Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 18 juillet 2018
Antananarivo | 19h06
 

Politique

Résolution de crise

Deux rencontres politiques parallèles pour un seul objectif

mardi 15 mai | Vavah Rakotoarivonjy

Deux rencontres politiques, voire trois se déroulent actuellement à Antananarivo pour un seul objectif : sortir de la crise politique actuelle que traverse le pays. Dans ces deux initiatives, il ne serait pas encore question d’accord politique.

Nonciature à Ivandry

La première rencontre, initiée par le Conseil pour le Fampihavanana Malagasy (CFM) se tient depuis vendredi à la Nonciature à Ivandry, en la présence des représentants de l’actuel président, Hery Rajaonarimampianina et ceux des anciens dirigeants malgaches, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Elle se poursuit ce mardi.

Alphonse Maka, président du CFM explique que cette rencontre consiste en la préparation d’une éventuelle grande rencontre entre les dirigeants politiques. « C’est un dialogue malgacho-malgache  », précise-t-il. Il s’agit à la fois d’une rencontre pour la réconciliation nationale et pour la résolution de la crise politique actuelle. Sa tenue dans l’enceinte de la Nonciature s’expliquerait par l’accompagnement de la communauté internationale aux parties malgaches pour que la Grande pile puisse sortir d’une récurrente crise politique. « Il n’est pas encore question d’accord politique lors des précédentes rencontres », confie Alphonse Maka.

Bureau de liaison de l’Union Africaine à Ankorondrano

La deuxième rencontre se déroule dans le bureau de liaison de l’Union africaine à Ankorondrano, sous l’égide du médiateur de la SADC, Joachim Chissano. L’actuel chef d’Etat y est représenté par Rivo Rakotovao, président du Sénat et Jean de Dieu Maharante, ministre de la Fonction publique. Parmi les émissaires de Marc Ravalomanana, on y retrouve la député Hanitra Razafimanantsoa alors qu’Andry Rajoelina s’est fait, entre autres, représenter par l’ancienne ministre de la Justice, la député Christine Razanamahasoa.

Maître Hanitra Razafimanantsoa explique qu’elle y représente l’ancien président Marc Ravalomanana, comme Christine Razanamahasoa représente Andry Rajoelina et non les 73 députés du collectif pour le changement. Contrairement à ce qui a été dit sur l’existence d’un éventuel accord politique, du maintien ou non du président de la République à sa place et de la mise en place d’un gouvernement de consensus, elle nous confie qu’ils ne sont encore qu’au stade d’un préalable.

Les négociations qui se déroulent à Ankorondrano correspondraient au mieux alors à l’initiative du collectif des 73 députés pour le changement. Les députés pour le changement ont d’ailleurs déjà fait savoir qu’ils refusent de cautionner toute négociation politique qui s’écarte de leurs revendications et qui consisteraient à partager tout simplement les « gâteaux », c’est-à-dire les sièges au sein des institutions de la République. C’est la raison pour laquelle les deux parlementaires qui sont déjà présents à cette rencontre exigent la participation des représentants de ces députés.

Les représentants des 73 députés attendus

« La réponse aux questions relatives au maintien ou non du président de la République à sa place, le changement du gouvernement, la mise en place et la dissolution des autres institutions de la République attendent notamment l’arrivée des représentants des 73 députés qui sont à l’origine du mouvement sur la place du 13 mai  », ajoute cette élue sous la bannière TIM. Les négociations à Ankorondrano sont alors suspendues en attendant l’arrivée des représentants du collectif des parlementaires pour le changement.

Une chose est pourtant déjà acquise, confie Hanitra Razafimanantsoa. Il s’agit du déroulement des prochaines négociations sans la présence du moindre représentant de la communauté internationale, soit un dialogue malgacho-malgache effectif. Joachim Chissano qui a prolongé son séjour à Madagascar devrait d’ailleurs quitter le pays à partir de demain, mercredi, laissant ainsi le champ libre aux parties malgaches de s’arranger entre eux ou de s’enfoncer plus dans la crise à défaut d’une résolution acceptée par tous.

L’initiative du FFKM au point mort

La troisième tentative de rapprochement des protagonistes de la crise politique actuelle, celle du Conseil œcuménique des églises (FFKM) semble être au point mort. Après avoir rencontré les députés pro-régime et ceux de l’opposition, les dirigeants de cette instance religieuse se sont murés dans leur silence.

18 commentaires

Vos commentaires

  • 15 mai à 12:31 | Turping (#1235)

    Une sorte de révolution pacifique n’est à proscrire du moment qu’on vise l’intérêt public général .
    - Autour des élucubrations sempiternelles ,malheureusement on n’aborde pas le problème de fond .
    - Si Madagascar est l’un des pays les plus pauvres gangrené par la corruption ,faire la politique pour se remplir les poches n’est pas l’apanage pour sortir du bourbier.
    - Même quelques diplômes s’achètent comme pour devenir « fonctionnaire » .
    - Force est de constater que l’éducation n’est plus le garant d’une réussite sociale car beaucoup de diplômés même par le biais de leur effort ne trouvent plus de travail pour subvenir à leur besoin quotidien alors que le salaire de base est très bas . Qu’est ce qu’on peut faire avec 300 000 ariary / mois même le double si on a des charges à payer ? les nourritures ,les frais de transport ,etc .....
    - La cherté du prix des carburants entraîne une inflation galopante alors que l’insécurité gagne du terrain .Le pays rempli des diplômes n’arrive pas à nourrir sa population ,alors que beaucoup de terrain restent vacants . Les dahalos ,pullulent en volant les zébus .Ceux qui ont même un projet viable ne peut pas survivre alors qu’avec le minimum de moyens : disons pour une somme modeste de 2 millions ariary ,on peut élever quelques centaines de ; canards ,poules , oies ,etc ,.... pour produire ,créer des emplois ,etc ,.....
    - Dommage car avec une mentalité dégradée rien ne va plus car ceux qui essaient d’avancer sont considérés comme des arriérés car produire devient un synonyme d’être un IDIOT .
    - Alors que tout le monde veut rouler en 4X4 et dès qu’on sort de chez soi ,cela n’appartient plus à personne . Je me rappelle bien de ma jeunesse où même sans fermer la porte la nuit ,personne ne venait dérober chez vous .Maintenant il faut tout blinder même pour se protéger !
    - Conclusion :avoir le minimum de projet n’est plus suffisant dans un pays où tout est encore possible si les gouvernants pourris y compris les députés font correctement leurs boulots .
    - Trop d’armes prolifèrent pour faire régner la loi de la jungle !

    • 15 mai à 12:41 | Marika (#9389) répond à Turping

      Les 73 veulent le départ de Rajao.
      La population veulent le départ de Rajao.
      Il ne faut surtout pas changer en cours de route la revendication pour ne pas discréditer le mouvement.

    • 15 mai à 12:43 | Marika (#9389) répond à Turping

      La population VEUT.

    • 15 mai à 12:54 | Turping (#1235) répond à Turping

      Marika ,
      Il faut qu’il s’en aille ,ce mouvement nous rappelle le 10 Août 1991 avant qu’il ne soit trop tard .Reculer même la date de cette élection présidentielle n’est pas une fatalité si tout le monde voulait réellement changer et reformer en profondeur les choses . Dans le but de vivre en harmonie ,le respect ,le travail , la sécurité ,.....Madagascar et le peuple malgache méritent beaucoup mieux !

    • 15 mai à 13:00 | Turping (#1235) répond à Turping

      Logiquement à 6 mois de l’élection présidentielle , on aimerait entendre le vrai programme respectif de chaque prétendant pour sortir ce pays dans le chaos car on a déjà touché le fond .La problématique est là ,en se posant la question : Quel avenir meilleur pour nos progénitures ? !

    • 15 mai à 13:08 | saricine (#2893) répond à Turping

      Turping, Marika

      Il ne faut pas oublier aussi que le temps joue, et l’enemi publique joue sur l’usure de temps.

      L’expérience fait que plus la crise traine, tout se gangrène et il y aura plus de risque de confusion, et les bonnes causes au tout début risques de partir en fumée car de nombreux rats infectés s’infiltrent au sein de la lutte.

      Plus on s’accélère intelligemment, mieux c’est. C’est un exercice qui n’est pas facile mais qui pourra éviter et surmonter toute tentative d’arnaque et de vol de la lutte pour le changement.

    • 15 mai à 13:09 | saricine (#2893) répond à Turping

      Errata : lire ...risquent...

    • 15 mai à 14:46 | vatomena (#8391) répond à Turping

      Disons le tout net : ce qui manque aujourd"hui c’est la rigueur de l’administration coloniale . Le peuple n’est pas un jouet dont on abuse.Il a des droits sur ceux qu’il a élus. et l’élu n’a aucun droit sur le peuple .Il se doit d’etre au service uniquement du peuple .

  • 15 mai à 12:58 | Ibalitakely (#9342)

    Ny zavatra mety hitranga aloha dia ny tahaka ny nahatongavany [tsy nampoiziny] teo @ fitondrana ihany koa no handehanany [tena hitany fa ny vahoaka mihintsy no tofoka aminy] izany hoe malaky & tonga ho azy. Ny antenaina & fanirina hitranga koa dia i Ratsiraka Rolland nanambara omaly fa tokony atsangana ny governemanta iobonana no MIVERINA MITENY HOE “misy dosie momba anao aty, ahoana avaokako ?”.

    • 15 mai à 13:23 | Turping (#1235) répond à Ibalitakely

      Kely balita !
      Aza tezitra fa navadiko fotsiny lay pseudo (angamba pesudo fotsiny io ,h hi , ;.... rehefa mahay mampiasa azy tsara dia efa milamina ,velona tsara isan’andro miaraka @ madama ) .Humour !
      - Marina izany fa efa leo sy tofoka ny vahoaka satria ny blabla @ haino aman-jery (radio ,sy télé ,....) mipoapoaka be ,nefa ny tena izy tsy misy mandeha @ izay laoniny . Ny fiainana miha lafo ,ny vahoaka mijaly .Eo ny olana !

    • 15 mai à 13:23 | Turping (#1235) répond à Ibalitakely

      Vakio : pseudo

    • 15 mai à 14:02 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      APPELLE A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE
      Vous CI, de ce qui se passe actuellement à Madagasikara vous semblez ne pas savoir apprendre des leçons. En effet si en 2002 vous aviez tentez de maintenir RATSIRAKA Didier Ignace à sa place, pourtant vous aviez pertinemment su que c’était le peuple Malagasy tout entier qui l’avait vomi & qu’étant acculé seul à Ambodiatafana & que seulement ses qqs milices essayaient de faire des barrages anti-économiques [Brickaville] ou de faire sauter des ponts [Fatihita] ont tenté de le garder avec vous. & voilà que votre erreur recommence car vous savez pertinemment aussi que c’est le peuple Malagasy de l’extrême Sud à l’extrême Nord de Madagasikara qui demande non seulement sa démission mais son jugement en tant qu’assassin [21/04/2018] & de tous les détournements de deniers publiques & autres fautes graves. Alors vous les Joachim Chissano, Michaelle Jean, Bénito Sanchez & autres soit disant médiateurs venus d’ailleurs allez rendre compte à vos supérieurs hiérarchiques que C’EST TOUTE LA POPULAT° DE MADAGASIKARA QUI RÉCLAME LE DÉPART & LE JUGEMENT DE RHM.
      * à Turpipe : vous l’avez déjà vu avec ou sans votre madame !! Votre blague me rappelle celui d’un prêtre qui roulait en vélo, en soutane & rien dessous, & lorsqu’il allait tomber il s’en était quand même tiré, seulement des filles & des femmes l’ont vu & qui riaient fort, alors damôpra timidement leurs a dit « vous avez vu ma souplesse ? », & les féminaturas de lui répondre « Ha bon ça s’appelle souplesse maintenant ?? »

  • 15 mai à 14:47 | kartell (#8302)

    Visiblement, notre nomenklatura présidentielle tente de se rabibocher, ce qui n’est guère surprenant, dans la mesure, où, quelque soit, celui détenant le pouvoir : les résultats frôlent l’identique !…..
    Certains oseraient l’association de malfaiteurs qui se persuade d’une alliance momentanée pour sauver l’essentiel : la sauvegarde de ses privilèges, il faut nourrir la cour et ses courtisans !…
    A l’opposé, les 73 tentent un baroud d’honneur en réclamant que le ménage soit fait, qu’ils ont mandat du « peuple » à exiger des décisions rapides et radicales du pouvoir, autiste, et prêt à autre chose qu’à leurs donner du grain à moudre, à cette escouade « d’excités » !…..
    Nous verrons, jusqu’où, iront ces grandes manoeuvres présidentielles de la dernière chance afin de conserver une dignité et un aura qui ont fondu, au cours de ces derniers jours, d’intenses palabres.
    Visiblement, le choix de l’entre-soi a été privilégié, faisant l’impasse sur les querelles de clans en boutant avec fermeté les intrus étrangers venus en arbitre, qu’on avait pas sifflé !….
    Face, à cette menace étrangère, la réconciliation nationale semble avoir trouvé une unité de façade et une vigueur spontanée, proche du dopage !….
    Mais, tout cela n’est qu’un simulacre, imposé par une crise, semblable aux précédentes, et qui risquerait de mettre à mal, le turnover habituel et ainsi, dans le but de conserver toutes leurs chances de poursuivre sur ce chemin, nos potentats auraient décidé d’un stand-by, momentané, pour éviter de tuer leur poule aux oeufs d’or !….
    Reste, à se partager les futurs strapontins, mission délicate, voir périlleuse !
    Car, le miracle ne viendra pas de la Nonciature à Ivandry, l’endroit sent trop le cambouis !…..

  • 15 mai à 18:12 | Lekivy 2 (#10161)

    Le cours des évènements confirme ce que j’ai dit la semaine dernière à propos de l’utilisation de la méthode de la carotte et du bâton par les protagonistes.
    Du côté du régime, le bâton est matérialisé par les menaces d’arrestation des députés opposants,la promulgation unilatérale de la loi sur les élections, l’interdiction de rassemblement en province, etc. ; tandis que la carotte est représentée par le discours apaisée et la participation aux négociations avec comme option le changement de gouvernement.

    Du côté de la bande des 73, le bâton est représenté par le discours très acide sur la place du 13 ami et ailleurs, par les efforts de paralysie de la machine administrative, l’entêtement sur la déchéance du PRM ; et la carotte par l participation aux négociations également. Et si la situation n’était pas sérieuse, on aurait souri face au double langage utilisé par les émissaires des deux anciens présidents, qui déclarent devant la foule que c’est un mouvement des députés, mais n’hésitent pas à représenter leurs mentors dans les négociations en coulisse.

    En tout cas, il apparaît de plus en plus évident que la bande des 73 devra se faire à l’idée du maintien du PRM (non pas que je le souhaite) et devra donc trouver les arguments permettant de mettre de l’eau dans le vin du « vahoaka ». Comme quoi, l’extrémisme ne paie pas et qu’en fin de compte il ne s’agit ni plus ni moins que d’un moyen de pression comme un autre.
    Ce qui est dommage c’est que le pays va une fois de plus passer à côté des problèmes de fonds qui entretiennent ces crises itératives et nous allons encore galérer durant le prochain mandat du futur Président. Mahakivy

    • 15 mai à 18:32 | saricine (#2893) répond à Lekivy 2

      Lekivy2

      Je comprends votre »fahakiviana », mais rappellez vous bien qu’en 1991, on a commencé à la place du 13 mai avec « miala Ratsiraka « , pendant 7 mois, imaginez la patience et persévérance des gens, mais le résultat final : Ratsiraka restait , il a même été ré elu en 1997.

      Donc, c’est aux intellectuels des bandes de 73 (parce qu’il y en a quelques-uns (comme il y en a des cons aussi), de rectifier le tirs tout en optant la « voie la moins mauvaise », ne serait-ce que de de raccourcir le temps perdu et en même temps ne pas perdre le cap du changement.

  • 16 mai à 10:55 | lysnorine (#9752)

    @ iarivo14 mai à 16:19 , « Quatrième semaine de manifestation : un accord politique très attendu », http://www.madagascar-tribune.com/Quatrieme-semaine-de-manifestation,23827.html
    « Mais QUE REPRÉSENTE DONC VRAIMENT ces « 73 députés du changement » ?

    TSY IZANY « ACCORD POLITIQUE » asesiky ny « Communauté internationale » izany mihitsy no ilaina fa : ny fiantsoana ny Vahoaka MALAGASY HANAPAKA mivantana amin’ny alalàna FIFIDIANANA DEPIOTE VAOVAO, hanehoany ny fankasitrahany na ny fitsipahany ny fandrendreham-bahoaka hikomy ataon’ny « depiote 73 » hisazoany ny fahefam-panjakana.

    MATAHOTRA ny fanehoan’ny Vahoaka ny feony amin’ny alàlana fifidianana izay rehetra mitsipaka izany ka mitady izany « Accords politiques » izany na « fifanarahan’ny mpilalao pôlitika » hizarana ny seza amin’ ny fitondrana ; tsy inona izany fa FISOLOKIANA sy FANAOVANA AN-KILABAO ankitsirano izao NY FAHEFAM-BAHOAKA sy ny FIANDRIANAM-BAHOAKA.

    Efa ampy angamba ny fanazavana nataonay momba izany tsy fahasahiana hiatrika fifidianana izany ka tsy ilaina hiverenana intsony.

    [lysnorine 12 mai à 21:21 répond à Isandra , ao amin’ny « Les élections anticipées proposées par la CENI gagnent des partisans »
    http://www.madagascar-tribune.com/Les-elections-anticipees-proposees,23823.html?id_article=23823&id_objet=23823&var_hasard=17008631625af6abfa01a3a

    Fa eto ambanin’ity matoan-dahatsoratra ity kosa no noheverinay tsara hamaliana ireto fanontaniana naroson’i iarivo ireto, naman’ilay voalaza etsy am-piandohany :

    « [...] 73 députés du changement » qui exigent la démission du PRM, la mise en place d’un gouvernement de coalition, la dissolution des Institutions de la République ainsi que les structures étatiques comme la Commission électorale nationale indépendante (CENI) !!!

    « Mais QUE REPRÉSENTE DONC VRAIMENT ces « 73 députés du changement » ???

    « Déjà au sein des 151 députés que représente-ils, quel poids ont-ils ??? [...[

    « Peuvent-ils parler au nom du peuple malagasy, pire, imposer leur diktat au peuple malagasy ???

    « Ce serait donc cela cette fameuse « Démocratie à la malagasy » ??? »

    Inona marina no tena lanjan’ireo « depiote 73 » MIARA-mitady amin’ny « communauté internationale » izay MANOHANA azy, ny FANONGANANA TSY ARA-DALÀNA ny PM Mahafaly Solonandrasana sy ny governemantany, volana vitsivitsy alohan’ny tsy maintsy hanaovana ny fifidianana prezidàn’ny Repoblika vaovao ?

    Fifidianana irery ihany, ary FIFIDIANANA DEPIOTE, izay ihany no hahazoana VALIN’ireo fanontaniana ireo, mazava tsara, amim-panajana ny DEMÔKRASIA sy ny LALÀM-PANORENANA fa tsy fanaovana « Accords politiques » MANOSIHOSY azy ireo ary hita sy tsapa fa fanatanterahana BAIKON’NY « communauté internationale » na i Frantsa sy ny longony no tena ao ambadiny.

    Mety ny hamerenanay kely eto ny fivoasana sy fampitandremana efa nataonay mikasika ny SINEMA ataon’ny « CI » sy ireto « depiote 73 » ireto mandrendrim-bahoaka hikomy, hanonganana ny mpitondra fanjakana ankehitriny.
    Zahao : lysnorine ,26 avril à 17:52 | ao amin’ny « La SADC envoie Joaquim Chissano »
    jeudi 26 avril (2018), http://www.madagascar-tribune.com/La-SADC-envoie-Joaquim-Chissano,23771.html#comment363682

    « Fitsabahan’ny UA-SADC & Chissano – izay efa FANANDEVON’ny any ivelany – amin’ny RAHARAHAN- TOKANTRANON’i Madagasikara sy ny Fanjakany :

    « Tsy inona akory io fitsabahana atrehana io fa Fizarana iray ihany, tohin’ny RAFI-TANTARA nampilalaovina na hampilalaovina ny « andry faha-5-n’ Frantsa sy ny longony » hanonganana an’Ingahy prezidàn’i Madagasikara ankehitriny sy hampakarana indray eo amin’ny fitondrana ny saribakoli-maromitany – Ingahy Rajoelina, izay nampanonganan’i Frantsa an’Ingahy Ravalomanana sy ny fitondrany tamin’ny 2009 ! [ Ny amin’ny fizarana talohany, zahao : lysnorine 23 avril à 19:16, 19:28, 19:44 ; 24 avril à 17:20 ; 25 avril à 09:10 ao amin’ny « A la place du 13 mai, là où s’écrit l’histoire », samedi 21 avril, http://www.madagascar-tribune.com/A-la-place-du-13-mai-la-ou-s-ecrit,23763.html ]

    « Koa nampidirina an-tsehatra indray ireto fikambanana Afrikanina ireto (Union africaine, SADC) – izay tsy inona fa Andevon’ny hoe « Communauté internationale » – sy ny mpanompolahiny, mpanatanteraka ny baikony, tahaka an’i Chissano. [Zahao : « Lula aux Africains : cessez de baisser votre pantalon devant les occidentaux ! », http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/07/09/21576909.html ; http://r-sistons.over-blog.com/article-lula-l-afrique-doit-se-liberer-du-colonialisme-dsk-une-machination-79016257.html ]

    « Mahatalanjona mihitsy no tsy AVY HATRANY, dia TSY NOTSIPAHAN’ny Fanjakana Malagasy – ny prezidàn’i Madagasikara sy ny PM ary ny Governemantany – izao FISALOVANANA izao ka nambarany hoe “persona non grata” eto Madagasikara i Chissano sy izay iraka rehetra alefan’ny UA sy/na SADEC hiresaka momba izany [...]

    « Fanaovana TSINONTSINONA sy FANAMBANIANA ny VAHOAKA MALAGASY sy ny FIANDRIANANY ny afitsoky ny Fitondrana ankehitriny SY IRETO DEPIOTE manantena ny hahongana ny Fanjakana ara-dalàna amin’ny FANEKENA izao fitsabahana izao sy ny NIVORIAN’izy ireo tany amin’ny BIRAON’NY UA.... ».
    (Hotohizana)

    • 16 mai à 11:14 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ iarivo14 mai à 16:19
      « Mais QUE REPRÉSENTE DONC VRAIMENT ces « 73 députés du changement » ?
      TSY IZANY « ACCORD POLITIQUE » asesiky ny « Communauté internationale » izany no ilaina
      (Tohiny)

      Dia manamarina ny fivoasanay ny tohin’ny raharaha ankehitriny !

      « La deuxième rencontre se déroule dans le BUREAU DE LIAISON DE L’UNION AFRICAINE à Ankorondrano, SOUS L’ÉGIDE du médiateur de la SADC, Joachim CHISSANO . L’actuel chef d’Etat y est représenté par Rivo Rakotovao, président du Sénat et Jean de Dieu Maharante, ministre de la Fonction publique. Parmi les émissaires de Marc Ravalomanana, on y retrouve la député Hanitra Razafimanantsoa alors qu’Andry Rajoelina s’est fait, entre autres, représenter par l’ancienne ministre de la Justice, la député Christine Razanamahasoa. »

      MANDRORONA izaitsizy izany filoham-panjakana mandefa SOLON-TENANY izany - noho ny nibaikon’ny any ivelany azy angamba - hitady marimaritra iraisana amin’ireto depiote mitetika ny HANONGANA NY GOVERNEMANTANY tsy amin’ny fomba ara-dalàna fa amin’ny alàlana « accords politiques ».

      Tahaka izany ihany koa, ataon-dRatoa Razafimanantsoa, solombavam-bahoaka, sy ny tariny fitaovana sy « dindon de la farce » Ingahy Ravalomanana izay nialokalofany fotsiny ny anarany sy ny antokony, efa niantomboka tamin’ireny fivoriana tany MAPUTO tamin’ny Aôgositra 2009 ireny ka mandra-panekeny ny hanaovan-tsonia ilay hoe « feuille de route » mamohehatra teny IVATO tamin’ny Septambra 2011 !

      Vavolombelona mitory izany ny hoe : Vao omalin’ny omaly i Ratoa depiote no nanao hoe tsy misy idiran’ny antoko TIM nahavoafidy azy depiote mihitsy ny hetsika - mitaky fanonganam-panjakana - ataon’ny depiote 73 :

      « Hanitra Razafimanantsoa d’expliquer également hier que toute initiative de médiation ou de DISCUSSION devra concerner les 73 députés et non un parti politique en particulier. “IL NE FAUT PAS ASSOCIER LE TIM ou le MAPAR dans notre démarche, nous sommes 73 députés pour le changement et nous opérons ensemble dans tout ce que nous entreprenons ”, a toujours expliqué Hanitra Razafimanantsoa.
      [Zahao : « Conjoncture : Ravalomanana en train de désavouer ses parlementaires », Matv-Malaza, Vendredi 27 Avril 2018, http://matv.mg/conjoncture-ravalomanana-en-train-de-desavouer-ses-parlementaires/].

      Kanefa mahatalanjona fa lasa solontenan’Ingahy Ravalomanana indray izy amin’ny fivoriana asesiky ny « communauté internationale » hanonganana amin’ny fomba tsy ara-dalàna ny GOVERNEMANTA ARA-DALÀNA tarihin’ny PM Mahafaly Solonandrasana, amin’ny fanefitefena « ACCORDS POLITIQUES » !

      Diso lalana indray Ingahy Ravalomanana na nisy nanome vohony azy niroboka amin’izany fikatsahana « Accords politiques » izany hanonganana ny governemanta ara-dalàna, kanefa efa mba Filohan’ny Repoblika lanim-bahoaka ara-dalàna ihany izy ary indrindra efa nihatra taminy izany hoe fanonganam-panjakana izany.

      Araka ny vao nomarihin’ny lahatsoratra iray :

      « Point de vue : Le sens de la république toujours menacé »

      « Chercher un accord en dehors de la Constitution actuelle tend d’ailleurs à VIOLER NOTRE LOI FONDAMENTALE . Si des projets visant à instaurer une structure de Transition, SUSPENDRE les institutions de la République pour n’en citer que la Présidence et le Parlement ainsi que le GOUVERNEMENT , arrivent à réalisation, QU’EN EST-IL ALORS DE L’EXISTENCE DE NOTRE RÉPUBLIQUE ? », Matv-Malaza, Mercredi 16 Mai 2018, http://matv.mg/point-de-vue-le-sens-de-la-republique-toujours-menace/.
      (Hofaranana)

    • 16 mai à 11:29 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      @ iarivo14 mai à 16:19
      « Mais QUE REPRÉSENTE DONC VRAIMENT ces « 73 députés du changement » ?
      « TSY IZANY “ACCORD POLITIQUE” asesiky ny “Communauté internationale” izany no ilaina »
      (Tohiny sady farany)

      Manana andraikitra lehibe ankehitriny Ingahy PM sy ny governemantany amin’izany fiarovana ny Repoblika sy ny Lalàm-panorenana izany, izany hoe ny Fanjakam-bahoaka na ny Demôkrasia izay TSINONTSINOAVIN’ny ANY IVELANY amin’ny fanaovana LETREZANA « accords politiques » amin’ny lalan’ny « depiote 73 » mandrendrim-bahoaka hikomy hanongam-panjakana.

      Tsarovana fa fomba telo ihany no mampiala ARA-DALÀNA ny PM sy ny governemantany eo amin’ny fitondrana, dia :

      1) Araka ny andininy faha-100 ao amin’ny lalàm-panorenana : Raha nametra-pangataham-pitokisana izy ka notsipahan’ny antsasa-manilan’ny mpikambana ao amin’ny Antenimierampirenena izany, dia « mametraka ny fialany amin’ny Filohan’ny Repoblika ny governemanta. »

      2) na araka ny andininy faha-103 : « maneho tsy fankasitrahana ny andraikitry ny Governemanta amin’ny alàlan’ny latsabato fitsipaham-pitokisana » ny Antenimieram-pirenena ka raha « ny roa ampahatelon’ny mpikambana ao amin’ny Antenimierampirenena no mankato » ny « fitsipaham-pitokisana » dia mametraka ny fialany amin’ny Filohan’ny Repoblika ny governemanta. »

      3) Araka ny andininy faha-54.3 dia afaka manesotra ny PM ny Filohan’ ny Repoblika noho ny « fahadisoana goavana na noho ny tsy fahombiazana azo tsapain-tànana. ». Mazava ho azy fa mety ho tsy ho voafetra mihitsy ny zavatra azo ampidirina ao anatin’izany.

      [ Article 54.3 - Il (le Président de la République) met fin aux fonctions du Premier Ministre, soit sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement, soit en cas de faute grave ou de défaillance manifeste.]

      Koa manoloana ny tetika hanonganana azy sy ny governemantany amin’ny lalan’izany « accords politiques » efa nomankomanin’ny any ivelany sy ny « depiote 73 » izany, dia tsy tokony hanaiky lembenana mihitsy ny PM sy ny governemantany. Na mandrondana azy amin’ny lalan’ny andininy faha-103 ny depiote « 73 » na manesotra azy araka ny andininy faha-54.3 ny Filohan’ny Repoblika. Fa tsy mametra-pialana mihitsy kosa izy sy ny governemantany hiarovana ny fanjakam-bahoaka tan-dalàna. Araka ny fanakianana nataon’’i Iarivo miharo eso :
      Miantomoka amin’izao, dia aoka ary hidina eny an-dalambe izay tsy faly amin’ny « be anisa » ― mpitondra ara-dalàna ny tany sy ny fanjakana ―, hamboly korontana rehefa madiva hisy fifidianana, hanao izay tratry ny aina mba hisian’ny maritiora vitsivitsy, dia manao teniko fe-matanjaka avy eo :

      « J’invite donc tous les politiciens que dorénavant si ils seraient en désaccord avec la majorité (QUI NORMALEMENT DIRIGE LE PAYS ) de descendre dans la rue pour créer des troubles, et autant que possible d’avoir quelques martyrs, pour imposer leur diktat !!!
      « Que cela soit applicable à chaque fois que l’occasion se présentera, à la veille de chaque élection !!! »

      Fa ny TSOTRA indrindra, - tsy ilaina fanelanelanan’ny avy any ivelany na FIADIAM-BAROTRY ny MPILALAO PÔLITIKA ahazoany SEZA amin’ny fananganana governemanta TSY ARA-DALÀNA (« Accords politiques ») hoy ny naverimberinay matetika teto, dia : ny FANDRAVANA ny AP sy ny firosoana haingana amin’ny fifidianana depiote vaovao. Koa izay maharesy amin’izany fifidianana izany, ka « BE AN’ISA » ny depioteny ao amin’ny AP, no manolotra ny anaran’ny PM hotendren’ny Filohan’ny Repoblika ka hanangana governemanta vaovao araka ny andininy faha-54.1 sy 54.3 ao amin’ny lalàm-panorenana

      Andininy 54
      1.- Ny Filohan’ny Repoblika no manendry ny Praiminisitra araka ny tolotry ny antoko na vondrona antoko maro an’isa ao amin’ny Antenimierampirenena.
      3. - Ny Filohan’ny Repoblika no manendry ny mambra ao amin’ny Governemanta sy mampitsahatra azy ireo amin’ny asany, ARAKA NY TOLOKEVITRA AVY AMIN’NY PRAEMINISTRA .

      Raha avy amin’ ny tariky ny mpanohitra azy moa no lasa PM ka manangana ny governemanta vaovao, dia mametra-pialana avy hatrany ny filohan’ny Repoblika rehefa voatendriny io governemanta vaovao io izay hisahana ny fifidianana ho prezidà. Ny Filohan’ny Antenimieran-doholona izany no misolo toerana azy.

      Efa nanolotra soso-kevitra ihany izahay mety handaminana ny fandaharam-potoana hanatontosana ny fifidianana depiote ALOHA, dia avy eo ny fifidianana prezidà, miainga amin’ny fandravan’ny Filohan’ny Repoblika ny Antenimieram-pirenena ankehitriny rehefa mifarana amin’ny 30 Jona 2018 ny fivoriany ankehitriny.
      [lysnorine, 14 mai à 08:39, @ RAMBO 12 mai à 12:47 répond à lysnorine,
      « Les élections anticipées proposées par la CENI gagnent des partisans »
      http://www.madagascar-tribune.com/Les-elections-anticipees-proposees,23823.html?id_article=23823&id_objet=23823&var_hasard=17008631625af6abfa01a3a]

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 284