Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h13
 

Economie

JIRAMA

Importation de carburant sans appel d’offre

samedi 14 septembre | Fanambinantsoa

Le Conseil des ministres du 11 septembre 2019 a approuvé une demande d’autorisation d’achat de carburant à l’usage de la JIRAMA sans passer par un quelconque marché public. Le communiqué du Conseil des ministres ajoute toutefois que le président de la République et le chef du gouvernement doivent au préalable être informés des opérations d’importation qui ne peuvent être que temporaires et limitées dans le temps.

Il fut un temps où une ministre, commentant les décisions du président de la République et du gouvernement, avait déclaré que « tout cela (pour désigner l’importation de carburant pour la JIRAMA) s’effectuera en toute transparence et comme il se doit il y aura appel d’offre en vue des importations au mois de novembre 2019 ». Finalement, l’importation de carburants pour la JIRAMA sera ramenée à la catégorie des marchés de gré à gré même si le montant de ce marché ne peut que largement dépasser le seuil admis. La « nécessité d’accélérer le rythme du développement et du changement », afin de transformer Madagascar et de rattraper en 5 ans les retards cumulés de développement du pays, conformément à la vision première du président de la République de l’Emergence, justifie-t-elle cette décision de ne pas passer par les procédures de marché public ?

Le dernier conseil des ministres montre certes un effort de transparence sur le mode opératoire en vue de l’importation de carburants à destination de la JIRAMA. Il est clair que ces produits pétroliers ne seront pas vendus sur le marché local ; mais il a omis de préciser l’importateur même si la JIRAMA détient déjà une licence d’importation : s’agit-il de la JIRAMA ou d’une autre compagnie qui évolue déjà dans le domaine ou d’une nouvelle compagnie qui va mettre la main à la pâte ? Le gouvernement n’a pas plus informé sur la nature des produits à importer alors que la JIRAMA utilise aussi bien du gazole que de l’huile lourde. Quid des milliers de mètres cube d’huile lourde demeurant dans les tankers à Tsimiroro ? Dans tous les cas, il s’agira toujours de produits finis importés car la raffinerie à Toamasina n’est plus fonctionnelle.

Le dernier conseil de gouvernement du mercredi 11 septembre 2019 est riche en autres informations. Il a notamment donné son accord pour les mesures correctives commerciales envisagées par l’Autorité nationale des mesures correctives commerciales (ANMCC). Les entités et sociétés concernées attendent leur application alors que la Solidarité syndicale de Madagascar émet déjà des réserves.

33 commentaires

Vos commentaires

  • 14 septembre à 09:20 | rebey (#9809)

    la sortie de l’or et cette importation de carburant sans appel d’offre, et la vente de terrain, ce sont les 3 plus grands sujets qui doivent être les plus débattus.

    L’or et le carburant, secteurs hautement stratégique, les intellos laissent le champs libre aux seuls étrangers ,"surement", avec quelques Malgaches complices. Ainsi ces 2 derniers s’enrichissent rapidement au détriment de toute une population

    La preuve hier il y avait 120 commentaires concernant l’élection municipale dans le capitale, alors que celle-ci n’influencerait grandement pas, la vie de la majorité des Malgaches

    La sorite d’or et l’importation de carburant, les intellos n’en débattent même pas, pourquoi ?

    Notre pauvreté vient surement de là

    • 14 septembre à 10:42 | rayyol (#110) répond à rebey

      Le problème a Madagascar Ceux qui ont une quelconque instruction se disent tous intello
      Mais aucun d entre eux n a un quelconque sens pratique
      Essayer d avoir une conversation a propos de chose pratique sur ce site vous perdez votre temps
      On vous debite une page des termes les plus savant que vous pouvez trouve pour vous dire une chose que le commun des mortels vous dit en un mot ou une simple phrase qui dit tout Ce sens pratique est quelque chose de totalement inexistant parmi la population instruite Aucune de ces personnes ne peut se mettre au niveau des gens ordinaires qui constituent au moins 99% des Malgaches Ce sont les seuls gens ayant une instruction et vous remarquerez qu ils ont tous la nationalité française et resident en France Ce serait trop gênant pour ces gens de se dire Malgache cela fait honte

    • 14 septembre à 13:17 | rebey (#9809) répond à rebey

      @ rayyol, marina dia marina ny voalazanao rayyol ;
      ty mahagaga anie , dia na le manampahaizana tsy manana sens pratique hoy ianao , dia tsy manana analyse theorique mitombina sy mivelatra tsara koa ao @ domaine-ny e !

      ny any andafy ohatra, à part ny TRUMP dia ttheoricien politika na ekonomika, na juridique, na communicative ny mpitondra ; fa izao mahay analizy tsara ry zareo ao @ domaine-ny

    • 15 septembre à 22:49 | rayyol (#110) répond à rebey

      A ce que je sache ce site est un des plus important ou pourrait l être et initier de reel changement aux niveau des idées Que de talent perdu au nom d un orgueil mal place Ici l on ne discute pas d un problème et des véritables solutions a apporter de suggestion comment s y prendre Non tous ont trop peur du ridicule Ils préfèrent se cacher derriere des mots plus pompeux les uns que les autres Mais qui ne menent tout simplement nulle part Je pourrais mettre de noms sur certains qui rebachent les éternelles meme theories sans jamais amener quelque chose de différends depuis des annees Leur cerveau est comme un disque user qui reste accroché sur la meme ligne D autres qui discourent depuis des annees sur les memes personnages sans jamais changer de discours comme si leur vie se limitait a cela Tous en attente de la mort qui les libererait de leur vie qu ils rendent eux meme inutile au lieu d oser

  • 14 septembre à 10:28 | Besorongola (#10635)

    C’est mauvais le pétrole pour l’environnement ...il fallait un projet d’envergure pour le développement durable en privilégiant les énergies renouvelables comme il a fait Rajao.
    La question se pose , est-ce que les Malagasy n’auraient-ils pas fait un erreur de casting en Novembre dernier ? Ou sont la suite de toutes ce politiques d’Energie initiées par Rajao ?

    Comptez ce que Rajao a fait pour l’Energie renouvelable :

    Madagascar se dote de la plus grande centrale solaire de l’Océan ...
    https://www.madagascar-tribune.com/Madagascar-se-dote-de-la-plus,23979. html
    25 juin 2018 ... ... dans la ligne de la politique énergétique malgache et fait partie des ... Hery Rajaonarimampianina dans son discours d’inauguration a ...

    2017 ou l’apogée du mandat de Rajaonarimampianina ...
    https://www.madagascar-tribune.com/2017-ou-l-apogee-du-mandat-de, 23534.html

    6 janv. 2018 ... Côté politique, Hery Rajaonarimampianina a affirmé que des .... de l’énergie devrait également progresser à un rythme moyen de 10,5%. Bref ...

    Premier conseil des ministres pour Rivo Rakotovao - Madagascar ...
    https://www.madagascar-tribune.com/Premier-conseil-des-ministres-pour, 24238.html

    14 sept. 2018 ... Sady i Hery Rajaonarimampianina tsy hanao antsirambona ny ..... place de la Nouvelle Politique de l’Énergie 2015-2030 pour la rendre plus ...

    Développement - Madagascar-Tribune.com
    https://www.madagascar-tribune.com/-Developpement-.html

    Le président de la République, Hery Rajaonarimampianina a inauguré ce .... Il dénonce la politique adoptée depuis toujours dans ce secteur de l’énergie qui a ...

    La transition énergétique, une étape obligatoire pour Madagascar ...
    https://www.madagascar-tribune.com/La-transition-energetique-une,23650. html

    1 mars 2018 ... La politique nationale de l’énergie (NPE) en 2015 avait pourtant été établie ... ( PND) 2015-2019 du président Hery Rajaonarimampianina.

    Energie - Madagascar-Tribune.com
    https://www.madagascar-tribune.com/-Energie-.html

    Le Chef du gouvernement, accompagné du ministre de l’Energie, de l’eau et ... a été inaugurée samedi dernier par le Président Hery Rajaonarimampianina.

    Un prix d’excellence attribué à Hery Rajaonarimampianina ...
    https://www.madagascar-tribune.com/Un-prix-d-excellence-attribue-a,24271. html

    26 sept. 2018 ... Célébration nationale de la Journée mondiale de l’énergie à ..... Il n’y a pas une volonté politique à Madagascar qui va restaurer une stabilité ...

    11 juin 2018 ... Le président de la République Hery Rajaonarimampianina est en effet ...... L’ épaisse fumée du consensus s’est dissipée avec une énergie ...

    « Ça suffit », déclare Rajaonarimampianina - Madagascar-Tribune ...
    https://madagascar-tribune.com/Ca-suffit-declare,23984.html

    27 juin 2018 ... la tergiversation aussi bien sur le plan économique que politique,. ... un large programme d’infrastructures de transport, d’énergie et de santé.

    • 14 septembre à 10:51 | lanja (#4980) répond à Besorongola

      Lisez l’ article svp, il s’agit de se permettre de sortir de la caisse des sommes d’argent importants par gré a gré, nouveau système de gouvernance ,transparent et exemplaire, non, détourner le sujet avec ces commentaires sur rajao sert a quoi ? Qui veut encore entendre de propagande ou des critiques contre ceux qui sont pas aux commandes ?

    • 14 septembre à 12:11 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      C’est simple, si les Malagasy ont trouvé que Leur vie a été améliorée, ne serait ce que tout petit peu, pendant le mandat de Hery, ils ne lui auraient pas donné une grande claque électorale de 8%, que jamais un Président en exercice n’a gagné dans l’histoire de notre pays.

      J’ai pas mal de chose à dire quant à façon dont Hery dirigeait le pays, mais, je n’aime pas taper sur le gens qui est à terre.

    • 14 septembre à 13:10 | rebey (#9809) répond à Besorongola

      @lanja, marina tsy misy anombinana ny voalazanao ranamana lanja, ny fivoahan’ny devise, harena ankibon’ny tany sy ny karazany no tena tokony hatao adihevitra.

      Ny momba an’i Rajao, nahoana tokoa moa ? azo resahiana tsara ny momba azy sy ireo namany, ny rapatriement sy ny saisie ny fananany raha nagalatra ry zareo, saingy izao, tsy maha maika izany @ izao ora itenenantsika izao.

      ny mahamaika dia ity vola devise hivoaka @ ity solika ity, izay tsy fantatra hoe iza no nahazo ilay marche, olona mpanao evasio fiscale ve ? hoatrininona no hividianan’ny fanjakana izany, hoatrinona ny hamarotana azy.?

  • 14 septembre à 10:47 | ratiarison (#10248)

    Io ary ny KIATRANOTRANO +++++++ ???? Fa tafaverina ??? Samy tsara

  • 14 septembre à 11:18 | kartell (#8302)

    Petit à petit le pygargue fait son nid...
    Que ce fut long, une année durant de prôner une nouvelle gouvernance mais cela ne pouvait guère tenir plus long, il faut bien vivre et s’engraisser, on ne peut pas vivre éternellement d’eau claire et de pain sec !...
    D’autant qu’une cour, cela s’entretient surtout lorsque l’obésité guette ...
    La formule choisie est remarquable : sans appel d’offre mais en toute transparence !, les bras n’en tombent, mais les surprises ne font que commencer...
    Le pouvoir a ciblé les domaines les plus juteux : carburants, mines ...qui, au vu, des mouvements financiers permetteront les plus grosses plus-valeurs en toute discrétion sans oublier les accotés que reselleront tous les grands travaux chinois en gestation...
    Bref, la machine semble très huilée du côté d’un pouvoir qui compte faire de son émergence son petit marché qui vient d’être officiellement ouvert et ce n’est qu’un début, camarade !....

    • 14 septembre à 14:07 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Alors là, vous êtes en train de faire un procès d’intention contre ce régime, pour ne pas dire d’une mauvaise fois de votre part, pourtant, vous connaissez comme moi que l’importation directe signifie acheter sur le marché extérieur ou international sur lequel lancer un appel d’offre est un peu compliqué pour trouver la meilleur offre, d’autant plus, il s’agit d’une société même si c’est l’Etat l’actionnaire majoritaire, mais pas vraiment l’Etat.

      De ce fait, la prospection est la meilleure solution pour repérer le meilleur prix suivi de négociation gré à gré laquelle est facile à résilier en fonction de l’évolution du marché, comme toutes les sociétés commerciales font sans problème, ni polémique.

    • 15 septembre à 16:35 | rebey (#9809) répond à kartell

      @Isandra,d’abord :
      1)juridiquement : l’etat est hors-la loi car le montant depasse le seuil accepté pour la transaction gré à gré
      2)si lancer un appel d’offre au niveau international est compliqué comme vous le disiez, il faut dire aux gouvernants de démissionner , car ils sont justement elus pour la complexité de la tâche

      3)faire des prospections prend beaucoup de temps et d’argent, avec au final de nombres assez modeste de fournisseurs potentiels, ; faire un appel d’offre est plus rapide , et vous permet de ratisser large , car l’offre de ravitaillement est ouvert à tout le monde
      4)le marché de gré à gré est opaque, (ex : Si ravalo etait au pouvoir, ou hery, et s’ils avaient opté pour le marché de gré à gré, le MAPAR auraient surement crié au scandale contre l’opacité de cette methode de transcation)
      5)et puis ici c’est une affaire publique, ce n’est pas l’affaire de MAPAR et encore moins de TGV, alors il faut de la transparence, et donc appel d’offre public, dépouillement devant le huissier, et décision, et avis d’attribution avec argument dans le journal officiel

      Par contre je suis deçu que Kartell, Vohitra, et certaines personnes ici, se sont defilé ou eludé cette question, ils ont preferé parler de fihavanana de Pape, et de la mairie d’antananarivo.

      Madagascar serait toujours pauvre car ses elites s’occupent de la politique, pendant que les autres s’occupent de l’argent, du commerce, et surtout le pans entier de l’Économie

      les elites preferent divaguer sur le juridique et la politique, les autres confisquen et squattent le volant economique

    • 16 septembre à 08:39 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ rebey

      On connaît les dangers qui guettent les marchés sans appel d’offres, et tous les prétextes seront bons pour les imposer comme étant d’une urgente nécessité, faute d’anticipation voulue ou imposée par l’état des lieux précaires...
      En s’engageant sur cette voie, le pouvoir impose un hors-jeu qui risque de devenir son label oubliant son changement de mentalités, passé désormais en perte et gros profit...
      L’approvisionnement en carburant est un problème national qui subit de toutes parts les captages mafieux aggravant une situation compliquée en l’absence de raffinerie insulaire...
      La production de fuel lourd, hier, présentée comme la solution s’avère être un fiasco financier et écologique d’autant que ce fuel pollueur entre tous, ne fait plus recette ...
      Ce cas symbolique démontre l’attitude prophétique des pouvoirs qui ont laissé croire à des solutions d’approvisionnements internes qui se sont révélées inutilisables en local...
      En fait, ce cas particulier met en lumière les difficultés du pouvoir à gérer ses besoins énergétiques, sanitaires, alimentaires tout en faisant du coup par coup son choix privilégié pour les plus lucratifs bénéficiant à ceux qui sont aux manettes...
      La précipitation devient une constante à ce pouvoir qui en voulant faire de l’émergence sa priorité se cache derrière elle pour se donnant le droit sans entrave à dicter ses décisions, des plus discutables....
      Aujourd’hui, le masque est en train de tomber dans un processus où repousser à plus tard devient intenable obligeant à s’impliquer face aux exigences du quotidien pour tenter de rattraper un retard qui est à la fois le bon alibi et la bonne raison opportune pour ces solutions abusives...
      En réalité, Rajoelina a instrumentalisé à son profit le discours papal en acquiesçant ses paroles sur la pauvreté tout en les attribuant à ses prédécesseurs en faisant du pape un allié propagandiste de poids en se gardant d’évoquer sa transition pourvoyeuse, elle-même !...
      Comme l’avait fait remarqué, un fin connaisseur Philippe. Seguin :
      Il ne suffit pas d’avoir de l’appétit en politique, encore faut-il avoir de l’estomac !....

  • 14 septembre à 12:02 | Isandra (#7070)

    Dans cette situation actuelle, en attendant l’émergence, le régime utilise tous les moyens pour soulager les souffrances du peuple, l’une des solutions, réduire le prix de l’électricité.

    Les détracteurs ne font que perdre leur temps tout au long de la journée à faire le procès d’intention.

    Pourtant, cette équipe actuelle du Président est presque renouvelée et assainie, si on compare à celle pendant la transition. Les ivraies ont quitté le navire pour rejoindre le HVM, d’où le fiasco de leur gestion.

  • 14 septembre à 13:23 | rebey (#9809)

    Tsy hanome tsiny be fahatany ny olona eto @ forum aho , fa dia angamba :

    - na tsy voafehin dry zareo ny resaka politika ekonomika
    - na etimpo isika, ka resaka fihavanana, sy fividianana be n’ny tanana, sy misy fifaninanana, sy indrindra misy lolompo tsy maty no maharisika antsika ny miresaska azy.

    Ny mamapalahelo, dia ny vahiny irery ihany no mifehy ny levier sy ny motera ekonomika n’ny Madagasikara, satria nanao abandon, nohon’ny tsy fahaizana na nohon’ny lolompo diso toerana isika

    jereo zara raha misy miresaka ity resaka solika sy jirama ity, ny resaka fifidianana maire anefa mitombo hatrany ny commentaires.

    • 14 septembre à 17:04 | ratiarison (#10248) répond à rebey

      Marina fa ny vahiny no mifehy ny levier sy ny motera ekonomika : ny majoriteany dia IREO bory satroka namandry ZALAHY ohatra mombany SOLIKA dia ry galana no mpandrindra ... sy ny sisa tsy ary ho tanisaina !!! Mahereza LEROA samy tsara

  • 14 septembre à 16:23 | lé kopé (#10607)

    Bonjour " ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément " ceci ne vient pas de moi ,bien que je sois tout à fait d’accord . Je laisse aux intello de dénicher l’auteur .(Boileau) Où est ce que je veux en venir ? Je rebondis sur ce que Rayol a cité plus haut ,et j’en fait amèrement l’expérience sur ce Forum. Si vous parlez d’un sujet ,on vous répond par un autre sujet, qui n’a rien à voir avec votre interrogation . Là, on parle d’importation de carburant de gré à gré ,mais les explications ne sont pas satisfaisantes .On divague avec des termes pompeux pour faire étalage de ses connaissances, et, de ses relations courtisanes (tandapa)pour justifier son importance. Mais ,un constat reste inébranlable, face à la situation catastrophique de notre Pays .Tous les dirigeants successifs ont subi un échec ,car le mode de fonctionnement reste le même , à savoir une oligarchie triomphante qui rejaillit de génération en génération. En d’autres temps ,on nommerait cela en une Bourgeoisie Compradore ,de connivence avec" l’impérialisme international ".De l’autre côté ,il y a les laisser pour compte ou le Lumpum prolétariat qui adoube les dirigeants car on leur donne des T-Shirts et du riz ,le temps d’une propagande .Si l’on n’inverse pas cette tendance ,aucun changement ne pourra pointer à l’horizon . Rien qu’à voir le personnel dans les Ambassades ,du cuisinier au chauffeur ,des employés aux conseillers ,c’est toujours les mêmes familles qui squattent les lieux .Il en est de même pour les hauts emplois de l’Etat ,malgré les différentes révolutions .En un mot ,c’est important de faire la révolution ,mais il faut bien la préparer ,car c’est après que les choses sérieuses commencent. On ne s’improvise pas en Homme d’Etat du jour au lendemain...

  • 14 septembre à 16:48 | diego (#531)

    Bonjour,

    Tout le monde est libre, les dirigeants et responsables politiques malgaches le aussi sont bien évidemment, à raconter des stupidités sur l’économe. Mais à la différence des citoyens qui ne sont pas aux affaires dans le pays, ces dirigeants et responsables politiques ont justement la responsabilité d’être raisonnables dans ce qu’ils racontent et bien sûr dans leurs discours et déclarations.

    Rajoelina et ses alliés font croire aux Malgaches qu’ils arriveront à développer Madagascar, faire émerger l’économie malgache. C’est tout à fait leur droit de le dire et d’y croire. Faire croire que c’est possible, j’espère qu’ils le savent, dépend des plusieurs facteurs, le plus fréquent, la pauvreté, la fiabilité, l’état de l’Etat et des Institutions, par conséquent, ils ne sont pas du tout fonctionnels.

    Faire émerger l’économie d’un pays où l’Etat et les Institutions ne sont pas fonctionnels n’est tout simplement pas possible. Les dirigeants et les élus qui disent le contraire auraient alors sincèrement plusieurs raisons de croire, on est dans le domaine complètement d’irrationnel, ou ils savent pertinemment qu’ils mentent en fait, dans ce cas, c’est politiquement très grave.

    Je ne vais pas tomber dans une espère de contestation politique, plutôt partisane, stérile stupide, où tout le monde fait croire au pays qu’il est meilleur que son voisin.

    Je vais plutôt chercher à comprendre si faire émerger l’économie malgache serait possible dans un temps assez raisonnable, dans un ou deux ou même trois mandats pour une majorité politique, par exemple.

    À mon sens, sous cet angle, le Président, le PM et les élus n’ont d’autres choix en fait, que d’expliquer, comment vont-ils s’y prendre et comment financer cette fameuse émergence, et combien de temps faudrait-il pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. Tout en se rappelant que personne ne les met des pistolets sur leurs tempes pour raconter des mensonges à la population.

    Une raisonnement économique très simple a comprendre, , quand vous avez un pays qui n’est pas du tout indépendant en énergie, son économie ne développera pas, point !

    On peut continuer à énumérer les obstacles que Madagascar doit affronter avant de se dire, le chemin vers l’émergence économique serait possible.

    Rajoelina, ses alliés, son gouvernement et les élus, doivent oser faire marche arrière, au lieu de dire « émergence économique », il faut, à mon sens, employer le terme, plus approprier à la situation à Madagascar, « lutter contre la pauvreté », cela a plus de sens et compris par la population.

    • 14 septembre à 16:56 | ratiarison (#10248) répond à diego

      BRAVO "DIEGO " inty indray mitoraka dia ekeko fa MARINA ny hambarao ! merci LEROA samy tsara

  • 14 septembre à 16:53 | ratiarison (#10248)

    Aza miala bilila ry rtoa-Be ISANDRA n’Ikalamavony a ! Omaly aho efa saiky HAMALY Anao fa taraiky kely *** mazava izao ny FIKANAREO fa rehefa TA....dia TA....! fa aza miolakolana sahala na toy ny LELA-MAY ?? mazava !! Tsy ho tafavaoka intsony io JIRAMA io fa efa voafehan’ny GALANA sy ny forongony sady efa voatana @ny rambony i ra-PRESI.....!!! tapitra VELIRANO.....fa hataon’ny kilalao ny MALAGASY......dia mody ny olona mitondra anarana : Andritsitohaina no i GESTIAVANA mba hamona vorona n’ANTANANARIVO ..... SUR-BE mahintsiny aho fa tsy eto ANTANANARIVO no am-pideraina ny TAIM-BY toy ireny ....any IKALAMAVONY no ampisehoy ny taim-binareo MAZAVA ?*** ho HITANAO ny SUITE-ny TANTARA ! fa tsy VERY saina akory ny MPONINA eto TANA..... !!! tadidio tsara ny anarana " RANDRIAMASINORO ! samy tsara

  • 14 septembre à 16:57 | diego (#531)

    Bonjour,

    Un symptôme assez inquiétant pour l’avenir du pays, il n’y a tout simplement pas des discussions, des débats entre les économistes, des gestionnaires, des femmes et hommes de droit, etc....dans le pays.

    Les dirigeants, les élus avancent des projets, sans qu’il y ait des études approfondies qui ont été conduites, cela va de soi, par les spécialistes et les experts des secteurs dont on veut faire évoluer :

    - Autrement dit, on improvise.

  • 14 septembre à 16:57 | diego (#531)

    Bonjour,

    Un symptôme assez inquiétant pour l’avenir du pays, il n’y a tout simplement pas des discussions, des débats entre les économistes, des gestionnaires, des femmes et hommes de droit, etc....dans le pays.

    Les dirigeants, les élus avancent des projets, sans qu’il y ait des études approfondies qui ont été conduites, cela va de soi, par les spécialistes et les experts des secteurs dont on veut faire évoluer :

    - Autrement dit, on improvise.

  • 14 septembre à 21:15 | Turping (#1235)

    - Un sujet aussi important mérite d’être commenté dans un pays où la politique énergétique n’existe pas où tout a été laissé dans l’abandon par l’état sans parler du surendettement futile et détournement expliquant la faillite et l’ingérence de la JIRAMA.
    - Ce manquement d’un état irresponsable explique cette décadence .Déjà pour gérer le problème énergétique des malgaches ,on n’a pas besoin de faire un appel d’offre car c’est au gouvernement de résoudre ce problème générant les délestages récurrents ,intempestifs ,.....comme les embouteillages .
    - Un pays qui clame l’émergence a encore du chemin infini pour sortir du tunnel ,.....un pays qui immerge dans la médiocrité ,malheureusement et cela date depuis 4 décennies .
    - Le paradoxe ; pourtant dans les pays qui avance ,on parlait de la transition énergétiques depuis les années 80.
    Le concept de transition énergétique, créé en Allemagne par l’Öko-institut dans les années 1980, désigne la phase de transformation qui doit permettre de passer progressivement d’un système énergétique basé essentiellement sur les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel, matières radioactives), qui sont par nature limitées, à des sources énergétiques moins centralisées, diversifiées et renouvelables (éolien, solaire, hydraulique, géothermique, marémotrice, biomasse, etc.).

    Cette transition est indissociable de l’efficacité et de la sobriété énergétique (moteurs, ampoules électriques, bâtiments mieux isolés, etc.) et concernera presque toutes les activités humaines (transports, industries, éclairage, chauffage, etc.).

    La transition énergétique est rendue indispensable en raison de :
    l’épuisement inéluctable des ressources fossiles,
    la lutte contre le réchauffement climatique provoqué par les gaz à effet de serre provenant majoritairement de la combustion du charbon, du pétrole et du gaz naturel,
    la pollution et ses conséquences sur l’environnement et la santé humaine de l’exploitation et de l’utilisation des énergies fossiles.
    A cela, s’ajoute, pour les partisans de la sortie du nucléaire, les risques liés à la sécurité et au vieillissement des centrales nucléaires.

    La transition énergétique est l’une des composantes de la transition écologique et l’un des enjeux majeurs du développement durable ou soutenable. Elle se décline de manière différente selon les pays. Elle contribuera aussi à sécuriser les approvisionnements en énergie et à accroître l’indépendance énergétique des pays disposant de peu de ressources fossiles. Elle permettra également de réduire les tensions géopolitiques dues aux inégalités dans la répartition des ressources fossiles dans le monde.
    On peut rêver !

    • 15 septembre à 13:29 | Isandra (#7070) répond à Turping

      Turping,

      Je réitère ici que la solution plus efficace pour nous, c’est la nucléaire.

      En tout cas, ce n’est pas pour rien que quarantaine de pays sont actuellement candidats pour exploiter l’énergie nucléaire.

    • 15 septembre à 22:27 | rayyol (#110) répond à Turping

      Isandra vous deviez vous renseigner un peu plus je viens de voir un excellent reportage sur le cout du nucléaire realiser justement en France Qui laisse tres perplexe
      Avant d avancer ce que vous dites renseigner vous
      Vos idées peuvent changer
      Inutile de vous donner mon avis vous n en avez que faire

  • 14 septembre à 21:16 | Turping (#1235)

    Lire : les pays qui avancent...

  • 14 septembre à 21:19 | Turping (#1235)

    Pourtant ,il existe des panels de choix pour opter sur les choix des énergies renouvelables comme option durable .

  • 15 septembre à 13:23 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Quelle surprise n’ est-ce pas ???
    Ou comment feindre régler le problème de la vache à lait , dont les suceurs ( toujours les mêmes ) ne savent plus comment faire, pour se gaver comme des henakisoa !
    et : on ne parlera pas de commissions, qui ne pourraient qu’ être de la conspiration et délation provocante & gratuite ...
    Ilé fort le DJ oté !

  • 15 septembre à 23:02 | rayyol (#110)

    Isandra pour rester du cote positif Il est vrai que beaucoup de changement sont apporter Mais ce beau monde carbure avec des idees Et ces idées doivent venir de quelque part personne n a la science infuse
    L on se doit d avoit l esprit ouvert
    Et les sujets sont tres nombreux tout est a faire cessons les discussion qui ne mènent a rien et essayons d apporter de solutions pratiques aux tres nombreux probleme sans faire les erreurs que les autres ont faites
    ceci sauverait énormément de temps et d argent c est la l avantage de Madagascar Il part a Zero et peut avancer tres vite en évitant les erreurs

  • 16 septembre à 10:41 | lysnorine (#9752)

    TSY RESAKA KARANA & FRANTSAY IHANY VE IZY ITY ?

    Tsy miharihary ohatra ny kary am-pamoloana ve izany amin’izany resaka hoe :

    « autorisation d’ACHAT de CARBURANT à l’usage de la JIRAMA ...l’importation de carburants pour la JIRAMA sera ramenée à la catégorie des marchés DE GRÉ À GRÉ » ?

    Araraka ny nosoritan’ilay lahatsoratra ihany :
    1) Tsy notondroin’.ilay fivorian’ny ministra IZA NO ORINASA MPANAFATRA ? ary INONA no hafarany ?
    « il [le conseil des ministres] a omis de préciser l’importateur... n’a pas plus informé sur la NATURE des produits à importer »
    « Dans tous les cas, il s’agira toujours de PRODUITS FINIS [PRODUITS PÉTROLIERS RAFFINÉS] car la raffinerie à Toamasina n’est plus fonctionnelle »

    Efa hatry ny ela no « produits pétroliers finis » no hafarana : Efa NOPOTEHAN’ny MPIVAROTRA TANINDRAZANA moa ny Raffinerie tetsy Toamasina alohan’ny nanaovy azy varo boba tamin’ny Karana [GALANA- IQBAL RAHIM]. Tamin’ny fotoana androny I MADAGASIKARA IRERY ANEFA NO HANY NAHATSANGANA sy NANANA RAFFINERIE eran’i Afrika zanatany taloha ka NAMATSY SOLITANY VOADIO sy ny forongony NY TANY NANODIDINA AZY.

    Matoa afenimpenina izany ny anaran’IZAY hanafatra azy dia angamba ry zareo nanohana/nampanao ny FANONGANAM-PANJAKANA sy ny fanonganana an’Ingahy Ravalomanana tamin’ny 2009 ihany.

    Zahao : « Ylias Akbaraly-Sipromad. L’Homme le plus riche de Madagascar (Forbes). »-Publié le 1 mars 2016 par Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris https://mcmparis.wordpress.com/2016/03/01/ylias-akbaraly-sipromad-lhomme-le-plus-riche-de-madagascar/

    « N°3- Le troisième Malgache de la liste, IQBAL RAHIM , dont le patrimoine est évalué à 419 millions de dollars. L’homme s’est fait un nom dans le secteur pétrolier, avec le groupe GALANA . Outre la POSSESSION D’UN TERMINAL D’IMPORTATION ET DE STOCKAGE DE CARBURANT , ainsi que d’un réseau de stations-service à Madagascar, le groupe a élargi ses activités de négoce et d’affrètement au niveau régional et s’est même IMPLANTÉ AU MOZAMBIQUE, POUR APPROVISIONNER LES ÉTATS LIMITROPHES. »

    Nampahatsiarovan’i ratiarison tsara izany fa ny mpitondra sy ny JIRAMA no mody adala sy jamba ny amin’izany resaka KARANA izany, ao amin’ny
    - ratiarison 14 septembre 2019 à 16:53
    « Tsy ho tafavaoka intsony io JIRAMA io fa efa voafehan’ny GALANA sy ny forongony sady efa voatana @ny rambony i ra-PRESI.....!!! [...] »
    sy ao amin’ny

    - ratiarison 14 septembre 2019 à 17:04 répond à rebey rahateo izany,
    « Marina fa ny vahiny no mifehy ny levier sy ny motera ekonomika : ny majoriteany dia IREO BORY SATROKA namandry ZALAHY ohatra mombany SOLIKA dia ry galana no mpandrindra »
    (Hofaranana)

    • 16 septembre à 10:55 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Tsy resaka KARANA & FRANTSAY ihany ve izy ity ?
      (Tohiny sady farany)

      Hoy ihany koa ny nanamafisan’ny « Gazette de la Grande Île » izany, tamin’ny 16 mai 2019, tao amin’ny hoe : « chronique : Et si on parlait de SOLIMA… » [http://www.lagazette-dgi.com/?p=29102] :

      « Parler de BRADERIE à propos des cessions des infrastructures ayant appartenues à l’Etat serait faire preuve d’une FORTE DOSE d’INDULGENCE [!] complice. Sous le contrôle direct du ministre Betina Bruno et la Direction Générale d’un nommé Christian NTSAY actuel Premier ministre, la création du Groupe GALANA faisait JASER LES OPÉRATEURS DU SECTEUR PÉTROLIER. Profitant de l’autorité qu’il détenait la personnalité susnommée au mépris de toutes les conditions d’orthodoxie requises avait FAVORISÉ de MANIÈRE SUSPECTE et OUTRANCIÈRE les FINANCEMENTS des premiers de cette compagnie par des astuces relevant de l’ILLÉGALITÉ la plus flagrante. Des tours de passe-passe en matière de gestion financière et privilèges de FAVORITISME SCANDALEUX ont PERMIS À CETTE ENTREPRISE avec un RIDICULE CAPITAL qui ne se chiffrait même pas à plus de 10 millions Fmg de devenir un des géants de ce secteur très florissant et juteux.

      Miracle de la complicité douteuse et des appuis obscurs de Christian NTSAY qui, de 1993 à 1997, était le Directeur Général de la compagnie pétrolière SOLIMA, Madagascar, le réseau de GALANA actuellement, selon le Net « couvre le territoire national avec 71 stations-service. La société a DISTRIBUÉ 260 000 mètres cubes de produits pétroliers en 2016 ». Et c’est GALANA Madagascar, un groupe très florissant et prospère avec un plus auquel les autres compagnies ne pouvaient prétendre qui « a changé de propriétaire depuis le 1er juillet 2017. Galana Madagascar a fait savoir qu’il a été racheté par le groupe Rubis. »

      .« Rubis acquiert le leader de la distribution de produits pétroliers à Madagascar »
      https://www.euro-petrole.com/rubis-acquiert-le-leader-de-la-distribution-de-produits-petroliers-a-madagascar-n-f-15176
      édité le 21/07/2017
      « Rubis réalise ce jour l’acquisition des sociétés du groupe Galana à Madagascar, premier DISTRIBUTEUR de produits pétroliers du pays.

      « Avec 260 000 m3 de produits pétroliers distribués en 2016, Galana est actif sur les principaux segments de marché : réseau (71 stations-service), commercial (notamment secteurs MINIER et PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ ), GPL et lubrifiants. En support de son activité de distribution, la société dispose d’un outil logistique d’importation stratégique et autonome, constitué de l’UNIQUE STOCKAGE D’IMPORTATION DE PRODUITS PÉTROLIERS DE L’ÎLE à Tamatave (260 000 m3) avec un ACCÈS MARITIME DÉDIÉ. »

      . « RUBIS est le premier opérateur indépendant en France dans le STOCKAGE de produits liquides (pétrole, engrais, chimie).
      « L’activité consiste à LOUER DES CAPACITÉS DE STOCKAGE auprès d’une clientèle industrielle diversifiée. » https://www.euro-petrole.com/rubis-ei-819-sc-3

      Tsara hosoritana fa any Frantsa - izay fakantsika ohatra ! - dia TELO ihany no mpanafatra solitany manta [pétrole brut] sy tompon’ny orinasa mpanadio azy [raffineries], ary manana toerana fitahirizana azy [dépôts d’importation], dia : TOTAL, ESSO, ary PETROINEOS
      Zahao « L’approvisionnement de la France en carburants », https://www.ufip.fr/actualites/lapprovisionnement-de-la-france-en-carburants
      [ny momba n’i PETROINEOS : https://www.petroineos.com]

      Hoy koa i rebey 14 septembre à 13:23 etsy aloha :

      « Ny mamapalahelo, dia ny VAHINY irery ihany no mifehy ny levier sy ny motera ekonomika n’ny Madagasikara, satria nanao abandon, nohon’ny TSY FAHAIZANA... [sy INDRINDRA INDRINDRA MORA VIDINA « VARY MASAKA » HIVAROTRA TANINDRAZANA mba hahazoany mietaketaka amin’ny fahafahany miavaka amin’ny be sy ny maro ! ila hoe « M’AS-TU-VU ? » hoy ny Fantsay]

      Mba hisaintsainana tsara ny NAHA-FOKA aoka izany ny tompon’andraikitra REHETRA teto amintsika tamin’ny nahaverezana ny « raffinerie » tetsy Toamasina sy ny nandravana azy faingana dia misy rohy momba ny TANTARAN’ ny fitsanganan’ny « raffinerie » tany Frantsa ity izay mba tsara ho masahana ihany.

      Marcel Amphoux , « Une nouvelle industrie française : le raffinage du pétrole » [Annales de géographie...1935 !
      https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1935_num_44_251_11169
      « Créé dans notre pays de toutes pièces, dans un temps relativement bref, le raffinage du pétrole est devenu d’emblée une des grandes industries françaises... Le raffinage n’est pas seulement un élément de notre puissance industrielle ; en tant qu’ "industrie-clef" il est aussi un facteur de notre sécurité nationale. »

      Farany, asa na ahoana sy ahoana no nifanarahan’ny JIRAMA/FANJAKANA amin’ny orinasa mpanafatra ny amin’ny VIDY hiviadianany izay « produit pétrolier » hamidin’ny mpanafatra azy aminy manoloana ity favoazana nahavoa ny ARAMCO (Arabia Saodita) ity. Mety hiakatra be ny vidin’ny solitany any am-potony ka hahatratra US$ 100, hono, ny 1 Barika
      "$100 Oil ? Drone Strikes Halt Half Of Saudi Crude Production"
      By Michael Kern - Sep 14, 2019
      https://oilprice.com/Geopolitics/International/100-Oil-Drone-Strikes-Halt-Half-Of-Saudi-Crude-Production.html
      Tsarovana koa fa ny solitany voadio [refined oil products] sy ny forongony no VOALOHANY INDRINDRA amin’ny FANDANIAN’i Madagasikara VOLA hanafarana entana any ivelany entana : mihoatra noho ny US$ 600 [eninjato] TAPITRISA tamin’ny 2018 ($616.3 million) [Madagascar’s Top 10 Imports, January 1, 2019-http://www.worldstopexports.com/madagascars-top-10-imports/.,

  • 17 septembre à 07:00 | SNUTILE (#1543)

    La JIRAMA est entreprise nationale d’Etat, encore fragile. La privatisation de l’appel d’offre n’est pas envisageable sans garantie de stabilité des crédits.
    Comme la France, Mayotte, La Réunion proche de Madagascar, c’est TOTAL qui doit être le fournisseur le moins cher en Ariary TTC + assurance groupée, pour réduire le prix d’importation en regroupant les commandes des trois 3 îles à transporter, stocker, redistribuer. Il faut sans haine, ni orgueil ruineux.

  • 17 septembre à 18:51 | OLIVIER (#10727)

    A mon avis RAVATOMANGA MAMY est dans le coup. il a déjà obtenu une licence d’importation de carburant.
    Mais, il ne peut pas agir seul. il devait s’allier avec RUBIS GALANA ou AXIAN JOVENNA.
    Une guerre de lobbying se profile.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS