Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 10h00
 

Transport

Chemin de fer

Faciliter le commerce

jeudi 24 mai 2007

15, 6 millions de dollars, crédit de l’IDA (« Association internationale de développement ») pour appuyer le « Projet d’Investissement dans les Infrastructures des Transports » (TIIP) appuyera la réhabilitation des principales infrastructures du pays afin de lutter contre la pauvreté en réduisant le coût des transports et en facilitant le commerce..

Ce projet (TIIP) constitue la troisième phase du Crédit pour Programme Adaptable (APL) que la Banque a financé avec trois projets en Juin 2000, en Novembre 2002 et en Décembre 2003 avec respectivement 65 millions, 80 millions et 150 millions de dollars. L’APL était conçu et mis en œuvre conjointement avec d’autres bailleurs, les utilisateurs et le secteur privé.

Pas seulement les routes

En décembre 2006, le gouvernement malgache sollicita un crédit additionnel de l’IDA pour accroître les activités de réhabilitation complémentaire et essentielle le long du réseau nord des chemins de fer (rails, traverses et ponts avec plan de protection environnementale et sociale).

« Depuis la restructuration en Janvier 2006, il y eut beaucoup de progrès dans la mise en œuvre des plans d’action convenus entre le Gouvernement et la Banque », a déclaré Mme Noroarisoa Rabefaniraka, Chef de l’Equipe de la Banque pour le projet.

Les nouveaux investissements pour les chemins de fer sont nécessaires afin de permettre à l’opérateur de maîtriser le trafic croissant dans les meilleures conditions de sécurité, de régularité et de fiabilité du transport ferroviaire. De plus, ils entraîneront des économies substantielles sur les coûts des transports et des carburants, et réduiront les coûts externes relatifs au transport routier et à l’entretien des routes.

« Le Projet d’Investissement dans les Infrastructures des Transports (TIIP) fut réussi en obtenant des résultats sur terrain en cohérence avec l’Engagement 2 du « Madagascar Action Plan » (MAP) », a souligné M. Robert Blake, « Country Manager » pour Madagascar, qui a ajouté : « En facilitant le transport entre la capitale et le principal port, la composante chemin de fer contribuera encore plus à l’ouverture du monde rural pour encourager et soutenir le développement des activités agricoles et de créer des emplois le long du Réseau Nord, aidant à la réduction de la pauvreté ».

A chacun son devoir

La viabilité et la durabilité des investissements sur le chemin de fer sont basées sur les réformes financées à travers l’accord de concession pour le chemin de fer et ses amendements subséquents qui fixent clairement les responsabilités du Gouvernement et du Concessionnaire avec un programme d’investissement précis mis en œuvre en coordination avec deux bailleurs principaux, la Banque Européenne d’Investissements et la Banque Mondiale.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS