Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 11h04
 

Politique

Elections régionales

Enjeu encore méconnu !

samedi 15 mars 2008 | Alphonse M.

Huit millions de Malgaches sont appelés à se rendre de nouveau aux urnes demain, pour élire les membres des conseils régionaux. Un scrutin perçu par une partie de l’opinion comme sans enjeu majeur. Sans surprise, le parti présidentiel va remporter haut la main l’élection. Sur les 114 circonscriptions électorales, les candidats TIM n’ont pas de concurrent dans 81.

Selon les sondages, bon nombre d’électeurs vont boycotter ce scrutin. La situation s’annoncera catastrophique dans la capitale. Le taux d’abstention pourrait atteindre les 80 à 90%, selon toujours nos sondages. Le pire est également à craindre dans d’autres régions de l’Ile.

En revanche, dans la circonscription de Toamasina I, on s’attend à un taux de participation proche de la moyenne. La bataille sera rude entre les candidats du parti présidentiel, du TAFA et de l’association Gare TGV. Apparemment, ce scrutin risque d’être boudé par la majorité des électeurs. A ce rythme, les nouveaux élus n’auront pas une légitimité.

Conscients de cette situation, les grands ténors du TIM n’ont pas ménagé leurs efforts pour sensibiliser les électeurs à voter massivement demain dimanche. Durant la campagne, les candidats du parti présidentiel ont axé leurs thèmes sur l’importance et le rôle des conseillers régionaux. En fait, sans adversaire sérieux, l’abstention est l’ennemi numéro un du TIM. 

Furieux, le préfet de police de la commune urbaine d’Antananarivo, Edmond Rakotomavo est allé plus loin en menaçant de poursuite judiciaire, tous ceux qui font campagne pour l’abstention. Il s’agit d’une incitation à la révolte, selon ce représentant de l’Etat. Cette déclaration du préfet de police, devant les chefs fokontany, a suscité beaucoup de réactions, non seulement au sein de la classe politique mais aussi dans les milieux de la société civile et des hommes de loi. Quant au CNE (Conseil National Electoral), il a averti que des personnes malintentionnées vont créer des troubles au cours du scrutin. Simple imagination ou des faits concrets ?

Toutefois, des rumeurs circulent dans la ville que des stratégies visant à gonfler le taux de participation seraient déjà ficelées. Faute de candidats concurrents et des autres délégués dans les bureaux de vote, tout serait permis. La falsification des procès-verbaux, le vote à la place des autres électeurs... toutes des manœuvres qui sont connues, notamment dans les zones rurales et enclavées. Les taux dans les grands centres urbains sont considérés comme valables.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS