Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 février 2023
Antananarivo | 19h18
 

Scanner

De conjoncture en... conjectures !

samedi 12 mai 2007 | RaJean

L’atmosphère politique à Madagascar est encore loin d’une éclaircie, elle est même délétère au développement que l’on voudrait être rapide et durable. En effet, les manifestations socio-politiques actuelles, nées des mécontentements des universitaires à propos des délestages et leurs revendications d’ordre pécuniaire (...), associées aux désidératas des opposants au régime qui n’ont pas toujours digéré leur défaite lors du dernier scrutin référendaire, ne peuvent que concourir à la conjoncture vécue au quotidien par les Malgaches. Une conjoncture qui, par définition, est une situation résultant d’une rencontre de telles circonstances. Encore heureux que la plupart des citoyens lambda ne semblent pas adhérer complètement à ces manif’, y reniflant sans doute un relent de « politique politicienne », malgré la légitimité certaine de la colère des étudiants.

Par ailleurs, la rigueur dont fait montre le pouvoir en place a aussi de quoi refroidir tous les excès destructreurs et faire réfléchir certains fauteurs de troubles. L’état de droit n’est pas un vain mot à Madagascar !

Quoi qu’il en soit, les questions fusent, en sourdine. Cette question de la Jirama ne pourrait-elle être pas résolue urgemment ? Un minimum d’information ne pourrait-il pas être livré concernant certaines décisions de l’Etat au lieu d’un quelconque laconique communiqué ? Les rumeurs et la radio-trottoir ne font qu’amplifier les supputations et autres suppositions chaque fois qu’il y a un événement notable à Madagascar. L’Etat restant muet, l’opposition ne peut qu’en profiter. Certes, la majorité des Malgaches ont peut-être tourné le dos à la politique telle qu’elle se pratique chez nous, mais n’empêche qu’ils sont toujours à l’écoute. Matures, ils le sont !

C’est ainsi que pour ceux qui ont une certaine connaissance de l’histoire, ils se demandent sans rire, si ce n’est pas le « phénoménal mois de Mai » qu’on est en train de revivre, avec ces « remous » chez nos étudiants. Et eux de conclure que ce 5e mois de l’année a été toujours néfaste politiquement, pour ne citer que -(la liste n’est pas exhaustive)- le mai 68 en France, le mai 72 malgache, l’attentat contre le pape Jean Paul II (...) Il y aura de quoi écrire un livre, selon eux.

Bref, au vu de la conjoncture, un peu plus d’information de la part de ceux qui nous gouvernent lèverait certaines doutes et appréhensions. Et surtout d’éviter à tout un chacun de se perdre en... conjectures !

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS