Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 11 août 2020
Antananarivo | 09h19
 

Transport

Circulation

Immatriculation obligatoire des scooters

mercredi 11 mars | Fano Rasolo

Décision ferme. Selon la décision prise par le Premier ministre, Christian Ntsay, tous les scooters en circulation dans le pays doivent être obligatoirement immatriculés, d’après l’information communiquée par la gendarmerie nationale, hier. « Suite à une attaque à main armée, hier matin vers 08 heures à Ilanivato, le Premier ministre a pris la décision d’immatriculer tous les deux-roues car ces derniers temps, on a constaté que les malfaiteurs se déplacent souvent en scooter », selon toujours la gendarmerie.

Cette attaque a causé la mort d’un père de famille qui détenait un cash point à Ambodin’Isotry, la blessure de sa petite fille et d’une collégienne passant près du lieu du drame, selon cette information.

Actuellement, les motos de plus de 55 cc sont immatriculées à Madagascar. Cette réforme va modifier les lois sur la possession de scooters et permettra ainsi l’identification des motocyclistes. Pour rappel, en 2019, la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a déjà approuvé la numérotation de tous les types de véhicules à deux roues incluant même ceux de moins de 55 cc mais cela n’a pas été suivi d’effet.

« Cette nouvelle décision va permettre facilement la traçabilité des réseaux de malfaiteurs se déplaçant sur ce type de véhicule. De même, en cas de vol de scooter, on pourra aisément rattraper le voleur », explique la gendarmerie.

« Avec la fréquence presque quotidienne des accidents de scooters, c’est une sage décision de la part des autorités. L’immatriculation de ce genre de deux-roues pourra réduire les accidents car elle est susceptible de changer la mentalité de leur conducteurs. Cette décision devrait toutefois être suivie d’une interdiction de circulation des scooters avant la régularisation des paperasses », suggère un père de famille.

Pour Nantenaina, un motocycliste, il pense que cette nouvelle réforme va aider à réduire les délits de fuite en cas d’accident. « L’immatriculation des scooters est nécessaire. Cela réduira toutes les infractions routières mais l’Etat doit veiller à son application plus sérieusement. », affirme-t-il

En dehors de la nouvelle loi sur l’immatriculation des scooters, la police a aussi mentionné hier, l’interdiction de circulation des rollers sur la voie publique. La police nationale prendra les mesures y afférentes. Elle a rapporté que trois enfants de 9 à 11 ans avec des rollers aux pieds ont été pris en train de s’accrocher à des autobus dans le 7ème arrondissement. Ils ont été emmenés au bureau du Commissariat et leurs pantins saisis. Ils ont été relâchés et ramené chez eux. Leurs parents ont reçu une convocation.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 11 mars à 09:35 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    C’est facile à dire qu’à faire car ce sera le calvaire de trop pour les usagers et un terreau de plus pour la corruption au sein du centre immatriculateur (si c’est dernier qui sera chargé de son application) avec sa méthode de travail actuel qui ne tient pas compte de l’évolution de la technologie (absence de télé-déclaration jusqu’à ce jour).
    Avec ce mauvais diagnostic on s’achemine vers des mauvaises solutions : Quid du sort des armes, à l’origine de la tuerie ?
    L’immatriculation n’est pas la solution pour empêcher les accidents de la route et les délits de fuite (Combien de voitures immatriculées à l’origine des accidents se sont enfuis sans se faire rattraper ?)
    Il faut y réfléchir à tête reposée et inviter tous les concernés à une table ronde au lieu de proposer des solutions radicales voire dictatoriales (On ne tardera pas à immatriculer les bicyclettes aussi, souvent source d’accident et objets des vols).

    • 11 mars à 10:40 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      On attend le projet de loi du gouvernement allant dans ce sens.

  • 12 mars à 10:49 | bema (#828)

    L’immatriculation n’est pas un luxe comme certain l’annonce car utilisant la voie publique, on doit être identifié à tout moment surtout pour tout véhicule à moteur. C’est une Protection de la société et une Responsabilisation du propriétaire. Bien sûr, cela ne supprime pas les vols mais apporte indiscutablement un frein à toute infraction et certains pays mettent une identification gravée sur une pièce maîtresse des vélos. La corruption au sein des centres d’immatriculation est un autre débat.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS