Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 février 2020
Antananarivo | 19h35
 

Développement

Développement national et régional

L’Exécutif sollicite l’appui des parlementaires

samedi 26 mai 2007 | Eugène R.

L’Exécutif a bésoin de la contribution des parlementaires (députés et sénateurs) quand il se sent impuissant devant la nécessité de restaurer la stabilité politique pour convaincre les baîlleurs de fonds à contribuer à la mise en oeuvre du MAP.

L’Exécutif dont le chef (le président de la République) ne se fie ces derniers temps qu’aux membres du gouvernement ne peut pas assurer seul le développement de Madagascar. La preuve, le ministre de la Fonction Publique Tsiandopy Jacky Mahafaly et la vice-ministre de l’Education nationale Cécile Manorohanta, deux membres du gouvernement originaires d’Antsiranana, ont initié avant-hier à l’hôtel Colbert une rencontre avec les parlementaires de toutes tendances confondues de cette province. L’occasion a été pour ces deux ministres (un président du Conseil d’Administration de l’université d’Antsiranana et une ancienne présidente de la même université) qui n’étaient pas arrivés, rappellons-le, à maîtriser la situation au moment chauds du mouvement de contestation des étudiants de l’université d’Antsiranana ont sollicité l’appui de ces parlementaires au développement de deux régions de cette partie nord de l’île dont DIANA et SAVA. « On ne fait appel à nous les parlementaires que lorsqu’’ils se sentent impuissants devant la situation qui empire actuellement dans la province. », a réagi un député qui a participé à la rencontre de Colbert.

Affaire interne du TIM

En fait, ce sont les parlementaires (députés et sénateurs) TIM qui s’indignaient contre le comportement de l’Exécutif envers eux durant les deux dernières échéances électorales dont l’éléction présidentielle du 03 décembre 2006 et le recent référendum constitutionnel. « On nous a complètement écarté durant les campagnes électorales de ces deux consultations populaires alors que nous sommes des élus, donc avoir derrière nous des électeurs qui son acquis à notre conviction politique », a déploré un sénateur du parti au pouvoir. Un autre sénateur d’enfoncer le clou : Durant la campagne électorale du recent référendum constitutionnel, le président Marc Ravalomanana nous a exclu de la direction de la campagne pour le « Oui » dans notre circonscrition. Il a reparti les tâches entre les membres du gouvernement. Chaque ministre était en charge d’une région donnée. Cette forme d’exclusion n’apporte que de la frustration au sein des parlementaires du parti au pouvoir. Ayant pris connaîssance de cette rencontre de Colbert, un député TIM de la province de Toamasina est allé jusqu’à demander à l’Exécutif, particulièrement au président de la République, des explications sur ces exclusions faites à l’endroit des parlementaires.

Bref, une autre demande d’explications (DE) vient d’être formulée après celle de l’église catholique et du FFKM. Ces deux demandes d’explications ont le même destinataire : l’Exécutif.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS