Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 8 août 2020
Antananarivo | 17h47
 

Politique

Conjoncture politique

L’Assemblée nationale à dissoudre

samedi 21 juillet 2007 | Eugène R.

L’Assemblée nationale sera à dissoudre, selon le président de la République.La recherche d’une majorité stable et absolue oblige.

Le président de la République Marc Ravalomanana a annoncé hier à Toliara la dissolution imminente de l’Assemblée nationale. L’on s’achemine donc vers une élection législative anticipée. Evidemment, c’est une décision surprise bien que des analystes politiques s’y attendaient déjà. Reste à savoir quelle cause déterminante a poussé le chef de l’Etat à faire valoir cette prérogative que lui confère la Constitution.

Bien que le chef de l’Etat entretienne le suspense sur le moment exact de cette dissolution, des bruits circulent dans les couloirs du Palais de Tsimbazaza que le décret y afférent serait pris incessamment. Par ailleurs, le contenu de ce décret de dissolution est très attendu.

Ce décret comportera-t-il en même temps la convocation des électeurs pour élire leurs nouveaux représentants à l’Assemblée nationale ?

En tout cas, c’était l’effervescence hier, à Tsimbazaza. Hier après-midi même, les membres du bureau permanent présidé par le président Mahafaritsy Samuël Razakanirina se seraient réunis. Rien n’a filtré jusqu’à présent de cette réunion « urgente ».

« C’est la logique »

Apparemment, le président Mahafaritsy Samuël Razakanirina n’a pas été surpris par l’annonce faite par le président de la République lors de son passage dans la Cité du Soleil. « Cette décision présidentielle est tout à fait logique vu la situation qui prévalait ces derniers temps au sein de la majorité à l’Assemblée nationale », a réagi l’homme au perchoir. Et lui de se poser la question : « Comment acceptez-vous que des députés élus sous la couleur du TIM s’impliquent dans des actions qui ne sont pas favorables à la stabilté politique du régime » ?

« C’est une erreur pour le président Marc Ravalomanana de ne pas opter pour cette solution unique en cette période où le régime est en quête d’une réelle stabilité politique en vue du succès de la mise en œuvre du « Madagascar Action Plan », devait encore indiquer le président Mahafaritsy Samuël Razakanirina. En tout cas, l’heure est aux députés qui envisagent de se porter candidats à leur propre succession de préparer cette élection législative anticipé.

Certains députés s’attelaient depuis un certain temps à cette préparation, pour ne citer que Randrianandrasana Auguste de Farafangana B.

Bref, bon nombre d’observateurs ont apprécié cette annonce présidentielle sur la dissolution imminente de l’Assemblée nationale, eux qui jugent anormal le fait que des députés TIM ne soutiennent plus le régime en place.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS