Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 11h55
 

Economie

Ciment

Envolée des prix

jeudi 23 août 2007 | Lanto

Depuis hier, le prix des ciments produits par la cimenterie Holcim Madagascar ont connu une hausse :
12% pour le CEM II B 22, 5 N et 9% pour le CEM II A 32,5 N. Le prix pratiqué auprès des revendeurs s’affiche à 21 300 Ariary, Mais par la suite, ce prix varie d’un marché à un autre et d’une distance à une autre.

A noter que la dernière majoration réalisée par cette dernière date d’il y a 16 mois. L’évolution du prix moyen de vente à la tonne sur le marché entre 2006 et 2007 est de l’ordre de 7%.

Hausse des coûts de production

Un des principaux facteurs de cette augmentation est la production. En effet, sur les 16 derniers mois, des augmentations de 22% à la tonne produite pour l’anthracite, de 76,5% à la tonne produite pour l’électricité et 84% à la tonne produire pour l’argile ont été enregistrées. En effet, 80% de l’anthracite proviennent de l’étranger en l’ occurrence de l’Afrique du Sud. Par conséquent, la société Holcim intégrera-elle partiellement le gisement de Sakoa en vue de diminuer les exportations ? D’autant plus que le fret maritime a subi un renchérissement considérable en l’espace de six ans passés de 10 à 80 dollars.

27% des coûts de production sont payés en devises, donc ceux-ci ne sont pas concernés par cette majoration compte tenu de la stabilité monétaire.

Par ailleurs, l’inflation qui s’affiche à 11,6% au mois de mai dernier en constitue une deuxième cause. Cependant, l’on remarque qu’elle présente peu d’impact sur le volume consommé. Au contraire, de janvier à août 2007, le volume de consommation a augmenté de 7%, si au cours des trois dernières années, aucune progression n’a été observée.

« Si l’on a estimé une consommation de 406 000 tonnes pour l’ensemble de l’année 2007, cette quantité est déjà atteinte actuellement. 28 000 à 30 000 tonnes supplémentaires seront vendues cette année dans le pays », a déclaré le directeur général, Jean-Pierre Bisiaux. « A ce rythme, on pourrait retrouver le volume de 2001 », a-t-il ajouté.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS