Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Education

Education

Confusion autour du paiement du droit d’inscription dans les écoles publiques

mardi 15 septembre | Fano Rasolo

Le paiement du droit d’inscription dans certaines écoles publiques a engendré une polémique depuis la fin de la semaine dernière. Malgré la décision prise en conseil des ministres le 20 août sur le non-paiement de droits d’inscription pour les écoles publiques, et l’annonce de cette décision par le président de la République le 6 septembre, certaines écoles publiques de la Capitale ont encore inclus dans la liste des pièces à fournir lors de l’inscription, le reçu du paiement du droit d’inscription auprès de la poste.

Ainsi, les parents d’élèves ne savent plus s’ils doivent ou non payer ces droits d’inscription pour cette année scolaire.

« Si les frais d’inscription ne seront pas supprimés cette année, je n’arriverai pas à inscrire mes deux enfants faute d’argent. Les prix des fournitures scolaires ont déjà fortement augmenté », témoigne une mère de famille.

Au Collège d’enseignement général (CEG) d’Antanimbarinandriana, le montant du droit d’inscription par élève est à 48 000 ariary, tandis qu’au Lycée d’Andohalo, ce montant est de 66 000 ariary, dont 41 000 ariary de frais généraux et 25 000 ariary par parent comme cotisation pour payer les salaires des enseignants FRAM. 

Abandon scolaire

La participation des parents d’élèves des écoles publiques assure le bon déroulement de la scolarité dans chaque établissement, car l’établissement engage des enseignants non-fonctionnaires qui n’ont pas encore été recrutés, et c’est l’association des parents d’élèves ou FRAM qui prend en charge le paiement de leurs salaires.

Une autre source auprès du Ministère de l’Education Nationale a expliqué que l’inscription est gratuite dans tous les établissements scolaires publics mais les cotisations de l’Association des parents d’élèves sont des contributions internes à chaque établissement et qui sont en dehors de la prise en charge de l’Etat.

Bon nombre d’enseignants appréhendent pour cette année scolaire 2020-2021 une forte augmentation du taux d’abandon scolaire dans les écoles publiques et même privées à cause de la situation de précarité de chaque famille engendrée par la crise sanitaire.

« Déjà, en situation normale sans Covid-19, les parents éprouvent de la difficulté pour inscrire leurs enfants, notamment dans les écoles privées. Nous craignons ainsi un taux d’abandon scolaire élevé pour cette année scolaire. Dans notre établissement, seuls 30 % des élèves ont fait leur réinscription, alors qu’il ne reste que 16 jours avant la rentrée », selon le directeur d’une école privée.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 16 septembre à 01:37 | TAHINA (#9882)

    Communication du Pr Johnson Jacky THAÏNA fondateur et président de
    MADAGASCAR-Académie et Université des SAVOIRS
    . Pour le PEUPLE-Malagasy-ENFANTS de Madagascar . Pour une ÉDUCATION NATIONALE de QUALITÉ un SYSTÈME ÉDUCATIF et une ÉDUCATION CITOYENNE de Haute Qualité.
    . Pour l’EFFICIENCE et la QUALITÉ de l’ÉTAT, des INSTITUTIONS, de La PRÉSIDENCE de la République, de la Gouvernance de Madagascar.
    . Pour la SYSTÉMIE et la STRATÉGIE de DÉVELOPPEMENT de QUALITÉ et DURABLE de Madagascar
    La MISE en DANGER de Madagascar et de son SYSTÈME ÉDUCATIF nous interpelle sur 6 points à bien PRÉCISER :
    1. Le MINISTÈRE de l’ÉDUCATION NATIONALE ne doit pas être un lieu pour faire de la PUBLICITÉ PUÉRILE INFANTILISANTE émotionnelle éphémère de deux centres d’examen. En une année et 6 mois DEUX Ministres de l’ÉDUCATION NATIONALE limogées… Une « Doctorat » remplace l’autre « Doctorat » limogée. Le Doctorat ne suffit pas pour ASSUMER dans sa plénitude les exigences spécifiques de CONNAISSANCES, de COMPÉTENCES et d’EFFICIENCE pour être Ministre de l’ÉDUCATION NATIONALE à Madagascar. Madame La MINISTRE SAONDRARIMALALA Marie Michelle : qu’attendez-vous pour faire PUBLIQUEMENT l’analyse systémique et stratégique des vraies PROBLÉMATIQUES de ces 60 années 1960-2020 d’AFFAIBLISSEMENT, de DÉFAILLANCES et de DÉCADENCE du Système Éducatif à Madagascar ? Et Quelle VISION, quelles SOLUTIONS efficientes avez-vous PRÉVUES et qui justifient votre nomination ?
    2. 97% des enfants de moins de 10 ans à Madagascar NE SAVENT Ni LIRE Ni ÉCRIRE. Des Enseignants (FRAM et les autres…) n’ont Ni les CONNAISSANCES, Ni les COMPÉTENCES…
    Pour une famille qui a deux enfants au collège et deux enfants au Lycée il faut payer 228 000 Ariary (de frais d’inscription prévus et promis « GRATUIT »…).

    3. Madame La Ministre de l’Éducation Nationale SAHONDRARIMALALA Marie Michelle : les enfants, les Jeunes, les Parents vous OBSERVENT : Quand allez-VOUS DÉCLARER votre PATRIMOINE ? C’est prévue par la loi (le DROIT et le DEVOIR d’un MINIMUM d’éthique vis-à-vis de l’ÉDUCATION NATIONALE…).

    5. La CRISE de covid19 se métamorphose sans surprise en PLUS en crise économique et sociale. Ce sont des alourdissements en PLUS du SINISTRE « Election Présidentielle 2018 et législative… FINANCIÈREMENT NAUSÉABONDE VOYOU D’ORIGINE OCCULTE SANS LIMITATION des dépenses et SANS SANCTION…l’INDÉCENCE comme l’a déclaré la Conférence des Evêques Catholiques de Madagascar. Voir la déclaration à la TV du Magistrat Directeur Général du SAMIFIN... De très graves MAUVAIS exemples pour les ENFANTS, les JEUNES et surtout pour l’HISTOIRE de Madagascar…
    6. Madagascar n’est PAS du tout un des pays les plus PAUVRES du Monde. C’est un des pays prévus à être APPAUVRIS par le PILLAGE MASSIF de ses RICHESSES… d’où les 95% de la population écrasées la tête et le dos en dessous du SEUIL de la pauvreté… Avec des élections médiocres « MORTIFÈRES »
    La DÉCLARATION à la TV du Magistrat Directeur Général du SAMIFIN Mr LAMINA Boto Tsara Dia est LIMPIDE : « NON, le FINANCEMENT des élections (Présidentielle de 2018…) n’est PAS PROPRE ! il n’Y A PAS de déclaration de l’ORIGINE de l’ARGENT, il n’y PAS de LIMITES du montant, il n’y a PAS de SANCTION… en termes plus simples « des ELECTIONS financièrement VOYOU-OCCULTE NAUSÉABONDE SANS LIMITATION des dépenses, Un État, une Présidence de la République, une Gouvernance, des Institutions prévus à être dangereusement FAIBLES… pour faciliter le PILLAGE MASSIF des RICHESSES de Madagascar et ÉCRASER le peuple-Malagasy-Enfants de Madagascar dans la PAUVRETÉ…
    A suivre
    Pr Johnson Jacky THAÏNA
    Professeur Pluridisciplinaire et interdisciplinaire et Conférencier Enseignant d’Université (a enseigné en France à l’Université de Rennes 1 ; à l’INSA de Rennes ; au Campus Ker Lann…) thaina.johnson@neuf.fr
    Professeur d’Economie de Mondialisation Globalisation Financiarisée
    Des problèmes des Relations Internationales Droit et Institutions Gestions : Marketing Technologie et Production Comptabilité et Finance Ressources Humaines Mathématiques appliquées Technologie Communication et Culture Management Transversalité Synergie Systémie et Stratégie de Développement

    Président et fondateur du Parti Politique :
    Rassemblement du Peuple-Malagasy-Enfants de Madagascar pour la QUALITÉ de l’État, la PÉDAGOGIE la SYSTEMIE et la STRATÉGIE de DÉVELOPPEMENT de Qualité et DURABLE de Madagascar

    Les MISSIONS de Madagascar Académie et Université des savoirs sont :
    EXPERTISE Audit-Conseil/ Analyse-Diagnostic Problématique Solution/VISION /Créativité Proactivité Innovation Ingénierie/ Pertinence-Régulation-Restructuration-REFONDATION/ SYSTÉMIE et STRATÉGIE/ MENTORAT (Mentoring) et Leadership pour la SYSTÉMIE et la STRATÉGIE de DÉVELOPPEMENT de qualité et DURABLE de Madagascar.
    EXPERTISE de l’EFFICIENCE de la QUALITÉ de la SYSTÉMIE et de la STRATÉGIE de la Présidence de la République, de la Gouvernance, de la Primature, des Ministères et des problématiques de DÉFAILLANCES de l’ÉTAT et des INSTITUTIONS à Madagascar.
    EXPERTISE et L’enseignement de qualité à Madagascar de La GéoPOLITIQUE, La GéoSTRATÉGIE, La RÉALITÉ et les VRAIES PROBLÉMATIQUES de la MONDIALISATION-Globalisation-Financiarisée SANS GOUVERNANCE crédible et SANS DROIT International crédible …

  • 17 septembre à 22:34 | Rainingory (#11012)

    Tsy atao vitan’ny fikaondoha fotsiny izy ity rakoto na dia efa 35 antoko aza nareo no tao a ! Tonga dia angaredona rangahy fa tsisy mitsitsitsitsy zany a !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS