Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 15h20
 

Evènement

Podium de la fête nationale

L’ambiance a été au rendez-vous

mercredi 27 juin 2007 | Daddy R.

A part la tenue de plusieurs manifestations de toutes les couleurs dans la capitale pendant ce long week-end, il y eut également le traditionnel podium qui a été érigé dans chaque arrondissement et au stade Mahamasina, hier, après le défilé.

L’ambiance a été au rendez-vous lors de la célébration du 47è anniversaire de l’indépendance.

La population a pu vivre quelques instants de fête avec l’existence du fameux podium où des artistes se sont défilés pour leur donner satisfaction.

Même si la campagne a été plutôt discrète, le podium a pu quand même se tenir et a eu une bonne affluence. Bon nombre d’artistes ont également profité de l’occasion pour se faire connaître, voire augmenter sa popularité.

Dans chaque arrondissement, qui sont 6 au total, le podium a pu draîner du monde afin de faire revivre autrement à la population la fête nationale.

De podium en podium

A l’image de Ninie du Boeny, qu’on a découvert au côté de Lego ou encore Rossy, il est important de participer à une telle initiative. En demi-journée, l’artiste a pu prendre part à quatre podiums sur les 6 existants. Avec les embouteillages, on peut imaginer la difficulté à laquelle peuvent faire face les artistes. Hier encore, elle faisait partie de ceux qui ont pris part à Mahamasina dans l’après-midi. Au côté des grands tels Jaojoby, « le king », ou Bodo, la diva, Max Exception,l’auteur le plus convoité du moment, elle a eu une pestation digne d’une chaleureuse « salegywoman ».

Le rideau est tombé sur la fête avant de faire face aux séries d’examen qui vont prendre place prochainement.

Que peut dire ? Sinon, la culture n’a été qu’une simple distraction pour la population. On ne sait pas si tout le monde a été fier d’être un malgache qui a célébré sa 47e année d’indépendance où juste des gens qui ont fait la fête et doit prendre déjà la routine de la vie quotidienne à partir d’aujourd’hui ?

Comme le disent les uns, « on n’a pas le temps de penser à autre chose qui ne concerne pas directement notre vie quotidienne ». Et quand est-ce qu’on aura alors le temps de penser à son identité ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS