Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 13 avril 2021
Antananarivo | 16h36
 

Politique

Assemblée nationale

Des soupçons sur Jacques Sylla !

vendredi 30 novembre 2007 | Eugène R.
Me Jacques Sylla, un homme difficilement maîtrisable ?

Le président de l’Assemblée nationale Me Jacques Jacques Sylla est actuellement soupçonné par certains députés TIM d’agir au détriment du régime.

Pendant que la campagne de propagande pour les élections communales et municipales du 12 décembre prochain bat son plein, une ambiance de méfiance et de soupçon se constate au Palais de Tsimbazaza. Tout a commencé par l’intervention du président de l’Assemblée nationale Jacques Sylla lors de la récente séance de face à face entre le Gouvernement et les députés.

Une intervention jugée objective par certains analystes politiques qui comprennent le rôle des « Solombavam-bahoaka », mais condamnée par certains députés TIM pour qui un président de l’Assemblée nationale ne doit pas tenir un langage pareil à l’endroit d’un Exécutif issu du même parti que lui. Quelques jours après, le président de la République, lors de son passage à Mahajanga, a indirectement adressé des piques à l’endroit de Me Jacques Sylla.

Et tout dernièrement lors de l’inauguration de la nouvelle gare routière d’Ampasampito, le chef de l’Etat a publiquement déploré la situation dans la circonscription du président de l’Assemblée nationale (Sainte-Marie), où l’insuffisance des toilettes ne lui a pas permis d’y prolonger son séjour.

Deux personnalités incompatibles

De ces faits, certains députés TIM commencent à s’interroger sur le comportement politique de l’homme au perchoir. Chose curieuse, d’autres députés du parti au pouvoir ont apprécié l’intervention du Me Jacques Sylla lors de cette séance de face à face entre le Gouvernement et les députés. Une intervention qui, selon eux, reflète les réalités que vivent actuellement les malgaches dans leurs circonscriptions. « Je n’ai rien à signaler sur cette intervention du président Jacques Sylla. Pour moi, elle a été normale et objective. C’est le langage que devra tenir les députés face à l’Exécutif qui tergiverse. », a réagi un député TIM de la région de SAVA. Pire, on chuchote dans les travées de Tsimbazaza que la majorité est actuellement divisée en deux camps, le premier camp ayant comme chef de file le président Jacques Sylla bien évidemment et le second par le vice-président Emile François Rakotomalala. En dehors du Palais, l’on se demande pourquoi le président Marc Ravalomanana a-t-il placé à la présidence de l’Assemblée nationale un homme qu’il ne peut pas maîtriser ? Alors que le chef de l’Etat connaît à l’avance que la personnalité du Me Jacques Sylla est incompatible avec la sienne, pour ne pas dire qu’il y a deux personnalités qui ne peuvent jamais cohabiter. L’on se pose donc la question : jusqu’où ira cette cohabitation ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS