Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 février 2023
Antananarivo | 20h21
 

Scanner

Doute et espoir

samedi 9 juin 2007 | RaJean

« A chacun sa mission et les brebis seront bien gardées ». Cette parodie du célèbre adage peut résumer tout ce qui a été dit et supputé sur la zizanie entre l’Eglise catholique et l’Etat à propos de l’expulsion du jésuite Urfer. Une « zizanie » tellement médiatisée qui a pris une telle ampleur au risque d’entraîner un clash... Et pourtant, entre les propos fermes du chef de l’Etat sur ce que devraient être les « missions » tant religieuses que diplomatiques et l’intransigeance du Premier ministre et ministre de l’Intérieur qui a pris la mesure administrative d’expulsion, que n’avait-on pas vu et entendu ? (Main tendue et chantage, intransigeance et souplesse)

A chaque événement religieux catholique : sacre d’un évèque : une lourde délégation conciliatrice dans ses discours a été dépêchée par l’Etat, que ce soit dans l’Itasy ou à Ambatondrazaka... Le partenariat Etat-Ekar y a été évoqué, mais les « atrehi-mahavita, iamboho-mahefa », et l’exigence d’une « demex » ont persisté (...) Comme si l’Ekar réclamerait une « excuse publique » impensable de la part de l’Etat... Main tendue et chantage, intransigeance et souplesse se sont succédé donc entre les deux parties mais en vain. Le malaise est toujours là...

Quoi qu’il en soit, l’espoir d’une réconciliation renaît après les discours tenus par les autorités religieuses catholiques et celui du diplomate Ranjeva, ministre des Affaires étrangères lors de la commémoration du trentenaire de « Justice et Paix ». Il est évident que les subtilités sémantiques de la langue malgache lors des « kabary » officiels échapperont toujours au citoyen lambda mais d’aucuns ont remarqué l’omission des propos tenus dernièrement par un émissaire du Vatican sur Radio Don Bosco comme quoi « l’expulsion d’un missionnaire est attristante et... dangereuse » (sic) Triste peut-être mais dangereuse en quoi ? se demandent certains. Pour un observateur de la vie religieuse, le cas « Urfer » qui a suscité cette « zizanie » ne serait que le reflet d’une lutte d’influence entre l’« orthodoxe » FFKM (EKAR, FJKM, église Anglicane, FLM) et certaines associations religieuses ou sectes comme les « Jesosy Mamonjy, les Adventistes, l’Apocalypse » (...) auxquelles le chef de l’Etat semblerait se rapprocher davantage. Il n’y a qu’à lire entre les lignes le message du FFKM lors de la Pentecôte pour s’en convaincre, a-t-il encore argumenté. On y lit en effet : « (...) toutes les questions d’ordre religieux doivent se faire en concertation avec le FFKM (...) » La collaboration présidentielle avec les « sectes » représenterait-elle un danger ? Le débat est ouvert.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS