Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 16 octobre 2019
Antananarivo | 15h46
 

Développement

Développement Régional

Décollage du Sud-Ouest

lundi 11 juin 2007 | Princia R.

Après avoir accueilli le mini-conseil de gouvernement la semaine dernière, la région Sud-Ouest conduite par le chef de Région, Raheliarisoa Samueline, est prête pour le démarrage du développement de leur région. Les cinq ministres présents à ce mini-meeting cabinet ont expliqué tout à tour leur politique ministérielle sur la pratique de la décentralisation effective. Pour y parvenir, le pouvoir et les moyens, que ce soit financiers ou humains, sont actuellement au niveau de la région, a-t-on appris. Les Collectivités territoriales décentralisés (CTD), les services Techniques déconcentrés (STD) issus de la région Sud-Ouest se sont donné la main pour développer cette région.

Pour bien contrôler et évaluer l’avancement de la réalisation des priorités de la région mentionnés dans le MAP régional, le ministre des Travaux publics a été nommé coach de la région Atsimo Andrefana. Il doit veiller sur les études en cours relatives à des réhabilitations des infrastructures. Les bailleurs de fonds sont prêts, a-t-on insisté. Il s’agit de l’Union européenne, de la banque mondiale et du Fonds d’entretien Routier (FER).

Gisement minier, une ressource financière pour la CTD

La communication tient une grande place dans un pays qui veut se développer rapidement. Dans ce contexte le ministre de la Communication, Bruno Andriatavison, a institué dans chaque District de la Région, une cellule de communication par région dont le chef de région est l’animateur principal. L’objectif est de faire savoir au public tout ce qui se passe dans la région par le biais des radios ou télévisions locales.

D’après le nouveau code minier qui a été publié dans le journal officiel du 30 mars. Désormais, les redevances minières qui s’élèvent à 2 % de la valeur des produits ne seront plus versées dans les caisses de l’Etat. La nouvelle répartition se présente de la manière suivante : 0,6 % pour l’Etat et 1,4 % directement à la fiscalité de proximité, c’est-à-dire, la commune et la région.

Comme les autres régions qui ont abrité le mini-meeting cabinet, les hauts responsables de la région issus de la CTD et du STD ont reçu une formation en leadership conduit par le professeur Dean Williams et l’équipe de la présidence, sans oublier l’atelier sur le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du MAP régional.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS