Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 18 mai 2021
Antananarivo | 14h37
 

Politique

Assemblée nationale

Christine Razanamahasoa met en garde les députés

mardi 2 février | Mandimbisoa R.

« Les propos tenus en dehors des activités parlementaires, au cours des réunions publiques ou dans les médias, ne sont pas couverts par l’immunité parlementaire, donc passibles de poursuites devant les tribunaux » met en garde Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale. Ce rappel à l’ordre est destiné plus précisément aux députés de l’opposition qui ces derniers jours critiquent ouvertement les actions du gouvernement sur des chaines de radio proche de l’opposition.

Dans une lettre adressée à ses pairs, Christine Razanamahasoa rapporte avoir reçu des plaintes et doléances émanant des ministères, des personnalités publiques et politiques à propos des actions et comportements de certains députés. L’élue d’Ambatofinandrahana met surtout l’accent sur ce qu’elle qualifie de propos injurieux, diffamatoires et calomnieux envers des personnalités publiques, des affirmations et accusations gratuites sans preuve palpable tenus par certains députés. C’est le cas notamment d’une affirmation lancée par certains parlementaires qui avance que 8 milliards de dollars venant du groupe terroriste Al-Qaïda serviront à financer le Programme Emergence Madagascar.

« Vous n’êtes pas sans savoir que dans l’exercice de nos fonctions, nous, députés, bénéficions d’un certain nombre de privilèges et d’immunités qui nous sont conférés par la Constitution.Toutefois, ces droits nous ont été octroyés non pas dans le but de nous permettre d’agir au-delà de la légalité, encore moins de nous empêcher, le cas échéant, de faire face à la justice pour des actes commis en dehors du cadre de nos fonctions parlementaires », indique Christine Razanamahasoa dans sa lettre.

Elle affirme avoir agi en tant que garante du respect du règlement et du bon fonctionnement de cette institution afin de sauvegarder son image.

87 commentaires

Vos commentaires

  • 2 février à 09:13 | Isandra (#7070)

    Basy atifin-kavana tsy afenina fa arangaranga. Vous êtes prévenus les miseho tsy maty manota , parce qu’ils ont de l’immunité parlementaire, qui se permettent de proférer des allégations mensongères, des insultes et des désinformations, manararao-paty,...

    La liberté, c’est OK ! mais, l’Anarchie, C’est grand NON !

    • 2 février à 09:14 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Tandremo sao miara-manonja avy eo miaraka any amponja !

  • 2 février à 09:35 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Qui peuvent s’exprimer au nom "des libertés" garanties par notre constitution si les parlementaires eux-mêmes, dans le temple de la démocratie et en dehors, ne peuvent plus les exercer car ils sont sous la menace d’une dictature qui ne dit pas son nom ?
    Est-ce encore la croisière qui s’amuse ou bien la panique à bord avec le régime actuel ?

    • 2 février à 11:14 | betoko (#413) répond à plus qu’hier et moins que demain

      De quelle dictature vous voulez parler ? Ce matin sur les ondes de leur radio Antsiva, Michel Ralibera avait dénoncé tous les abus de pouvoir de Marc Ravalomanana quand il était au pouvoir , abus de pouvoir dictatorial il disait et jusqu ’a ce jour , aucun dirigeant malagasy n’avait jamais exercé autant de dérives , jusqu’à la haute trahison disait il .
      Hier Marc Ravalomanana avait porté plainte contre une personne proche d’Andry Rajoelina pour diffamation, nous verrons s’il oserait porter plainte contre Michel Ralibera
      Concernant la déclaration de Mme la présidente de l’assemblée nationale , les mensonges et les provocations des députés de l’opposition n’a rien à voir avec la liberté d’expression et ils le savent surtout venant d’une député et avocate de TIM

    • 2 février à 11:25 | Shalom (#2831) répond à plus qu’hier et moins que demain

      betoko maro holatra dadanaivo jomak’Ambatomanga fohy tongotra havia :

      Ravalomanana ....
      Qui est au pouvoir ? En quelle année sommes-nous ?
      Pourquoi ne pas parler des abus de la colonisation aussi ?

      Ce pouvoir est une dictature.
      DJ ne peut pas envoyer ces députés à Tsiafahy parce qu’il a peur de la réaction des antananativo-éens, c’est plus simple que cela.
      Prenez la peine de comprendre pourquoi qu’il a mis en prison des tas de gens et même une journaliste ...
      Mais pour le cas de Ravalomanana et de ces députés, DJ tsy ampy solaitra comprend très bien que s’il touche à eux, ce sera la fin pour lui.

  • 2 février à 10:09 | I MATORIANDRO (#6033)

    ALEFA, ALEFA.

    Tsapao ny herin’lisany.

    sambory, afatory.

    Miandry fotsiny izahay oooooo.

    • 2 février à 13:11 | lé kopé (#10607) répond à I MATORIANDRO

      Nous arrivons à un moment crucial de la vie politique à Madagascar . Nous sommes en train d’ Ecrire l’Histoire " dans le sens propre , comme au figuré . Cette semaine sera décisive , avec le rassemblement qui aura lieu Samedi prochain .Le pouvoir en place est au pied du mur car , s’il recule , ce sera un aveu d’impuissance , et s’il met à exécution ses menaces , ce sera le chaos total qui aura comme point d’orgue sa ...destitution . (handroso maty Raibe , hihemotra maty renibe ). Il est temps de choisir son camp , car après ce sera trop tard .Avis aux amis des vainqueurs (Sakaizany mpandresy). Salut... lé Kopé.

    • 2 février à 13:27 | elena (#3066) répond à I MATORIANDRO

      Petit aparté, je profite du post de Matoriandro

      Bonjour lé kopé,
      Pour vous répondre sur les posts précédents : votre commentaire était flatteur et rassurez vous je l’ai bien pris en toute simplicité comme un signe amical et bienveillant.
      Portez vous bien.

    • 2 février à 14:06 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      MIDONADONAKA ty ry zareo ah.

      Ratiarivelo, Vohitra, Le Kopé, Shalom, ......

      Zahay hitsangatsangana oooooo !!!!!!

      namorona fandaharara kitoatoa ndray ry le tohara loooozzza retsy !!!

      Miavaka tsara aloh zao ireo haino aman-jery ary niala sarona tokoa ireo radio devolysy manompo satana toa ny ANTSIVA sy ny RDJ.

      Tafajabaka ao anaty araton’ny MIARA-MANONJA lisany ry sagnagna a.

      ALEFA, ALEFA.

      Tsy mihemotra sika ry MIARA-MANONJA.

      Mety hisambotra toçkoa reo ny ZOMA ALINA na ny SABOTSY MARAINA.

      tSY MITSOAKA ISIKa

    • 2 février à 15:00 | Ibalitakely (#9342) répond à I MATORIANDRO

      1)- Rehefa hanao tatitra @ vahoaka nifidy azy izany ny Depiote dia ireo vahoaka ireo indray izany no antsoina ho ao anaty lapan’ny Tsimbazaza ??
      2)- Azon-dRakrisy tsara, raha misy tiany ho lazaina @ Depiote namany, ny miantso na mampiantso ireo Depiote tiany antsoina ireo , ny NTIC na Nouvelles Technologies de l’Informat° & de la Communicat° rahateo efa eto Madagasikara, fa tsy mandefandefa "lettre in fine" tahaka iny nataony iny [tena hita fa tsy ireo Depiote ireo no tiana andefasana ttsy fa indrindra hoe mba ho hita & re ny be & ny maro fa nihetsika Rakirisy. & rehefa milaza ianao fa nisy niteniteny foana na nanompa olona sns, dia tonony tsotra izao hoe i anona niteny an’izao & izao tary omaly, ohatra. Fa aza atao safo be mantsina hoe "tsy voaaro ianareo @ teny ataonareo".

    • 2 février à 15:26 | lé kopé (#10607) répond à I MATORIANDRO

      Matory andro ,
      Mba omeo torohevitra izahay hoe "aiza no hananterana ilay hira Faneva satria misy tsy maty voalavo ankibo izay tsy mamela anio HIRA io ho tonga any @ Tomponandraikitra ,satria manohintohina ny Tombotsoany . Mba omeo valiny alohany Asabotsy . Sombitsombiny @ ilay tononkira miantsoantso sy mitaraina : "Mama ô , efa be ve izao ny Karama , moa mba miezaka ve ny Fanjakana , reanay aty amponja , fa mafy ny Fiainanareo , ny alaheloko anefa manonja , tsy afaka hidera azy ireo ". Masina ny Tany Ndrazana .

    • 2 février à 15:38 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      @ Le kopé

      mankasitraka.

      Midira ami Fidel FB de izy no mamaly anao mivantana. Ataovy mp fa tsy maintsy mamaly izy.

      Samia velonaina.

    • 2 février à 16:47 | Ibalitakely (#9342) répond à I MATORIANDRO

      INDRAY ANDRO HONO.
      Nanofinofy hono ity olona iray ity fa hoe izy dia teraka & monina @ firenena manaja fatratra ny zon’olombelona, ny demôkrasia & ny fihavanana. Ny mpitondra amin’io fireneny io koa hono tsy mba tia mandaingalainga na mangalatra & manodikodim-bolan’ny vahoaka & mitsinjo lavitra tohy ny endry rehetra izany hoe miady ho an’ny ho avin’ny taranaka Malagasy, fa indrindra rehefa matsapa-tena fa diso dia manaiky fa diso ka mannitsy izay tokony ahintsy. Tsy mba fantatry ny vahoaka noho izany ny atao hoe doublons, triplons, quadruplons, ny bulletins uniques pré-cochés, ny CIN sandoka sns. Dia tsy ahitana kitro koa ny lelan’olona satria tsy misy misolelaka. Naneno ny akoho lahin’ny tao Avaratra ka nanaitra azy, dia tapaka teo ilay nofy.
      Ibal’, 02/02/2021.

    • 2 février à 16:58 | Ibalitakely (#9342) répond à I MATORIANDRO

      • Dia tsy misy ihany koa izany mampiditra an-tsokosoko fitaovam-piadiana mahery vaika izany satria sady tsy ahitana kere izany no tsy misy dahalo ilaina ho vonoina tsy misy fitsarana [na efa niova fo na tsy mbola].
      * ... manintsy izay tokony ahintsy ...

  • 2 février à 10:34 | Shalom (#2831)

    Ny tsy voalazan’ity ramatoa ity dia ny fiarovana ny zon’ny depiotE raha toa ka haratsiana na tantaraina lainga ny momba azy ireo, na mpanohitra izy ireo na tsia.
    Tsy mandeha mitanila tompoko ny maha depiotE ka ny fitondrana no arovana rehefa voatifitry ny sasany.
    Ny tiako lazaina dia ny fitifirana, fanalam-baraka ataon’ny ao amin’ny fitondrana ho an’ireo depiotE mpanohitra ireo, aiza ny tenin-dramatoa ity momba izany ?
    F’angaha tsy olom-panjakana ny depiotE mpanohitra no tsy arovana ?

    Noheveriko fa mba misaina ramatoa ity kay moa tsy ampy solaitra ihany koa.
    Dia ny vava no atao betsaka fa ny andraikitra araka ny lalam-panorenana tsy hajaina sy tanterahina akory : aiza hatramin’izao ny lalàna mifehy ny mpanohitra sy ny toeran’ny lehiben’ny mpanohitra no tsy mbola mivoaka foana ?
    Izany no antsoina hoe ANARCHIE OFFICIALISEE fa tsy DEMOKRASIA VELIVELY.

    Ary tsy atao vava fotsiny ihany koa izy ity fa tanterao. Gadrao raha izay marina no heverina fa lalàna velona.
    Aleo aza hiakatra ny fitsarana mihitsy ho hitan’ny Ambanilanitra hoe inona no tena marina fa sao indray ka alefa eny Tsiafahy tsy misy fitsarana akory dia ho hamarinin’ny kaondrana isany eto indray ny fanaovan’ny fitondrana izany.

  • 2 février à 11:01 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    « Ny fahefana ve no mahalasa adala, sa ny adala no efa nahazo fahefana ? »

    Raha ny zavamisy ankehitriny, dia sarotra ny hitsipaka sy tsy hanaiky izany fitenenana izany…

    Indray andro hono…

    Nisy Rangahy anankiray, vadin’ny Filoha mitarika andrimpanjakana iray, ny taona 2019, nanitsaka olona telo ka ny roa tamin’izany dia maty, ary mpivady angaha ireto namoy ny ainy ireto…ary ny tena nampalahelo ihany koa, dia toa tsy tompon’ny tenany satria efa nisy fofona toaka sy toa savolaina be ilay Rangahy mpamily ilay fiara…izany dia nitranga teo antampon’ny tanàna teo antsena Iajaky teo Ambositra…natao fampiraharahana miafina tany ny tohin’ny raharaha, tsy voatazona amponja ilay Rangahy iray ity, ary na inona na inona tohiny tamin’izany, dia nisy aina nafoy…

    Inona no tiana ambara ?

    Avotra ny vadin’ilay Filoha mitarika andrimpanjakana, avotra tamin’ny fanitsahana ny lalàna velona, avotra tamin’ny fanimbazimbana ny aina sy ny Hasina maha olona, avotra tamin’ny kolikoly sy ny fiarovana ny voninahitra mba tsy ho raraka antany…

    Fa ny tena loza sy mahazendana dia ity…ilay vadin’ilay Rangahy nahavanondoza, dia…sady mpahay lalàna, no mpitsara, no sady mpanao lalàna…izany hoe, mahafantatra tsara fa tsy ara-dalàna mihintsy ity fihetsika natao…

    Marina fa efa nahazo taona ihany ny vadin’ity Rangahy iray nahavanondoza ity, marina fa mpanao politika ihany koa ity vadiny ity, saingy, eo amin’ny Malagasy, dia heverina fa, ny olona nandranto fahalalana, sy nandray fitaizana, ary koa zokiolona, dia azo lazaina, sy heverina fa, tokony ho olonkendry sy natao fitaratra, ary natao hotahafina…

    Saingy indrisy, indrisy, indrisy…

    Rehefa nanitsaka ny lalàna, rehefa nanazimbazimba ny tany tandalàna, rehefa nanafina ny fahamarinana sy ny rariny, dia indro fa lasa manao ny tsy fanao…lasa mirediredy…lasa mamoafady…lasa manimba ny tenany…lasa manapoizina ny fiarahamonina…

    Fa mba taiza moa ireny depiote 73 ireny tamin’ny volana avrily 2018 no naneho hevitra e ? sa eny andalambe ny toeram-piasan’ny depiote fahizany ? sa eny andalambe ny vondrona perlemantera no miasa fahizany, ar teny ihany koa ve no fanaovana ny asam-baomiera tamin’izany ?

    Mankasitraka Tompoko

    • 2 février à 11:17 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Fa taiza no misy ny lapan’ny solombavambahoaka tamin’itony taona 2018 itony e ?

      Marina fa avy any Ambatofinandrahana ianao ramatoa, fa angamba kosa tsy azo lazaina vahiny ianao eto Antananarivo, fa tsy eo Analakely anie no antsoina hoe Tsimbazaza e !

      Fa aiza no misy biraonareo fahizany eo amin’io toerana ankalamanjana io e ?

      Fa eny ampovoan’ny arabe ve tamin’ny 2018 no fanaovana ny asam-baomiera sy ny fivoriana itambarambe ifanaovan’ny depiote rehefa hanamboatra lalàna e ?

      Marina fa mpiandry hono ianao ramatoa, fa sao kosa dia efa mba miakatra izany galeoka izany no toa lasa mirediredy e ?

    • 2 février à 13:32 | Shalom (#2831) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Izay ilay lazaiko hoe tsy ampy solaitra.
      Ny diplaoma mameno ny rindrina sy ny CV, fa raha ny kely handinihina na ampiarana ilay fahaizana dia aotra !

    • 2 février à 13:49 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Taiza ny lapan’ny solombavam-bahoaka ?

      Raha nanao an’iny hetsika iny ny 73 députés, dia tsy niantehitra tamin’ny immunité parlementaire, fa fantany tsara fa mety hovoasambotra rizareo raha misy fandikan-dalana nataony, satria tsy ao anaty lapa natao an-drizareo.

      Dia izay no tian’ny Christine R hampantsiahivina, tsy miaro anareo raha misy fandikan-dalana ataonareo any ry solombavam-bahoaka namana, ny immunité, fa azo atao tsara ny misambotra anareo, satria tsy misy fivoriana izao no tsy ato anaty lapa ianareo.

  • 2 février à 11:09 | lancaster (#10636)

    Bonjour,
    Les 73 députés de 2018 sont bien descendus dans la rue sous la conduite de l’actuelle présidente de l’AN et ont investi l’esplanade l’hotel De ville de Tana avec l’appui du maire LR8.
    Un cercueil censé contenir le cadavre (politique) de Rajao a même été promené sur l’avenue de l’independance , porte par les députés et leurs partisans .
    Ces députés auraient bien pu rester dans le cadre de Tsimbazaza pour exprimer leur opposition au gouvernement et au président en place en 2018.
    La roue tourne. Maintenant c’est le tour de la présente opposition, toujours conduite par le Tim de secouer le régime en place.
    S’il est vrai que personne ne souhaite un renversement extraconstitutionnel du régime IRD actuel, il faudrait toutefois que la présidente de l’AN trouve un autre argument pour contrer les députés contestataires du Tim.

    • 2 février à 11:26 | Shalom (#2831) répond à lancaster

      Bonne remarque Lancaster !
      On attend la réaction des tsy ampy solaitra ...

  • 2 février à 11:40 | Vohitra (#7654)

    Fa hono ange ramatoa, sao dia mba fantatrao...

    Fa iza ramatoa no tompon’ireo villa milahatra ery amin’ny làlana by pass ary namboarina tamin’ny taona 2009 sy 2010 ?

    Fa iza ramatoa no tompon’ilay villa ao ambadika kely ao, ao Ambohijanaka ao ?

    O ramatoa, izahay anie tsy jamba mitovy amin’ilay jiolahintsambo akory e !

    Ianao ramatoa no efa nisotro ny IEM aniny tany fa tsy izahay an !

    • 2 février à 11:51 | lancaster (#10636) répond à Vohitra

      Vohitra,
      Est-il interdit sans risque d’etre Taxé de diffamation publique, d’affirmer ici à qui appartiennent ces fameuses villas alignées le long du Bypass ?

    • 2 février à 12:00 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Lancaster,

      Vous avez bien lu je crois le contenu de l’article du jour ?

      Et vous savez très bien que des débiles usurpateurs se comportant comme des politiciens délinquants sont actuellement aux manettes d’un rouleau compresseur...alors, je pense qu’il ne vous soit pas très difficile d’identifier la " calamity Jane" du jour...

  • 2 février à 11:43 | kartell (#8302)

    Une chape de plomb est en train d’être posée sur la liberté d’expression dictée par un pouvoir qui est en train de la cadenasser comme jamais ...
    Visiblement, on ne rigole pas dans cette assemblée parlementaire plus proche d’un tribunal disciplinaire que d’une assemblée où la liberté d’expression est en passe de devenir une monnaie rare et réservée aux amis du pouvoir ...
    Étonnant d’entendre sa présidente, procureur en service commandé, d’autoriser les allégations à la critique, à la seule et unique condition, qu’elles puissent s’accompagner de preuves palpables !...
    On imagine la difficulté à les produire dans un espace politique où le faux immonde la vie publique et où le pouvoir dispose d’un sans étrave permanent !...
    Autant dire que les trublions auront intérêt à bien se tenir où le « je ne veux voir qu’une seule tête » est vivement recommandé et souhaité, à leurs risques et périls, désormais !..
    Ces dispositions nouvelles ne constituent pas une surprise mais une simple poursuite d’un travail commencé dès le début du quinquennat avec une presse locale progressivement anesthésiée et qui oblige le lecteur curieux à chercher sa pitance ailleurs comme à la lecture des correspondants étrangers de la presse francophone...
    Visiblement, le ménage est en passe d’être fait avec à tous les niveaux de l’exécutif une consigne présidentielle de plus en plus ferme, donnée ou plutôt exigée : une seule voix, une seule idéologie celle de son excellence, « un point c’est tout « !...
    Une ultime question : va-t-on réouvrir Nosy Lava ?...

    • 2 février à 11:49 | kartell (#8302) répond à kartell

      Oups !...
      Il fallait comprendre : le faux inonde la vie publique !...
      Et non, immonde, quoique !....

    • 2 février à 13:29 | lé kopé (#10607) répond à kartell

      Vohitra ,
      Vous avez osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas . C’est le signe d’un courage et d’un patriotisme sans failles . Nous devons transmettre à la population cette volonté de lutter contre l’injustice , et de sortir les crocs quand cette considération est bafouée . Notre seul faiblesse a été toujours de renoncer à nos droits fondamentaux , et de se protéger à la moindre alerte ,en évitant toute forme de contestation , par peur des représailles . Sao dia ipitihany rany eo , est le leitmotiv , et la tendance (depuis) toujours à suivre dans ces situations délicates . Mais tôt ou tard , la vérité éclatera au grand jour , et nous pourrons nous regarder dans le miroir .Masina ny Tany Ndrazana . Io vola be nao io ô , tsy ho entinao any @ Mausolée .

  • 2 février à 11:52 | Isandra (#7070)

    Ici, il est claire que ce n’est pas les critiques constructives, que la Présidente de l’assemblée fait allusion, mais, les allégations mensongères, les fakes news, ainsi que les insultes que certains de ses paires profèrent tous les jours,...C’est valable aussi pour le camp du pouvoir.

    Ces députés se croient au dessus de la loi, avec leur immunité parlementaire, mais, là c’est claire et sans équivoque, cette immunité a de limite, en cas de débordement, la justice pourra intervenir sans autorisation du bureau de l’assemblée.

    Le miara-mavozo s’est transforme maintenant en un endroit de la désinformation où des personnes, des personnalités sont accusées, salies sans preuves,...

    • 2 février à 17:39 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Isandra

      Preuves à l’appui ou pas, chacun de nous sait la vérité en notre for intérieur et c’est le principal. Juste que l’on n’oublie pas que la roue tourne, et que toute action, bienveillante ou malveillante verra son retour de boomerang à un moment indéfini par nous...

    • 2 février à 17:54 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vazahagasy taratasy,

      En for intérieur de gens qui s’habituent à des imaginations, ou minoa fotsiny ihany, sans preuve, ça marche.

      Par contre, pour les gens rationnels, ils ne savent que la vérité appuyée par des preuves, si possible tangibles...

    • 2 février à 20:02 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      Et voilà, ce personnage ose demander des preuves alors que quand on lui en demande, il botte en touche : "vous n’avez qu’à chercher vous même".
      Ça c’est du foza qui ne jure que par la vérité (de caniveau bien sûr).

  • 2 février à 11:52 | ratiarivelo (#131)

    Io indray fa mampiaka-bava roa ra-christina raza****efa nahazo anaram-bositra** fony IZY Minisitry ny Fitsarana t@ny FANONGANAM-PANJAKANA nataon-dzareo t@ny 2009****dia io indray fa MIVOVO ny mpiandry ny tombon-tsoa ILAY " FILOU MPITONDRA jiolahy TONTAKELY " droit ny député ny milaza ny MARINA fa rehefa tsy tantinao dia MIAAAAAAAALA ry RAZAN***MAZAVA !! vao tairin’ny MIARA-MANONJA dia efa misavily ***mikorapaka*** ALEFAAAAAAAAA !!! hianao ry rtoa-be ISANDRA fa hianao izay tsy HIHINANA ny IEM-P***nao io aloha++++dia ho hitantsika tadidio fa fa fantatro tsara hianao io+++ tsy fampitahorana ny AHY fa fampitandremana ny TIC**TAC** efa tsy mijanona intsony !!! FARANY : tsarovy fa ny tany malama MAINA ny TANY E ???

  • 2 février à 11:57 | nez_gros (#10715)

    aux chiottes comme à l’assemblée, Les Députés peuvent parler où ils veulent , quand ils veulent, dans la rue ou sur le Marché ... t’as capté ou pas la gourde qui met en garde... elle se prend pour qui la gourde là ???
    -C’est marqué même sur la communiqué cité par de cette gourde de Razanamahasoa qui se contredit elle-m^me .. je cite : "
    ".... pour des actes commis en dehors du cadre de nos fonctions parlementaires »

    - Ici donc on parle du cadre fonctionnel mais pas le cadre physique de l ’Assemblée nationale,

    2 conditions doivent être respectées :
    - affaire public, populaire et de l’état
    -pas d’affaire personnel

    - Quant au mensonge et à la diffamation, c’est déjà condamné par la loi déjà, pas la peine d’en faire une intimidation ... t’as capté ou pas grosse gourde ???

  • 2 février à 12:00 | Isandra (#7070)

    Laverite.mg du jour,

    "La situation politique à Madagascar connait actuellement un réchauffement. D’après les informations qui circulent depuis quelques semaines maintenant, le « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara » et les ténors de l’émission de l’Opposition projettent de tenir une manifestation publique ce samedi. Un rassemblement populaire qui concentre l’attention de l’opinion politique. Officiellement, cette manifestation prendra la forme d’une excursion. Vraisemblablement donc, cette excursion se tiendra dans un lieu public. Pourtant, les organisateurs de l’évènement n’envisageraient aucunement d’effectuer les démarches légales au niveau des autorités. Le lieu pour la tenue de la manifestation reste un secret bien gardé. Il se murmure néanmoins que le lieu choisi ne sera pas éloigné du centre-ville. Un choix fait afin de pouvoir rallier facilement le centre de la Capitale ? En tout cas, un appel a été lancé aux auditeurs de l’émission citée supra ainsi qu’aux partisans de l’Opposition à venir massivement à cette manifestation. Des rumeurs indiquent également que des gros bras feraient partie des manifestants.
    Face à cette excursion, les craintes pointent le bout de leur nez. La tenue de ce rassemblement la veille du 7 février, date commémorative de la tuerie d’Ambohitsorohitra, favorisent d’ailleurs les inquiétudes. Bon nombre des proches du pouvoir estiment d’ailleurs que le choix de la date n’est pas fortuit. Pour rappel, le 7 février 2009, le pouvoir Ravalomanana avait fait tirer sans sommation sur la foule sans défense devant le Palais d’Ambohitsorohitra, hors de la délimitation de la zone rouge. Une quarantaine de martyrs ainsi que des centaines de blessés ont versé leur sang durant ce funeste évènement. Pour revenir à la manifestation de ce samedi, au niveau des autorités, toutes les mesures seront prises pour éviter d’éventuels débordements. Les Forces de l’ordre seront mobilisées, affirment les responsables. Des échauffourées risquent de survenir. Pour des analystes de la vie politique dans le pays, l’Opposition serait tentée de provoquer le pouvoir de manière à favoriser le recours à la force. En tout cas, il n’est pas dit que la population lasse de la vie difficile suite à la Covid-19 répond favorablement à cette manifestation."

    • 2 février à 13:03 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Je me demande, pourquoi 06 février à la veille de 07 février cette pique-nique organisée par les partisans de quelqu’un ayant de tanana mihosondrà qui a été déjà condamné par le tribunal, en tant que commanditaire de cette tuerie.

      En plus, ils vont porter de chemise rouge, marque de sang versé.

      C’est une véritable provocation contre les familles, les proches de victimes de cette atrocité,...

      Il est à craindre alors, les affrontements entre ces deux camps, les familles et proches de ces victimes et les provocateurs,...Bien sur, les forces de l’ordre n’y croiseront pas le bras comme celles de l’époque de Ravalo pendant le lundi noir.

      QUE CA SUFFISE, LE SANG VERSE !

    • 2 février à 13:50 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      1 janvier à 18:46 | Isandra (#7070) répond à Besorongola ^
      .....
      Tsy hoe rehefa manao lavalela, dia manana ny marina.

    • 2 février à 14:00 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Shalom,

      Tena izay no izy.

      Ry zareo ao amin’ny miara-manonja mety hiara-midoboka, mantsy mieritreritra fa ny fanaovana lavalela isan’andro ao amin’ireo radio ireo dia manana ny marina izay. Sahy mihitsy miteny fa aty amintsika ny marina.

      Fa ho hitantsika eo ihany rehefa mandeha ny fotoana iza no manana ny marina !

    • 2 février à 15:24 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      1 janvier à 18:46 | Isandra (#7070) répond à Besorongola ^
      .....
      Tsy hoe rehefa manao lavalela, dia manana ny marina.


      Tsy hoe rehefa manao lavalela ohatran’ny fanaovana kopiE/kolE an’i gazety PQ io ....

  • 2 février à 12:03 | betoko (#413)

    Shalom
    Depuis quand on envoie un député à Tsiafaha, la prison de Tsiafaha est faite pour les criminels de toute nature , même dans un régime dictatorial on n’envoie pas des députés en prison sauf en Turquie ou en Birmanie .
    Trop facile de dire que Marc Ravalomanana n’est plus au pouvoir , il nous doit des exploitations sur ses actes , mais ce qui m’etonne qu’est ce que qu’on attend pour le juger devant la HCJ ?

    • 2 février à 12:09 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Betoko,

      Hier Marc Ravalomanana avait porté plainte contre une personne proche d’Andry Rajoelina pour diffamation,...

      Donc, Christine a mis en garde, Ravalo exécute.

      Comme j’ai déjà dit ici, même maintenant, les TIM ne supportent pas les critiques, c’est la raison pour laquelle, Fleury R fait l’objet de coup de gueule, voire insulte de la part d’eux,...

  • 2 février à 12:08 | Midabetsy (#8062)

    Miharatsy hatrany ny fanaovana politika eto gasikara nanomboka ny taona 2002 no mankaty.
    olona tsy lanimbahoaka akory no nitondra.
    Teo indray ny président par défaut.
    Te ho mpitondra sy mpitantana daholo ny olona rehetra eny fa na ireo tsy manana fahalalana mahakasika izany aza.
    Raha izao no mitohy dia ho tonga @ désobéissance généralisé isika ka tsy hisy intsony ny olona to teny.
    Sao ary nareo mpitondra ka mihevitra fa manaiky anareo ny vahoaka matoa tsy miteny ?
    Sao ary nareo mpanohitra dia hihevitra fa hanaiky mora anareo ireo vahoaka miaraka amin’io fitondrana io raha miala eo ry zareo ?
    Iza no sahy miteny fa tsy vokatrin’ny fiatraikan’ny COVID izao zava-misy izao na eo aza ny tsy fahaizan’ny mpitantana ?
    Soso-kevitra ny ahy :
    avelao hanapitra mandà ny mpitondra mba hanarenana ny crédibilité ny homme d’état.
    Tsy ampy ny vola miditra @ fanjakana donc ahenao ny isan’ny fonctionnaire sy ireo mpihinambola tsy mamokatra hafa.
    Ahenao 5% ny taxe alaina amin’ireo tanora - 40 ans mamorona asa ary ataovy au prorata ny olona ampiasainy ny hetra sasany (famoronana asa ny voizina...)
    Maro ny sosokvitra azo aroso mialoha ny hihinan’IEM

  • 2 février à 12:29 | arsonist (#10169)

    Tiens , donc !
    Le pouvoir menace .
    C’est clair .

    (i) La besileo foza femelle couillue isandra , brandit clairement la menace "miaraka any amponja" !
    Wouaouuh ! Rien que ça ?
    Déjà la besileo foza femelle couillue isandra croit dur comme fer à l’intimidation par "les blindés pourvus de d’automitrailleuse" des forces de répression des foza.
    Il ne reste plus qu’à prouver cela par la réalisation de massacres de populations sur les places publiques !

    La besileo foza femelle couillue isandra a déjà clairement menacé
    les "cou raid"(!) qui n’accordent aucun crédit aux doses de pisse-mémée des foza
    ainsi que les "couilles molles" qui pensent utiliser des molotovs pour se défendre face aux répressions des foza.

    Si affrontement y aura , il est sûr et certain que ce sont les plus forts qui vaincront .

    (ii) Le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko , futur vacciné contre la covid19 grâce aux bonnes grâces des services du Consulat de France , dit clairement que "c’est une dictature"
    [Saoûlé de pisse-mémée ce binational aurait-il oublié que c’est son idole Bokassa gasy qui est aux manettes de tous les pouvoirs ?]

  • 2 février à 12:46 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Betoko 413,
    Vous vous posez des questions sur la dictature de chez et en voici la réponse selon Wikipédia :

    Dictature moderne

    Définitions

    Encyclopædia Universalis : « La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime. Elle surgit dans des crises sociales très graves, où elle sert soit à précipiter l’évolution en cours (dictatures révolutionnaires), soit à l’empêcher ou à la freiner (dictatures conservatrices). Il s’agit en général d’un régime très personnel ; mais l’armée ou le parti unique peuvent servir de base à des dictatures institutionnelles. »
    Dictionnaire de la politique (Hatier) : « La dictature se définit comme un régime arbitraire et coercitif, incompatible avec la liberté politique, le gouvernement constitutionnel et le principe de l’égalité devant la loi. »
    Dictionnaire culturel (Larousse) : une dictature est un « régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou par un groupe de personnes (junte) qui l’exercent sans contrôle, de façon autoritaire » et un dictateur est une « personne qui, à la tête d’un État, détient tous les pouvoirs, les exerçant sans contrôle et de façon autoritaire ; autocrate » ou « sous la République romaine, magistrat extraordinaire nommé en cas de crise grave par les consuls sur la demande du sénat, et possédant tous les pouvoirs en Italie pour six mois au maximum ».
    Selon Hannah Arendt la différence entre une dictature et un régime totalitaire ne se situe pas dans l’ampleur de l’arbitraire, de la répression et des crimes, mais dans le degré de contrôle du pouvoir sur la société : une dictature devient « totalitaire » lorsqu’elle investit la totalité des sphères sociales, s’immisçant jusqu’au cœur des sphères privée et intime (familles, mentalités, psyché individuelle)5.
    Juan Linz propose de réserver l’usage du terme de dictature aux « gouvernements de crise intérimaires qui ne se sont pas institutionnalisés et qui introduisent une coupure provisoire avec les règles du régime précédent en matière d’accession au pouvoir et d’exercice de celui-ci ; et cela, quelle que soit la nature des contextes politiques — démocratique, traditionnelle ou autoritaire — dans lesquels ils constituent une parenthèse. » Cette suspension temporaire des règles du régime antérieur serait, selon lui, « le propre des gouvernements justifiant l’appellation de dictatures constitutionnelles. »

    Critères contemporains

    Dans le domaine de la politique, on appelle « dictature » un régime dans lequel une personne (dictateur), ou un groupe de personnes, disposant d’un pouvoir absolu, s’y maintient de manière autoritaire et l’exerce de façon arbitraire.
    Le caractère absolu du pouvoir se caractérise notamment par l’absence de séparation des pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire). Cette confusion des pouvoirs peut l’être au profit de l’exécutif (cas le plus courant) ou au profit du pouvoir législatif (régime d’assemblée). Il résulte aussi de l’absence de contrôle démocratique et d’élections libres (répression politique des opposants, le non-respect de la liberté de la presse). Le caractère arbitraire du pouvoir se traduit par le non-respect de l’État de droit (violation de la Constitution, établissement de lois d’exceptions). Si beaucoup de dictateurs arrivent au pouvoir à la suite d’un coup d’État (en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe centrale et orientale notamment), d’une guerre civile (Francisco Franco) ou d’une guerre internationale (Kim Il-sung), il arrive qu’un dirigeant parvienne au pouvoir légalement avant de devenir un dictateur (ce fut le cas d’Adolf Hitler ou d’António de Oliveira Salazar) ou bien accède au pouvoir dans un régime de parti unique (ce fut le cas de Lénine, de Staline et de Mao).

    Dictatures aujourd’hui

    Carte de l’indice de démocratie par l’Economist Intelligence Unit de 2018 : plus le pays est vert et foncé, plus il est considéré comme démocratique :
    Démocraties pleines
    Démocraties imparfaites
    Régimes hybrides
    Régimes autoritaires
    Non déterminé

    Néanmoins, il reste encore aujourd’hui des régimes autoritaires ou dictatoriaux, la plupart situés sur les continents africains et asiatiques. En Europe, la Biélorussie et l’Azerbaïdjan[réf. nécessaire] sont considérées comme des dictatures. Entre l’Europe et l’Asie, la Turquie est vue comme un régime où la démocratie se dégrade, à la limite un régime autoritaire.
    Les dictatures sont fréquemment des régimes à parti unique, quelquefois fermés au reste du monde (Corée du Nord ou Birmanie avant 2018), ou plus ouverts commercialement (Chine). Mais la règle n’est pas absolue car l’histoire admet certaines dictatures pluralistes[C’est-à-dire ?] (exemple : la France de Vichy, le Maroc sous le règne d’Hassan II), auquel cas il est plus approprié d’employer l’expression "régime autoritaire" que celle de "dictature".
    La montée en puissance des politiques anti-terroristes dans les démocraties occidentales ont par ailleurs remis au goût du jour la théorie de la dictature constitutionnelle, pensée initialement par des juristes allemands sous la République de Weimar9 et illustrée par exemple, en France, par les pouvoirs exceptionnels que tient le Président de la République de l’article 16 de la Constitution.

    C’est vous qui voyez : Sommes-nous sur la voie de la dictature ?

    • 2 février à 13:57 | Isandra (#7070) répond à plus qu’hier et moins que demain

      PQMD,

      Un anecdote vu sur les infos de chaines françaises :

      Un restaurateur avait l’intention de braver l’interdiction de fermeture de restaurant en France, il avait annoncé sur toutes les chaines, mais, il a du reculer après l’annonce de leur ministre de l"économie, qui disait que si un restaurateur ouvre son restaurant, il ne bénéficiera pas les aides versées par l’Etat.

      La question se pose : Est ce qu’il s’agit de dictature de la part des autorité française ou pas ? Ou simple application de loi ?

    • 2 février à 17:12 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Isandra,

      C’est ni la dictature ni l’application de la loi mais c’est la politique de la carotte et du bâton que notre régime actuel semble ignorer comme ses soutiens sur ce faux-rhum d’Akama également n’est-ce pas ?

    • 2 février à 18:01 | Isandra (#7070) répond à plus qu’hier et moins que demain

      PQMD,

      Je ne comprends pas votre raisonnement.

      En quoi la mise en garde est une dictature ?

      La lettre de Rakrisy est une gentille mise en garde à ces collègues députés des deux camps, comme une mère met en garde à ses enfants, si vous touchez le fata-pera, vous serrez brûlés.

  • 2 février à 12:50 | reviv (#9830)

    Je mets en exergue ci-après :
    ". « Les propos tenus en dehors des activités parlementaires, au cours des réunions publiques ou dans les médias, ne sont pas couverts par l’immunité parlementaire, donc passibles de poursuites devant les tribunaux » met en garde Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale. "


    &&&&&_____&&&&__&&&

    C’est la panique à bord ou la perte de confiance en soi.
    Ne pas ignorer que la démocratie ( si on peut parler de démocratie dans ce pays) c’est d’une part :
    le pouvoir et le contre pouvoir
    mais aussi la protection de la minorité
    et non pas la loi de la majorité avec muselage de l’opposition.

  • 2 février à 13:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Betoko 413,

    Si nous voyons de l’ombre à l’horizon du présent régime, il ne s’agit pas de l’ERMERGENCE tant attendue mais bel et bien de la DICTATURE comme fenêtre (mais pas porte) de SORTIE n’est-ce pas ?

  • 2 février à 13:41 | ratiarivelo (#131)

    MIARA-MANONJAAAAAAAAA****ny ATY ry ISANDRA sy BETOKO-kapila MAZAVVVVVVVVA **** VE ry MPILELAKA ny FITOMB****ilay FILOU TONTAKELY !! miandry valiny ny raharaha manga maloto-NAREO avy atsy SUDAF****Rehefa tsy mahataty ny MARINA dia akapohy @ny VATO ny lohanareo !!! MIARA-MANONJA fa MASINA NY TANINDRAZANA !!

  • 2 février à 13:48 | lancaster (#10636)

    Le débat s’elargit. Et c’est mieux ainsi. C’est même de bonne guerre.
    En effet les journalistes pro-regime viennent, semble-t-il, de créer la coalition « , en réplique au « miara-manonja » de l’opposition.
    Arguments contre arguments . Et non des mouvements de rue que personne ne sait maîtriser, ni les forces de l’ordre ni les meneurs de l’opposition. Cela finit toujours par la casse, les blessés et les mises au cachot.
    Il faut espérer que les hommes politiques des deux bords et les meneurs accepteraient de débattre en direct à la radio et à la tv .
    C’est ainsi qu’il faut débattre en politique. Par la suite, le peuple arbitrera à travers les élections.
    Il faut qu’on accepte de rester dans le cadre constitutionnel : liberté d’expression .

    • 2 février à 18:09 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à lancaster

      Il faut comprendre à demi-mots les menaces des représentants du régime sur ce forum. Ils tablent surtout sur les échauffourées de la population et voudraient y introduire des éléments perturbateurs. Auquel cas, les " dommages" ne seraient pas imputés aux forces de l’ordre. Ils sont forts pour la manipulation et il faut être plus forts qu’eux, savoir devancer leurs projets et les contrecarrer, d’autant plus que les représentants de ce régime ici sont assez naïfs pour dévoiler leur tactique. J’espère que les organisateurs de ce pique-nique sont assez malins pour prendre tout ça en compte et prennent des mesures préventives efficaces !

  • 2 février à 13:49 | lancaster (#10636)

    Il s’agit d’une coalition des journalistes dénommée « tambatra ».

    • 2 février à 16:37 | Marika (#9389) répond à lancaster

      Isandra n’est pas encore au courant, il va falloir bouger Isandra . Les nouvelles courent trop vite, et comme vous êtes en F. vous risquerez de tomber toujours trop tard.

    • 2 février à 23:18 | Rainingory (#11012) répond à lancaster

      Radio plus Kolo Fréquence plus ICM

  • 2 février à 14:15 | kartell (#8302)

    Effectivement, le pouvoir, hier, serein et conquérant montre aujourd’hui un visage visiblement sur la défensive voir sur la contre-attaque face à une adversité endormie qui tente de prendre de l’épaisseur et du volume ....
    Cette pandémie a visiblement marqué le temps d’arrêt d’une émergence qui se voulait bulldozer et qui au final aura été stoppée par un petit virus virulent à l’image d’un éléphant chargeant mais stoppé net à la vue d’une minuscule souris covidée !..
    Aujourd’hui, les nuages s’accumulent dans le ciel, hier peint en orange d’un pouvoir qui croyait que l’anticyclone allait le protéger jusqu’au bout de la nuit quinquennale ...
    La réalité a fini par rattraper les certitudes d’un pouvoir qui voit, désormais, se déliter la confiance du citoyen prenant de plus en plus la tangente, conséquence logique à un état plus que précaire de ses promesses face à une réalité accusatrice...
    À cela s’ajoute des contentieux et des non-dits consécutifs à un 7 février, plaque tournante lourde de conséquences puisqu’elle est à l’origine de la situation présente...
    Revenir de la sorte en arrière, ce serait tenter de démystifier la version officielle en dénonçant un scénario qui ne serait pas parole d’évangile mais montage de circonstances ...
    Plus gênant encore, ce serait mettre en douter les allégations d’un des partis prenants, aujourd’hui, aux commandes de l’état, véritable crime de lèse-majesté !..
    Bref, l’impasse est totale entre deux camps aux forces en présence inégales avec un risque élevé d’excès de zèle des forces de l’ordre présidentiel...
    On passera sous silence les cris d’effraie de notre égérie de service qui affiche une attitude outrée de circonstances mais qui n’apporte rien à l’événement, bien au contraire !...
    Cet examen de passage, auquel le pouvoir se voit d’être contraint et forcé aura figure de test pour savoir si le pays peut encore compter sur le menu proposé à la carte : la démocratie ou si au contraire, le chef aura décidé de la changer pour mieux exprimer ses aspirations profondes dont on voit, déjà, se profiler ses premières intentions futures ....

    • 2 février à 15:17 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      - N’oubliez pas non plus que ce petit virus là met à genou jusqu’à maintenant, les géants Français de Macron( qui est dépassé par Le pen selon les sondages, et 120 Milliards perdus, ainsi que des réformes mise aux dates calendaires, etc.), les Américains de Trump et son ambition great again, les anglais de Jhonson, bien qu’ils ont déjà les vaccins.

      - Les réactions de ce régime se base sur un principe, ne sous-estimer rien même des choses anodines, tant que possible, il faut réagir vite et bien face aux attaques de l’adversaire, ne pas les laissent envahir tout seul les terrains, même si souvent vide et désert. D’où les échecs des fanaovana tatitra, fitsidihana tsen’asabotsy, etc.

  • 2 février à 14:21 | betoko (#413)

    Shalom
    Un criminel reste un criminel , et les crimes doivent être punis Quel que soit l’auteur. Dans des nombreux pays on juge les criminels même 50 ans, 70 ans voir + .Un exemple l’affaire Grégory , la justice est toujours à la recherche d’un ou des ses assassins même 30ans après, idem l’affaire Boulin , sa famille est toujours à la recherche de son ou de ses assassins , et sur RFI , ils ont découvert qui ont assassiné Patrice Lumumba , tôt ou tard un assassin doit répondre de son crime devant la justice

    • 2 février à 15:08 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Vous ne croyez pas si bien dire , mais un assassin reste un assassin , et vous avez un exemple précis sous vos yeux , que vous défendez bec et et ongles .Le jour où tout sera tiré au clair , j’aimerai savoir où vous allez vous réfugier ? A l’Ambassade de ceux que vous critiquez tout le temps peut être ??? Soyez cohérent au moins une fois .Salut Lé Kopé .

    • 2 février à 15:27 | Shalom (#2831) répond à betoko

      Un criminel reste un criminel (??????)


      Et le criminel qui a envoyé des innocents périr sous les balles le 7 février 2009 ?
      Le criminel qui a dévasté notre forêt en exploitant sauvagement les bois de rose ?
      Et le criminel qui a fait entrer sans autorisation des armes lourdes et des véhicules sur le territoire ?

      Ce sont des actes criminels aussi.

  • 2 février à 14:22 | ratiarivelo (#131)

    Aza hahodina lava izao ny KOSY eto ry ISANDRA A ? ary aza miala bila lava izao : ny MARINA dia MARINA faona fa BASY ATIFY KAVANA koa ny aty !!! fa ny fikafikanareo izay sirika ao AFRIKA ATSIMO dia tsy maintsy MISEHO ary dia hihinana ny IEM-NAREO mianankavy fa andraso kely !!! fa ny MIARA-MANONJA dia mamoka ny MARINA ?? MAZAVA ve MPILELAKA*** Fa aza ny KOSY no hahodina lava izao ?? ny TIC.....TAC... tsy mijanona INTSONY........mazava !

  • 2 février à 14:27 | Besorongola (#10635)

    Hihihi.😂😂😂😂😂😂😂
    Voilà une des 73 croque-morts qui empêchent les autres de porter le cercueil de Rajoelina !

    RAPPEL DE L’INTERVIEW DONNÉ PAR LA CROQUE-MORT CHRISTINE RAZANA MAHASOA À MT. COM À L’ÉPOQUE
    SON BUT ÉTAIT DE FAIRE TOMBER RAJAO...

    MT.com : Les 73 députés étaient-ils représentés lors de ces négociations dirigées par les médiateurs de la communauté internationale ?

    C.R. : Pas encore. Maître Hanitra Razafimanantsoa et moi représentaient respectivement Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, nos chefs de partis. Mais les 73 députés n’ont pas encore été représentés.

    MT.com : Quelle sera la suite de la manifestation sur la place du 13 mai en attendant la reprise des négociations ? Un des députés pour le changement avait annoncé que le mouvement va se durcir ?

    C.R. : Le mouvement se durcit et va encore se durcir jusqu’à ce qu’on arrive à notre objectif final : la démission ou la déchéance de Hery Rajaonarimampianina.

    MT.com : Y aurait-il un risque d’affrontements vu que les parlementaires pro-régime ont annoncé qu’ils feront tout pour défendre le régime ?

    C.R. : Ces gens-là ne devraient plus s’afficher en public. Ils devraient avoir honte. Est-ce qu’ils pensent qu’on pourra effacer ce qu’ils ont fait. C’est à cause d’eux qu’on arrive à la situation actuelle. Ils en sont entièrement responsables. Personne ne devrait les écouter. Ils devraient se soumettre à une longue et profonde réflexion, parce que tout cela est de leur faute. C’est vrai que le différend entre l’opposition et le régime remonte à loin. Mais la goutte d’eau qui a fait déborder la vase a été cette corruption grave au niveau de l’Assemblée nationale. Il ne faut plus alors les écouter.

    MT.com : Y a-t-il des mesures que les 73 députés vont prendre par rapport à ces tentatives de perturbation de la manifestation, à l’instar de ce jet de cocktail Molotov qui s’est produit à Ankatso, mercredi ?

    C.R. : C’est triste de constater qu’ils (ndlr, les pro-régimes) n’hésitent pas à tuer. Mais nous laissons aux forces de l’ordre et à la Justice de faire leurs devoirs. Parce que quiconque va au-delà de la loi, il mérite d’être sanctionné, selon la loi en vigueur.

    MT.com : Mais dans la situation actuelle, est-ce que vous, les 73 députés, vous croyez que la loi est appliquée et que la justice est équitable à Madagascar ?

    C.R. : La loi, la justice, est le dernier rempart. Il faudra donc que nous ayons confiance en la justice. Tant pis pour les forces de l’ordre qui auraient préféré soutenir les dirigeants que le peuple a désormais désavoué.

    MT.com : Pouvez-vous nous affirmer alors qu’il n’y jamais eu d’accord politique établi jusqu’ici, contrairement à ce qui a véhiculé dernièrement ?

    C.R. : Une esquisse d’un accord politique peut exister, mais ce n’était pas à l’issue de la médiation dirigée par les médiateurs de la Communauté internationale, actuellement en suspension. D’après ce que nous avons entendu, ni la médiation initiée par le CFM, ni celle dirigée par le FFKM (Conseil œcuménique des églises) n’ont abouti à un accord politique. Il se pourrait que cette esquisse existe à l’issue de la rencontre initiée par le CFM, mais actuellement cet organe n’est encore qu’à mi-chemin de sa démarche. Il envisage d’organiser une rencontre au sommet avec les 3 anciens et l’actuel président de la République.

    • 2 février à 15:26 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Le Pauvre Rajao était face aux partisans de deux géants de la politique Malagasy, contrairement à la situation de Rajoelina,...qui n’a en face de lui qu’un Vieux homme en perdition de partisans, même s’il fait boubou plus haut que son c.arosserie.

  • 2 février à 14:29 | Besorongola (#10635)

    QUI EMPÊCHE plutôt...

    • 3 février à 17:32 | Ibalitakely (#9342) répond à Besorongola

      Azafady (#10635),
      Izaho moa tsa da mahay mitaroňa teny vahiny loatra, fa ohatra ny nisy nilaza tetsy alohaloha tetsy hoe : "Le Pauvre Rajao était face aux partisans de deux géants de la politique Malagasy, contrairement à la situation de Rajoelina,...qui n’a en face de lui qu’un Vieux homme en perdition de partisans, même s’il fait boubou plus haut que son c.arosserie.". Ny fanontaniana izany dia hoe izy ireo "deux géants de la politique malagasy", i Baikoutou & Hery Rakakabe ve ; dia izy indray koa avy eo ilay "vieil homme en perdit°", i Tataro [karazana vorona matory andro, tsy tararaka na vorondolo akory] sa iza ?? Désolé de perturber les autres dans le sommeil au couleur orange.

  • 2 février à 14:29 | ratiarivelo (#131)

    Aza hahodina lava izao ny KOSY eto ry ISANDRA A ? ary aza miala bila lava izao : ny MARINA dia MARINA faona fa BASY ATIFY KAVANA koa ny !!! fa ny fikafikanareo sirika ao AFRIKA ATSIMO dia tsy maintsy MISEHO ary dia hihinana ny IEM-NAREO mianankavy !!! fa ny MIARA-MANONJA dia mamoka ny MARINA ?? MAZAVA ve MPILELAKA*** Fa aza ny KOSY no hahodina lava izao ?? Efa tena mirediredy mihintsiny ity BETOKO-kapila !!! tsy misy hidiran’ny AFFAIRES : gregory na boullin eto ry vendrana !! resaka POLITIKA no eto fa tsy misy resaka !! ASSASSINATS....mazava ve ry kapila a !!! ny sain’ialahy tena fisainana lohan’ANGIDINA mitovy @ny ilay TONTAKELY -mpitondra bac-3 !! mazava !

  • 2 février à 15:44 | Isandra (#7070)

    Le temps dément les allégations de détracteurs, qui ont déjà annoncé que la demande de l’Etat Malagasy a été rejetée par le Sud Af, mais voici la vérité :

    "JUSTICE - La réponse de l’Afrique du Sud aux demandes malgaches d’extradition des accusés de trafic d’or et de rapatriement des 73,5 kilos d’or attendue le 19 Février
    ⭕️ Antananarivo, 2 Février, 10h25 – La justice sud-africaine examine les demandes malgaches relatives à l’extradition des trois hommes accusés de trafic d’or et au rapatriement des 73,5 kilos d’or saisis en Afrique du Sud. La réponse devrait être connue le 19 Février, indique une source proche du dossier. Selon cette source, le sujet a été abordé lundi devant le tribunal de Kempton Park alors que les trois accusés ont comparu devant le juge. Un avocat sud-africain aurait été recruté par les autorités malgaches pour défendre leur cause et celui-ci avait plaidé durant l’audience de lundi.
    ⭕️ Faute d’accord de coopération judiciaire entre Madagascar et l’Afrique du Sud, la Grande île a privilégié la voie diplomatique pour demander l’extradition des accusés et le rapatriement de l’or. La demande a été officiellement transmise par le ministre des Affaires étrangères à l’ambassade d’Afrique du Sud le 10 Janvier. Pour Madagascar, l’or exporté illicitement en Afrique du Sud constitue des richesses nationales et doit être restitué à Madagascar. Il est prévu être déposé à la Banque centrale" 2424.mg

    • 2 février à 16:21 | kartell (#8302) répond à Isandra

      @ Isandra

      Visiblement l’Afrique du Sud n’est pas prête à répondre aux quatre volontés Malagasy d’autant qu’en matière de litige international plus les choses s’éternisent plus elles ont des chances de ne pas aboutir au desiderata complet du requérant !...
      D’autant que l’on extrade pas sans de sérieux motifs en amont et non pas en aval comme c’est le cas aujourd’hui !...
      Aujourd’hui, sans information précise sur cette première audition au tribunal de Kempton, on peut s’avancer en supposant que le dossier ne prend pas la voie exigée ici !...
      Cocasse de brandir à cette occasion, le chiffon outré des richesses nationales alors que personne n’avait osé pour le trafic de bois de rose, d’une autre ampleur !...
      Ce dossier présenté en Afrique du Sud est bâclé, contrevient aux règles internationales de l’extradition en poussant la justice sud-africaine à sortir de sa rigueur judiciaire d’un pays qui a choisi son camp : celui de la légitimité et non pas de l’arbitraire pénal qui règne ici !....

    • 2 février à 16:38 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kartell,

      Personne ne peut prétendre savoir ce qui a vraiment dans la tête du juge, en reportant cette décision, vous ne faites que la supputation en tout cas la spécialité de détracteurs de ce régime, tout se base sur la supputation,...!

      Le 19, c’est dans 17 jours, on verra la suite,...

      Mais, cela n’empêche que cet article met en douche froide les cris de jubilation des détracteurs que la demande est rejetée.

      Quant à moi, que ce soit ici ou là-bas, cela m’est égal, le plus important que la vérité éclate !

      Mais, entre-temps, les miara-mavozo continuent son propre tribunal, les accusés sont déjà désignés, ils ne lâchent plus. Bien sur, comme d’hab, sans preuve, ni témoin,...!

    • 2 février à 20:09 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      Et voilà, ce personnage ose demander des preuves alors que quand on lui en demande, il botte en touche : "vous n’avez qu’à chercher vous même".
      Ça c’est du foza qui ne jure que par la vérité (de caniveau bien sûr).

  • 2 février à 18:02 | Vohitra (#7654)

    Sanganehana sy torakovitra tokoa ny tena rehefa avy nahita ilay filazambaovao iray omaly alina…

    Omaly dia nisy fiarabe iray mpitatitra olona, nitondra mpitsoam-ponenana eo amin’ny 120 eo ho eo, ary betsaka tokoa ny zaza amam-behivavy tao anatiny…avy any Bekily any Atsimo ireto olona ireto, ary nandalo fotsiny teny amin’ny fasan’ny karana, fa mbola hanohy ny dia ho any Ambondromamy Maevatanana…

    Nilaza ireto olona ireto fa :

    • Handeha hamonjy izay toerana mba mety hahitana sakafo honanina izy ireo fa tena mijaly tokoa
    • Efa tapitra namidy avokoa ny fananana rehetra tany Bekily, omby sy tany, mba atao sarandalana
    • Any Bekily hoy izy ireo, eo amin’ny 30 isanandro eo no maty vokatry ny mosary…

    Izany no zavamisy ao Bekily fotsiny…no efa 30 isanandro no maty !

    Manoloana izany ve dia mbola hilaza amiko ianao fa ny fanomanana ny Jeux des îles de l’Océan Indien amin’ny 2023 no ataonao laharam-pahamehana eto ?

    Izany ve no zavamisy, dia mbola ny RN 2 mitentina 5 milliards de dollar sy ny fanamboarana kianja mitafo ara-panatanjahantena etsy sy eroa no ataonao ho tanjona…

    • 2 février à 18:20 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Mifanaraha tsara aloha ianareo sy Patrick Raharimanana ny Gasypatriote. Toy izao no nosoratany :

      "Pilo kely : Tsy olo bado ireo mifindra monina ireo
      Olo botrabotra aby ireo mifindra ireo, fa tsy olo maty mafo, na mahia, andeha hitady drala sy hiasa volamena diandreo io, haindreo fa volamena maro amin’ny tany andehanandreo io, haindreo koa fa bizinesy maventy amin’ny firenena zao volamena fa tsy io 73kg io fotsiny.
      Efa ela kere zany no nisy, fa reo tsy niala tanindrazandreo, fa zao reo niala any, tsy niala tsy hipoly, fa niala andeha hitady ny tsara sy ny gros lots.
      Tafandria mandry e.
      Patrick

    • 2 février à 19:11 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Isandra,

      Ireo olona maro avy any Bekily no nanambara izany tamin’ny fandalovany teto Antananarivo omaly maraina…niala tany Bekily ny sabotsy izy ireo, ary omaly Alatsinainy maraina no nandalo teto Antananarivo, ary nitantara ny fahoriana niainany tany Bekily…

      Nitantara ny fianakaviana iray misy ankohonana folo mianaka fa vola iray alina ariary (10.000 Ariary) no mba nataon’izy folo mianaka sakafo nandritr’izay telo andro nialany avy any Bekily izay…

      Izy ireo no niaina sy nahita ny fahoriana tany Bekily, tsy ianao, tsy i Raharimanana Patrick, ary tsy izaho Vohitra…

      Inona no tokony hifanarahana amin’izany ? Mbola misy olona tsy vanona sy tsy valahara ary mpamosavy indray koa ve ka mbola ho sahy hilaza ihany fa mandainga ireto olona nitantara ny fahoriana nanjo sy niainany tany Bekily tany ?

      Tandremo io vava tsy ambina sy teny tsy voahevitra io fa mampitondra alahelo ny olona izay efa mizaka ny fahoriana tsy zakan’ny vatana sy ny saina…efa milaza ny olona maty mosary isanandro eo aminy ve izy ireo dia mbola hisy olona gaigy sy adala ihany hilaza fa mandainga izy ireo !!!!!

      Tandremo kosa e ! Tena tsy mety an !

    • 2 février à 20:15 | Shalom (#2831) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Ho gaga ve ianao raha ireny no avalin’ny foza ?
      Ny soratra ataony eto dia tsy misy afa-tsy ny filazana fa manjelatra sy mandroso ny firenena, efa toa an’i Korea Atsimo i Madagasikara.
      Izay no endriky ny soratra rehetra ataon’ity sarin’olona ity.
      Tsy mahagaga ahy raha lazainao fa mpamosavy io. Ampiko ary hoe tena mihaotra no izany mihitsy satria mandripaka ny ao an-trano.

  • 2 février à 18:06 | Ngeda (#10235)

    - Ra-Krisy aah ! Be koa ny zava-bitanao tsy nety. Nanaja ireo Députés henjehanao ankehitriny ireo tsy nitsikera anao izireo mampatsihahy fotsiny izireo faha ny Asanareo ao anatiny koa r’izareo rehetra dia ny Manara-Maso ny Asany Governemanta faha tsy Misolelaka amin’izireo ary tsy Hihaino koa ireo Minisitra Mitaraina. Ianao Mihintsy Ramatoa tokony Hanontanin-Tena hoe : Inona no ASAKO. Mazava.

    • 2 février à 20:19 | Shalom (#2831) répond à Ngeda

      Ngeda,

      Ngeda tokoa ary mafonja ny voalazanao.
      Indrisy anefa fa raha ny foza tsy ahatsiaro tena ny amin’ny ataony.
      Mba nianatra ihany ramatoa io fa dia mampalahelo.
      Mahatsiaro an’i tompokolahy zandriny izay iray andiany tamiko fahiny ny tenako : raha mbola velona teo izy (nantsoina tamin’ny anarambositra lava be hoe Rajean-Permission-Tany-Antananarivo), mino aho fa tsy nankasitrahany velively izao ataon-dranabaviny izao.

  • 2 février à 20:40 | vazahagasy taratasy (#10911)

    Shalom
    👌👍

    • 2 février à 21:42 | Shalom (#2831) répond à vazahagasy taratasy

      Tsetsatsetsa tsy haritra,

      Fantatr’i lé kopé tsara i Rajean satria mpihazakazaka tao Fianarantsoa ihany koa fony fahavelony.
      Araraotiko eto ihany koa ny fialan-tsiny tamin’ny fanontaniana napetrak’i lé kopé efa ela saingy nifandiso ny valin-teniko.
      Nanontany ahy ianao momba an-dRanavela tao amin’ny Lycée Rabearivelo.
      Ranavela no lehiben’ny Prof de Gym niaraka tamin-dry Carol, Jérôme sy ry Sallé ary i Sallé ilay nolazaiko hoe nanao Hand, diso ilay soratro teo aloha ka aza tsiny.

  • 2 février à 21:50 | Jacques (#434)

    Quand il n’y en a plus , il y en a encore. Au royaume du bac-3 Bokassa 1er T9 on ne s’ennuie jamais, il ne se passe pas un jour sans que l’on ne nous sert un menu fait maison. N’était le bac-3 Bokassa 1er himself - un break n’étant pas superflu après des sempiternels aboiements quelque peu contrariés par du trafic de haute facture (https://www.actutana.com/les-seconds-couteaux-en-taule/) - et voilà qu’une poule de la même basse-cour et qui n’a pas caqueté depuis un bon moment qui nous fait entendre des gloussements inopportuns. Ainsi pour la Christine ses collègues de l’autre bord n’ont pas le droit de s’exprimer hors de l’hémicycle, rien que ça. Hum, ça sent de plus en plus mauvais tout ça.

  • 2 février à 23:49 | Shalom (#2831)

    Mampihomehy ny fomba fitondran’ireto olona ireto.
    Inona tokoa moa no tokony ihainoan’ny fitondrana ny fandaharan’ny miara-manonja ity, f’angaha tsy mahatoky tena sanatrian’izany ka matahotra izay tenenin’ny hafa ?
    F’angaha tsy manana planina na drafitr’asa no mandany fotoana mihaino izany ?
    Ela ny ela ka nikatokatok’izy ...

    • 3 février à 02:06 | lé kopé (#10607) répond à Shalom

      Fantatro tsara ny anadahiny voalazanao , ary ny tenany koa torakizany , fa araka ny voalazanao dia tsy ananana havana ny Firenena . Hafa ny rohy mpihavanana , ary hafa ny ady @ tsindry hazo lena . Mifankafantatra daholo isika eto Madagasikara , ary tsy afaka ny hanafina ny toetrany ny tsirairay , izay mazàna hoy aho (fa tsy voatery), nolovaina t@ Ray amndreny .

  • 3 février à 00:48 | Shalom (#2831)

    Ary ahoana ireo devises niaraka tamin’ireo volamena 73,5 kg tratra tatsy Afrika Atsimo ?
    Dia 36 000 000 ($ sa € ?), dia ahoana no ahazoan’ireo olona ireo antontam-bola toa izany ?
    Mahakivy !

  • 3 février à 01:15 | Shalom (#2831)

    Dia mbola mamerina mampatsiahy ny rehetra hoe mba aiza ireny afera isan-karazany niseho teto amin’ny firenena ireny ?

    - bonbon sisety
    - écrans plats
    sns ...

    Toa tsy re izay tohiny, f’inona no ataon’ny tompon’andraikitra ? Inona no andrasana ? Sa atarozaka dia adino avy teo ?

  • 3 février à 08:59 | Hery Rak (#10294)

    Mandeha hatrany ny fampitahana mahakasika ilay tamin’ny 2018. Amiko aloha dia afaka nampitandrina ihiany koa ny filohan’ny antenimierampirenena tamin’ireny fotoana ireny. Saingy ny fahitako azy dia nahatsapa izy fa rariny sy hitsiny ireny hetsika ireny saingy amin’ny maha filoha azy dia tsy afaka nanampy azy ireo izy. Izany no antony tsy nanakanany azy tamin’izany fotoana izany.

    • 3 février à 10:09 | Shalom (#2831) répond à Hery Rak

      Diniho tsara ny fomba fanoratr’ilay ranamana :

      3 février à 08:59 | Hery Rak (#10294)
      ...
      Saingy ny fahitako azy dia nahatsapa izy fa rariny sy hitsiny ireny hetsika ireny saingy amin’ny maha filoha azy dia tsy afaka nanampy azy ireo izy. Izany no antony tsy nanakanany azy tamin’izany fotoana izany.


      Araka ny fahatsapaNY azy HONO (izy izany ilay miteny).
      Dia faranany ny sorany amin’ny hoe : "Izany no antony tsy nanakanany ...".
      Raha fintinina dia ity Hery Rak ity izany ilay filohan’ny Antenimiera tamin’izany fotoana izany ?

  • 3 février à 09:41 | lysnorine (#9752)

    « COMMUNIQUE A L’ATTENTION DES DEPUTES DE MADAGASCAR »
    https://assemblee-nationale.mg/11661-2/

    Quelques commentaires directs en français du communiqué [EN FRANÇAIS] de la présidente de l’Assemblée nationale MALAGASY « à l’attention des députés [Malagasy ] de Madagascar ».

    Pour préciser les idées, il apparait que la présidente de l’AN se propose de donner une leçon élémentaire de droit constitutionnel aux députés sur ce qu’on appelle « l’IRRESPONSABILITÉ » et « l’INVIOLABILITÉ » du parlementaire (élu du peuple), assortie de MENACES D’ARRESTATION, car le BUREAU de l’AN, hors session, peut autoriser, de son propre chef, la levée de ces immunités. Elle vise, sans conteste, les députés de l’opposition qui s’expriment dans le cadre de l’émission « MIARA-MANONJA »

    L’article 73 de la Constitution actuelle qui PLAGIE en grande partie l’article 26 de la Constitution du 4 octobre 1958 de la 5ème République française contient les dispositions relatives à ces immunités du parlementaire :

    Aussi leur signification peut être perçue correctement à travers la jurisprudence française ou européenne.

    I) L’IRRESPONSABILITÉ du parlementaire est traitée dans son premier alinéa :

    73.1 Aucun député ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des OPINIONS ou votes ÉMIS PAR LUI DANS L’EXERCICE DE SES FONCTIONS. [RF. 26.1]

    Andininy 73.1 – Tsy misy solombavambahoaka na dia iray aza azo enjehina, karohina, samborina, tànana am-ponja, na tsaraina noho NY HEVITRA NAPOSANY na latsabato nataony TEO AM-PANAOVANA NY ASANY.

    – « Quel est le statut pénal d’un parlementaire ? » [Conseil Constitutionnel français]
    https://www.conseil-constitutionnel.fr/la-constitution/quel-est-le-statut-penal-d-un-parlementaire

    « L’ irresponsabilité est prévue par LE PREMIER ALINÉA DE L’ ARTICLE 26 de la Constitution selon lequel « aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions ». Cette immunité concerne TOUS – mais seulement – LES ACTES ACCOMPLIS DANS LE CADRE DU MANDAT DES DÉPUTÉS ET SÉNATEURS, NE PEUT PAS ÊTRE LEVÉE, ET S’ APPLIQUE AU-DELÀ DE LA DURÉE DU MANDAT. »

    Est-il besoin de rappeler à la présidente de l’AN que le parlementaire, élu du peuple, a pour vocation PRINCIPALE, entre autres, de SURVEILLER l’action de l’exécutif, à côté de la confection des lois et du vote de la loi de finances ; ce qui implique, évidemment, des CRITIQUES – fondées ou non – de la politique du gouvernement et des ministres, de la part de ses opposants et peut finir par des motions de CENSURE visant à sa DESTITUTION. ?

    Toutefois, la présidente de l’AN fait sienne la DOCTRINE de RESTRICTION DU CHAMP D’ APPLICATION DE L’IRRESPONSABILITÉ de l’élu du peuple aux « INTERVENTIONS FAITES EN SÉANCE PLÉNIÈRE, EN COMMISSION OU AUX AUTRES INSTANCES DE L’ASSEMBLÉE, les votes, les rapports, les propositions de loi, les amendements et les questions orales et écrites. »

    Il en résulte que le député, ne peut exercer OÙ QU’IL SE TROUVE les MISSIONS pour lesquelles le peuple l’a élu. Bâillonné, en quelque sorte, le député, l’opposant en particulier,, ne peut informer ouvertement le peuple, des déficiences de la politique de l’exécutif, lequel brandit à son encontre, à tout propos, des menaces à caractère terroriste.

    « LES PROPOS TENUS EN DEHORS DE CES ACTIVITÉS PARLEMENTAIRES, AU COURS DES RÉUNIONS PUBLIQUES OU DANS LES MÉDIAS, NE SONT PAS COUVERTS PAR L’ IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE, DONC PASSIBLES DE POURSUITES DEVANT LES TRIBUNAUX. »

    Il y a là un grave DÉFICIT DÉMOCRATIQUE car l’Exécutif, qui lui, dispose de moyens médiatiques nettement plus nombreux par rapport à ceux de leurs « opposants », peut s’exprimer à tout moment, n’importe où, n’importe comment, sans aucune restriction et asséner des contrevérités sans s’exposer à des poursuites. Le député Malagasy soucieux d’informer au maximum ses électeurs, devrait faire abandonner clairement cette doctrine au profit de celle qui préconise son extension au dehors de l’enceinte de l’Assemblée, notamment aux media.
    (à suivre)

    • 3 février à 09:51 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « COMMUNIQUE A L’ATTENTION DES DEPUTES DE MADAGASCAR »
      https://assemblee-nationale.mg/11661-2/
      Quelques commentaires directs en français du communiqué [EN FRANÇAIS] de la présidente de l’Assemblée nationale MALAGASY « à l’attention des députés [Malagasy ] de Madagascar ».

      « I. .L’IRRESPONSABILITÉ »
      (suite)

      voir, par exemple, « L’irresponsabilité parlementaire en dehors des Chambres. Commentaire du jugement du Tribunal de première instance de Namur dans l’affaire Chodiev c. Gilkinet », par Julian Clarenne, http://blog.juspoliticum.com/2020/02/17/lirresponsabilite-parlementaire-en-dehors-des-chambres-commentaire-du-jugement-du-tribunal-de-premiere-instance-de-namur-dans-laffaire-chodiev-c-gilkinet-par-julian-clarenne/

      « Des PROPOS TENUS PAR UN DÉPUTÉ EN DEHORS DE L’ENCEINTE PARLEMENTAIRE peuvent-ils être IMMUNISÉS DE TOUTE POURSUITE JUDICIAIRE ? Un récent jugement rendu par une juridiction de première instance belge dans le cadre du litige Chodiev c. Gilkinet va dans ce sens... Cette décision AUDACIEUSE se fait l’écho des mutations du rôle de l’élu dans nos démocraties contemporaines, qui ne pourrait plus être perçu COMME N’EXERÇANT SON MANDAT QUE DANS LES TRAVÉES DE L’HÉMICYCLE. Le DÉBAT PARLEMENTAIRE se déploie désormais également à la TÉLÉVISION, À LA RADIO OU SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, ce qui pose la question d’une EXTENSION DE LA PROTECTION DE LA LIBERTÉ DE PAROLE DE L’ÉLU...

      voir aussi : certains considérants dans le rapport de la Commission juridique de l’Union Européenne sur « la demande de levée de l’immunité de Jean-Marie Le Pen (2017/2020) – https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/A-8-2017-0217_FR.html

      « C. considérant que conformément à l’article 26 de la Constitution française, « aucun membre du Parlement [...] ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions », et qu’« aucun membre du Parlement ne peut faire l’objet, en matière criminelle ou correctionnelle, d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté » sans l’autorisation du Parlement. »

      « G. considérant que cette IMMUNITÉ ABSOLUE suppose que LES OPINIONS EXPRIMÉES PAR UN DÉPUTÉ européen au cours de réunions officielles du Parlement ou EN D’AUTRES LIEUX COMME, PAR EXEMPLE, DANS LES MÉDIAS, NE PEUVENT ÊTRE ATTAQUÉES lorsqu’il existe « UN LIEN ENTRE L’ OPINION EXPRIMÉE ET LES FONCTIONS PARLEMENTAIRES »...

      K. considérant que l’immunité parlementaire a pour objet de PROTÉGER LE PARLEMENT ET SES DÉPUTÉS CONTRE DES PROCÉDURES JUDICIAIRES VISANT DES ACTIVITÉS MENÉES DANS L’EXERCICE DES FONCTIONS PARLEMENTAIRES ET INDISSOCIABLES DE CELLES-CI.

      L. considérant que lorsque de telles procédures ne concernent pas l’exercice des fonctions d’un député, l’immunité doit être levée, SAUF S’IL APPARAÎT QUE L’ INTENTION SOUS-JACENTE DE LA PROCÉDURE JUDICIAIRE PEUT NUIRE À L’ACTIVITÉ POLITIQUE DU DÉPUTÉ et, partant, à l’indépendance du Parlement (fumus persecutionis) ;

      II) L’INVIOLABILITÉ

      – 73.2 Aucun député ne peut, PENDANT LES SESSIONS, être poursuivi et arrêté en matière criminelle ou correctionnelle, qu’avec L’ AUTORISATION DE L’ ASSEMBLÉE, sauf en cas de flagrant délit.[= RF. 26.2, avant la révision du 4 août 1995]

      Andininy 73.2 – Tsy misy Solombavambahoaka na dia iray aza azo enjehina sy samborina noho ny heloka bevava na heloka tsotra MANDRITRA NY FOTOAM-PIVORIANA raha tsy nahazoan-dàlana tamin’ny ANTENIMIERA, raha tsy hoe tratra ambodiomby.

      – 73.3 Aucun député ne peut, HORS SESSION, être arrêté qu’avec l’ AUTORISATION DU BUREAU de l’Assemblée, sauf en cas de flagrant délit de poursuites autorisées ou de condamnation définitive.[=RF. 26.3, avant la révision du 4 août 1995].

      Andininy 73.3 – Tsy misy solombavambahoaka na dia iray aza azo samborina IVELAN’NY FOTOAM-PIVORIANA, raha tsy nahazoan-dàlana tamin’ny BIRAON’ny Antenimiera, raha tsy hoe tratra ambodiomby, noho ny fanenjehana nomena alàlana na ny fanamelohana tanteraka.

      cf « Quel est le statut pénal d’un parlementaire ? » [Conseil Constitutionnel français]
      https://www.conseil-constitutionnel.fr/la-constitution/quel-est-le-statut-penal-d-un-parlementaire

      « II.L’inviolabilité

      « L’inviolabilité est prévue par le deuxième alinéa de l’article 26 de la Constitution, selon lequel « aucun membre du Parlement ne peut faire l’objet, en matière criminelle ou correctionnelle, d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté qu’avec l’autorisation du bureau de l’assemblée dont il fait partie. Cette autorisation n’est pas requise en cas de crime ou délit flagrant ou de condamnation définitive ». Concrètement, la levée de l’immunité – lorsqu’elle est nécessaire, c’est-à-dire en l’absence de crime ou délit flagrant ou de condamnation définitive – prend la forme d’une demande d’autorisation du procureur général près la cour d’appel compétente et transmise par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, au président de l’assemblée intéressée (art. 9 bis de l’ordonnance n° 58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires).
      (à suivre)

    • 3 février à 09:57 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « COMMUNIQUE A L’ATTENTION DES DEPUTES DE MADAGASCAR »
      https://assemblee-nationale.mg/11661-2/
      Quelques commentaires directs en français du communiqué [EN FRANÇAIS] de la présidente de l’Assemblée nationale MALAGASY « à l’attention des députés [Malagasy ] de Madagascar ».
      (suite et fin)

      III) L’article 73.4, propre à la Constitution de Madagascar, servirait de base au communiqué de « mise en garde » de la présidente de l’Assemblée nationale quoique le ou les noms des députés mis en cause ne soient pas mentionnés par les divers « AYANTS DROIT », MAINTENUS dans l’ANONYMAT également, qui lui ont adressé des plaintes NON EXPLICITÉES dans sa VERSION FRANÇAISE.

      73.4 Toute personne JUSTIFIANT D’UN INTÉRÊT peut SAISIR PAR ÉCRIT LE BUREAU PERMANENT de l’Assemblée Nationale POUR METTRE EN CAUSE UN DÉPUTÉ. Le Bureau DOIT y apporter une RÉPONSE CIRCONSTANCIÉE dans un délai de trois mois.

      Andininy 73.4 Afaka manao fitarainana an-tsoratra any amin’ny Birao maharitry ny Antenimierampirenena izay rehetra olona manana fanamarihana MOMBA NY TSY FAHAVITAN’NY SOLOMBAVAMBAHOAKA IRAY NY ASA NANKININA TAMINY. Tsy maintsy manome valiny amin’ny antsipiriany mikasika ilay RAHARAHA ny Birao ao anatin’ny telo volana.

      On notera particulièrement que la VERSION MALAGASY de l’article 73.4 précise bien que l’origine de la plainte auprès du Bureau – HORS SESSION donc – c’est l’INEXÉCUTION par un député déterminé de tâches qui lui incombent. Et NON pas en raison de quelques OPINIONS et/ou ANALYSES POLITIQUES émises par des ÉLUS DU PEUPLE dans des medias comme celles dont ce peuple peut prendre connaissance à travers l’émission « MIARA-MANONJA », par exemple.

      « Au cours des derniers mois, j’ai pu remarquer que DE MULTIPLES PLAINTES et critiques ÉMANANT aussi bien des DIFFÉRENTES INSTITUTIONS publiques, des MINISTÈRES, des PERSONNALITÉS publiques et politiques, voire des citoyens, sont parvenues à mon bureau, à propos des actions et comportements de certains d’entre nous... »

      « Il en est ainsi des PROPOS INJURIEUX, DIFFAMATOIRES ET CALOMNIEUX envers des personnalités publiques, des affirmations et accusations gratuites sans preuve palpable, À L’INSTAR DE L’AFFIRMATION QUE 8 MILLIARDS DE DOLLARS VENANT DU GROUPE TERRORISTE AL-QAÏDA SERVIRONT À FINANCER LE PROGRAMME EMERGENCE MADAGASCAR, l’incitation à la haine et à la violence, qui sont des infractions punies par le Code Pénal de notre pays. »
      Quiconque a commis des « infractions punies par le Code Pénal », avec des PREUVES à l’appui – député ou non – doit évidemment être poursuivi, sans aucune exception.

      Pour conclure, il y a lieu de rappelel’article 5 de la Constitutionr à la présidente de l’AN. qui doit être la première à se soucier de la protection de l’exercice du mandat de député, un élu du peuple et dépositaire de son pouvoir :

      Article 5.- LA SOUVERAINETÉ APPARTIENT AU PEUPLE, source de tout pouvoir, QUI L’EXERCE PAR SES REPRÉSENTANTS ÉLUS au suffrage universel direct ou indirect, ou par la voie du référendum. AUCUNE FRACTION DU PEUPLE, NI AUCUN INDIVIDU NE PEUT S’ATTRIBUER l’exercice de la souveraineté.

      Andininy 5.- NY VAHOAKA IZAY IPOIRAN’NY FAHEFANA REHETRA NO MASI-MANDIDY KA MAMPIASA IZANY AMIN’NY ALÀLAN’NY SOLONTENANY LANY AMIN’NY ALÀLAN’NY FIFIDIANANA andraisan’ny rehetra anjara mivantana na tsy mivantana, na koa amin’ny alalan’ny fitsapan-kevi-bahoaka. TSY MISY MIHITSY AMPAHANY AMIN’NY VAHOAKA, NA OLON-TOKANA MAHAZO MANENDRY TENA HAMPIASA IZANY FAHEFANA FENO izany.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS