Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 9 février 2023
Antananarivo | 15h51
 

Editorial

Dialogue présidentiel dites-vous !

mardi 13 novembre 2007 | RAW

Dialogue présidentiel dites-vous !Ce n’est pour l’instant qu’un exercice oratoire d’opportunisme qui ne convainc que ceux qui veulent encore croire aux promesses d’une vie meilleure. En tout cas, le « séminaire » n’intéresse que les gouvernants et leurs proches qui espèrent davantage de participation des bailleurs de fonds et de contribution de la part des pays amis. A plusieurs titres, ce « dialogue » est la suite logique des différentes « sessions » organisées à Iavoloha pour les « agents de l’appareil d’Etat » depuis les chefs de fokontany en passant par les « femmes leaders » pour aujourd’hui mieux encadrer les administrés en donnant les directives aux grands responsables. Bref, leur inculquer la vision et l’esprit avec lesquels il faut formuler les ordres et recommandations.

Si l’intention de la classe dirigeante de faire autrement et mieux que par le passé est louable, le doute demeure par rapport aux résultats et expériences vécues et qui ne sont en fait que des lanternes qui n’éclairent que le chemin parcouru. Le représentant de la Commission européenne a noté dans son intervention lors de la cérémonie inaugurale de la série de « Dialogue présidentiel » que les paroles sont mensonges, « ny teny fitaka ». Tandis que le chef de l’Etat malgache a insisté sur la fierté et la souveraineté nationale. Par la suite, il a pointé du doigt et par une tournure à sa manière, les vols perpétrés par les trafiquants de tout acabit ou exportateurs illégaux vers les grands ensembles continentaux ou économiques.

Dans le registre des informations recueillies lors de cette cérémonie d’ouverture du « Dialogue présidentiel » relatif à la gouvernance responsable, la société civile est appelée par le chef de l’Etat à s’exprimer le plus librement possible en matière d’instauration ou de consolidation de la démocratie. La société civile certes mais quid de la société politique ? Quand le chef de l’Etat parle d’association, veut-il exclure les formations ou les partis politiques ? On en saura davantage le mois de mai prochain.

Bref, un exercice de cache-cache dans lequel l’enjeu n’est autre que la sympathie des citoyens, consommateurs et contribuables à merci. Pour la mise en œuvre du « Madagascar Action Plan » mais aussi du Programme général de l’Etat. Le régime n’a en effet d’autres moyens que l’emprunt auprès des grands ; c’est à la population malgache de rembourser par la suite.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS