Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 octobre 2020
Antananarivo | 21h58
 

Editorial

Sortie de crise

Invitation du FFKM : un schéma à la 31 octobre 1991 serait en gestation ?

vendredi 12 avril 2013 | Anthony Ramarolahihaingonirainy

L’invitation lancée aux acteurs de la crise par le FFKM pour le 18 avril 2013 n’est pas fortuite. Le climat politique se dégrade à l’entame de la période de dépôt de candidature. Les premiers signes de dissensions et de querelles intestines autour du candidat à investir ou à soutenir commencent à éclater au grand jour au sein des états-majors politiques. Sachant l’improbabilité de leur investiture par leur parti ou mouvance d’origine, certains candidats ont préféré faire le forcing pour s’autoproclamer. Lahiniriko Jean a ouvert le bal. Suivi récemment par Hajo Andrianainarivelo. D’autres leurs emboiteraient probablement le pas. Ce ne sont pas les gros égos qui manquent dans l’entourage de Rajoelina. Hery Rajaonarimampianina aurait tenu semble t-il la pôle position aux premiers jours du congrès national du TGV mais c’est Edgard Razafindravahy qui sortait du chapeau. Le favori déchu, les Maharante Jean de Dieu, Camille Vital etc. tairont-ils leur ambition ?

Dans le camp d’en face, le choix n’est certes pas encore arrêté. Malin serait toutefois celui qui s’aventurerait à prédire les réactions des Mamy Rakotoarivelo, Guy Rivo Randrianarisoa, Naika Eliane, Pasteur Rasendrahasina etc. et surtout Botozaza Pierrot qui a déjà sillonné une bonne partie de l’Ile dans une précampagne qui ne dit pas son nom en cas d’investiture d’un outsider par l’exilé d’Afrique du sud (son fils Tojo ?). Les partis historiques ou ceux qui ont des assises nationales tels le Leader Fanilo, l’UNDD etc. n’ont pas encore dit leurs derniers mots non plus. Ne parlons pas des groupuscules, des multitudes de candidats du milieu confessionnel et autres indépendants qui font aussi des leurs dans ce paysage déjà pas mal pollué ou encore des revendications et contestations autour de l’exécution de certaines parties de la Feuille de Route (F de R) dont la mise en œuvre des mesures d’apaisement tels le retour des exilés et l’amnistie etc. Avec la paupérisation ambiante et l’exaspération généralisée, il suffirait d’une étincelle, d’un banal conflit de quartier etc. ou d’une scission, d’une prise de position de l’armée ou d’une partie de l’armée en faveur d’Untel parmi tout ce beau monde avant ou après les élections et le pays se retrouvera dans une situation à l’Ivoirienne.

Complicité permissive de la Communauté Internationale

Flairant l’éventualité de plus en plus préoccupante d’un chaos pré et/ou postélectoral et par application du principe de précaution, le FFKM aidé en coulisse par une complicité permissive de la Communauté Internationale (CI) se réveille enfin pour organiser la rencontre malgacho-malgache tant sollicitée depuis belle lurette. Un schéma à la 31 octobre 1991 serait en gestation pour éviter une situation pré ou postélectorale à l’Ivoirienne. Bien que réalisant enfin le sérieux des risques de crise pré et/ou postélectorale et ne voulant pas engager des dépenses inutiles dans le financement de processus électoral voué à l’échec la CI avance avec précaution et en toute discrétion derrière le FFKM. 

Dans une logique toute diplomatique de ne pas se livrer à un auto désaveu, la CI ne se mettra pas au devant de la scène pour dénoncer l’inopportunité des élections sans la réalisation des mesures d’apaisement politiques après avoir fait pression pour leur tenue envers et contre tout. La soudaine initiative du FFKM traduit toutefois la prise de conscience de la CI (enfin ! [1]) que les élections devraient se faire mais pas dans les conditions politiques actuelles. D’aucuns savent que rien ne se fait ces derniers temps sans l’aval de la CI. Un regard averti saura même que c’est elle qui décide en réalité. Elle n’a pas manqué d’ailleurs de nous rappeler dernièrement sa toute puissance par l’intermédiaire de la présidente de la CENIT que la non réalisation des élections pour cette année nuirait au déblocage des 10e et 11e FED.

Peu importe les raisons sous-jacentes, peu importe qui sont derrière, nous ne pouvons que nous réjouir de l’initiative du FFKM laquelle concorde avec nos suggestions depuis le début de la crise et maintes fois rappelées à chaque étape importante du processus de résolution notamment après la signature de la F de R, durant les tractations pour le ni ni et après le désistement de l’Ex et du futur Ex- [2]. Quelques rappels et surtout des précisions se révèlent toutefois utiles autour de notre proposition en faveur d’une nouvelle transition afin de dissiper quelques malentendus ainsi que certains errements comme lors de la conception de la F de R. Le but avec le présent papier n’est pas de saouler tout le monde avec une proposition soutenue et expliquée depuis le début de la crise. Les rappels sont toujours utiles car certains semblent avoir la mémoire courte sinon la fâcheuse tendance à se livrer à de fausses interprétations des propos pourtant déjà rédigés en de termes on ne peut plus clairs [3]. N’aura t-il pas d’ailleurs fallu un énième rappel avant que les concernés ne bougent enfin le petit doigt ?

Transition réorganisée

Nous ne répéterons jamais assez qu’aucune solution réaliste ne serait envisageable tant que l’un quelconque des principaux protagonistes dispose d’un quelconque pouvoir de décision dans la conduite de la transition et dans l’organisation des élections (juge et partie). Un schéma de sortie de crise semblable à celui de la convention du 31 octobre 1991 dans lequel les principaux adversaires de l’époque n’auront disposé d’aucun pouvoir serait intéressant à condition de procéder à quelques mises à jour conformes aux données du moment. Attribuer les pleins pouvoirs à l’actuel PM de consensus nous éviterait de perdre du temps dans d’interminables consultations pour la recherche d’une nouvelle tête convenant à tous. Un gouvernement de 15 techniciens suffirait largement pour assurer l’expédition des affaires courantes et l’organisation des élections. L’allégement du gouvernement avec le renvoi des politiciens et la suppression des CT et CST permettraient d’effectuer d’importantes économies et en même temps d’aplanir d’éventuelles suspicions de partialité. La Cenit serait à renouveler avec des techniciens. La structure existante érigée avant le ni ni ne reflète plus ni la réalité ni l’indéfinissable rapport de force du moment.

Transition limitée dans le temps et maintien des dates des élections

Une réorganisation de la transition emporterait-elle prolongation pour une nouvelle période ? La réponse est NON.

Personne ne souhaite une prolongation supplémentaire de la transition. Prévoir une période n’excédent pas 18 mois serait utile pour éviter une transition illimitée telle que celle régie conjointement par les dispositions transitoires de la Constitution de 2010 et par la F de R. Le délai de 18 mois serait un maximum à ne pas franchir. Néanmoins, avec le maintien des dates du calendrier électoral actuel, les élections devraient normalement être terminées bien avant et donc la transition dissoute.

Discuter le maintien ou non des dates des élections ne semble plus opportun. Les électeurs ont hâte de s’exprimer. Les séquences seraient toutefois à revoir pour la cohérence de l’ensemble. Dédier la journée du 24 juillet initialement prévue pour le 1er tour de la présidentielle à une législative- assemblée constituante serait plus conforme à l’aspiration du grand nombre qui souhaite l’adoption d’une nouvelle Constitution avant toute autre chose. Consacrer le 15 septembre pour le référendum constitutionnel en serait la suite logique. Devraient suivre ensuite la Présidentielle et les communales. Dans une telle configuration, l’ensemble des consultations serait accompli dans un intéressant laps de temps d’environ 6 mois. Le grand avantage à côté de ce gain significatif de temps serait la limitation des risques de contestations postélectorales. La réorganisation de la structure transitoire contribuerait en effet à l’instauration d’une certaine neutralité de l’administration organisatrice des élections propice à un climat d’apaisement.

Tous les regards sont tournés vers le FFKM, les acteurs de la crise et surtout vers l’actuel Président et l’armée. Un geste patriotique de la part de Rajoelina et de l’armée est attendu. Dans le sens d’un ferme engagement pour une abstention à toute forme de pression tout au long de la rencontre et en vue de l’acceptation des résolutions prises à l’issue de celle-ci pour le premier et pour l’appui à leur réalisation pour ce qui est de la seconde. Leur bonne foi respective leur permettrait de sortir par la grande porte. Rajoelina pourrait en profiter afin de mieux rebondir dans le futur (en 2018 ?). L’armée regagnerait une certaine dignité et la confiance des Malgaches.

Le grand pouvoir dissuasif de la CI servirait enfin les vrais intérêts des Malgaches si pour une fois elle voudrait bien l’utiliser à bon escient pour orienter les pressions vers la réussite de la rencontre du 18 avril 2013 [4]

Notes

[1Nous avions lancé une véritable campagne dans ce sens récemment. Voir notamment Sortie de Crise : dangereux manque de jugement de la Communauté Internationale et Élections : ni le pouvoir, ni l’opposition, ni le peuple, ni la Communauté Internationale n’y trouveront leur compte !. Ces papiers ont été envoyés à l’attention des Chancelleries présentes dans le pays ainsi qu’à l’ensemble des organismes régionaux et internationaux concernés de loin ou de près par la résolution de la crise malgache. D’intéressants feedbacks ont été enregistrés de la part de certains en l’occurrence des demandes de davantage d’explications sur notre proposition en faveur d’une nouvelle transition ou encore des suppléments d’informations sur des données historiques, sociopolitiques et culturelles de l’Île

[3À notre grande stupéfaction des forumistes et certains de nos lecteurs croient à tort que nous faisons allusion à la proposition du Vonjy Aina de MM. Ranjeva Raymond dans nos propos en faveur d’une nouvelle transition. Pourtant l’intitulé de l’un de nos éditos sur le sujet est rien de plus limpide en évoquant nommément le PM Beriziky L’après ni ni : M. Beriziky, le FFKM, l’Armée et la Communauté internationale face à leurs responsabilités

[4Ce que la CI veut, la CI peut ! Par ailleurs, une stabilité postélectorale ne profitera pas seulement qu’aux Malgaches. La sécurité des investissements profitera tout autant aux petits investisseurs comme aux gros multinationaux

32 commentaires

Vos commentaires

  • 12 avril 2013 à 09:10 | Isandra (#7070)

    Ce que je ne comprends pas, vous voudriez mettre en cause la transition, pourtant, non le Ni...Ni,..

    Si cette transition devait être dissoute, l’accord de Ni..ni le serait aussi, deux choses liées.

  • 12 avril 2013 à 09:51 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Bonjour et bonne journée à tous.

    PAROLE EH !.... PAROLE EH !....PAROLE EH !......(DALIDA).

    En 1991 les faiseurs d’opinion n’ont pas encore les moyens dont ils disposent actuellement pour torpiller toutes propositions de sortie de crise.
    Est-ce que l’économie malgache à son niveau actuel pouvait tenir 18mois de transition ?
    Est-ce que les politiciens laissés de côté ne vont pas tous faire pour allumer le feu de la contestation partout après avoir perdu leurs avantages ?

    • 12 avril 2013 à 13:11 | hrrys (#5836) répond à plus qu'hier et moins que demain

      La réponse est non. La CI voudrait qu’on s’entretue entre nous et puis elle sera le seul maitre de ce pays les malagasy ne pourront plus supporter une transition trop longue . ANR devra envisager la modification de la constitution et en 24 juillet on devra élire et la constitution et le pdt de la rép

    • 12 avril 2013 à 19:35 | Lekivy (#1953) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Vous avez raison, le pays ne peux pas se permettre 18 mois supplémentaires, DANS LES CONDITIONS ACTUELLES.
      Mais s’il s’agit de mettre en place toutes les conditions nous permettant d’aller vers une vraie refondation de notre nation et pour une résolution durable de ces crises politiques itératives, alors oui, vivement oui, nous avons besoin d’une vraie transition, peut-être pas 18 mois, mais c’est INDISPENSABLE.
      Toutes les élections doivent découler de la constitution, or actuellement nous vivons une situation bâtarde qui n’aurait servi que les intérêts de certains acteurs politiques dont les nouvelles donnes ont complètement bouleversé leurs calculs. Se précipiter la tête baissée vers les élections soit disant parce qu’on a hâte d’en finir avec la transition nous sera une erreur fatale que nous regretterons toute notre vie.
      J’adhère entièrement à l’édito, tant dans les objectifs de la nouvelle transition que sur la feuille de route qui y est esquissée. J’espère seulement que la FFKM et la CI abonderont dans ce sens. La population n’est pas si bête pour ne pas comprendre que c’est avant tout pour son bien que de telles sacrifices lui seront demandées à nouveau.

  • 12 avril 2013 à 09:57 | Tojo (#6209)

    C’est ce que nous attendons depuis 4ans des "sachants" censés peupler Madagascar Tribune.
    C’est la 1ère fois que je suis entièrement d’accord avec vous.
    On a perdu du temps dans l’entêtement à critiquer bêtement Rajouhell tout en épargnant l’ancien. Le tout, SANS proposition autre que le vonjy aina ridicule de Ranjeva.

    - Oui pour une réorganisation de la Transition en donnant un pouvoir purement symbolique à Rajoelina, et renforcé le pouvoir du PM pour mener à bien une élection législative neutre dès le 24 juillet.

    - Oui pour le maintien du calendrier électoral car le peuple a effectivement hâte de s’exprimer

    - Oui pour l’ordre du calendrier électoral : législative-référendaire, présidentiel.

    Si c’est ce que le FFKM compte proposer, on ne peut que le soutenir à fond.

    • 12 avril 2013 à 15:09 | DIPLOMAT (#846) répond à Tojo

      Tojo,

      Je ne comprends pas que les Malgaches aient besoin de l’avis du FFKM pour la politique .

      La politique dans le FFKM, le FFKM dans la politique, voilà qui est malsain.
      La chrétienté n’est encore une religion d’etat, à ce que je sache dans notre pays.
      De facto, celà crée des fractures entre les croyants et les athées , et que dire des quelques des 7% de la populations que cette religion représente ?

      Le pape lui même au lendemain de son sacre avait déclaré ceci :

      "Je vous demande de considérer la nature non « politique » de l’Église mais « spirituelle ». Et il a bouleversé l’assemblée au moment de la bénédiction finale qu’il a donnée « en silence » et dans le respect des « consciences » de chacun."

      Quant à donner un pouvoir symbolique à Rajoelina, franchement Tojo, la personne concernée n’en a pas besoin, elle se prend les pouvoirs quand cela lui chante, et se dégage des responsabilités, dès que cela "foire". Elle n’acceptera jamais une réorganisation de la transition à quelques mois des elections. Quand bien ce serait le cas, le temps pour les nouveaux ministres de se mettre au travail, et les elections seront déjà là. C’est bien trop tardif comme mesure.

    • 12 avril 2013 à 22:49 | demokrasia fostsiny (#160) répond à Tojo

      Je suis intervenu depuis février 2009, et j’ai arrêté depuis 2 ans lassé de tourner en rond avec les polémiques stériles entre les zanak’i dada et les pro Rajoelina.
      Donc depuis les ordonnances anticonstitutionnelles et antidémocratiques du président élu Marc Ravalomanana qui ont favorisé la prise de pouvoir non démocratique par Andry Rajoelina je n’ai cessé dans mes post dès mars 2009, de réclamer le retour à l’ordre constitutionnel et démocratique par le peuple malagasy à travers les élections organisées et contrôlées par les organisations internationales.
      Malheureusement les intérêts des politicards malagasy favorisés par les errements de la SADC et de la communauté internationale ont fait perdre 4 ans au retour de la démocratie.

      La feuille de route est n’est pas la bonne solution en mettant en place le CST et le CT, mais c’est le moindre mal car elle prévoit les élections et a permis d’obtenir la non candidature de Marc Ravalomanana et d’ Andry Rajoelina dont les ego démesurés ne peuvent que troubler les résultats quels qu’ils soient, car au cours de cette crise ils n’ont pas montré leur capacité à laisser de coté leur ego pour écourter les souffrances du peuple malagasy.

      Depuis mars 2009 j’ai proposé la sortie de crise suivante :

      Mise en place d’un gouvernement restreint à des techniciens( administrateurs civils, ingénieurs, magistrats et représentants des associations civiles) ,juste pour gérer les affaires courantes
      Une commission électorale indépendante organisée et contrôlée par l’ONU
      1/ élections d’une assemblée législative et constituante
      2/ référendum sur la constitution qui sera élaborée par cette assemblée
      3/élections régionales et municipales avec des maires et des chefs de régions élus .
      4/ élection présidentielle pour un président garant de l’unité nationale et des règles démocratiques sans aucun pouvoir sur la gestion politique du pays qui sera détenu par le premier ministre présenté par une majorité parlementaire et nommé par le président de la république mais qui ne peut être démis que par une motion de censure du parlement.

      Pas d’élections présidentielles, en premier, ce serait le point départ assuré pour aboutir aux événements de 1972, 1991 et 2009.

      Car les députés, les conseillers régionaux et les conseillers municipaux, qui sont les vrais garants de la vie démocratique, ne seront comme pour les 50 ans passés que des clients adoubés par le président au lieu d’être des hommes politiques responsables élus sur un programme d’un parti politique .

      Si le FFKM est capable de relancer ce processus dans le cadre de la feuille de route amendée, ’une démocratie réelle et non formelle, que le peuple malagasy n’a jamais vécu , depuis le retour de l’indépendance, pourra être mis en place.

      A 70 ans je ne suis candidat à rien, vivant dans la région parisienne j’ai déjà eu l’occasion de monter des actions sur le terrain, utiles au peuple malagasy.
      Mon désir c’est d’aider ce peuple malagasy à vivre dans une démocratie réelle seul garant d’un développement économique, social et culturel, grâce à des vrais hommes politiques malagasy responsables.

      Anthony, Tojo et tous les autres,l e temps est compté, rencontrons nous et menons des actions ensemble pour le retour de la démocratie à Madagascar.
      Acta non verba
      Masina ny tanindrazana.
      Dago@nopourriel.fr

  • 12 avril 2013 à 10:00 | Tojo (#6209)

    - Oui, pour la suppression vite fait du CST et CT
    - Oui, pour la réorganisation du CENIT
    - Oui pour la révision du FFM et sa restructuration

    Tout cela sans changer de la nécessité d’une élection dès le mois de juillet.

    Nous déploierons tous les moyen s nécessaires pour soutenir cette proposition si le FFKM l’avancera d’ici peu.

    Le rapport de force actuel est en faveur de ce type de proposition.

    • 12 avril 2013 à 11:59 | Isandra (#7070) répond à Tojo

      OUI POUR LA CANDIDATURE DE TOUT LE MONDE,...

    • 12 avril 2013 à 15:16 | DIPLOMAT (#846) répond à Isandra

      Voilà qui est bien dit ;

      Oui en effet à la candidature de TOUT le monde.

      Entre autre de Rajoelina et Ravalomanana ;

      Aujourd’hui ces 2 là se cachent derrière leur poulain et agiront sans aucun doute en sous-main.

      Le peuple devrait être souverain et choisir son President, car ainsi il aura la legitimité pour diriger le pays . Il n’aura de compte à rendre qu’au peuple seul. Alors que dans le cas actuel, on pourrait toujours croire que les poulains auraient d’abord à rendre des comptes à son "mentor".

    • 12 avril 2013 à 16:23 | Isandra (#7070) répond à DIPLOMAT

      Je suis convaincu que ni Ra8, ni ANR ne souhaitait cette NI...NI, ils saisiraient une occasion pour la renoncer, pourquoi pas, cette initiative de FFKM.

  • 12 avril 2013 à 10:25 | jansi (#6474)

    UNE VRAIE TRANSITION NEUTRE AVEC RANJEVA ET SON PROGRAMME VONJY AINA.

    Les évènements prouvent que l’avènement d’une vraie transition prend forme et me donne raison.
    Cet article est suffisamment éloquent, et il est mieux que quelqu’un d’autres dise ce que je répétais si souvent ici. Jugez en : "bien que réalisant enfin le sérieux des risques de crise pré et/ou postélectorale et ne voulant pas engager des dépenses inutiles dans le financement de processus électoral voué à l’échec la CI avance avec précaution et en toute discrétion derrière le FFKM. 
    Dans une logique toute diplomatique de ne pas se livrer à un auto désaveu, la CI ne se mettra pas au devant de la scène pour dénoncer l’inopportunité des élections sans la réalisation des mesures d’apaisement politiques après avoir fait pression pour leur tenue envers et contre tout. La soudaine initiative du FFKM traduit toutefois la prise de conscience de la CI (enfin ! [1]) que les élections devraient se faire mais pas dans les conditions politiques actuelles."

    J’avais cru à un moment à un tandem RRanjeva (qui a la paternité de la nécessité d’une vraie transition neutre avec une quinzaine de ministres techniciens non candidats aux élections diverses) et JOB pouvait faire l’affaire.
    Je l’avais cru car JOB avait proné un ni ni élargi avec lui meme dans le lot. Mais quand je lis son blog, il a perdu sa neutralité vu l’éventualité de sa propre candidature en cas de tournure des évènements.

  • 12 avril 2013 à 10:46 | ratiarivelo (#131)

    Salama eeeee !! Ny ZANAHARY sy ny RAZAN’ny foko 18 hitsinjo ANAREO !! Fa HIANAREO (FFKM) No natao masoivoho, hidin-trano miantoka ny alina Hianareo IREO ihany koa no natao ALA hikirizana, VATO hifaharana ! Ary farany : Toy ny tongo-BINTSY an-ala HIANAREO(FFKM), ka MADIO LAVI-DRANO. Samy tsara.

    • 12 avril 2013 à 11:40 | Mihaino (#1437) répond à ratiarivelo

      Mahafinaritra ny mamaky ireo ohabolana samihafa ka hoy aho hoe :
      "Eo am-pandrasàna no hahitana ny atiny "
      Masina ny Tanindrazana ary manantena isika malagasy rehetra fa hanolotra soso-kevitra mahasoa ny FFKM ......

  • 12 avril 2013 à 11:23 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Revue de presse.
    La Gazette de la Grande île.

    - "Des goupuscules "INFILTRES" parmi les participants à cette réunion se préparent en effet à "IMPOSER UNE NOUVELLE TRANSITION",dont on ignore encore
    - l’organisation,
    - et la composition.
    En tout cas,la réussite ou non de l’initiative FFKM pourrait servir l’intérêt d’Andry Nirina RAJOELINA et de Marc RAVALOMANANA.
    Dans les deux cas,la rencontre organisée par le FFKM pourrait perturber le calendrier le calendrier électoral qui arrangerait Andry Nirina RAJOELINA et Marc RAVALOMANANA.
    L’AVENEMENT ,d’une nouvelle transition et/ou d’une "NOUVELLE DONNE" (-qui-) mettront fin à la feuille de route,pourrait redistribuer les cartes et permettait éventuellement à Andry Nirina RAJOELINA et Marc RAVALOMANANA de se porter candidats à la prochaine élection présidentielle de 2013.
    Lagazette de la grande île du 12 avril 2013.
    Adieu le Ni..Ni...la honte et l’humiliation de la Nation .
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 12 avril 2013 à 13:44 | kakilay (#2022)

    "Ny dinika NO fampihavanana".

    Il n’y a que deux puissances au monde : le sabre et l’esprit. J’entends par l’esprit les institutions civiles et religieuses. A la longue, le sabre est toujours battu par l’esprit.
    [ Cité par Las Cases dans le Mémorial de Sainte-Hélène ]
    Citations de Napoléon Bonaparte

  • 12 avril 2013 à 14:08 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    D’accord avec le FFKM pour dédier la journée du 24 Juillet prévue initialement pour le premier tour de la présidentielle à une éléction légistative et pour adopter au mois de Septembre une nouvelle constitution

    A condition que le scrutin de cette législative soit à la proportionnelle integrale

    Mais là ou je ne suis pas d’accord c’est de vouloir organiser encore une présidentielle , inutile , couteuse et ’mortelle’ pour le peuple malagasy
    apres cette législative

    Elimination des présidentielles pour une seule election législative

    • 12 avril 2013 à 15:03 | ratiarivelo (#131) répond à Rakotoasitera Fidy

      Salama e !! ra-FIDY oo !! tsy misy RAHARAHA vanona eto @ny tanana : Raha tsy madio ny RIVOTRA POLITIKA : avoaka sy VOTSORANA jiaby ny GADRA POLI TIKA REHETRA tsy misy an-kanavaka, ny RADIO rehetra sy ny TELEVISIONA nakatona sokafana tsy misy fepepetra, !!! Tora’izany ireo EXILES POLITIKA :RECONCILIATION NATIONALE izay ihany ny ady eo ok !! ra-NAMANA.

    • 12 avril 2013 à 15:17 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à ratiarivelo

      Salama,

      I colonel Coutiti Assolant no havoaka voalohany ary hampiakarina ho Général hitanana ny ministeran’ny fiarovana.

  • 12 avril 2013 à 15:29 | jansi (#6474)

    Si DJ veut se porter candidat, qu’il dégage de la nouvelle transition qui doit etre neutre ettechniue.
    L’équité veut que tous les candidats ne peuvent pas etre présents au sein de la nouvelle transition. Qu’ils se préparent en dehors. Ils ont 2ans pour le faire.

    Je l’avais dit : pas d’élection en 2013 !

    Cela m’amuse de voir le forum s’agiter autour des conditions éventuelles d’une NOUVELLES TRANSITION TECHNIQUE, VRAIE ET NEUTRE.

    Mais chaque chose en son temps. Certains comprennent vite, d’autres pas du tout, d’autres encore essaient de gagner du temps avec de propositions bancales. C’est la diversité de la nature, y compris sur ce forum. Mais la raison finit toujours par l’emporter. Au détriment des fanatismes en tous genres.

    TRANSITION NEUTRE CONDUITE PAR RRANJEVA ET SON PROGRAMME VONJY AINA.
    Ity aho ity. Araho tsara ny teniko, fa izay no iseho atsy ho atsy.
    Dia samia tsara daholo re olona e !!!!

    • 12 avril 2013 à 16:57 | Isandra (#7070) répond à jansi

      D’accord une nouvelle transition au détriment de NI...NI, mais Ranjeva à la tête, Jansi, j’ai doute fort que cela ait de consensus,...

    • 12 avril 2013 à 22:28 | jansi (#6474) répond à Isandra

      Cela ne me fait aucun effet que vous émetiez des doutes sur RRanjeva chef de la nouvelle et vraie transition. C’est votre droit, mais argumentez un peu vos propos/. Car en politique, on ne se contente pas des impressions ou des états d’ame d’untel ou d’unetelle.
      Depuis plusieurs dizaines de mois, J’avais pour ma part donné plein de raisons pourquoi RRanjeva est le right man at the right place.
      Mes arguments ne vous ont encore pâs convaincu. Mais comme le sommet des 4 anciens chefs d’état (que j’ai qualifiés d’icones), comme le dialogue malgacho-malgache, comme la mesure du ni ni et comme la nouvelle transition , toutes ces mesures que j’ai pronées, vous allez finir par ne plus avoir de doutes concernant RRanjeva, la seule personnalité à s’etre prpéparée sérieusement pour une nouvelle transition.
      Il a commencé par rédiger le programme Vonjy aina, car on ne se présente pas comme ça les mains nues. Il faut argumenter, prouver la faisabilité du programme et surtout sa fiabilité pour sortir Mada de la crise.

      Je vous dit franchement, RRanjeva fait véritablement peur aux bandits d’affaires qui ont pris l’habitude d’évoluer dans un état sauvage avec des dirigeants qu’ils ont pris en otages.
      Le passage à l’état de droit est le seul moyen de combattre et d’éliminer cette plaie qui a pris beaucoup d’ampleur depuis 2009.

      L’apaisement politique nécessite un programme particulier , spécialité de RRanjeva qui le rend crédible aux yeux de la CI.

      Mais je ne vous force pas à me croire. Lisez bien mes posts précédents. Je sors à chaque un argument différent qui converge vers cette solution de sortie de crise qui passe par cette nouvelle transition.
      Retenez ce que j’avais dit en 2010, 2011, 2012 et 2013, et vous verrez que logiquement tout va vers la solution que la FFKM va adopter.

      Bien à vous

  • 12 avril 2013 à 15:46 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Chaque candidat doit annoncer son intention/son choix de constitution lors de la propagande pour que la population puisse l’élire en connaissance de cause : S’il est le candidat des fédéralistes/ d’un état unitaire décentralisé qu’il le déclare clairement pour que les électeurs sachent effectivement ce qui les attendent après l’élection. Lors de l’émission Invité du Zoma le professeur Blanche Nirina Richard a émis le souhait que chaque candidat explique sa conception de la constitution idéale pour réaliser son programme.

    • 12 avril 2013 à 19:36 | Mihaino (#1437) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Dans le prolongement de votre idée Mr Plus, je suis d’avis que chaque candidat à la magistrature suprême doit inclure et bien expliquer aux électeurs les principales lignes directices d’une NOUVELLE CONSTITUTION.
      Nous avons une pléthore de juristes en 2013 et il appartient à chaque candidat(e) de faire son choix (si ce n’est déjà fait).?!
      LE PEUPLE ELIRA LE 24 JUILLET 2013 notre nouveau Président , une personnalité compétente avec une forte personnalité !!!
      Une vingtaine de candidats que j’ai annoncée hier risque d’être atteinte à la surprise générale ?!
      QUE LE MEILEUR GAGNE ET QUE LE FAIR-PLAY entre Ravalomanana Marc et Rajoelina Andry (les 2 principaux protagonistes de cette crise) règne avant,pendant, après les élections . Le vrai Peuple souhaite ardemment que les 2 hommes se présentent et que le retour sans condition des exilés politiques s’effectuent sans Notam ni Tam-tam. A titre exceptionnel car situation exceptionnelle , le fameux NI...NI...devrait être abrogé dans les plus brefs délais . Ce sera une très bonne surprise pour nous tous !!!
      Wait and see.....

    • 12 avril 2013 à 19:39 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      LIRE Retour s’effectue au lieu de s’effectuent . Mea culpa !

    • 12 avril 2013 à 20:05 | HARUNA BIS (#7218) répond à Mihaino

      Absurde,vous n’êtes pas du peuple qui souffre ,craignez sa colère !!!
      Lisez ou relisez l’histoire du monde moderne et vous comprendrez .

    • 12 avril 2013 à 21:40 | Mihaino (#1437) répond à HARUNA BIS

      Arrêtez de jouer le grand maître Haruna Bis(absurde comme vous) car vous n’êtes pas mon professeur et je lis et relis l’histoire du monde moderne comme vous !
      Mobilisons-nous SVP pour réagir contre la domination de ce capitalisme pur et dur .Ses limites sautent aux yeux au XXI è siècle avec toutes ces crises !!!
      Je vous ai bcp estimé mais je vous conseillerai de QUITTER LE CHEMIN BATTU ! "Il faut tourner le dos à la multitude" , un sujet de dissertation en terminale que j’ai bcp apprécié !
      Cordialement,

    • 12 avril 2013 à 22:32 | jansi (#6474) répond à Mihaino

      Une nouvelle et necessaire constitution doit etre celle de Mada et non celle du président élu qui le mettra comme d’hab à sa pointure pour mieux durer au pouvoir.
      Une nouvelle constitution : ce sera un des chantiers de la nouvelle transition. En toute neutralité !!

    • 12 avril 2013 à 23:36 | Mihaino (#1437) répond à jansi

      Evidemment Jansi , il faut quitter le chemin battu , ai-je écrit ci-dessus .
      La nouvelle et nécessaire constitution doit être celle de Madagascar et non, mille fois non... celle du Président élu . D’accord avec vous que ce sera un des grands chantiers que le président potentiel prépare actuellement et pas forcément un chantier d’une nouvelle transition que vous défendez depuis des mois ....?!

      Je profite de cette occasion pour interpeller Haruna bis que notre Histoire contemporaine parle de BRICS sur le développement économique des Pays émergents composés essentiellement de : BRESIL, RUSSIE,INDE, CHINE et SOUTH AFRICA d’où l’abréviation BRICS ...Les pays occidentaux cherchent à être leurs partenaires et non plus adversaires au XXI è siècle !Documentez-vous et je suis à votre disposition pour des échanges instructifs et non absurdes ?!
      Bien à vous,

  • 13 avril 2013 à 02:31 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    Notre avantage incontestable qui "gêne" la Communauté internationale dont le SADC, c’est notre insularité.

    Je m’explique : on ne partage pas nos frontières avec un autre Etat comme en Afrique où on peut parasiter, infiltrer discrètement des "éléments étrangers" perturbateurs ... pour déstabiliser le pays.
    Pour nous, le principe d’Etat , de Nation, indivisible, inviolable,... découle de facto de notre situation géographique, de notre identité (linguistique, culturelle, us et coutumes, ...).

    Il suffit de poser la question à notre Chef de la diplomatie ou aux étudiants de l’Ecole de diplomatie à Antananarivo ou de l’ENAM ou du Chef d’Etat Major ... Même à l’Ambassadeur de France.
    M/car n’est ni Le Mali, ni la Côte d’Ivoire, ni ...

    Concernant le FFKM, une autorité morale et ecclésiastique, il n’a pas à se mêler des problèmes internes des partis politiques notoires en particulier et de la politique en général. Qu’il s’occupe de ses ouailles d’abord et qu’il se rassure qu’une guerre civile ne peut jamais avoir lieu entre Malagasy.
    Le FFKM n’a pas à élaborer un quelconque schéma de sortie de crise politique...
    Pourquoi pas l’Armée, les Syndicats et associations ... pendant qu’on y est ?

    Si le FFKM s’ennuie, il n’a qu’à sonner les cloches pour rameuter ses ouailles et servir les nécessiteux ...

    En tant que chrétien pratiquant, diacre de surcroît, l’immixtion de l’Eglise dans la pratique politique m’est insupportable et inadmissible. Et réciproquement ou inversement.
    M Marc Ravalomanana peut être Président laïque du FJKM ou ... mais ne doit pas faire état de ce titre nulle part ailleurs, surtout dans le domaine politique. Idem M Rajoelina et autres ...
    En tant que responsable politique, laïc et républicain, la discrétion devrait être de rigueur sur ce plan.
    On est Président de tous les Malagasy, de toute confession et croyance confondue : protestants, catholiques, musulmans, Bouddhistes, Mpanompo sampy, athées, ...
    Et les Eglises, Temples, Cathédrales, Mosquées, ... ne sont pas des champs de propagande électorale ...

    Que dire de La Justice ? Soyez-en sûr que les juges des tribunaux, républicains et laïcs, s’en tapent complètement de la religion ... à ne pas confondre avec la morale.
    Et on ne se réfère pas à Dieu et aux Eglises dans la Constitution, les codes civil, pénal, ... électoral.

    De la séparation des pouvoirs.

    Voilà !

    • 13 avril 2013 à 12:42 | Mihaino (#1437) répond à NY OMALY NO MIVERINA

      CLAP ! CLAP ! CLAP ! Merci de votre réaction et restez tjrs vous-même NY OMALY NO MIVERINA .....
      Bonne continuation !
      Amicalement,

  • 13 avril 2013 à 19:52 | mihemotra (#4567)

    La pire honte de Madagascar est le NI.... NI.
    J’invite à tous les acteurs politiques de montrer la sagesse Malagasy, et faire la prière quel que soit votre croyance. Il s’agit de notre pays.
    J’invite les Présidents de Madagascar de ne regarder que les peuples Malagasy et la souveraineté de Madagasikara. TIAKO LOATRA NY TANINDRAZAKO FA AZA ATAO SORONA TOMPOKO.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS