Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 13h56
 

Développement

Reconstruction et développement post-conflit

« Initiative solidarité africaine »

mardi 17 juillet 2012

Le 13 juillet dernier, les ministres des Affaires étrangères/Relations extérieures des Etats membres de l’Union africaine (UA), conjointement avec la Commission conduite par Jean Ping, ont lancé l’Initiative de solidarité Africaine (ISA), aux fins d’encourager et de motiver les Etats africains à appuyer les efforts de reconstruction et de développement dans les pays en phase post‐conflit, ainsi que de renforcer leur capacité à cette fin. Le cas de Madagascar n’a été évoqué nulle part lors du lancement de cette initiative.

Le lancement de l’ISA a eu lieu au siège de l’UA à Addis Abéba, et a vu, outre les États membres de l’UA, la participation des agences des Nations unies, des Communautés économiques régionales (CER), des Bureaux régionaux/Institutions spécialisées et des Bureaux de liaison de l’UA, ainsi que celle d’autres invités. S’exprimant lors de la cérémonie de lancement de l’ISA, le président de la Commission de l’UA, le Dr. Jean Ping, a déclaré que l’intégration de l’Afrique, qui est au cœur des objectifs de l’Union, ne peut être réalisée que dans un contexte de solidarité. Par‐delà les contributions financières, cette solidarité peut prendre la forme de contributions en nature par les pays africains, tels que le partage d’expériences et de bonnes pratiques, la mise à disposition d’une expertise et le renforcement des capacités. Le président de la Commission a souligné l’engagement total de l’UA, dans ses efforts de promotion de la paix, à traiter les conséquences des conflits, notamment à travers la mise en œuvre du Cadre d’action de l’UA pour la reconstruction et le développement post‐conflit.

Soutien de l’ONU

M. Abdoulie Janneh, Secrétaire général adjoint des Nations unies et Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), s’est félicité du lancement de l’ISA, la qualifiant d’initiative authentiquement africaine visant à promouvoir des solutions africaines aux problèmes africains. "Il est remarquable de voir l’Union africaine et les Communautés économiques régionales franchir un pas énorme et audacieux, en prenant la direction des, et en s’appropriant les, initiatives de promotion de la paix et de la sécurité en Afrique et en facilitant la reconstruction post‐conflit". Le Secrétaire exécutif a assuré l’audience que "l’ensemble du système des Nations unies est disposé à soutenir l’initiative et à en faire un succès retentissant".

Appui de la BAD

De son côté, le président de la Banque africaine de Développement, M. Donald Kaberuka, a salué le caractère sans précédent de l’ISA en tant que vecteur pour mobiliser le soutien requis à la reconstruction et au développement des pays émergeant de conflits, et a promis le soutien de la BAD à cette Initiative conduite par l’Afrique. L’ISA, a‐t‐il ajouté, est complémentaire de la Facilité de la BAD en faveur des Etats fragiles, créée en 2007, avec un budget de 600 millions de dollars américains, Facilité dans le cadre de laquelle des financements ont été fournis pour la reconstruction de pays tels que le Libéria, la Sierra Leone, la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, le Burundi, la Côte d’Ivoire, la Guinée‐Bissau et le Soudan du Sud. Qualifiant l’ISA d’entreprise visant à faire en sorte « que nul ne soit laissé pour compte », il a indiqué que les aspects liés à l’apprentissage mutuel et au partage des bonnes pratiques dans le domaine de la reconstruction post‐conflit, que l’Initiative entend encourager, constituent l’un des piliers de la Facilité de la Banque en faveur des États fragiles.

Soulignant l’importance de l’ISA, l’Ambassadeur Ramtane Lamamra, Commissaire à la Paix et à la Sécurité, a déclaré : « Cette initiative est importante en ce qu’elle offre à l’Afrique une opportunité de générer des idées « novatrices » pour relever le défi de la reconstruction et du développement post‐conflit, en même temps qu’elle témoigne d’un sentiment renouvelé d’urgence dans la promotion de solutions africaines aux défis complexes de la reconstruction et du développement post‐conflit ».

Les États membres concernés émergeant de conflits, à savoir le Burundi, la République centrafricaine, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, le Sierra Leone, le Soudan et le Soudan du Sud, ont présenté leurs besoins prioritaires et les efforts qui sont les leurs en terme de reconstruction et de développement post‐conflit. En réponse, d’autres États membres se sont engagés à apporter leur soutien total à l’ISA.

L’événement s’est conclu avec l’adoption d’une « Déclaration sur le lancement de l’Initiative de solidarité africaine pour la mobilisation du soutien requis à la reconstruction et au développement post‐conflit en Afrique ».

Recueilli par Bill

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS