout aussi scandaleuse qui a suivi : la françafrique synonyme de caution de la torture, d’assassinats etc ...

    En tant que français, j’ai honte de cette partie de notre histoire.

    * "Et ce sont ces Américains, ces Français, ces « bailleurs de fonds », ces partenaires techniques et financiers qui parlent de démocratie et de respect de la Constitution et de la légalité"

    Non ce ne sont pas ces américains et ces français. Obama n’est pas Bush et Sarkosy n’est pas colonialiste.

    Alors selon cette logique je devraix en vouloi aux allemands de nous avoir fait la guerre en 39-45 ? Les allemands d’aujourd’hui ne sont plus ceux de 39, et s’ils veulent exprimer des désaccords vis-à-vis de la France, ce qui arrive régulièrement, ils en ont parfaitement le droit. En démocratie il faut aussi accepter la critique.

    Alors oui la communauté internationale a le droit de ne pas reconnaître TGV, même si je pense que Ravalomanana a eut ce qu’il méritait, Rajoely n’a pas pris le pouvoir de manière démocratique.

    En 2002 Ravalomana n’avait pas pris non plus le pouvoir démocratiquement, et la France avait mis 6 mois à le reconnaître.

    * "boycott du discours du président iranien"

    Si vous vous mettez à défendre le président iranien, quand on sait ce qu’on sait, no comment !

    * "les bailleurs de fonds et les partenaires techniques et financiers sont prêts à tout pour défendre leurs intérêts"

    Vrai. Effectivement pas de naïveté, les pays riches ne donnent pas d’argent par amitié, mais qu’ils comptent sur un retour sur investissement. C’est dommage mais le monde est comme cela, et le seul dieu qui existe, c’est l’argent. L’idée de punition est complètement hors propos.

    * "Mais il est interdit aux Malgaches de décider et de choisir leur destinée et la voie à suivre dans cette perspective."

    Encore l’argument c’est la faute aux autres. Faut arrêter : à ce que je sache on a pas envoyé l’armée américaine ni française, et on vous laisse solutionner la situation et choisir vos dirigeants.

    Comme pour Ravalomanane en 2002, on a besoin de temps et de preuve de bonne volonté avant de reconnaître le nouvel arrivant, cele ne peux se faire du jour au lendemain quand ce n’est pas le résultat d’une élection démocratique.

    Réactions plus générale, notamment sur les commentaires de l’article :

    * Je croyais que Madagascar était catholique et que les valeurs chrétiennes étaient notamment le pardon, l’amour etc ... (je ne crois pas en dieu et ne suis donc pas expert sur le sujet, au passage ce dieu inexistant a été apportée par la colonisation française ! Et je dis souvent que si dieu existe, il n’a jamais mis les pieds à Madagascar quand on voit comment le peuple malgache souffre. Je reconnais seulement un point positif à ce dieu inexistant : il donne de l’espoir à défaut de donner à manger, il occupe le dimanche matin à défaut d’autres distractions ...).

    Vous l’avez compris je ne crois pas en dieu, suis très critique sur la religion, pour autant je suis 100 % d’accord avec les valeurs chetiennes.

    En lisant toute la haine dans les commentaires, faite de propos agressifs et d’arguments parfois guerriers, j’en déduis qu’aucun de leurs auteurs n’est chrétien ?
    Pensez à vous confesser dimanche prochain, mais surtout :

    Arrêtez de vous battre pendant ce temps votre pays n’avance pas et pire recule, comportez vous en chrétien !

    Vous n’êtes pas d’accord ? C’est pas grave, mettez vous autour d’une table, discutez et trouvez des solutions pour le bien de tous, c’est aussi cela la démocratie.

    * Ravalomanana & Rajoely

    Si Ravalomanana n’avait fait que des bonnes choses, il n’aurait pas été déchu, ou alors ce serait faire injure à l’intelligence du peuple malgache. On ne se débarasse pas d’un bon président, surtout pas avec un coup d’état.

    Ravalomanana n’aurait pas été réélu si son bilan n’avait pas fait état d’évolutions positives, il n’aurait pas non plus de partisan à son retour.

    A un moment on a quand même ce que l’on récolte et après son élection en particulier, Ravalomanan a eut un sentiment d’immunité avec les pleins pouvoirs :
    - la folle dépense dans Air Force One pendant que son peuple a faim.
    - l’absence de démocratie, les journalistes en prison, l’interdiction de manifestion de l’opposition
    - main mise sur les médias avec sa propre chaine TV
    - l’épisode Daewoo
    - la confusion entre les intérêts de Tiko et celui de l’état
    - etc ... avec comme fin les morts en face du palais présidentiel, erreur fatale.

    Je comprends à titre personnel la déception du peuple malgache qui a abouti au résultat qu’on connaît.

    Aujourd’hui donc Rajoely :

    Ravalomanana a viré Ratsirak en 2002 avec un mandant d’arrêt, aujourd’hui Rajoely a viré Ravalomanana de la même manière, avec un mandat d’arrêt. L’impression que l’histoire se répète.

    Qu’il commence à accepter que Ravalomanana revienne au pays, sans mandat d’arrêt : ce serait un vrai signe de démocratie.

    Que les 2 camps arrêtent leur bagarre. Madagascar a besoin de tous ses hommes et femmes de talent, Ravalomanana et Rajoely en ont tous les deux.

    Le tout avec une vraie démocratie, des organes de contrôle indépendant, une liberté de la presse en contre-pouvoir.

    En attendant, je suis avec tristesse les évènements de Madagascar, à 10000 kms plus au nord, dans un ancien pays colonialiste (honte à cette France là mais c’est du passé), avec tout plein de pensées affectueuses pour le peuple malgache.

    A l’amitié franco-malgache, au peuple malgache.

  • 24 avril 2009 à 09:31 | vahiny (#2240)

    bien sur tout est de la faute des bailleurs...donc des occidentaux

    2 ou 3 remarques tout de même

    vous rappelez tous les manquements aux droits de l’homme commis par les uns ou les autres, je constate qu’il vous faut remonter à 1947 pour fustiger la france !j’aurais trouvé plus recent, en algérie etc

    à mon sens ; ce n’est pas la le sujet :

    demandez vous pourquoi la corée et madagascar , économiquement trés proches dans les années 60 ont tant divergé ensuite ?

    demandez vous qui paie cette fameuse aide des bailleurs ?

    les contribuables, souvent trés modestes, des pays riches
    et ou va cette aide : dans la poche des "responsables" souvent trés riches des pays pauvres....

    il est donc du devoir des fonctionnaires qui ont pour mission de répartir cette aide d’être intransigeants quant aux conditions à respecter

    les erreurs passées des uns ou des autres ne devraient pas influencer ce type de decisions

  • 24 avril 2009 à 10:33 | jla2222 (#2218)

    Ce n’est pas moi qui suis remonté en 1947, mais l’auteur de l’article de départ. Effectivement il aurait pu prendre des exemples beaucoup plus récents, plus récents même que l’Algérie, c’est entre autres la politique françafrique à laquelle j’ai fais référence, mais effectivement ce n’est pas totalement le sujet (Je suis français mais ne suis pas là ni pour défendre la France, ni pour accuser Madagascar ou le contraire).

    "demandez vous pourquoi la corée et madagascar , économiquement trés proches dans les années 60 ont tant divergé ensuite ?"

    Très bonne question. La corée du Sud n’a pas basculé dans le socialisme à la mode ex-URSS qui a plongé pas mal de pays d’autres pays affiliés dans le chaos, la Corée du Sud a aussi été maître de son destin ... sin on commence à développer cela ici, on en a pas terminé !

    "demandez vous qui paie cette fameuse aide des bailleurs ?"

    La réponse à cette question est de notoriété publique maintenant : l’aide au développement arrivait en Afrique (je ne sais pas si c’est encore le cas), une bonne partie repartait en Suisse dans les valises diplomatiques, avec une retour en France dans les poches de certains. Double scandale parce que ce sont effectivement tous les contribuables (riches ou pauvres) des pays riches qui payent, sans que les pauvres destinataires n’en profitent.

    Il n’empêche qu’effectivement l’utilisation des fonds pose problème.

    Sur la question de l’intransigeance des fonctionnaires qui répartissent les fonds : contrôle des conditions oui, mais pas évident, Madagascar est indépendant on est d’accord, faut pas tomber dans l’ingérance (dérive colonialiste) et encore une fois aux dirigeants du pays d’en faire bon usage.

    En encore une fois un Madagascar bien géré ne devrait pas dépendre de l’aide internationale car Madasgascar est riche de nombreuses ressources (touristique, sa jeunesse, etc ...). Ce n’est qu’un avis.

    • 24 avril 2009 à 10:56 | rahona (#1870) répond à jla2222

      Je ne suis ni pro-TGV ni pro-Ravalo.

      Pour une fois des commentaires sans les animosités habituelles avec des analyses objectives sur les relations internationales ainsi que le rôle des pays « riches » ou « pauvres » dans un monde de géopolitique et de lutte pour chaque pays pour développer son économie : par conséquent sa survie.

      Cette règle s’applique que ce soit pour les Européens, les asiatiques et n’importe quel pays au monde (y compris Madagascar) qu’il le veuille ou non y est impliqué. Et si on se réfère au passé, la période coloniale de Madagascar par la France en fait partie. D’autres pays ont vécu la même tragédie mais on en peut pas refaire l’histoire et revenir en arrière.

      En résumé n’importe quel pays, du moins ceux qui ont les moyens, vont utiliser plusieurs notions « diplomatiques » pour y arriver : démocratie, respect de la constitution, droits de l’homme, terrorisme etc et en dernier recours la sanction financière et ou militaire. Les derniers évènements autour de la planète le confirment si bien.

      Et Madagascar dans tout cela ?

      De part son histoire, Madagascar a été dirigée par différents présidents. Chacun d’entre eux a entrepris des voies différentes :
      Tsiranana avec une coopération massive et quasi dépendante avec la France, Ratsiraka avec les Russes, Zafy Albert essayant d’installer une nouvelle voie mais avec un échec total, Ravalomanana avec les Pays anglo-saxons notamment l’Amérique et quelques pays européens triés sur les volets, Andry Rajoelina (avec la France uniquement ?) en prise avec des problèmes de reconnaissance de son gouvernement par l’extérieur et un risque de manque de finance pour faire tourner les affaires

      A part Zafy Albert, les différents dirigeants après une période « faste » où leur popularité avait atteint leur apogée ont oublié leur vraie mission : préparer l’avenir et le devenir de Madagascar et des malagasy. Et derrière l’égo, le despotisme, l’enrichissement personnel et malheureusement souvent sortie de la constitution elle-même et éventuelle entrée dans l’illégalité sous différente forme, ils n’ont fait qu’appauvrir leur nation.

      Ces dirigeants souvent coupés du terrain et de la réalité, une fois en place, se trouvent souvent incapables de grandeur, d’être des vrais hommes d’état capables d’assumer leur responsabilité. Combine de fois avons-nous entendu dans les explications sur les problèmes de Madagascar se résumer à des agissements ou conséquences venant de l’extérieur ou sinon d’un groupe désigné comme bouc émissaire coupable d’avance de la situation économique ou politique du pays ?

      - Ayant comme résultat, le mécontentement et le réel désespoir de la majorité recalée dans une sorte de second zone sociale puisque seule une infime partie en profite largement des ressources et de leur apport.

      En tout cas, derrière tous ces derniers évènements nous sommes arrivés en un moment crucial de la lutte de pouvoir venant de l’intérieur et de l’extérieur dont les intérêts priment sur la vie des Malagasy.
      -  Ceux dont les intérêts sont sous-tendus par le maintien du régime de Ravalomanana et des avantages octroyés par ce dernier et qui attendent pouvoir récupérer rapidement leur retour sur investissement
      - Et de l’autre coté ceux, au pouvoir maintenant, qui ont préalablement annoncé leur envie que les choses changent et qui ont aussi leur vision d’une nouvelle voie et manière de développer le pays avec l’espoir de rétablir ou corriger les défauts ou manquements constatés dans le régime précédent.

      En dépit de type de régime puisque les derniers présidents de Madagascar y compris Ravalomanana ou Rajoelina sont parvenus au pouvoir par la rue et le mouvement avec des violences et aussi des morts.

      Au vu de l’histoire, ce qui est déplorable dans tout cela est le manque de dialogue et de réelle volonté de réussir ensemble avec pour politique de gestion de crise l’asphyxie financière et la méthode de la terre brûlée.

      -  D’un coté le régime de Ravalomanana, au début des manifestations, qui refuse tout dialogue en attendant que son organisation s’étouffe toute seule par manque de participants et de financement (car faire des manifestations nécessitent des fonds !!!) avec les résultats que l’on connaît. Une passation de pouvoir à un Directoire militaire contrairement à celle prévue dans la constitution par conséquent anticonstitutionnelle. Et maintenant les dépenses engagées dans la « résistance » pour les manifestations journalières pour empêcher le gouvernant de Rajoelina de faire aboutir leur projet ainsi que les appels à une lutte armée (SADC, UA…) pour revenir au pouvoir
      -  Et de l’autre coté, un nouveau pouvoir qui essaie de se maintenir vaille que vaille avec des méthodes parfois moyenâgeux sans respect de la dignité humaine (1) ou la force prime sur la raison mais appliquée déjà elle aussi par l’ancien régime. Un régime mis aux abois par le manque de financement imposé par les fameux bailleurs de fond

      Après tant de soubresauts, de violence et de sang versé, force est de constater pour le moment, Madagascar ne décolle pas, la population vit dans la misère avec comme toile de fond que les vrais responsables de la situation ne subissent ni enquête ni recherche de responsabilité de leur acte dans la gestion du pays dans un exil semi doré nourri d’un espoir de revanche. Serait-ce une autre forme de ce que l’on appelle l’« immunité présidentielle » ?

      Hélas seulement si nous pouvions comprendre qu’avec tout l’argent dépensé pour les manifestations, les contre-manifestations, la résistance à l’intérieur à l’extérieur, les arrestations… nous aurions pu faire plus d’un projet…un peuple peut-être pas immédiatement riche mais au moins ayant un réel espoir d’avenir.

      Madagascar a des atouts et seuls les Malagasy ensemble, ce peuple courageux et intelligent, mais souvent oublié par ses dirigeants, qui pourraient en toute objectivité et en oubliant leur divergences du moment pourraient emmené leur barque vers un rivage moins tumultueux.

      Après tout il faut se rendre à l’évidence, seul le retour à la table de négociation est la seule issue pour retrouver la stabilité et la paix du pays.

      (1) Il ne s’agit pas ici d’acte d barbarie mais le fait d’exposer un « présumé coupable » avec la photo de Ravalomanana sur le coup n’apporte ni grandeur ni victoire. Mais c’est une atteinte à la dignité humaine et son droit le plus élémentaire d’être respecté.

  • 29 avril 2009 à 01:54 | Feno (#347)

    Voici une analyse qui apporte un certain éclairage sur les évènements actuels à Madagascar .
    Paris- Washington- Vatican : l’axe du mal…gache
    par : Tom C. Young
    28-04-2009

    Puissance agricole, Washington détestait le projet de location de terrain de 1,3 millions ha aux Sud- coréens, Paris a vu d’un très mauvais œil l’expertise norvégienne sur l’exploitation du pétrole malgache et le Vatican en a eu marre de trust protestant au plus haut sommet de l’Etat malgache. C’est le « Da Vinci Code » auquel a eu droit le président Marc Ravalomanana et les Malgaches depuis un an. L’intrigue a abouti, chacun le sait, à ce coup d’Etat ayant conduit le pays dans le chaos. Et dans lequel se sont trempés des Malgaches mêmes. Pour en revenir à la trame de cette histoire sordide où se mêlent haine, détestation, trahison, intérêts, gros sous, géopolitique, pétrole et religion…un coup d’œil sur le rétroviseur.

    - 1)Puissance agricole

    Avril 2008, l’Etat malgache se fait approcher par des intermédiaires du géant sud- coréen Daewoo. L’objet des approches, la location de terrain agricole à l’industriel asiatique en vue de son exploitation pour la culture industrielle de maïs et de palmiers à huile dans un premier temps. Et dans une phase ultérieure pour la culture intensive de céréales en tout genre. Le projet séduit le chef de l’Etat lequel ne rêve que de voir son pays devenir une puissance agricole à l’égal des pays américains et européens. Au demeurant, Dieu auquel il semble vouer une foi inébranlable, a pourvu l’île de tous les attributs pour y parvenir. Mais les « serviteurs de Baal » ne l’entendent pas de cette oreille. A la bourse des céréales de Chicago, les traders se sont émus de voir que des clients Sud- coréens pourraient les échapper à plus ou moins brève échéance si le projet de Daewoo voyait un début de commencement. En effet, les céréaliers américains dépendent en partie des commandes asiatiques et ils ne sont pas prêts de lâcher pour si peu leurs clients.
    - 2)Ratés

    D’où la « fuite » dans la presse américaine, trop bien renseignée, du projet malgacho- coréen présenté de manière tellement ubuesque que même les « altermondialistes » comme l’association Survie sont tombés dans la manipulation. A ce moment précis, le sort du président malgache était déjà scellé même si le projet n’était qu’au stade des études de faisabilité. Coïncidence ou non, les dossiers financiers de la Grande Ile présentés soit à Bretton Woods soit à Bruxelles ont commencé à connaître des ratés. Alors que pendant sept ans (à partir de 2002), ils sont tous passés comme une lettre à la poste ! Autrement dit, l’Amérique a lâché Marc Ravalomanana lequel dans la foulée a autorisé l’octroi à un pétrolier chinois des blocs dans le périmètre de Bemolanga en vue de l’exploitation future du pétrole malgache. C’en était trop.

    - 3)Eva Joly

    Avec les français, c’est kif kif. De notoriété internationale, les relations entre Marc Ravalomanana et ceux là n’ont jamais été bonnes. Les deux parties n’ont pas fait l’effort nécessaire pour y parvenir d’ailleurs. Au contraire, elles se sont fortement dégradées l’année dernière avec le renvoi de l’ancien ambassadeur Gildas Le Lidec. Ce qui déclencha aussitôt des représailles. Boudeuse, la France a attendu début 2009 avant de nommer son nouveau représentant. Orgueilleuse, elle a tout fait pour que à travers l’Union européenne dont elle est l’un des principaux contributeurs, l’assistance à Madagascar soit suspendue pour cause de « mauvaise gouvernance. » Mais il y a mieux. Les français n’ont pas apprécié l’affinité trop affichée entre Marc Ravalomanana et Eva Joly, cette magistrate franco- norvégienne qui a acquis une renommée internationale pour avoir démasqué la corruption chez Elf, ancêtre de Total, la société pétrolière qui a réalisé 12 milliards euros de bénéfices en 2008.

    - 4)Lobbys

    Elle est même accusée d’avoir conseillée au président Ravalomanana de recourir à l’expertise norvégienne dans la gestion du secteur pétrolier malgache. Ce qui n’est pas du goût de certains lobbys. Pour eux et pour d’autres, « pas question de travailler avec Ravalo et la Norvège quand le pétrole sortira du sous sol malgache. » Il leur faudra dès lors se débarrasser du chef de l’Etat avant qu’il ne soit trop tard. Tous les leviers et tous les canaux ont ainsi été utilisés pour renverser le président élu de Madagascar. Ce dernier a été trahi à tous les niveaux et jusque dans son très proche entourage, au gouvernement, à l’Assemblée et même à la présidence ! Car avant que l’or noir ne sorte de terre, ce sont les dollars et les euros qui ont coulé à flot pour arroser tout ce beau monde.

    - 5)Rampe

    Enfin et non des moindres, le N° 1 malgache est passé à la chausse-trappe du Vatican à travers l’église locale. Le départ à la retraite du Cardinal Armand Razafindratandra a sonné le glas de ce protestant bon teint et fier de l’être mais qui a le malheur de siéger sur le trône dévolu depuis plus de quarante ans aux disciples de saint Pierre dans l’île, selon une règle non écrite. La désignation de Mgr Odon Razanakolona, réputé proche de l’Arema et des dissidents du Mfm, n’arrangea pas ses affaires. Son ascension à la tête du conseil chrétien des églises en début d’année donna une autre fenêtre de tir à tous ceux qui en veulent au chef de l’Etat. L’archevêque d’Antananarivo s’est servi de cette rampe afin de lancer l’offensive sur Iavoloha et pour arriver à ses fins.

    - 6)Pantins

    La coalition de ses trois puissances tentaculaires a eu raison des velléités d’indépendance de Marc Ravalomanana. Toutefois, pour préserver les apparences et afin de cacher leur jeu, ils lui reconnaissent du bout des lèvres le titre devenu vide de sens de président de Madagascar. Pour preuve, ils ont condamné le coup d’Etat mais pas ses auteurs, ils ont dénoncé le putsch mais pas les putschistes. Pour la simple et bonne raison que ce sont leurs pantins .

    Tom C. Young

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS