Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 20h58
 

Economie

Banque mondiale

De l’espoir, mais aussi des défis pour l’essor économique malgache

vendredi 14 février | Mandimbisoa R.

La banque mondiale a publié hier son « mémorandum économique de Madagascar », une publication quinquennale qui étudie la performance économique du pays et propose des réformes prioritaires susceptibles de générer une croissance plus robuste, inclusive et durable. Il est alors constaté que la reprise économique, conjuguée à une transition politique pacifique à la suite des deux tours de la présidentielle en 2018, offre une base solide pour sortir la Grande île d’un cycle récurrent de pauvreté et d’instabilité. Autrement, il y a de l’espoir pour voir le pays s’en sortir, économiquement parlant.

« Une croissance économique soutenue par des secteurs porteurs tels que l’agroalimentaire, la confection et la sous-traitance en services informatiques a permis une progression de l’emploi ces dernières années », explique Natasha Sharma, économiste principale et auteure principale du rapport. « En se basant sur les succès récents, Madagascar peut bâtir une économie plus résiliente et inclusive, notamment à travers l’amélioration de la connectivité, du capital humain, et du cadre des affaires, ainsi que l’adoption de méthodes de production plus modernes dans le secteur agricole. »

Selon cette étude de la Banque mondiale, Madagascar dispose de quatre atouts majeurs pour l’essor de secteurs porteurs : une main d’œuvre de qualité, des ressources naturelles uniques, le positionnement de certains produits sur le marché du haut de gamme et une connexion internet rapide. En comblant les déficits d’investissements en infrastructures et en capital humain, le pays parviendrait à favoriser une croissance plus inclusive. Mais pour y parvenir, il faudra prendre des mesures innovantes pour, entre autres, renforcer la concurrence, améliorer le climat des affaires et accroître la productivité dans le secteur agricole.

Cette étude révèle « un environnement concurrentiel difficile, caractérisé par des règles de jeu peu inclusives et de fortes barrières à l’entrée dans des secteurs-clés de l’économie ». En effet, les marchés malgaches sont souvent perçus comme étant dominé par quelques entreprises et acteurs économiques puissants. « Plus généralement, une simplification des règles administratives, un renforcement de la justice commerciale et une dématérialisation des certains services publics pourraient significativement améliorer le climat des affaires et encourager l’investissement privé », estime la Banque mondiale.

L’étude indique aussi que la production rizicole locale n’arriverait pas non plus à soutenir la concurrence avec le riz importé parce qu’environ 20% du riz cultivé localement est commercialisé, le reste étant destiné à la consommation directe des agriculteurs. L’étude recommande l’intensification des investissements en cours dans la connectivité rurale, mais aussi la suppression des exemptions de droits de douane sur les importations de riz. Pour augmenter les revenus de producteurs et encourager les investissements dans l’agroalimentaire, il faudra lever « l’interdiction d’exportation des variétés de riz haut de gamme ainsi que de la vanille sous vide, des récoltes précoces de litchis, de l’ylang-ylang et du bétail ».

La Banque mondiale recommande également de « mieux investir dans l’éducation, la santé et la protection sociale » pour renforcer la qualité du capital humain qui reste très bas par rapport à l’échelle internationale. « Un recrutement méritocratique pour les enseignants et un alignement du calendrier scolaire sur la saison agricole s’avèrent être des priorités urgentes pour améliorer les résultats d’apprentissage. Améliorer les services de santé et de nutrition et renforcer les filets sociaux pour les plus pauvres sont également essentiels pour contribuer à réduire le retard de croissance qui affecte 47% des enfants ».

Les techniciens de la Banque mondiale estiment par ailleurs que « La restructuration de la concession du chemin de fer et le renouvèlement de l’accord de ciel ouvert partiel sont d’autres priorités à considérer pour améliorer la connectivité et ouvrir de nouvelles opportunités commerciales. » Ils préconisent également « la poursuite des efforts pour le redressement financier de la compagnie nationale d’électricité (JIRAMA), pour améliorer l’accès et la fiabilité du réseau ». « L’autorisation d’investissements concurrents dans les infrastructures numériques et la réduction des coûts de licence pourraient également attirer de nouveaux investissements et réduire le prix des connexions. »

82 commentaires

Vos commentaires

  • 14 février à 08:53 | dahalo (#8794)

    Les priorités sont bien définies dans ce que recommande la BM. Si le pouvoir est assez intelligent il n’y a plus qu’à s’appliquer et axer tous les efforts dans ces directives.

    • 14 février à 09:33 | vatomena (#8391) répond à dahalo

      Tout le monde connait la valeur du capital humain aujourdhui à Madagascar.Elle n’est plus ce qu’elle a été .L’enseignement s’est effondré.La jeunesse a été élevée dans un monde de duperies ,de combines ,de prévarications ,de duperies ,de trafic et d’irresponsabilités.L’adage :’’tel père ,tel fils ’’ est toujours valable

    • 17 février à 15:45 | Ibalitakely (#9342) répond à dahalo

      Tsssspffff…, que d’histoires à dormir debout. Qui ne sait pas que les Malagasy sont à 75 ou 80% ruraux ; qui ne sait pas non plus ce qu’essentiellement veulent les paysans : sécurité en général , terres cultivables, engrais, semences & routes pour que puissent circuler aisément producteurs & produits. Tout cela avec possibilité d’éduquer les enfants & se soigner convenablement. Pourtant la lutte contre l’insécurité aussi défaillante, la corrupt° tjrs galopante, l’ignorance de la bonne gouvernance, l’absence de transparence, les terres de + en + appropriées aux étrangers & bien d’autres, tout cela selon les hypnotiseurs d’affamés est porteur d’espoir. Merci infiniment.

  • 14 février à 09:23 | Isandra (#7070)

    Ces propositions de la BM ne sont pas à l’encontre des 13 Veliranos, qu’on peut traduire aussi les priorités du Président, au contraire, elles y corroborent. À rappeler :

    1° La paix et la sécurité, une priorité : Protéger nos frontières et nos ressources naturelles, lutter contre l’insécurité quotidienne, renforcer la défense de notre territoire.

    2° : L’énergie et l’eau pour tous : Offrir une électricité moins chère, électrifier et raccorder tout Madagascar, apporter de l’eau potable à tous.

    3° : La lutte contre la corruption et une justice équitable : Zéro tolérance pour la corruption, rapprocher les services publics des citoyens, faire de chaque élu, de chaque fonctionnaire, un modèle, réformer et renforcer l’Administration judiciaire.

    4° : L’éducation et la culture pour tous : Garantir un système éducatif pour tous, promouvoir l’excellence, valoriser l’enseignement technique et professionnel en particulier dans les provinces, instaurer l’éducation civique et la citoyenneté.

    5° : La santé pour tous et à tout âge : Assurer l’accès aux soins à tous, améliorer la santé mère-enfant, prévenir les maladies, réformer le système de retraite.

    6° : L’emploi décent pour tous : augmenter le nombre d’emplois, former et aider à trouver un emploi, renforcer les compétences nationales, créer une agence pour l’emploi.

    7° : L’industrialisation de Madagascar : Soutenir l’entrepreneuriat malgache, favoriser l’investissement dans le secteur industriel, promouvoir le « Made in Madagascar ».

    8° : Nos femmes et nos jeunes pour l’avenir : Tendre vers l’égalité hommes/femmes dans la société et les institutions, préparer nos jeunes à l’émergence du pays.

    9° : L’autosuffisance alimentaire : Augmenter la production de riz, développer l’élevage et la production halieutique, soutenir les agriculteurs et innover dans de nouvelles productions agricoles, améliorer les capacités de production régionales.

    10° : La gestion durable de nos ressources naturelles : Encourager un tourisme durable, valoriser nos richesses minières, protéger notre faune, notre flore et notre sol, reboiser nos terres, lutter contre la destruction de notre environnement.

    11° : La modernisation de Madagascar : Créer des villes « nouvelles » pour soulager les grandes villes, rénover nos routes, nos ponts et nos voies ferrées. Construire des logements sociaux et faciliter le crédit au logement. Organiser et sécuriser le transport pour améliorer la circulation des biens et des personnes. Assainir l’espace public et gérer nos déchets. Mettre en place la ville numérique.

    12° : L’autonomisation et la responsabilisation de nos territoires : Créer des pôles de développement spécialisés, impliquer les territoires dans leur développement, favoriser la coopération entre les régions, les districts et les communes.

    13° : Le sport, une fierté nationale : Construire de nouvelles infrastructures sportives en particulier dans les provinces, intégrer nos jeunes par le sport, améliorer la santé par le sport, créer des centres et académies sportifs nationaux, octroyer des bourses sportives.

    • 14 février à 09:39 | rayyol (#110) répond à Isandra

      La perfection en somme Loin de la table a la bouche Mais rien d impossible a qui le veut vraiment

    • 14 février à 09:41 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      @ inandra dondrona lohanangidina

      Matoa ny bm manisy io hoe "MAIS" io dia tsy mandeh @zany làlana zany nareo fa mivilana any @ tsy izy.

      tsapan’reto mpamatsy vola mahazatraa reto (izay lazain’lay olona tsy ampy atidoha lelafinao fa tsy ilaina) fa tsy matotra ity fitondrana ity fa mihevitra azy toy ny zaza mbola miala sakana mandrakariva.

      Asa na mba henondr’inanadra sy ny forongony ny ompa nataon’le olona lelafiny tany afrika t@ diany farany teo mahakasika indrindra ny tsy fanjarian-tsakafo aty madagasikara.

      ALEFA. ALEFA.

    • 14 février à 09:44 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Depuis les premiers jours de l’Indépendance ce programme est annoncé La réalisation est essentielle. Razoel est le dernier à tout nous promettre .Qui vivra verra. Dans l’immédiat on aura peut etre un stade rénové, Un Tanamasoandra aux portes de Tananarive ,une plaine rizicole remblayée,une plage miamesque à Tamatave et un Rova rénové,s’il plait à Dieu et à Razoel !
      ,

    • 14 février à 09:47 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra (#7070)

      Tu pourras énumérer tes quarante mille Velirano, la BM n’en a rien à foutre la Vendrana enivrée au Betsabetsa et au Rongony Matinal.
      Lis bien l’article si des fois tu pourras comprendre.
      Les objectifs de la BM est loin de soutenir les Velirano du taré Bac-7.

      La BM prêche ce que beaucoup de personnes sensées prêchent également ici quotidiennement, la réforme de l’enseignement, la Santé, du Social, et de l’agriculture pour l’essentiel sans oublier la préservation de la faune Malgache très riche en espèces endémiques.

      Les exigences de la BM sont très simples, mais encore il faudra que les KONS du Pouvoir en soient conscients, et qu’ils auraient les compétences nécessaires pour s’y tenir.

      Je m’absente de la matinée, je serais là pour le début d’après-midi.
      Je ne manquerais pas jeter un oeil sur mon portable de temps à autres pour avoir lectures de tes Konneries habituelles la Vendrana Atsimon-dozaka d’isandra.

    • 14 février à 09:52 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      @ inandra lohanangidina

      Aleo njy manakarama olona hamaly reo rehetra reo sao tsy afaka minono tsara @ zao fetin’ny mpifankatia zao.

    • 14 février à 12:43 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Formidable,mirifique ,fantastique ,mais impossible en quelques années !
      C’est un programme faisable en un demi siècle !
      C’est ce qu’ont réussit les chinois depuis les années 70 ,donc en 50 ans ,avec une discipline de fer !
      Déjà pour commencer il faut effectuer des investissements productifs qui apporteront du travail au peuple !
      Les chinois avait fait un deal avec les américains qui leur achèteraient leur productions a bas coûts
      Par exemple votre ville nouvelle n’est pas un investissement productif sur le long terme ,c’est une part de la richesse nationale qui ne profitera que pour l’élite !
      Les richesses doivent être crées pour le maximum de gens !
      L’exemple des terrains loués aux arabes dans le bas Mangoky ne profitera aussi qu’a l’élite !
      Le projet est bon mais c’est l’état Malgaches avec les compétences Malgaches qui peuvent donner de la valeur ajoutée à ce pays !
      Ces 13 Veliranos sont conçues pour ne profiter qu’a la caste dirigeante !
      Vos théories sur le ruissellement des richesses vers le peuple n’est qu’une imposture de plus !
      Ce quinquennat aurait pu être le début d’un changement gagnant ,gagnant pour l’élite et le peuple !
      Malheureusement les premiers projets enclenchés démontrent que l’on est dans la continuation de la domination sans conditions de la classe dirigeante sur le peuple !
      L’abstention ou la non inscription sur les listes électorales montre que le peuple ne croit déjà plus aux promesses de votre DJ !
      Non seulement le peuple ne se fait aucune illusion car il n’est pas associé a vos souhaits de changement, mais il est en plus en mode désespoir et résignation ,ce qui ne présage rien de bon !
      Je sais que la caste ne crois pas à un soulèvement mais il est quand même étonnant de constater les mesures qu’elle prend pour se protéger
      Un exemple ,la ville nouvelle ,le plus près possible de l’aéroport pour pouvoir s’enfuir plus facilement au cas ou ..... !
      De toute les manières les grands projets se construisent avec la fusion entre le peuple et les élites ,ce qui n’est aujourd’hui qu’une illusion à Madagascar !
      Tant que la caste dirigeante n’aura pas compris cela ,ce pays restera ce qu’il est devenu avec la domination d’une minorité sur le peuple !
      Je rappelle que malgré la colonisation les français étaient arrivés à de bon résultats économiques en donnant des perspectives au plus grands nombres !
      Répétez après moi ,adieu ,veaux ,vaches ,cochons,beurre ,argent du beurre ,etc,etc !!

    • 14 février à 13:01 | betoko (#413) répond à Isandra

      13 février à 14:57 | betoko (#413)

      Isandra
      Je m’adresse à vous qui êtes une proche du pouvoir .Vous serait il possible de demander à la ministre de la communication et à la fois porte parole du gouvernement de lire Madagascar Tribune pour qu’elle prenne des mesures concernant les insultes , outranges et diffamations publiés par certains ici contre le chef de l’État A défaut de sanctionner
      leurs auteurs c’est M.T qui devrait l’être
      A lire sur la gazette de la grande île d’hier un article sur Fleury Rakotomalala sanctionner par le tribunal pour outrage et diffamation envers le chef de l’État entre autre et hier ici même un certain Jeaques l’avait traité de pourriture .Comme ce monsieur habite en dehors de Madagascar il est impossible de porter plainte contre lui pour outrage
      Cordialement

    • 14 février à 13:43 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Betoko,

      Les dirigeants sont conscients que la dérive sur les réseaux sociaux se multiplient ce dernier temps, certains pensent qu’on peut faire n’importe quoi sans conséquences, parfois, ils deviennent un lieu de genre vindicte populaire, par ex, des internautes ont publié une fausse nouvelle avec des photos qu’un mari a causé la mort de sa femme enceinte, en la battant, à cause de laquelle cet jeune homme doit se cacher, alors que l’investigation des journalistes a affirmé qu’il sa’agit d’un mort naturel.

      Le problème ça arrive vite et de trouver l’équilibre n’est pas mince affaire, parce que l’anarchie et la liberté, et la sévérité et la dictature, c’est une fine plaque qui les séparent respectivement.

      Ils se penchent actuellement là-dessus, pour mettre en place des balises, en améliorant les lois.

      Mais, tout cela n’empêche pas la police d’interpeller quelques uns, pas plus tard que la semaine dernière, un administrateur d’une page facebook a été interpellé, suite à des plaintes contre la page qu’il a gérée.

    • 14 février à 14:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      "Par exemple votre ville nouvelle n’est pas un investissement productif sur le long terme ,c’est une part de la richesse nationale qui ne profitera que pour l’élite !"

      J’ai l’impression que vous êtes encore figé au 20 siècle où l’Etat interventionniste était à la mode.

      Dans une économie du marché, l’investissement productif n’entre pas dans le rôle de l’Etat, qui y doit se limiter être régulateur et facilitateur. L’État régulateur romprait ainsi avec l’interventionnisme et le dirigisme qui ont été la marque de l’État-providence,...!

      Ce que l’Etat pourra y faire, c’est de mettre en place un environnement sain et attractif pour permettre les investisseurs de développer tranquillement leur activités, et plus compétitifs dans cette mondialisation où les marchés sont saturé et que les concurrents sont très agressifs. Pour ce faire, il doit construire des infrastructures, mettre en place des lois adéquates, non contraignantes et sécuriser leurs investissements,...

    • 14 février à 15:41 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra— ’L’éducation et la culture pour tous ! un bien joli programme. Malgré sa force de coercition l’éducation coloniale a échoué. 60 ans apres les enfants continuent à déféquer dehors et meme chez le voisin . Souvenez vous du massacre des comoriens à Majunga ! -2 000 assassinés en 3 jours.! On a tué 10 fois plus que dans la nuit du 29 Mars 1947. Un comorien n’avait pas accepté qu’un enfant malgache vienne chaque jour ’chier ’ dans sa cour.et ,en punition, il avait barbouillé de merde la coiffure de cet enfant malagasy . On verra plus tard si Miami beach sera souillé de la meme façon ,à la malgache

    • 14 février à 16:14 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      "Malgré sa force de coercition l’éducation coloniale a échoué. 60 ans apres les enfants continuent à déféquer dehors et meme chez le voisin ."

      Echouer, parce que ce semblant mission, n’était qu’un prétexte pour envahir notre pays, leur vraie mission, c’est de piller nos richesses,..."La valeur totale de certaines exportations (comme
      l’or, le caoutchouc, les peaux et le raphia) excédait le million de francs. Les exportations d’or en particulier atteignaient 10 millions de francs en 1909,..."

    • 14 février à 16:34 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Si l’investissement productif n’est pas le métier premier de l’état il doit faire en sorte de faciliter celui-ci
      Dans le programme de L’IEM ,il y a des formules vagues sur ces questions et en cela le FMI par L’intermédiaire de son représentant local vous ont interpellé sur cette question !
      Il a parlé,notamment, de rentabilité dans les investissements que vous comptez faire avec l’argent du FMI !
      En disant cela il ne parle pas de rentabilité directe mais indirecte pour permettre aux entreprises et aux particuliers ,paysans ,pécheurs, de pouvoir pourvoir à la richesse nationale !
      Les plans d’accompagnement d’une filière économique se font partout dans le monde ,Madagascar en fait un peu pour la pêche et très peu pour l’agriculture alors que ces secteurs seraient primordiaux pour ce pays !
      Pourquoi tant d’hérésie dans l’IEM qui n’annonce que de vague programme non chiffrés et surtout non étudiés sérieusement !
      Je maintiens que l’IEM a été conçu pour rendre les riches encore plus riches et que la condition des pauvres ne changera pas !
      Si ce que je dis n’est pas vrai ,pourquoi alors les secteurs d’activités que j’ai cité n’ont aucun plans d’investissements pour lutter notamment contre le chômage de masse !

    • 14 février à 17:09 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra - Faut croire que les quelques coloniaux occupés à piller toutes les richesses de Madagascar ont échoué là aussi dans leur entreprise. Il en reste des richesses. Vous voulez attirer tous les affairistes du monde entier pour les exploiter. Vous bénissez meme de vos voeux les nouveaux pillards.La France coloniale et peu industrielle n’avait nul besoin de matières premières malgaches pour son industrie. C’est le colon qui a fait cadeau de la vanille au paysan malgache ,de cette richesse et aussi de la cannelle,et du giroflier et du cacao et du manioc. Le Colon est parti mais il reste cet héritage qui permet à des milliers de familles de vivre encore !

      Lisez Perette et le pot au lait , ;Lisez les études du professeur Marseille

    • 14 février à 17:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      "Je maintiens que l’IEM a été conçu pour rendre les riches encore plus riches et que la condition des pauvres ne changera pas !"

      C’est ça, l’un des objectifs d’un bon programme, rendre les gens plus riches, mais non pas appauvrir tout le monde.

      Les riches deviennent plus riches et que les nouveaux riches émergent, qui créent les richesses et tirent les autres vers le haut.

    • 14 février à 20:23 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra—Dites moi ,est il vrai que Madagascar est tombé tout seul au 4 ème rang des pays les plus pauvres du monde et en 60 ans sans l’intervention maligne du colon.C’est tout seuls que les malgaches ont creusé leur tombeau.. Est ce tout seuls et avec Razoel qu’ils vont sortir de la m..erde

  • 14 février à 10:06 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Les critères d’analyse ont été utilisés par cette experte de la BM en ne tenant pas compte de nos spécificités dans tous les domaines et de la conséquence des changements climatiques sur notre pays. Dans ce sens, on peut relever entre autres en commençant par le contenu du texte même des contradictions :
    - "L’étude indique aussi que la production rizicole locale n’arriverait pas non plus à soutenir la concurrence avec le riz importé parce qu’environ 20% du riz cultivé localement est commercialisé, le reste étant destiné à la consommation directe des agriculteurs. L’étude recommande l’intensification des investissements en cours dans la connectivité rurale, mais aussi la suppression des exemptions de droits de douane sur les importations de riz. Pour augmenter les revenus de producteurs et encourager les investissements dans l’agroalimentaire, il faudra lever « l’interdiction d’exportation des variétés de riz haut de gamme ainsi que de la vanille sous vide, des récoltes précoces de litchis, de l’ylang-ylang et du bétail »."
    - "La Banque mondiale recommande également de « mieux investir dans l’éducation, la santé et la protection sociale » pour renforcer la qualité du capital humain qui reste très bas par rapport à l’échelle internationale. « Un recrutement méritocratique pour les enseignants et un alignement du calendrier scolaire sur la saison agricole s’avèrent être des priorités urgentes pour améliorer les résultats d’apprentissage. Améliorer les services de santé et de nutrition et renforcer les filets sociaux pour les plus pauvres sont également essentiels pour contribuer à réduire le retard de croissance qui affecte 47% des enfants »."

    Donc à travers ces deux paragraphes, l’experte voulait solutionner des problèmes structurels par des mesures conjoncturelles ( il faudra lever « l’interdiction d’exportation des variétés de riz haut de gamme ainsi que de la vanille sous vide, des récoltes précoces de litchis, de l’ylang-ylang et du bétail ».) ne tenant pas compte de notre capacité à produire (élevage, riziculture, litchis, etc...)
    « Un recrutement méritocratique pour les enseignants et un alignement du calendrier scolaire sur la saison agricole s’avèrent être des priorités urgentes pour améliorer les résultats d’apprentissage. Améliorer les services de santé et de nutrition et renforcer les filets sociaux pour les plus pauvres sont également essentiels pour contribuer à réduire le retard de croissance qui affecte 47% des enfants ». Elle devait écrire non seulement sur l’alignement mais également sur les tenants et aboutissants de nos programmes scolaires hérités de la colonisation orientés vers la formation en majorité des bureaucrates.
    "Améliorer les services de santé et de nutrition.....des enfants" : Avec quel argent (financement) ? Du moment que l’APE avec l’UE affecte nos recettes douanières.
    Sans oublier que dans tous les pays du monde et face à la mondialisation, la protection des industries naissantes (balbutiantes chez nous) et de l’emploi exige la mise en place des mesures protectionnistes (Les USA pour l’emploi, l’UE pour l’agriculture, etc...).

    • 14 février à 11:50 | Jipo (#4988) répond à plus qu'hier et moins que demain

      je suis Mila

    • 14 février à 13:11 | ANTICASTE (#10704) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Moins que rien,
      Bla bla improductif ,comme depuis 50 ans

  • 14 février à 10:37 | Isandra (#7070)

    Ce rapport indique que ce régime a su gérer la continuité de l’Etat, l’alternance ne s’est pas fait brusquement.

    "Une transition politique pacifique à la suite des deux tours de la présidentielle en 2018, offre une base solide pour sortir la Grande île d’un cycle récurrent de pauvreté et d’instabilité. Autrement, il y a de l’espoir pour voir le pays s’en sortir, économiquement parlant."

    "En se basant sur les succès récents, Madagascar peut bâtir une économie plus résiliente et inclusive, notamment à travers l’amélioration de la connectivité, du capital humain, et du cadre des affaires, ainsi que l’adoption de méthodes de production plus modernes dans le secteur agricole. »

    On voit bien la différence entre la méthode de travail du FMI et la BM. Le premier, qui applique la méthode Française, s’habitue aux formalisme et aux détails, au lieu de se pencher aux principales, et surtout, de se comporter comme de dominants, alors que la deuxième se comporte comme une véritable partenaire.

    • 14 février à 11:12 | dahalo (#8794) répond à Isandra

      Isandra

      Ce rapport indique que ce régime ne connait pas les priorités du pays et il les emunerent distinctement pour que vous puissiez les comprendre . Malheureusement à vous lire cela parait encore trop compliqué pour votre neurone et c’est ce qui explique surement pourquoi ce régime cherche en vain des cerveaux. C’est pas avec des gens comme vous qu’on va arriver à quoi que ce soit.

    • 14 février à 11:38 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Dahalo,

      Chacun l’interprète en fonction du degré de sa frustration, voire sa haine contre ce régime.

      Nous, qui avons bien écouté Rajoelina pendant la campagne électorale, et avons bien lu ses 13 veliranos(relisez mon poste plus haut), nous avons l’impression que cette experte est en train de les lire, car son exposition les corrobore, toutes y sont prévues. Sauf, le Président, connaissant le les réalités Gasy est allé plus loin qu’eux.

    • 14 février à 12:16 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Dahalo,

      Le problème, comme vous n’avez pas suivi les explications du Président pendant la campagne, vous avez cru que le plan de ce régime se consacre uniquement à réaliser les projets Miami, Tanà-masoandro, etc, et qu’ils ne comptent pas réaliser des autres projets.

      Vous êtes pris au piège par votre haine qui vous aveugle et vous rend sourd. Ces projets ne sont que l’un des moyens pour atteindre ses objectifs, il a en même temps plusieurs projets à réaliser, concernant l’éducation, la santé, la sécurité, l’autosuffisance alimentaire, l’énergie, etc

    • 14 février à 16:34 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra (#7070)

      14 février à 11:38 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
      Dahalo,
      Nous, qui avons bien écouté Rajoelina pendant la campagne électorale, et avons bien lu ses 13 veliranos(relisez mon poste plus haut), nous avons l’impression que cette experte est en train de les lire, car son exposition les corrobore.
      ............................................................................................................................................

      Bien sûr quand on écoute les litanies d’un Charlatan, on en sort de là, plus KON que lorsque l’on est rentré, et c’est bien ton cas la Vendrana Betsileo. A se demander d’ailleurs si tu serais une Vraie Betsileo ou une Bâ.tarde qui aurait grandie en Pays Betsileo.

      Entre avoir l’impression d’avoir entendu, et avoir l’assurance d’avoir entendu, il y a un fossé la Vendrana enivrée.
      Donc tes interprétations à Dimy Ariary tu peux t’assoir dessus, car imagines-toi que la BM sait plus que quiconque ce qu’elle a dit, et surtout ce qu’elle attend des Dirigeants qu’elle sait de combien Véreux de Babakotoland.
      Il n’y a que les Vendrana de ton rang qui puissent se nourrir des tes Palabres de non sens.

    • 14 février à 16:57 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Finengo,

      Votre situation est pire que celle de Dahalo, lui, il est seulement aveuglé par sa frustration et sourd à cause de sa haine, et la votre on rajoute une autre maladie la sénilité.

      Allez demander vos petits enfants ou votre voisin, si par hasard, il y a un qui s’entend avec vous, cela m’étonnerait, de comparer les préconisations de cette experte et les 13 vilaranos du Président. Il ou elle pourrait vous dire que toutes leur propositions sont toutes déjà écrites dans ce veliranos,...!

    • 14 février à 17:12 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra (#7070)
      14 février à 16:14 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
      Vatomena,
      Echouer, parce que ce semblant mission, n’était qu’un prétexte pour envahir notre pays, leur vraie mission, c’est de piller nos richesses,..."La valeur totale de certaines exportations comme l’or, le caoutchouc, les peaux et le raphia) excédait le million de francs. Les exportations d’or en particulier atteignaient 10 millions de francs en 1909.
      ...................................................................................................................................................

      Quelques questions la Vendrana.
      Si les Malgaches reprochent aux colons de les avoir volé, d’avoir pillé leur Pays, comment expliques-tu, que depuis pratiquement un demi Siècle les Dirigeants sont devenus les Pilleurs de leur Propre Pays, sans rien laisser, en appauvrissant tout un Peuple, sans que ce Peuple puisse se soigner comme au temps béni des Colons Voleurs.

      Comment se fait-il que l’enseignement aurait atteint un niveau aussi désastreux jamais atteint du temps béni des Colons Voleurs.

      Comment se fait-il que les Villes sont devenues des dépotoirs à ciel ouvert, et ça na jamais été le cas du temps béni des Colons Voleurs.

      Comment se fait-il que les Routes dites nationales et les voies ferrées n’ont jamais été entretenues comme elles étaient du temps béni des Colons voleurs.

      Si les Colons t’auraient volé l’équivalent de 10 millions de francs d’or en 1909.
      Depuis 1975 à ce Jour, combien de Milliards d’€uros, oui des Milliards d’€uros que les Véreux Dirigeants successifs de ton Pays Babakotoland auraient volé au Pays,donc aux Malgaches.

      Comment peux-tu nous expliquer qu’en 1960 Madagascar était le Fleuron du Continent Africain, et qu’au jour d’aujourd’hui, le Pays est classé au 4ème rang des Pays les plus Pauvres au monde, où plus de 80% de sa population vivent avec moins de 2 Dollars par jour.

      Que Tananarive se classe, la Première ville la plus infecte d’Afrique, et se classe au 3ème rang Mondial pour la même insalubrité.

      Alors tous vos Pratiques infectes qui perdurent depuis presque 5 décennies, ce sont certainement les Colons Voleurs qui vous l’ont exigé. N’est-ce pas la Vendrana.

      Tu fais pitié avec tes raisonnements de Babakoto attardé.

    • 15 février à 07:27 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Finengo---Ce sont les routes coloniales qui sont devenues routes nationales avec toutes ces ornières et nids de poules,ces crevasses et ses éboulis ...Images du pays !

  • 14 février à 11:18 | lancaster (#10636)

    Un débat à la tv avait analysé la lutte contre le COVID19 . Il en était sorti que si cette épidémie s’etait passée en Europe et en France en général , il aurait été impossible de mettre en quarantaine et d’isoler 40 millions d’habitants comme cela se passe à Wuhan en Chine. Il aurait été aussi impossible de construire un hôpital à 1000 lits en dix jours dans n’importe quelle ville d’europe.

    C’est dire selon ce débat, qu’il est bien facile de critiquer le système (dictatorial ? LOL) chinois, mais ils se battent concrètement et mettent le paquet. Ils viennent par exemple d’injecter des milliards de dollars dans l’economie pour pallier au manque à gagner à venir des entreprises locales. En comparaison, pour lutter contre le même COVID, l’Union européenne a mis 10 millions € pour trouver le vaccin suite aux interminables réunions des 27 ministres de la santé en Europe.

    Je suis passé par cet exemple pour dire que le système occidental (qui m’a aussi éduqué et instruit) est en passe de devenir insuffisant pour lutter contre tous les malheurs du monde comme les élites et les gouvernants se plaisent à claironner partout. Quand la Chine (pays émergent pourtant) qui traine un gros boulet démographique peut se permettre un taux de croissance de 6 à 8%, les pays dits très avancés (avec toutes leurs infrastructures, leurs élites, leur modernité, leur arrogance et leur fierté) peinent à obtenir 1 ou 1,5% de croissance annuelle.

    Au cours de ce débat tv, un économiste chinois avait fait remarque que la Chine programme leurs actions sur les 100 prochaines années . Ils savent qu’ils polluent la Terre avec leur industrialisation à outrance avec le charbon comme énergie. Mais ils savent aussi qu’ils nettoieront totalement l’atmosphere en Chine avant 100ans. Leurs efforts en matière de transition énergétique est énorme. 70gw en énergie renouvelable en 1an. À titre de comparaison Mada projette 170 Mw par an d’energie Nouvelle.
    Le pdt Macron avait annoncé hier le tournant du siècle pour la transition énergétique. Mais ce ne sont que des paroles et il doit se battre contre ceux qui ne partagent pas sa politique, il doit convaincre les forces vives françaises.

    Durant ce débat tv, une des clefs de la réussite du système chinois est la stabilité du régime. Si en Europe on fait des élections tous les 2 années, avec des heures et des heures de travail perdues pendant les campagnes électorales, en Chine on travaille.
    Lorsque en Europe on fait des grèves, des manifs dans les rues, lorsque on passe son temps à palabrer sur le séparatisme ou le communautarisme, sur la PMA ou le mariage pour tous, ou le foulard des mères devant le portail des écoles, en Chine on travaille.

    La durée et la stabilité du régime en Chine peuvent être vues comme un très grand avantage pour le futur bien être de la population en général, malgré des erreurs et des souffrances, mais cela est-il pire qu la liberté du clochard dans les rues, les 10% de chômeurs, la dictature de la transparence, le démocratisée ? le juridisme à outrance ?

    C’est à se poser des questions tous les jours qu’on suit les actualités dans le monde.
    Madagascar ne doit pas se contenter des 40M$ du FEC du FMI, des 400M$ du portefeuille annuel de la Banque mondiale, des 400M€ de l’Union européenne. Tout cela pour arriver à faire péniblement quelques centaines de km de routes parfois même de pistes toutes confiées à des entreprises européennes . 20 a 35% de tout cela pour payer des consultants occidentaux afin de produire les études de pré et post évaluation des projets. Tout cela pour que les pays comme Mada acceptent les conditionalites occidentales , à l’exemple du Sénégal à qui Justin Trudeau PM du Canada avait demandé l’autorisation des « gay prides » dans les rues de Dakar. LOL.

    Travailler avec la Chine, la Corée du Sud, ou l’Inde , qui ont des crédits 100 fois plus importants à faire investir à Mada devrait être un axe politique à privilégier sans toutefois refuser les crédits acceptables politiquement européens ou de Breton Woods.

    J’ai lancé le débat. Deux ou trois de ce forum vont m’insulter. Pas grave. Certains vont ignorer ce sujet. D’autres vont lire et réfléchir en silence. L’essentiel c’est de l’avoir écrit.
    Je dis tout simplement que les élites Malagasy et les dirigeants ne peuvent pas rester silencieux et inactifs face à ce problème et ce boulet qu’on traine depuis des dizaines d’annees.

    Il est possible et très souhaitable

    • 14 février à 11:26 | Shalom (#2831) répond à lancaster

      Ce n’est pas un sujet de débat, lisez le livre de Graham Allison "Vers la guerre : La Chine et l’Amérique dans le Piège de Thucydide ?"

    • 14 février à 11:37 | rayyol (#110) répond à lancaster

      On ne peut pas ne pas etre d accord Ce que vous dites est le simple bon sens J abonde en ce sens aussi Vous semblez jeune vous avez plus de chance de militer pour cette realisation ce que je souhaite pour Madagascar Et le chialeux laisser les chialer pas de temps a perdre avec ceux ci Ils ne savent quoi faire d autre c est leur vie

    • 14 février à 11:43 | rayyol (#110) répond à lancaster

      De toute facon nous sommes sur ce site pour exprimer des opinions et non pour se faire dire quoi dire quitte a etre insulter si sa ne leur convient pas

    • 14 février à 11:44 | rayyol (#110) répond à lancaster

      De toute facon nous sommes sur ce site pour exprimer des opinions et non pour se faire dire quoi dire quitte a etre insulter si sa ne leur convient pas

    • 14 février à 12:48 | Turping (#1235) répond à lancaster

      Lancaster ,
      D’abord ,pour s’en sortir logiquement c’est par le biais du travail comme vous l’aviez mentionné qu’on pourrait trouver une solution pérenne .Ce ci sous entend une croissance sur le long terme .Justement ,Madagascar et quelques pays africains pourraient obtenir une croissance supérieure à 6 % ,voire 8% sur une période de 20 ans pour sortir du sous développement.La logique du point de vue économique c’est qu’on ne peut pas avoir de croissance significative sans pouvoir créer d’emplois et de richesses (matérielles et & humaines ).
      - Les accords de Bretton Wood ont été bénéfiques pour les américains ( y compris dans les fabrications de planche à billets ) et les européens pour les aider à construire l’Europe après la seconde guerre mondiale mais non pas pour les pays sous développés ,la vache à lait pour assurer les matières premières .
      - La Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) était une organisation internationale fondée sur le traité de Paris (1951) entré en vigueur le 23 juillet 1952 pour une durée de 50 ans.

      Elle n’existe plus depuis le 22 juillet 2002. Elle rassemblait six nations, unifiant l’Europe de l’Ouest durant la Guerre froide et créant les bases d’une démocratie européenne et le développement actuel de l’Union européenne. Elle fut au niveau européen la première organisation basée sur des principes résolument supranationaux .Par exemple ,les 30 glorieuses sur le développement économique français est passé par -là .
      Conclusion : Par ailleurs ,l’or est très convoité par tout le monde pourtant le trafic d’or se chiffre par tonnes tous les ans sans que les autorités malgaches parviennent à stopper ce fléau .Pourtant la création de réserve d’or auprès de la banque centrale permettrait d’évaluer l’ariary et les échanges à l’exportation ,les devises .En imposant le protectionnisme ,il faut imposer aussi l’évaluation des produits à l’exportation pour améliorer les intérêts communs ,s’endetter moins auprès des bailleurs traditionnels ...

    • 14 février à 12:59 | ANTICASTE (#10704) répond à lancaster

      Burt ,
      Le problème Malagasy est interne et non externe comme vous semblez le dire !
      La mécanique économique moderne est facilement compréhensible ,pas besoin de long débat sur ce thème !
      1 Accepter les contraintes des grands groupes industriels sur la propriété des sols et de la protection des avoirs sur votre sols en se conformant au règles en vigueurs dans le mode !
      2) S’affilier aux règles internationales sur la circulation des capitaux !
      3) Former la population au métiers d’aujourd’hui ,en plus vaste adaptez votre pays a l’économie moderne
      La caste par l’intermédiaire de gens obtus comme vous ,cherche en permanence à noyer le poisson car elle ne veux pas se plier aux règles internationales sur le commerce !
      Les chinois ou les indiens travaillent indifféremment entre eux ou avec les américains ou avec les Européens ,n’essayer pas d’inventer des impossibilités qui n’existent pas !

    • 14 février à 13:52 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à lancaster

      Anticaste,

      Depuis leurs indépendances, les pays Africains ont suivi à la lettre les recommandations que vous avez formulés : Où en sont-ils actuellement ? A la traîne n’est-ce pas ?
      Un grand pays comme la France se plaigne des optimisations fiscales des GAFA Américains : Pourquoi ? A cause des manques à gagner importantes sur leurs recettes fiscales n’est-ce pas ? Quid des pays comme les nôtres ?

    • 14 février à 14:36 | ANTICASTE (#10704) répond à lancaster

      Moins que rien ,
      Quid de votre pays ,ben rien !
      Continuez comme vous le faites depuis 50 ans !
      Courage encore deux places et vous serez le pays le plus pauvre du monde !
      Ergotez ,supputez et aller toucher son RSA à la fin du mois voila qui va bien à certains ,enfin pour ceux qui touchent de l’argent !
      ben oui a Mada ce sont les riches qui touchent le RSA que la CI leur verse généreusement !
      Les autres + de 80 % de la population eux veulent du travail pour vivre leurs vies !
      Les riches eux ergotent en coeur en ne faisant rien ,et oui le RSA tombe tous les mois !

  • 14 février à 11:42 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Les mots usités dans la formulation du titre sont révélateurs de la situation économique : espoir et défis…

    Espoir car les potentialités existent mais elles ne sont pas encore développées, espoir car le pays avait commencé à renouer avec la croissance lors du quinquennat précédent, il faut l’admettre, d’où le terme reprise économique malgré une légère baisse constatée au début du quinquennat suivant…

    Défis car des contraintes et obstacles existent encore dans la structure de l’économie et pouvant constituer tels quels à des freins ne permettant pas de valoriser les potentialités réelles de manière efficiente, et qui risquent de tirer vers le bas la reprise fragile obtenue vers 2017-2018 après une décennie de léthargie voire régression dangereuse…

    Les secteurs porteurs sont définis notamment l’agroalimentaire (production et transformation de produits agricoles), la confection, la technologie de l’information (sous-traitance)…d’une manière simple, ces secteurs sont les plus aptes dans la création et l’absorption d’emplois, dans la formation de revenu et de valeur ajoutée, et pouvant générer de fortes capacités pouvant soutenir la reprise de façon durable, et fortement adaptés aussi à la culture économique existante actuellement dans le pays. Mais pour que l’espoir ne soit pas vain et que l’essor et durabilité de notre croissance économique soient réels et soutenus, des mesures doivent être adoptées notamment dans le renforcement du capital humain, l’amélioration du cadre des affaires, l’adoption de méthodes modernes de production dans le domaine agricole.

    Et c’est sur ces aspects que le rapport quinquennal ressemble à y voir près à une gifle cinglante à l’endroit des responsables, dans le droit fil de ce qui a été aussi abordé très récemment par le représentant résident du FMI il y a quelques jours…

    (À suivre)

    • 14 février à 11:43 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      (Suite et fin)

      Dans le renforcement du capital humain, le constat est sans appel : il faudra revenir de toute urgence au Programme Sectoriel de l’Education (PSE) définie avec la collaboration des partenaires techniques et les partenaires sociaux, pour citer en illustration l’adaptation du calendrier scolaire au calendrier agricole, le recrutement méritocratique et renforcement de l’apprentissage…et aussi et surtout l’amélioration du service de santé ainsi que la priorité à donner au renforcement et récupération nutritionnelle, qui ne fait que battre en brèche la qualificatif de champion selon la plaisanterie de mauvais goût de Mr Adesina, et qui au contraire conseille l’Etat à s’y adonner de façon prioritaire car les indicateurs y afférents sont dans la zone rouge…

      La seconde gifle, disons piqûre pour ne pas trop éveiller la susceptibilité des uns et des autres, c’est l’amélioration du cadre des affaires, là aussi, les constats sont sans appel, en citant l’environnement concurrentiel difficile et peu inclusif (domination par quelques entreprises et acteurs puissants), une justice commerciale à renforcer (transparence, droits et équité…), et faciliter l’avènement d’une concurrence saine…

      Pour le troisième point, disons une baffe cinglante, osons le dire sans ambages, en préconisant la modernisation des techniques de production qui veut dire amélioration et renforcement de la diffusion latérale des technologies de production vis-à-vis des producteurs locaux qui n’arrivent qu’à satisfaire que 20 % de la demande locale sur le marché rizicole, donc en terme clair, renforcer l’appui du paysannat et des acteurs locaux au lieu de s’engager dans la production en régie (exemple des émiratis) et de façon intermédiaire faciliter l’importation rizicole pour combler le gap y afférent (mais pas la production en régie des émiratis…) ainsi que la facilitation des investissements permettant l’augmentation de revenus des paysans (mais non pas des émiratis bien entendu), et dans le sous secteur élevage, très récemment, l’Etat avait pris la décision d’interdire l’exportation de bétail alors qu’ici, le partenaire technique et financier venait d’indiquer l’importance de la levée de cette interdiction, et de réintroduire les droits de douane sur les importations rizicoles, ceci afin de protéger la production locale du paysannat et la création de chaîne de valeur rizicole locale…

      Bref, la PGE toute entière qui devrait être remaniée si on se base sur ce rapport quinquennal afin de pouvoir miser dans l’exploitation des potentialités existantes, et de donner des opportunités favorables de remettre l’économie du pays vers le chemin de la durabilité et soutenabilité de la croissance attendue…

      Aussi, est-ce que l’Etat est-il capable de puiser ses cerveaux parmi les 7.000 répondants à l’appel ou est-ce qu’il va encore s’entêter à miser dans des pratiques de chaises musicales à changer de positions selon les circonstances politiques à partir de matériaux pourris et gangrénés depuis longtemps ?

    • 14 février à 14:02 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Vohitra

      Vohitra,

      "Pour le troisième point, disons une baffe cinglante, osons le dire sans ambages, en préconisant la modernisation des techniques de production qui veut dire amélioration et renforcement de la diffusion latérale des technologies de production vis-à-vis des producteurs locaux qui n’arrivent qu’à satisfaire que 20 % de la demande locale sur le marché rizicole, donc en terme clair, renforcer l’appui du paysannat et des acteurs locaux au lieu de s’engager dans la production en régie (exemple des émiratis) et de façon intermédiaire faciliter l’importation rizicole pour combler le gap y afférent (mais pas la production en régie des émiratis…) ainsi que la facilitation des investissements permettant l’augmentation de revenus des paysans (mais non pas des émiratis bien entendu), et dans le sous secteur élevage, très récemment, l’Etat avait pris la décision d’interdire l’exportation de bétail alors qu’ici, le partenaire technique et financier venait d’indiquer l’importance de la levée de cette interdiction, et de réintroduire les droits de douane sur les importations rizicoles, ceci afin de protéger la production locale du paysannat et la création de chaîne de valeur rizicole locale…" : Avez-vous lu au mois l’intégralité du texte pour pondre ces hors sujets honteux ?
      C’est dans ce genre de rapport qu’on doit formuler des critiques constructives au lieu de paraphraser l’auteur et le comble de tout, c’est le fait d’avoir déformer ses écrits : C’est de la malhonnêteté intellectuelle de votre part donc relisez le texte et revoyez vos écrits.

    • 14 février à 14:32 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Lekôma,

      Il est bien évident que partant du rapport quinquennal de l’article du jour, j’ai produit mes interprétations, à ma façon, à ma manière, mais dans le post que tu partages, tu n’as fait que copier et repris mon troisième point assorti de quelques lignes de remarques…

      J’ai bien lu le texte en français, ce n’est pas de l’arabe que je sache, et tu ferais mieux de partager tes propres interprétations, c’est ça le sens du partage et échanges selon les pratiques largement admises dans les règles de l’art…

      Ici, on est dans une plateforme de débat mais non pas dans le coin du marché au masikita à la sauce tomate et antsary , n’est ce pas ?

      A moins que le cochon de lait t’a perturbé à tel point que t’as oublié de poster ta perception de l’article du jour ?

    • 14 février à 15:39 | Besorongola (#10635) répond à Vohitra

      Selon la Banque Mondiale

      " En se basant sur les succès récents, Madagascar peut bâtir une économie plus résiliente et inclusive, notamment à travers l’amélioration de la connectivité, du capital humain, et du cadre des affaires, ainsi que l’adoption de méthodes de production plus modernes dans le secteur agricole. »

      J’allais poser la question sur : c’est quand et grâce à qui ’Les succès récents’ évoqués dans l’article., merci pour votre réponse 2017 2018 mon cher Vohitra.

    • 14 février à 16:35 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Besorongola,

      Il faut admettre aussi en toute sincérité que l’élaboration du PSE a été effectué durant le quinquennat précédent sous la houlette de Rabary Paul, et qui avait reçu l’approbation et appui des partenaires techniques et financiers, mais le régime actuel, de manière inconsidérée voire de façon irresponsable, avait vite fait d’abandonner dans ses grandes lignes...et là, à travers ce rapport quinquennal, la Banque Mondiale suggère et recommande, sans détour, et de façon urgente sa prise en considération et application, pour ne citer que le calage du calendrier scolaire avec le cycle agricole... avec les vacances scolaire de décembre à février...

  • 14 février à 12:30 | lancaster (#10636)

    Si des crédits accordés accordés par l’Union européenne et la banque mondiale sont destinées aux infrastructures , n’oublions pas qu’il s’agit d’infrastructures pour l’exportation des produits qui intéressent les pays occidentaux : Ambatovy avec le nouveau port de Toamasina, QMM avec le port Ehoala a Fort Dauphin, Tulear Sand avec un autre futur port et la belle route qui va relier la mine au port.
    La très riche région SAVA peut rester isolée . Pas besoin de routes selon les bailleurs occidentaux. La vanille et les produits de rente seront acheminés par cabotage vers Tamatave.
    La route nationale 44 peine à être réhabilitée car les bailleurs traînent des pieds.

    Avec la Chine, l’Inde ou la Corée du Sud , il est possible de programmer nous mêmes nos besoins sans qu’on soit obligé d’organiser des gay prides (je ne suis pas homophobes pourtant), Les crédits accordés seront beaucoup plus importants.
    On sait que le FMI conditionne les crédits occidentaux au respect des clauses de non dépassement des taux d’endettement et du seuil d’intervention des prêts non concessionels (plus de 0,5% sur 30 ans) . Tous les bailleurs occidentaux en font leurs tableaux de bord.
    Mais c’est un faux débat, car il faut maintenant regarder la rentabilité des investissements non plus seulement sur l’économique et l’environnemental , mais aussi sur la vitesse et l’ampleur des impacts sociaux .
    Le taux d’endettement est une épée de Damoclès qui ne vaut plus grand chose. 4Md $ de dettes en général , c’est rien par rapport à ce qu’on peut espérer avec la coopération financière asiatique. Nos dirigeants n’en sont pas encore conscients ce qui est dommage.

    A Mada, pour les beaux yeux de la démocratie que nous ne maîtrisons même pas à tel point que nous ne faisons que du mimétisme, nous dépensons beaucoup de temps et d’argent à préparer et organiser des élections, nous passons beaucoup de temps à nous chamailler sur tels ou tels résultats ou telles fraudes ou telles personnes élues. Entre-temps, la Chine continue à construire des panneaux solaires, des barrages des éoliennes en vue de la transition énergétique.
    Lorsqu’il y a 300 morts du COVID19 en Chine on en fait tout un plat sur la non transparence des infos et des conditions de traitements des statistiques en Chine. Mais lorsqu’il y a des milliers de morts dus aux dégâts collatéraux en Syrie, en Iraq, en Afrique dans ces guerres menées par l’alliance internationale (pour ne pas dire les occidentaux), on dit qu’on va ouvrir des enquêtes et on n’en parle plus.

    Intensifions nos relations avec les asiatiques surtout la Chine, la Corée du Sud et l’Inde. Mr le prm, Mr le Min des finances, Mr le PM , Mr le MAE, vous en êtes capables si vous ne vous sentez pas ligotés par les paroles et les conditions des bailleurs de fonds occidentaux et de leurs experts.

    Parlons en de de ces experts. J’ai passé la majeure partie de ma vie professionnelle dans les rangs de ces fameux experts et consultants.
    Ils ont des termes de références dans leur contrat à respecter. Ils font leur job de techniciens mais ça n’a aucune autre autorité. Pour avoir été de l’autre côté de la barrière, il faut savoir que s’ils reviennent avec le refus des pays rencontrés, ils seront pénalisés pour leur carrière. Les dirigeants des pays doivent donc savoir que réussir à imposer ses idées peut servir à la carrière de l’expert. En d’autres termes, la hiérarchie chez les bailleurs fonds repose ses décisions sur les rapports des experts.
    Ça doit être nouveau pour nos dirigeants, mais c’est comme cela que ça se passe.

    • 14 février à 12:58 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      N’oublions pas ! Quand on traite avec la Chine ou les Indes on traite avec des pays à surpopulation.La tentation sera grande pour ces entités de nous envoyer aussi qqs millions de leurs nationaux. Avec la France coloniale on était tranquilles La France vivait une période de dénatalité que seule l’immigration pouvait combler.

    • 14 février à 13:27 | ANTICASTE (#10704) répond à lancaster

      Burt ,
      Comme "moins que rien" bla,bla improductif si cher aux bons à rien !

    • 14 février à 15:44 | Besorongola (#10635) répond à lancaster

      Et pourtant vous avez tellement maltraité Rajao qui a renoué avec la Chine quand vous étiez dans l’opposition.

  • 14 février à 12:47 | kartell (#8302)

    Les arguments avancés par la banque mondiale laissent perplexes et demanderaient à être confirmés plutôt qu’à être balancés sans être étayés sérieusement !...
    Une main d’oeuvre de qualité : serviable et corvéable à merci, 6/7 jours à un dollar/ jour ?..
    Des ressources naturelles uniques comme chaque pays en possède sauf le Vatican et Monaco ?...
    Des produits haut de gamme, caviar et foie gras ?...
    Connexion rapide mais Madagasikara n’a pas vocation à devenir la nouvelle Silicon Valley sauf peut-être dans une pensée présidentielle furtive !....
    Visiblement la banque mondiale dérape mais qu’on se rassure ce n’est pas la première, ni la dernière fois !....

    • 14 février à 15:58 | lancaster (#10636) répond à kartell

      Mr Besorongola,
      Je ne suis pas un homme politique, ni membre d’un quelconque parti, ni partisan ou opposant à qui que ce soit. Je suis un simple entrepreneur individuel en résidence permanente à l’etranger qui suit les actualités Malagasy et internationales. Pas plus.
      Donc je rien contre Mr Hery Rajao mais je ne suis pas non plus un de ses partisans. Je suis content de vivre en toute indépendance intellectuelle.

  • 14 février à 13:01 | Ngeda (#10235)

    - Les recommandations, elles en pleuvent alors à vos marques les Babak...partez.

  • 14 février à 13:16 | betoko (#413)

    Certains disaient que je ne respecte pas la réglé la plus élémentaire ici . De quelle réglé il s’agit ?
    Est ce que j’avais insulté Andry Rajoelina , Hery Rajao ou Marc Ravalomanana comme faisaient FINENGO , Vatomena et Jaques envers Andry Rajoelina
    Le journal la gazette de la grande île n’avait insulté personne non plus mais il critique tout le monde y compris le gouvernement et Andry Rajoelina .
    Dans un Etat démocratique , tout le monde peut critiqué tout le monde , mais la liberté d’expression ne veut pas dire que tout est permis , telle que la diffamation,, outrage à un chef d’Etat ; propagation des fausses nouvelles y compris menace de mort en réponse à Jaques en ma personne , cela devrait être censuré par M.T , hélas c’est le dernier de leur soucis
    Une seule personne assume sa responsabilité concernant le chef de l’Etat , c’est Fleuris Rakotomalala en diffamant le chef suivi d’outrage , et il n’a pas intérêt au pays bientôt . et faites comme lui montrez vous à visage découvert si vous êtes des hommes .

    • 14 février à 14:33 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413)

      Le Vazaha Taratasy, tes doléances ont s’en fout.
      Déjà qu’entends-tu par "réglé".

      Tu parles de Démocratie et tu affirmes en même temps que ton Bac-7 n’admet pas les Critiques ni envers lui, ni envers son Gouvernement. Alors tu crois que ton Pays Babakotoland serait un Pays où la Démocratie aurait un sens ???

      Quand un Président de la République ne tolère pas des critiques envers lui et de son Gouvernement, cela s’appelle : Un Etat autoritaire, où la Dictature règne en Maître.

      Tu peux pleurer, tu peux chialer autant de tu voudras le Jomaka Vazaha Taratasy, mais
      Une.. M.E.R.D.E... ne peut être qu’une... M.E.R.D.E...et ton Bac-7 en fait parti et son équipe avec.

      Vas te mettre à l’ombre sur ta Chaise longue et continue à fumer ton joint de Rongony, ceci t’aidera à faire passer la pilule le Vazaha Taratasy
      Pov Misérable !!!

    • 14 février à 15:15 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Betoko — Quand on souligne qu"autrefois le pays travaillait dans l’honnéteté et le sérieux et qu’aujourd’hui c’est le grand bazar et la perte des valeurs,vous croyez à des insultes alors qu’il s’agit de vérités évidentes . Ouvrez les yeux et votre intelligence

    • 14 février à 18:38 | Jacques (#434) répond à betoko

      Il ne s’en sort toujours pas le jomaka vazaha taratasy d’Ambatomanga. On cause d’une chose et lui revient sur les reproches et insultes lancés à l’encontre du bac-3. Vous savez, le jomaka, nos dénigrements ne sont que du faible arrosage par rapport aux ires de certains, regardez ceci par exemple :

      https://www.youtube.com/watch?v=4NLH6dyyvcI

      C’est plus cruel que les réprobations ici au forum et malheureusement l’enivrée à travers laquelle tu sollicites une intervention n’y pourra rien.

  • 14 février à 13:38 | ANTICASTE (#10704)

    Personne dans ce pays depuis 50 ans ne s’est posé la question pour savoir comment la Chine a financé son développement !
    Pourtant cela a du coûter des milliers de milliards de dollars !
    Apparemment ils se sont autofinancés et pourtant s’était un pays pauvre au départ !
    Moi je pense qu’ils n’ont pas ergoter pendant 50 ans (comme les gasy) pour y aller !
    Ils ont foncés ,sans doute fait des erreurs ,mais surtout ils ont travaillés beaucoup travaillés !
    Voila le secret de la réussite chinoise ,pas de bla bla ,du travail ,encore du travail et encore du travail !

    • 14 février à 14:52 | lancaster (#10636) répond à ANTICASTE

      La Chine a commencé par développer et intensifier son marché intérieur. Elle a construit les infrastructures indispensables à ce marché intérieur.
      La croissance économique a fait un grand bon grâce au développement de ce marché. C’est ce qui leur a permis de financer le développement e onomique et social.
      La croissance des exportations et du commerce extérieur en général est venue bien plus tard par la suite.
      La combinaison marche intérieur + commerce extérieur à fait ce qu’est devenue la Chine aujourd’hui. Mais remarquons bien, le marché intérieur est la 1ere priorité si on veut une croissance rapide et soutenue du pib. Pas besoin de s’agenouiller devant les normes européennes et américaines pour cela. Pas besoin des barrages douaniers et des règles européennes diverses. Pas besoin de subir les grèves dans les ports et aéroports européens au moment des débarquements des marchandises. On verra ça plus tard. Nos produits de rente connaissent déjà le chemin à suivre dans le commerce extérieur. Crevettes, vanille, girofles, etc... peuvent continuer à exploiter les filières habituelles.
      Quand aux produits agricoles alimentaires, il faut d’abord satisfaire le marché malgache.

      Dire que Mada pourrait être le grenier à riz de l’ocean Indien, ce sont des foutaises. Cela nous détournera de nos besoins de servir d’abord les marchés locaux. Car cela nous obligera à importer les produits transformés à l’exterieur.
      La priorité à mon avis est nce alimentaire. Ce sont les surplus qui iront à l’extérieur.

    • 14 février à 14:52 | lancaster (#10636) répond à ANTICASTE

      La Chine a commencé par développer et intensifier son marché intérieur. Elle a construit les infrastructures indispensables à ce marché intérieur.
      La croissance économique a fait un grand bon grâce au développement de ce marché. C’est ce qui leur a permis de financer le développement e onomique et social.
      La croissance des exportations et du commerce extérieur en général est venue bien plus tard par la suite.
      La combinaison marche intérieur + commerce extérieur à fait ce qu’est devenue la Chine aujourd’hui. Mais remarquons bien, le marché intérieur est la 1ere priorité si on veut une croissance rapide et soutenue du pib. Pas besoin de s’agenouiller devant les normes européennes et américaines pour cela. Pas besoin des barrages douaniers et des règles européennes diverses. Pas besoin de subir les grèves dans les ports et aéroports européens au moment des débarquements des marchandises. On verra ça plus tard. Nos produits de rente connaissent déjà le chemin à suivre dans le commerce extérieur. Crevettes, vanille, girofles, etc... peuvent continuer à exploiter les filières habituelles.
      Quand aux produits agricoles alimentaires, il faut d’abord satisfaire le marché malgache.

      Dire que Mada pourrait être le grenier à riz de l’ocean Indien, ce sont des foutaises. Cela nous détournera de nos besoins de servir d’abord les marchés locaux. Car cela nous obligera à importer les produits transformés à l’exterieur.
      La priorité à mon avis est nce alimentaire. Ce sont les surplus qui iront à l’extérieur.

    • 14 février à 15:23 | ANTICASTE (#10704) répond à ANTICASTE

      Burt,
      Faut que tu révises ton histoire économique et ton histoire tout court !
      C’est deng xiao ping qui a été voir les américains pour concilier le milliard d’ouvrier chinois et la force commerciale des états unis !
      C’est cela,via les exportations , qui a enrichit la Chine et non son marché intérieur (Les chinois étaient trop pauvres à l’époque pour acheter tous les produits qu’ils pouvaient fabriquer )
      Encore un grand spécialiste que ne sait pas ,il y en a beaucoup chez vous ,ce qui explique sans doute l’état de ce pays !
      C’est même la honte pour un soit disant expert international

    • 14 février à 15:50 | vatomena (#8391) répond à ANTICASTE

      Anticaste — faut ajouter que les entreprises étrangères se sont délocalisés en Chine pour profiter d’une main d’oeuvre qui n’a pas été élevéé dans le mora mora.Elles apportaient en meme temps une technologie de pointe que les chinois ont vite développée...

    • 14 février à 16:06 | ANTICASTE (#10704) répond à ANTICASTE

      Vatomena ,
      Oui le grand professeur, Burt Lancaster ,ne sait sans doute pas selon non plus !
      A mon avis ,il comptait les mouches au fond de la classe !
      Ah cette soif de reconnaissance et de pouvoir étaler sa science ,c’est vital ici !
      la scholastique est vraiment développée en ce pays ,trop sans doute !
      https://www.universalis.fr/encyclopedie/scolastique/
      Définition :Dans son emploi usuel, et qu’il soit nom générique ou adjectif, le mot « scolastique » fait naître l’idée de répétition ou commentaire du déjà-dit, de subtilité pédantesque, par opposition à l’originalité, à l’esprit de découverte par enquête sur les choses mêmes. Cette acception résume une part des critiques dirigées, depuis la Renaissance, contre le régime de pensée et d’enseignement qui caractérise le Moyen Âge à partir du XIIIe siècle, principalement en théologie, et que désigne le mot « scolastique » en son sens spécifique, le seul qu’on retiendra ici. On a ainsi affaire à un fait culturel bien déterminé, dont il ne faut qu’analyser la nature et les conditions historiques. L’apparition de la scolastique correspond à une situation et à des sollicitations précises : aussi cette forme mentale parvient, dès la seconde moitié du XIIIe siècle, à un équilibre, une sorte de classicisme, qui évoluera vite. La scolastique poursuivra son histoire avec un contenu modifié et selon une autre allure, mais en conservant les mêmes formes. Ainsi l’on peut dire que, dans le courant toujours tourmenté de la pensée médiévale, le XIIIe siècle marque une inflexion sensible, même s’il est assez facile de relever, dans les siècles qui l’ont précédé, des éléments et des résultats qu’il a repris à son compte. C’est pourquoi la description qui suit a deux pôles : la structure originelle de la scolastique et la critique qu’en ont faite Érasme et Luther ; on tiendra ainsi les deux maillons extrêmes d’une chaîne historique.

      T’a compris burt ?

  • 14 février à 13:50 | lé kopé (#10607)

    D’après notre illustre Dame , leader des Amazones parfumant les méandres des coulisses du pouvoir ,pour cause de parité ...la Banque Mondiale s’est inspirée des velirano de son Mentor pour étoffer ses directives . Rien que cela !!! Pour quelqu’un qui avait déjà tous les financements sous la main (sioka tokana comme le laitier) et qui n’avait pas besoin des PTF (partenaires techniques et financiers ),c’est une démagogie de plus, et un flagrant délit d’escroquerie . Les natifs de Mananjary n’ont qu’à bien se tenir et applaudir ,après les promesses d’une 23ème région non adoptée . Mais d’autre promesses ne seront pas réalisées, et on pardonnera au bellâtre car apparemment ,il connaît les méthodes pour satisfaire les jeunes avec les bals poussières et autres divertissements (Mahay mampirevy ). Mais revenons à nos moutons ...Tout ce qui a été énuméré par cette grande instance depuis l’indépendance ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes et ne fait que justifier l’obtention de prêts à taux variés et renflouer les comptes Off-Shore des dirigeants successifs .On ne va pas fermer le robinet qui fait couler le flot de liquides ,arrosant les deux parties et couper les mamelles de la mère nourricière .Bref , l’affectation d’un financement d’une somme assez importante par une grande et ...noble institution ne se fait pas sans une justification avec des termes élogieux et des convictions plus ou moins douteuses.

    • 14 février à 20:31 | lé kopé (#10607) répond à lé kopé

      erratum : d’autres

  • 14 février à 15:48 | kartell (#8302)

    Le scénario de la banque mondiale a été échafaudé pour ménager les susceptibilités locales en utilisant la flagornerie avant de parler des innombrables freins qui empêchent toute sortie de crise....
    Après avoir souligné avec une certaine lourdeur les quatre atouts majeurs du pays, le maître d’école a insisté sur le manque d’ouverture à la libre concurrence en matière aérienne et commerciale entraînant le peu d’attractivité de l’économie à s’ouvrir à la concurrence extérieure !...
    On mesure l’analyse novatrice de ces observateurs internationaux à enfoncer des portes fermées à double tour !...
    Incapable qu’elle est de dénoncer les raisons profondes de ce constat qui ne date pas d’aujourd’hui puisqu’il constitue la rente de vie d’une classe politique qui se contrefout de ces remarques désobligeantes et qui compte bien ne rien changer !...
    Évidemment, les médias ne retiendront que les compliments parce qu’ils donneront au discours officiel « cet adoubement certifié « dont le pouvoir aura loisir de se repaitre à volonté durant tout son quinquennat, histoire de jouer la montre en période de tangage futur....

  • 14 février à 17:15 | nez_gros (#10715)

    de l’espoir,mais ! vous êtes pauvre, mais continue ne change rien, vous êtes sur la bonne voie !

    pays en voie de developpement...pauvre mais taux de croissance 5%... sacré Banque mondiale

    gros, c’est le novlangue gros, dormez bonne gens, tout va bien

    avec sahondra rabenarivo en plus....

  • 14 février à 17:25 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)

    14 février à 16:57 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
    Finengo,
    Allez demander vos petits enfants ou votre voisin, si par hasard, il y a un qui s’entend avec vous, cela m’étonnerait.
    ...........................................................................................................................................

    Contrairement à ce que tu penses la Vendrana.
    Ce n’est pas la première fois que je discute de la situation de Babakotoland avec mes enfants et mes voisins.

    Imagines-toi que tous à l’unanimité, ils disent que c’est un Pays foutu, avec des dirigeants Véreux et que même pour ma fille, ton DJ Bac-7 avoisine le comportement de Bokassa, et ses folies de Grandeur.

    • 14 février à 17:42 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Souvent les enfants évitent la confrontation avec un père tyran, d’autant plus, sa sénilité est avancée,...!

    • 14 février à 18:28 | betoko (#413) répond à FINENGO

      avoisine le comportement de Bokassa, et ses folies de Grandeur.
      Là c’est de la diffamation pure et simple par haine Tu peux discuter même avec le Pape , c’est de l’affabulation , du fantasme , personne ne te croit , à moins que tu ailles sur face Book ou You Tube avec tes voisins et tes enfants , et tu filmes tout à la façon de Fleurys Rakotomalala

    • 14 février à 19:14 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Isandra (#7070) et betoko (#413)

      Voilà comment les deux Mange-Me.rde du forum s’esquivent quand une vérité qu’ils ne veulent pas entendre leur tombe sur la Gu.eule.

      Je cite la Vendrana Betsileo :
      Souvent les enfants évitent la confrontation avec un père tyran, d’autant plus, sa sénilité est avancée,...!

      Quant a son acolyte le Vazaha Taratasy, lui se sent outré quand on parle de la folie de Grandeur de son Mentor Bac-7 et que l’on compare le comportement de son Mentor à celui de Bokasse.
      Et voici ce que dit le Vazaha Taratasy d’Ambatomanga manon-drogony à ce sujet.

      Je cite le Vazaha Taratasy :
      Là c’est de la diffamation pure et simple par haine Tu peux discuter même avec le Pape , c’est de l’affabulation , du fantasme , personne ne te croit , à moins que tu ailles sur face Book ou You Tube avec tes voisins et tes enfants , et tu filmes tout à la façon de Fleurys Rakotomalala.

      Et d’ailleurs pourquoi et sur quoi dois-je discuter avec le Pape ???
      Seul le Jomaka Vazaha Taratasy aurait la réponse à cette question.
      Et pour le reste c’est le Blabla habituel dun Vazaha Taratasy plus que frustré, ne pouvant pas vivre comme il le souhaitait, ne serait ce qu’à île de la Réunion vu le niveau Misérable de sa petite retraite.

      Aux deux Suce-Boules du vent, vous empestez grave les Babakoto.

  • 14 février à 17:49 | reviv (#9830)

    la banque mondiale propose une orientation pour l’essor économique de Madagascar et donne les priorités pour y parvenirpublie sous l’appellation
    " mémorandum économique de Madagascar "

    et l’auteur choisit comme intitulé de son article par :
    " De l’espoir et ...avec un mais...."
    avec ce " oui...mais _" tout est permis,
    ou alors il est dubitatif.

    si l’espoir est permis, n’oubliez pas que celui-ci appelle à la prudence et s’accommode plutôt avec une imbécilité de croire en tout,

    hormis ces qq orientations convaincantes à mieux investir dans les secteurs agricoles pour accroître la productivité, renforcer le système éducatif de qualité en développant l’apprentissage avec le calendrier scolaire adapté, la nutrition avec les filets sociaux, les réseaux routiers pour désenclaver, l’amélioration du service public par l’investissement d’avenir pour la création de richesses et par ricochet la réduction du chômage de masse, donc de la pauvreté et donc de l’insécurité.

    mais, ça fait 50 ans qu’on ressasse la même rengaine et la banque mondiale le rappelle encore aujourd’hui.

    cela veut-il dire que le pays serait mieux dirigé par les techniciens de la banque ?

    • 14 février à 18:21 | Vohitra (#7654) répond à reviv

      Bonsoir Reviv,

      En fait, à mon humble avis, c’étaient les principes de base et vision de développement tracés et élaborés par les gouvernants dans les quarante dernières années qui n’étaient conformes et ne pouvant pas répondre à la problématique fondamentale du pays : Madagascar est un pays à vocation agricole, avec une majorité de population rurale (au moins 70 %), avec une incidence plus accrue de la pauvreté en milieu rural…

      Si cette problématique fondamentale a été abordée avec efficience depuis, il n’y aurait pas d’exode rural, il y avait eu déjà une amorce d’industrie agro-alimentaire absorbant les capacités et production locales, il n’y avait pas eu de dépérissement continuel dangereux du capital humain…

      Depuis toujours, les programmes de développement sur lesquels le pays est engagé sont toujours axés de manière délibérée vers des opportunités et possibilités de capture des ressources de l’Etat en faveur des élites politiques et les bourgeoisies rentières dans les villes…ayant eu comme conséquences fâcheuses l’alourdissement des charges de la dette, dont la plupart odieuse, et l’imposition de fait plus tard de cure d’austérité budgétaire…

    • 14 février à 21:39 | Jacques (#434) répond à reviv

      Bonsoir reviv (#9830),

      " cela veut-il dire que le pays serait mieux dirigé par les techniciens de la banque ? ", dites-vous.

      Préconisations on ne peut plus basiques et fondamentales que celles émanant de la BM. Il n’y a plus qu’à...devait-on alors dire, des cerveaux étant à portée de main pour concrétiser. Seulement voilà, cela fait plus de quelque quarante ans que les pouvoirs successifs du pays ne parviennent pas mettre en œuvre pareille structure, ce qui m’amène à déduire pour un défaut de compétences dans ce pays. Alors serait-il mieux dirigé par les techniciens de la banque ? J’ai toujours été enclin, comme bien d’intervenants du forum d’ailleurs, à dire que ce pays devait être mis sous tutelle sinon il ne s’en sortira jamais. Aujourd’hui il est régenté par un olibrius, un mariolle d’une nullité sans égal, cet espoir évoqué par la BM ne pouvait certainement pas "émerger" avec une équipe de pieds nickelés.

  • 14 février à 18:32 | reviv (#9830)

    à aucun moment, ce rapport ne fait allusion aux extractions minières pour se développer.

    cela confirme, une fois de plus, que les gouvernants de ce pays ont fait fausse route et la font encore pour sa recherche de l’essor économique du pays.

    que de l’absurdité car ça aussi,
    on l’a dit à maintes reprises.
    et si c’était le cas, Madagascar serait connu et devenu pays respectable économiquement et politiquement parlant.

    • 14 février à 18:47 | ANTICASTE (#10704) répond à reviv

      Reviv,
      Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veux pas entendre !
      Ça marche aussi avec aveugle !
      La bêtise a ses raisons que la raison n’a pas !
      J’en ai d’autres !

  • 14 février à 18:56 | reviv (#9830)

    bonjour Vohitra,
    en effet,
    pour rappel Vohitra,
    le débat concernant la réforme du système éducatif avec le fameux PSE (plan sectoriel de l’éducation ) sur le cycle scolaire et surtout le calendrier scolaire en tenant compte des réalités saisonnières du pays, vous avez vu juste.

    et quand vous dîtes : " Si cette problématique fondamentale a été abordée avec efficience depuis, il n’y aurait pas d’exode rural, il y avait eu déjà une amorce d’industrie agro-alimentaire absorbant les capacités et production locales, il n’y avait pas eu de dépérissement continuel dangereux du capital humain…"

    je retiens et je souligne votre dernier mot ....
    le capital humain.
    je souscris.

  • 14 février à 18:59 | reviv (#9830)

    ANTICASTE :
    " Reviv,
    Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veux pas entendre !
    Ça marche aussi avec aveugle !
    La bêtise a ses raisons que la raison n’a pas !
    J’en ai d’autres !"

    oh... que c’est beau ça, j’apprécie

  • 14 février à 19:14 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Indrisy ry tapa-tsosisy !

    "De l’espoir, mais aussi des défis pour l’essor économique malgache"

    IEM : Émergence est un mot à la mode même au Comore !

    Ce mot n’a aucun sens dans un pays comme Madagascar. Sauf au pays du marchand d’illusion qu’est ANR. Le premier venu/Le parvenu qui veut tromper les Malgaches l’utilise pour conquérir le pouvoir et tenter d’y rester ad vitam æternam.

    L’IEM est juste un outil tape à l’oeil / Bling bling / Tapim-bava / Tapi-maso /Tapi-tsofina.

    Un pays émergement veut dire entre autre un NPI ou nouveau pays industrialisé.

    - Où en sommes nous exactement ? Les fondements d’un NPI sont-ils là ?

    Être un pays émergement signifie un pays qui travaille et qui travaille jour et nuit

    - Où en sommes nous exactement ? Les incitations à travailler durs sont-elles évoquer depuis le début du mandat de ANR ?

    Histoire de la Baleine et de la Crevette :

    "La crevette" est la Corée du Nord. Ce pays a l’arme nucléaire mais est parmi les champions du monde en matière de "malnutrition" de sa population, comme le pays de ANR. Un "prix mora" a été décerné à ANR pour cela. D’ailleurs, ANR et ses fans invitent le pays a être fier de cette
    consécration continentale décernée par la BAD (Entre Bad man).

    "La baleine" Corée du Sud est le numéro un mondial de la fabrication de TV jusqu’en 2019 (La chine venait de la détrônée)

    Économiquement, la Corée du Sud est devenue la 11 ème pays le plus riche du monde.

    Ce pays n’a pas 13 Velirano, il n’avait qu’une seule priorité pour s’en sortir : Devenir un acteur majeur en matière de fabrication de TELEVISION.

    Actuellement, ce pays est le leader mondial de la fabrication de la télévision mais l’est aussi en matière de production de téléphone portable SAMSUNG & Co, ...

    Alors quelle est notre priorité à la place des 13 lapins à courir ?

    A mediter !

    • 14 février à 19:26 | FINENGO (#7901) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      @ LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

      Bonjour,

      Je cite :
      Alors quelle est notre priorité à la place des 13 lapins à courir ?

      Très pertinente comme question.
      Il va falloir la poser directement aux deux Suce-Boules du Bac-7, la Vendrana Betsileo et le Jomaka d’Ambatomanga.
      Ils auront certainement une réponse cohérente à la question posée.

      Hummmmmmmm, quoi que j’en doute.

      Bonne continuation.

    • 14 février à 19:45 | Vohitra (#7654) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      On nous a balancé des promesses qui ne sont pas tenables et réalisables compte tenu de l’Etat actuel de notre économie, il n’y a pas de ressources mobilisables immédiatement pour la réalisation des velirano…sauf :

      -  Si les contribuables acceptent d’être tondus sans ménagement par les séries de hausse des coûts de la vie à travers la fiscalité intérieure
      -  Si les Malagasy acceptent la cession progressive et continue du capital et patrimoine foncier au bénéfice des groupes étrangers en quête de profit

      Et là où nous en sommes, il y en a qui refuse d’admettre qu’il nous a mené tous dans un bateau dépourvu de gouvernail, ou du moins, d’admettre que les réalités et les conditions de financement ne sont pas conformes à ses prévisions initiales…mais on continue encore à s’enfoncer !

      Et le comble, il n’y a plus ni de balises ni de derniers remparts qui se lèvent pour avertir du danger imminent qui guette notre démocratie et la survie de la majorité de la population devenue très vulnérables et en phase de dépérissement avancé…

  • 14 février à 21:35 | Krista Kristiaoe (#10737)

    Ekena fa misy ny fandrosoana kanefa fandrosoana amin’ ny inona moa ?

    Araka ny mahabanky azy izay dia mirona amin’ ny vola sy harena ny tombana ataon ’ ny banky iraisampirenena kanefa ampy ve izay hatao maridrefy handrafetana ny atao hoe fandrosoana ka ahoana ny amin’ ny arapolitika, ny aratsosialy, sy ny fiarahamonina ?

    Misy ve izany fandrosoana izany raha ny Malagasy no tsy mahavelontena fa mangataka lava amin’ ny vahiny ? Raha mbola ny vahiny no lolohavina antampon’ ny loha ka avela hibodo ny tanin’ ny Malagasy ary hanao ny danin’ ny kibony handroba ny harem pirenena sy hanjaka amin’ ny sehapamokarana rehetra misy eto Madagasikara ?

    Tsy hisy akory izany fandrosoana izany raha mbola ny mpanana no mihamanana ary ny mahantra mihamahantra, raha ny Malagasy no mifamotika antoerana ka ny mahantra miditra dahalo mandrava ny fananan’ ny mpanana ary ny mpanana mirehareha manontany ny ory ary vao mainka mandentika ny mahantra.

    Noho ny fitobahan’ ny vahiny mpanambola eto sy ny fahantran’ ny Malagasy dia miha simba ny kolotsaina Malagasy fa atakalo ny kolotsaina vahiny. Tsy raharahaina intsony ny fombandrazana, ariana ny fitenindrazana, mitombo ny kolikoly, rava ny fihavanana Malagasy. Very ny fanajana ny ray amandreny sy hasin’ ny fianakaviana.

    Izany ve no atao hoe Fandrosoana, tsy fandrosoana izany amiko fa fihemorana.

  • 15 février à 17:43 | Ilaimena (#7897)

    En vous lisant je me demande si tout se regle en 1plus1vaut 2 Mada etait deja comme Jerusalem vision biblique. Mais helas c’est l’os vous voudriez appliquer what is efficient ailleurs. Vous vous trompez. Mada n’est pas Rwanda ni le bresil ni la Malaysia. Il y a beaucoup de parametres a tenir compte. Pour ne pas dire de hagegena.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS