Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 23h45
 

Société

Circulation

Covid-19 : retour des contrôles stricts dans les transports en commun

mercredi 28 octobre | Fano Rasolo

Face au relâchement des mesures barrières à la transmission de la Covid-19, 398 contrevenants au port du masque se sont vus infliger des travaux d’intérêt général lundi dernier par la Police nationale à Antananarivo. De son côté, le ministère des Transports, l’Agence des transports terrestres et la Préfecture de police d’Analamanga, ont fait un rappel à l’ordre sur le respect des mesures sanitaires dans les véhicules de transport en commun.

Le retour des contrôles stricts du respect des mesures barrières à la Covid-19 est annoncé pour les taxi-be et les taxi-brousses pour éviter une deuxième vague de l’épidémie après la réunion des acteurs du transport hier à l’Hôtel de ville à Analakely.

Depuis la levée de l’état d’urgence sanitaire, de plus en plus de négligence a été constaté dans les véhicules de transport en commun. L’usage des strapontins malgré leur interdiction a refait surface. Les chauffeurs et receveurs ont délaissé les masques et visières de protection, de même que les passagers.

« Le retrait du permis de conduire et la mise en fourrière du véhicule sont les sanctions pour les récalcitrants », rappelle le général Angelo Ravelonarivo, préfet de police de la ville d’Antananarivo.

Le retrait du permis de conduire sera, soit temporaire, soit définitif, selon les infractions commises par les transporteurs, d’après l’Agence des transports terrestres (ATT).

« Aucun véhicule de transport en commun circulant dans tout Madagascar ne peut rouler sans avoir été désinfecté. Le respect des règlements inscrits dans les cahiers de charge, comme par exemple le respect de l’itinéraire est également exigé », affirme de son côté le général Jeannot Reribaky, directeur général de l’ATT.

Le port du masque de protection pour chaque passager et le lavage des mains avec du gel désinfectant restent obligatoires dans les véhicules de transport en commun. Pourtant il est de plus en plus rare d’en disposer à l’entrée des taxi-be actuellement.

Le ministère rappelle également le protocole sanitaire mis en place pour les voyages en taxi-brousse. Si le nombre de sièges autorisés dans les taxi-brousses n’est plus limité comme auparavant, l’inscription sur une registre manifold des coordonnées des tous les voyageurs reste obligatoire pour chaque véhicule. Le gestionnaires des gares routières doivent transmettre la liste sous version électronique par la suite au ministère du transport accompagnées des statistiques de départ des voitures et du nombre de passagers. Le but étant d’avoir une traçabilité des voyageurs en cas de problème ou d’une éventuelle contamination.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 28 octobre à 12:57 | dominique (#9242)

    il parait qu’il n’y a plus aucun danger a Madagascar grâce a la tisane pipi ?????

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS