Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 octobre 2020
Antananarivo | 23h27
 

Politique

Iavoloha

Des sénateurs ont vidé leur sac

samedi 14 juillet 2007 | Eugène R.

55 sénateurs ont répondu présents hier, au Palais d’Etat d’Iavoloha suite à l’invitation du président Marc Ravalomanana. En fait, d’après la précision de ce dernier, des sénateurs ont demandé cette rencontre par une lettre ouverte qui a fait la « Une de Madagascar Tribune » du mercredi dernier. En tout cas, l’occasion a été pour ces sénateurs dirigés par leur président Rajemison Rakotomaharo, de vider leur sac quant à leur relation avec le gouvernement. Des observateurs en ont conclu que la rencontre d’hier a été un procès contre le gouvernement du Général Charles Rabemananjara. En effet, des sénateurs ont condamné devant le président de la République le comportement de certains membres du gouvernement qui refusent de coopérer avec eux alors que la Constitution leur confère le titre de conseillers du gouvernement. Devant ces doléances, le président Marc Ravalomanana a annoncé qu’il confrontera très prochainement les sénateurs avec les membres du gouvernement pour voir qui ont raison et qui ont tort.

Déception

La rencontre d’hier a été un échec total pour les six sénateurs (Reboza Cyrill, Betiana Bruno, Jean Max Rakotomamonjy, Paul Bernard Andriamora, Andrianirina Lucien et Hassany Bine Mohamad) signataires de la lettre ouverte au président de la République. En effet, ce dernier a complètement ignoré les points évoqués par ces sénateurs de l’opposition dans ladite lettre : strict respect des dispositions constitutionnelles notamment en matière de la protection des libértés publiques, mise en place d’un comité chargé des opérations électorales jouissant d’une réelle indépendance, accès libre et permanent aux médias publics des organisations politiques, dépolitisation de l’administration, neutralité politique de l’administration des forces armées, de la justice, de renseignement et de l’éducation, adoption du sytème du « bulletin unique » pour une élection libre, sincère, transparente et équitable et simplification des procédures en matière de contentieux électoral. Toujours dans cette lettre d’interpellation, ces sénateurs ont insisté qu’ « il serait catastrophique pour le pays de continuer à ne pas considérer les appels lancés par les représentants des pays amis et les associations de la société civile, tels le KMF/CNOE, le SEFAFI, le FFKM... » « Le président Marc Ravalomanana a ignoré tous ces points, hier. Ce qui nous a déçu », a souligné le sénateurs Vaovao Benjamin qui souhaite malgré tout que ce genre de concertation soit ouvert à toutes les forces vives de la Nation.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS