Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 février 2024
Antananarivo | 22h16
 

Economie

Tribunal de Toamasina

L’affaire TIKO TOP 2 renvoyée au 5 juin 2008

samedi 31 mai 2008 | Gilbert R.

Le procès de l’affaire dite TIKO TOP 2, qui est passée en jugement pour la deuxième fois le jeudi 29 mai 2008, est de nouveau renvoyée au mois de juin prochain. La première comparution a eu lieu le 22 mai dernier. Les prévenus resteront écroués, à la maison centrale d’Ambalatavoahangy, sous mandat de dépôt.

Les prévenus sont des responsables de la vente d’huile de table Tiko à la société Tiko Top 2 Sa, une filiale Tiko installée dans l’enceinte portuaire. Le directeur administratif et financier en fait partie. En l’occurrence, ils sont en principe accusés de détournement, de faux et usage de faux, voire de recel notamment à l’occasion d’une transaction dans lequel un neveu du propriétaire de la société est le protagoniste.

Aucun de ces chefs d’accusation n’est fondé, se sont employés à démontrer les 4 avocats de la défense. A propos du prétendu détournement, ils ont expliqué qu’aucune preuve n’existe, ni pièces documentaires, ni conclusion d’inspection ou d’audit qui n’ont d’ailleurs pas existé. Par contre, les livres de la société confirment bel et bien que la contre-valeur de la marchandise prétendument détournée a bien été versée à la caisse par le client en question.

S’agissant du faux et usage de faux, ils se sont attachés à des inscriptions effectivement non concordantes dans le bon d’enlèvement et le billet de sortie du sous produit. Dans le premier document, il est écrit
« fond de tank », inscription qui aurait dû être reproduite dans le deuxième document qui porte à sa place l’inscription « SOAP ». Erreur corrigée par le responsable et remplacée par « fond de tank » et confirmée par une mention de ce responsable.

Quant au prix pratiqué, de 490 MGA/litre, formellement recommandé par le propriétaire « parce que le client était de la famille », il a été bel et bien été ordonné par le DG Alvaro de Tiko Top 2 qui l’a confirmé à la barre. Ce qui n’a pas empêché le tribunal d’en exiger une confirmation écrite de la recommandation du propriétaire. D’où le renvoi au 5 juin 2008.

Liberté provisoire refusée

Mais la déclaration du DG du groupe TIKO de Tana à la barre semble déjà être sur cette affaire : « Il n’y a eu ni argent, ni marchandises détournés, mais il y a eu une faille de procédure… » Toutefois, il n’a pas su répondre à une question de l’un des avocats de la défense : « Y a-t-il faute professionnelle ou faute pénale ? ». D’ailleurs le consortium des 4 avocats de la défense envisage de demander officiellement que le président de tribunal en charge de ce procès soit dessaisi de cette affaire, pour partialité par trop flagrante. Il pense, du reste, que la demande de LP n’aurait pas dû être refusée car c’est le tribunal qui a demandé ces deux renvois du procès, pas la défense. La défense, elle, l’un des avocats de la défense, pense aux préjudices indûment subis par les accusés et leurs familles tant du point de vue de leur gagne-pain que de celui des dommages matériels et des meurtrissures sociales et morales. Et à cause d’accusations non fondées.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS