Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 19h24
 

Politique

Session parlementaire

Faharo refuse de toucher son indemnité

vendredi 4 mai 2007 | Eugène R.

L’article 68, alinea 4 de la Constitution revisée, relatif à la suppression de l’indemnité des députés en cas d’absence injustifiée, a suscité hier des réactions à l’hemicycle de Tsimbazaza.

Le député Faharo Ratsimbalison ne cesse de surprendre. Dans une lettre qu’il a recemment adressée au président de l’Assemblée nationale Mahafaritsy Samuël Razakanirina, cet élu de Belo sur Tsiribihina a déclaré qu’il ne touchera pas son indemnité de session. Et ce suite à l’adoption de la Constitution révisée qui stipule dans son article 68, alinas 4 : « Il (le député) est astreint à l’obligation d’assiduité. En cas d’absence injustifiée, l’indemnité est supprimée de plein droit ». Pour le député Faharo, les députés s’humilient s’ils assistent aux travaux de légiferation durant la session pour qu’ils soient indemnisés. « Si je me suis présenté aux éléctions législatives, c’est pour la Patrie », a déclaré cet officier supérieur de l’Armée. Et lui de rappeller que Les députés sont là pour voter la loi et contrôler l’action de l’Exécutif. Le député Faharo ne compare pas l’Assemblée nationale ou la Patrie à une société ou à un magasin où le profit prime avant tout .

Saisine de la HCC

Hier à Tsimbazaza, lors d’une séance plénière pour l’adoption de l’ordre du jour de l’Assemblée nationale durant la période du 30 avril au 31 mai, cet article 68, alinea 4 de la nouvelle loi constitutionnelle a suicité des débats. Le bruyant député d’Antsohihy Rémi dit Jao Jean a haussé le ton pour faire entendre le souhait de certains députés. En effet, des députés veulent que le bureau permanent de la Chambre basse prennent des décisions internes (puisqu’il s’agit de l’affaire interne d’une Institution indépendante) pour contourner cette disposition constitutionnelle. Le président Mahafaritsy Samuël Razakanirina n’a pas immédiatement donné son avis. Il s’est contenté de révéler que le bureau permanent a déjà saisi la HCC sur la signification exacte de cet article 68, alinea 4 de la Constitution révisée. Apparemment choqué hier, le député Jao Jean est allé jusqu’à marteler que la HCC n’a pas le droit de s’immiscer dans l’affaire interne de l’Assemblée nationale. Un nouveau débat juridique vient d’être ouvert hier à l’hemicycle.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS