Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 10h57
 

Politique

CENI-T et les candidats aux élections

Honoré Rakotomanana et les règles qui régissent les scrutins

mercredi 15 mai 2013 | Haingo

En vue des élections libres et transparentes, la Commission électorale nationale indépendante de la transition (CENIT) organise ce mercredi 15 mai, une journée de rencontre entre les politiciens et notamment ceux qui vont se présenter aux différents scrutins dans le pays, à l’Espace Dera Tsiadana. Il s’agit d’une journée de sensibilisation sur le respect des lois surtout celles qui touchent aux élections. De ce fait, Honoré Rakotomanana, apportera ces expériences devant les participants. Il a préparé plusieurs thèmes durant cette journée, selon ses explications. Il va développer auprès de l’assistance, la loi organique numéro 2012-016 du mois d’Aout 2012, qui régit les élections législatives si la loi sur l’élection de président de la première république a été déjà développée.

Il apportera plus de précision, par exemple, sur la candidature des députés. Si le dossier de ces derniers sont rejetés par la Commission électorale de district ou (CED), les concernés peuvent les faire passer devant la CENIT en vue d’examen ces dossiers. En cas de refus auprès de cette dernière, une autre solution pourra être trouvée auprès de la Cour électorale spéciale (CES), a-t-il mentionné. La CES sera la dernière à donner sa version sur ce cas.

Ce magistrat donnera également des explications sur le nombre des députés, qui dépend certes, du nombre de la population pour chaque circonscription. En cas de problèmes juridiques, les députés doivent mettre dans leurs dossiers les noms de leurs suppléants. Ces suppléants sont au nombre de deux. Il en est de même pour les candidats qui tentent d’autres postes comme le poste de ministre ou de sénateur. Ce cas touche notamment les circonscriptions où il n’y a qu’un seul candidat (scrutin uninominal)…

3 commentaires

Vos commentaires

  • 15 mai 2013 à 09:56 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Bonjour et bonne journée à tous.

    Voilà un juriste responsable et patriote qui sait partager à ses concitoyens sa connaissance contrairement à d’autres qui se contentent seulement de valoriser leurs diplômes par des critiques acerbes à l’endroit de leurs propres institutions.

    • 15 mai 2013 à 15:37 | Bena (#2721) répond à plus qu'hier et moins que demain

      connaissance ? je vois que ce gars est juste fort en récitation de numéros de textes et des dates, alinéas et autres. question analyse, c’est à démontrer. tous les anciens présidents de la hcc sont des fossoyeurs juridiques du pays.

  • 15 mai 2013 à 15:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - "La Cour Electorale Spéciale sera la dernière à statuer".
    BRAVO,pour la reconnaissance de CES.
    Le Général Sylvain RABOTOARISON,Président du FFM/CRM,souligne que la CES est une entité indépendante et sa décision ne devrait pas être mise en cause "TANT" par les citoyens "QUE" par la Communauté Internationale.
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS