Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 19 décembre 2018
Antananarivo | 13h20
 

Politique

Joaquim Chissano appuie une feuille de route révisée

samedi 19 février 2011 | Patrick A.

Selon des documents diffusés par la direction de la communication de la Présidence de la HAT, Joaquim Chissano a apporté par écrit son soutien de médiateur officiel de la SADC à une version légèrement modifiée de le feuille de route initialement présentée par le Dr Leonardo Simão.

Aux yeux de l’ancien président mozambicain, cette feuille de route est effectivement basée sur l’esprit et les principes clés de Maputo (consensualité, inclusivité, neutralité), tout en tenant compte des réalités politiques actuelles à Madagascar.

Joaquim Chissano précise que la consensualité est fondamentale, mais celle-ci ne peut être entendue comme unanimité, ni être utilisée comme facteur de blocage dans le processus de transition. La feuille de route souligne donc qu’aucun acteur politique ne peut ni ne doit s’arroger de droit de veto.

La nouvelle conception d’inclusivité incorpore toutes les forces politiques malgaches, y compris les Mouvances et les nouvelles forces politiques.

La neutralité est, toujours selon Joaquim Chissano, défendue par l’équilibre entre les pouvoirs exécutif et législatifs.

Le médiateur mozambicain exhorte donc les acteurs politiques malgaches à conclure rapidement les négociations et à participer activement et de façon constructive au processus de transition vers des élections libres, justes et transparentes.

Peu de changements

La comparaison de cette nouvelle version de la feuille de route datée du 16 février 2011 (voir dans notre rubrique documents) avec celle initialement datée du 20 janvier permet de constater que les modifications restent limitées. En tout cas, la rédaction du point le plus controversé, celui de la date du retour à Madagascar de Marc Ravalomanana, n’a pas fait l’objet d’amendements.

Il est précisé que le Premier Ministre de consensus ne pourra être originaire de la même province que le Président de la transition, ni être issu des acteurs politiques s’identifiant ou étant identifiés comme faisant partie de la majorité présidentielle. L’équilibre régional dans la désignation des ministres et parlementaires de transition est également explicité comme un point à respecter.

Le Parlement de la transition sera chargé du contrôle du travail du Gouvernement de transition. Il sera chargé de la ratification des ordonnances adoptées pendant la transition, en particulier celles qui concernent le processus électoral.

La loi d’amnistie devra être ratifiée par le Parlement de transition et aucune élection ne pourra avoir lieu avant cette ratification. Les détournements de fonds publics seront exclus des mesures d’amnistie.

Aucune procédure d’empêchement ou de destitution du Président de la transition, ni aucune motion de censure à l’endroit du gouvernement de transition ni aucune mesure de dissolution du Parlement de transition ne pourront être exercées pendant la transition.

Parmi les mesures prévues avant les élections, il est rajouté :

  • une loi sur le statut de l’opposition ;
  • une nouvelle loi sur le statut des anciens chefs d’État ;
  • des actions d’éducation électorale.

Contrairement au Président de la transition et aux membres du gouverment, les membres du Parlement de la transition ne seront plus tenus de démissionner s’ils veulent se présenter à des élections. Par contre, les chefs d’institutions devront rester neutres.

Outre l’observation des élections, les organisations de la société civile sont appelées à promouvoir l’adoption et le respect du Code d’éthique et de bonne conduite électorale des acteurs politiques. Ces organisations de la société civile sont invitées à préserver leur apolitisme et leur unité dans l’exercice de leurs fonctions.

Enfin, la liberté de manifestation dans le respect des lois fait désormais partie des principes de droits de l’Homme qui sont rappelés.

PDF - 2.1 Mo

8 commentaires

Vos commentaires

  • 19 février 2011 à 11:21 | vorondolo (#4135)

    Deux ans de perdus Monsieur Chissano !!! consensualité n’est pas unanimité !!!ah bon ? enfin..... et inclusivité ne veut pas dire "panier à crabes roses et bleus dans le même panier" !!!Oui deux ans de perdus, et beaucoup d’argents partis en fumée pour l’ex président pour rémunérer les lobbyings en terre africaine ! Chissano va recevoir la foudre des pro Ravalomanana, alors qu’à Maputo et Addis, Ravalomanana ne voulait pas se réunir sans la présence de Chissano. On nous prend pour des moins que rien, avec nos propres turpitudes ! Les africains nous font payer cher notre complexe d’africophobe !

    • 24 février 2011 à 04:41 | RAFRA (#5342) répond à vorondolo

      MADA EST DANS LE COMA
      REANIMEZ LA VITE
      FINISSONS LA GUEGUERRE POLITIQUE
      BEAUCOUP DE GENS MOURRONT ENCORE
      UNISSONS NOUS
      NE PLUS REGARDER DERRIÈRE MAIS MAINTENANT DEVANT

  • 19 février 2011 à 11:30 | Beandroy (#3943)

    Vive le réveil de la SADC

    Je trouve qu’en précisant que « la consensualité est fondamentale, mais que celle-ci ne peut être entendue comme unanimité, ni être utilisée comme facteur de blocage dans le processus de transition », Akim reconnaît enfin le bien-fondé de l’appréciation que la HAT a toujours fait valoir à ce sujet pour avancer rapidement vers la sortie de crise. (Euh…Akim c’est le petit nom de Joaquim pour les intimes…humm !)

    D’ailleurs en décidant de ne procéder qu’à une légère modification de la Feuille de route, Akim envoie un message clair selon lequel il l’approuve dans sa quasi-intégralité.

    Donc contrairement aux rumeurs qui voulaient faire croire que la Feuille de route aurait provoqué une divergence inconciliable entre Akim et Léo (humm !), force est de reconnaître que ces deux diplomates sont très complémentaires.

    .

    • 19 février 2011 à 11:56 | babay (#1143) répond à Beandroy

      dans le cas présent, il nous faudrait reconsiderer la personne de sir chissano qui est lusophone bien qu’il puisse parler le français par la force des choses !!!

  • 19 février 2011 à 22:33 | Jipo (#4988)

    Tout simplement Scandaleux , et c’est le peuple qui va en faire les frais , on parle de transparence ! (et le retour de ravalomanana, c’est pas assez transparent ! ) quelle est- elle ? il n’ y en a aucune, , cette feuille de route est IMPOSEE à la majorité de Madagascar au profit d’une minorité, elle est entièrement , totalement faite sur mesure pour rajoelina, , en en rajoutant une couche, " meme en démissionnant" ils restent " prézident " a quoi sert de demissionner ? pour faire bien ? N’importe quoi, il le payeront tres cher, et leur crédibilité s’envolera avec le dj. Chantez, chantez, pendant que vous le pouvez .

    • 20 février 2011 à 16:22 | samantha (#5318) répond à Jipo

      mouahahaahaha, on ne va pas tout simplement chanter jipo, on va surement danser aussi, ummm wait a minute on va prendre l autographe du famous dj surtout, et je vous invite a les faire avec nous, einh qu en dites vous jipo

  • 20 février 2011 à 11:03 | ikoto (#4912)

    Un ami à moi m’a prié d’expliciter das ce forum son analyse et ses recommandations, je vous les livre toutes chaudes :

    LAISSONS LES FAIRE ! …

    Qu’est-ce qui va se passer ? M. Andry Rajoelina va tout faire pour que la Communauté Internationale parvienne à imposer la fameuse « feuille de route » réputée « revissée » et il y parviendra, soyons sans illusion ! M. Andry Rajoelina, entouré de politicards assoiffés de fric, de pouvoir qui veulent rester le plus longtemps possible à leur fonction transitoire pour mieux se remplir les poches et « préparer les futures campagnes électorales » à leur propre avantage, menace de gérer seul la Transition et d’exclure les Trois Mouvances si ces dernières s’obstinent à « camper sur leur position » !

    Alors, si M. Andry Rajoelina et ceux qui sont acquis à sa cause veulent signer ce torchon de « feuille de route » à la noix, s’ils veulent monopoliser cette Transition qu’on essaie d’imposer, à laquelle ils ont déjà trouvé une nouvelle formule : la « Transition la plus large possible », formule de M. Henri de Raincourt, Ministre français de la coopération, faute d’être réellement consensuelle et inclusive, s’ils veulent en exclure les Trois Mouvances quand celles-ci réitèrent à satiété que cette « feuille de route » octroie un pouvoir excessif à Andry Rajoelina,

    QU’ILS LE FASSENT !…. ENSUITE, QUE DEVRONT-ELLES FAIRE LES TROIS MOUVANCES ? …

    Ainsi, nous voudrions demander aux délégués des Trois Mouvances :

    - 1. De ne rien signer si le document affabulé du nom de « feuille de route » exhibé ces derniers jours par la presse est le document final (donc à ne plus discuter et à ne plus corriger) ! Mieux vaut rester en dehors de cet HOLD UP honteux CONTRE LA LÉGALITÉ ET CONTRE LA DÉMOCRATIE, de l’ÉQUITE ou de l’AMOUR, n’en parlons même pas, bien que cautionnée par la COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE dont la France en tête ! Mieux vaut se respecter et respecter le peuple et les engagements que les Trois Mouvances ont pris envers lui, mieux vaut se préserver des futures manœuvres que ces politiciens brigands sont prêts à entreprendre pour continuer de sucer le sang du peuple jusqu’à la dernière goutte !

    Les seules choses auxquelles nous pourrons nous adhérer sont les préparations des opérations électorales, la participations aux élections ! Pour ce faire nous devrons exiger que la moitié des membres du Comité Électoral National Indépendant (CENI) vienne des Trois Mouvances ! Ainsi, mieux vaut que les Trois Mouvances négocient leur « Statut d’opposants » à partir d’un document qu’on demandera à la Communauté Internationale et au Conseil Nationale des Organisations de la Société Civile –CNOSC- d’élaborer ensemble avec les Trois Mouvances comme « clause » à insérer, laquelle doit donc faire partie intégrante à cette « feuille de route » et dont les principaux garants et arbitres sont la Communauté Internationale et le CNOSC) et de rester de leur plein gré en leur âme et conscience dans une « opposition franche » et prête à se défendre bec et ongles, à combattre les abus lesquels ont déjà cours depuis le coup d’État de Mars 2009 et qui vont en s’amplifiant ! Et Les Trois Mouvances auront le temps nécessaire pour mobiliser leurs partisans et le peuple en vue de préparer les futures échéances électorales !

    - 2. D’exiger une surveillance permanente et conséquente de cette « Transition » de la part de la Communauté Internationale jusqu’à ce que les institutions de la nouvelle république soient bien mises en place ! Cette surveillance devra être matérialisée par la présence permanente d’une « délégation –délégation- permanente » et de « forces de sécurisation » car nous ne devrons pas nous fier à la seule parole, même d’honneur, voire aux seules signatures de M. Andry Rajoelina et de ces politiciens qui sont déjà membres des institutions de cette présente transition ! Soyons vigilants car le reniement de sa parole et de sa signature est monnaie courante dans les temps qui courent ! Nous ne parlons pas uniquement du cas de M. Andry Rajoelina mais aussi de celui de la Communauté Internationale dont a France en tête, laquelle légitime implicitement le coup d’Etat du 17 Mars 2009, dont M. Nicolas Sarkozy lui-même a dénoncé, en adoptant et en avalisant presque la totalité de ses exigences et en ne prenant nullement en compte les aspirations des Trois Mouvances !

    Et, d’ores et déjà, préparez-vous aux futures échéances électorales en toute quiétude pendant que les vautours vont perdre leur tems à démontrer au peuple malgache leur incurie, leur incompétence, leurs bêtise,leur mauvaise foi, nous en passons !...

    Ikonantitra

  • 20 février 2011 à 13:24 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Tout ce que je retiens :

    "La consensualité (!!!!!) est fondamentale,mais celle-ci ne peut être entendue comme unanimité,ni être utilisée comme facteur de "BLOCAGE" dans le processus de Transition".

    La feuille de route souligne donc qu’aucun acteur politique ne peut,ni doit "S’ARROGER" le droit de veto.

    La participation de tous les acteurs politiques,à la Transition,n’est plus d’actualité.

    - ("IL FAUT DISSOUDRE IMMEDIATEMENT LES CT et CST,des représentants-désignés-repêchés,pour aller vite à l’élection des Députés de Madagascar,des "VRAIS" représentants du Peuple",tout le monde est libre de se (re) présenter aux élections sauf les contumax et les condamnés par la Justice Malgache ,de plus de trois ans de prison ferme,casier judiciaire pas vierge).Basile RAMAHEFARISOA ;b.ramahefarisoa@gmail.com

    Ceux qui n’adhèrent pas au processus font de "l’autoexclusion" (déjà expliqué a la suite d’une certaine remarque quand Monsieur le Ministre des AE Malgache a "sorti" ce mot composé,pas très usuel).//.sissi..lalatiana ????

    Ceux qui refusent d’adhérer au processus devraient désormais faire partie ,officiellement, de l’opposition.

    C’est clair,pour tout le Monde.

    Monsieur le Président Andry Nirina RAJOELINA,ne tardez pas à confirmer et à soutenir le Gouvernement "solidaire" de Transition de l’équipe du Général Camille Vital,même un peu remodelée.

    La Priorité des Priorités actuelles,c’est la lutte contre la vie chère.

    - Le Gouvernement actuel est rôdé et a montré la preuve de capacité d’organiser une élection,le référendum du 17 Novembre 2010.

    Avec la lutte de la vie chère,il n’y a plus du temps à perdre.

    Les prix des matières de première nécessité flambent.

    Les événements au Moyen Orient ne font qu’activer la flambée haussière.

    Déjà le "Brent",à Londres, est à 103 dollars,demain...????

    L’avenir de Madagascar est entre vos mains,Monsieur le Président Andry Nirina RAJOELINA.

    Ne cherchons pas à nous comparer avec "X","Y" et "Z".

    Déjà la Tunisie,plus de 5000 jeunes ,demandeurs d’asile vers le Pays tant détestée la FRANCE,après 30 jours de révolution/révolte.

    MADAGASCAR AUX MALGACHES

    (MONJA)/Andry Nirina RAJOELINA/REGIONS+districts/FORCES DE L’ORDRE (sans FIS ,BIANCO).

    VIVE MADAGASCAR.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS