Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 novembre 2021
Antananarivo | 21h27
 

Société

Reussir, c’est possible

Choisissez ce que vous voulez devenir demain

- REUSSIR EST UN CHOIX PERSONNEL

La réussite est le résultat de vos efforts.

On entend souvent dire que le destin régit la vie humaine. Quelles que soient les circonstances qui se présentent, on l’associe au fruit du hasard. Et beaucoup se résignent à croire qu’ils ne peuvent rien y changer. Pour eux, le scénario de leur vie est déjà établi, ils sont là comme de simples acteurs. La politique de l’autruche est utilisée par ceux qui refusent de voir la réalité en face, ceux qui ne veulent pas se sentir coupables de leurs échecs.
La réussite est une question de choix. Chacun possède un potentiel pour réussir et pour se démarquer par des réalisations extraordinaires. Et il est libre de l’exploiter à sa guise. La magie n’y opère pas. Une confirmation de plus de la loi naturelle : « On ne récolte que ce que l’on sème. Et si on veut récolter plus, on sème davantage. »

FORMULEZ VOTRE DEVENIR PERSONNEL

Les éléments de réponses à ces questions constituent votre mission personnelle, deviennent les règles régissant votre vie, servent de guide dans vos actions, une balise qui vous empêche de vous éloigner de vos objectifs et de vos aspirations.

TROUVEZ VOTRE DOMAINE DE PREDILECTION

« Chaque journée occupe une place dans la mosaïque de notre vie. Elle peut rehausser la beauté et l’harmonie de l’existence ou au contraire l’appauvrir et lui enlever sa raison d’être ». Earl Nightingale

Dans cette quête personnelle, vous êtes amené à trouver une réponse sur votre raison d’être, sur la contribution que vous pouvez apporter à la bonne marche de la collectivité. Lorsque vous découvrez les domaines dans lesquels vous excellez, vous vous sentez plus en confiance envers vous-même. Vous êtes plus rassuré, et osez vous risquer dans les prises d’initiatives.
Certes, les champs d’intervention ne sont pas identiques. D’autres peuvent bouleverser le monde, tandis que certains se limitent à un cercle plus restreint. Mais chacun, quelle que soit la différence, obtiendra de bons résultats. La découverte de sa mission personnelle pousse une personne à vivre de l’intérieur vers l’extérieur, c’est-à-dire, le doter davantage d’un sens du partage.

PRENEZ EN MAIN VOTRE DEVENIR

Il vous manque peut être l’utilisation et le développement du potentiel qui sommeille en vous. Or, cela contribue à l’obtention du succès.

Dans la réalisation de cette démarche, vous devez formuler un énoncé de mission personnelle. D’une façon plus concrète, écrire sur papier toutes les résolutions à adopter. Cette méthode vous sert à avoir, en tête, en permanence, les objectifs que vous vous êtes fixés, et facilite le choix dans la prise de décision : dire oui aux bonnes choses et non à celles qui éloignent des objectifs.

Une transcription écrite permet également de mesurer la progression de votre démarche : faire une évaluation personnelle sur les étapes qui ont été franchies et celles qui restent à faire.

Il y a des gens qui ont réussi, vous pouvez tirer votre leçon de vie par rapport à leur parcours.


- Prendre en main votre succès commence par le choix de votre devenir. Dans cette foulée, voici quelques techniques qui vous aident dans cette recherche de l’accomplissement personnel :

Tournez la page sur votre Echec

L’échec est temporaire, et vous n’êtes pas le seul à en subir. Personne ne peut se vanter d’un parcours sans faute. Ainsi, gardez-en en tête les objectifs que vous vous êtes fixés. Ne vous lamentez pas sur votre sort. Tirez en une leçon de vie pour mieux servir votre prochaine démarche.
Cette faculté de ne pas se soucier des échecs du passé est la première étape de votre développement personnel.

Servez-vous de vos succès comme référence

Lorsque la peur d’échouer, l’appréhension du risque vous envahissent et vous empêchent d’avancer, faites appel à vos meilleurs souvenirs. Vous avez déjà connu des succès auparavant, alors pourquoi ne pas en récolter d’autres ?
Vos succès antérieurs constituent le moteur de vos actions ultérieures, et vous redonnent du punch, vous permettant d’avancer malgré les obstacles.

Soyez visionnaire

Une personne qui voit loin est une personne qui anticipe. Elle sait saisir la balle au bond. En conséquence, elle gagne une certaine avance dans sa démarche. Une personne visionnaire est une personne qui même dans des situations sans issues peut toujours avancer une solution, et en tirer avantage. Elle se nourrit de pensées positives qui la poussent à être une personne d’actions, avide de performance.

Soyez un allié de l’action

Certes, vous avez déjà dressé toute une liste des objectifs à atteindre. Vouloir changer est une chose mais la simple volonté de progresser ne suffit pas. Pour obtenir de résultats concrets, il faut passer à l’action.

Prenez votre vie en main

Vous êtes le seul qui puisse maîtriser et changer le cours de votre vie. Les succès que vous obtenez, ne sont autres que les récompenses de vos efforts. Ainsi, dans les décisions, les initiatives que vous devez prendre, vous êtes le seul à avoir le dernier mot. Etant donné que votre démarche part d’une résolution personnelle, vous serez plus motivé dans sa réalisation.

Faites preuve de ténacité

La ténacité est l’une des qualités primordiales pour réussir. Et les personnes qui réussissent sont celles qui sont tenaces. Cette force de caractère les pousse à s’accrocher à leurs objectifs et à ne pas abandonner en cours de route. Elles savent que le succès ne s’obtient pas facilement, et qu’à termes, les erreurs peuvent être récompensées.

Excellez dans votre domaine

Lorsque vous avez pu déterminer le domaine dans lequel vous avez des compétences, ne vous limitez pas aux connaissances déjà acquises. Soyez toujours en phase de l’évolution et des nouveautés.

Le secret du succès réside en soi. La personne qui réussit reconnaît ses failles et ses faiblesses, accepte de mettre en œuvre des procédures de perfectionnement. Surpassez vos limites, et affirmez-vous en tant que spécialiste.

Pour ce faire, intégrez dans votre principe quotidien : se surpasser de jour en jour en apprenant de nouvelle chose.

Adoptez la proactivité

Ne perdez pas votre temps à la réflexion qui ne vous avance en rien. Pour atteindre votre but, soyez proactif. D’une autre manière, agissez immédiatement. Ne cherchez aucun prétexte pour remettre à jour ce que vous devez faire le jour même. Soyez responsable de vos actes, ne cherchez pas d’excuses. Cela ne résout rien.

Assumez votre responsabilité

Quelles que soient les circonstances qui se présentent, vous êtes toujours le premier responsable de vos actes. Par exemple, si vous êtes en retard lors d’une réunion, ne cherchez pas des excuses comme une défaillance technique du moyen de transport ou des embouteillages créés par un accident pour vous disculper. Vous êtes à même de prendre des mesures de préventions pour vous éviter ces ennuis.

Sans plus tarder, passez à la pratique !

============================
- MARC RAVALOMANANANA

Biographie Simplifié

Marc RAVALOMANANANA est né le 12 décembre 1949 à Imerinkasinina, depuis devenu une bourgade célèbre, à 25 km d’Antananarivo. En 1982, il fait des débuts de besogneux dans la petite entreprise agro-alimentaire familiale, au sens plus large du terme. Autodidacte, il dirige la petite laiterie et la transforme avec le soutien et l’appui de ceux qui croient en son projet de développement. Nous sommes dans les grands moments de la deuxième République à cette époque. Beaucoup plus tard, la rage de réussir le gagne et il a des visées qui le confronte à des convictions politiques comme à des idées bien précises sur l’éducation des Malagasy. La naissance du Groupe MBS est la consécration de ces idées, confirmée par le slogan du groupe.

Le 14 Novembre 1999, il se présente aux élections municipales sous sa propre bannière « Tiako Iarivo », signe précurseur de sa capacité à allier sa future campagne et sa société avec ce jeu de mot trop évident. Coup de maître que l’on ne sait pas avec précision à qui attribuer, le PDG de Tiko, illustre inconnu du grand public, capitalise son déficit d’image en mettant au bas de sa photo juste le mot « PDG de Tiko » et dont les couleurs de fond rappellent fortement l’ambiance des campagnes publicitaires des produits TIKO (Yaourt, huile,….)

Son success story, parti de presque rien, ridiculise ses adversaires de l’époque. Il gagne la mairie de Tana et tombe cette fois ci dans la grande marmite de la politique en tant qu’acteur principal. De là peut partir maintenant toute une stratégie pour la plus haute marche, la consécration suprême, du moins à Madagascar, devenir Président de la République. Il devient vice-président de l’Eglise de Jésus Christ à Madagascar (FJKM). Le 16 décembre 2001, comme tout le monde le savait déjà à moitié, il est candidat à l’élection présidentielle et réussit à rassembler autour de lui tous les partis en manque de leader regroupés au sein du KMMR (Comité de soutien à Marc Ravalomanana). Si certains se sont dits : « allons berner l’homme d’affaires », d’autres, par contre, ont déclaré : « allons l’encourager dans sa quête ». Toute alliance n’est jamais sans intérêts.

Le 6 mai 2002, Marc RAVALOMANANA est investi Président de la République après de longs moments de grèves et de mobilisation. D’ailleurs, à cette époque on lui reconnaîtra encore ces balbutiements de novice quant il s’agissait de parler en public ou de réussir des interviews. Il fonde son propre parti, pour ne pas faire compliqué, « TIAKO I MADAGASIKARA (T.I.M.) » qui domine actuellement les sièges des institutions sauf la justice.

LEÇONS A TIRER, OU A ALIMENTER LES SOIREES ENTRE COPAINS.

Pour réussir, il faut avoir du courage, de la volonté et certainement des coups de pouces (connexions, comme disent les Américains). Autodidacte, à ses débuts, il parvient à accomplir des grands pas de géants même si sa société n’est pas toujours passée par une période dite rose (comme tant d’autres d’ailleurs). Pour réussir, il faut également savoir s’entourer des bonnes personnes. D’ailleurs c’est de ce constat que le terme TIKO BOYS est sorti beaucoup plus tard.. Pour réussir, il faut de la ténacité, de la discipline personnelle et de l’audace (convaincre une banque locale ou mondiale). Et enfin, pour réussir, il faut voir loin, oser, ne pas avoir d’horizon, nourrir son esprit de réussite et adopter ou non la technique du Président à la sauce légère. Si son but ultime en 1982 était de devenir Président de la République, il l’a réalisé. A bon entendeur.

===========================

- ANDRY RAJOELINA :

DU PODIUM DES LIVE AU FAUTEUIL DU MAIRE

Plus connu il y a encore quelques mois sous le pseudonyme de Andry TGV,

Andry Rajoelina entre dans la lignée des autodidactes qui réussissent. Il a débuté comme animateur des soirées « live » pour atterrir dans le fauteuil du premier magistrat de la ville d’Antananarivo. Cet autodidacte de 38 ans semble briller dans tout ce qu’il entreprend, « être le meilleur » telle pourrait être sa devise.

À peine sorti de l’adolescence, à l’âge où bon nombre des jeunes de son âge luttent encore contre les acnés, il monte sur le podium pour présenter les soirées live. Grâce à ces spectacles d’un genre nouveau, le public malgache a pu apprécier les talents des grands stars internationaux. À son actif, on peut citer, entre autres, les prestations de Boney M, Twenty Fingers, Sun Club… En tout cas, sa première apparition dans le show business à l’âge de 19 ans a attiré l’attention du public et des médias. Ce qui l’a encouragé à poursuivre dans cette voie qu’il maîtrise bien d’ailleurs : la communication et les supports de communication.

Avec l’appui financier de Fiaro, il a fondé en 1998 Injet, une entreprise spécialisée dans l’impression numérique grand format 4mx3m, un autre nouveau concept aussi à l’époque. Cette formule de publicité grand format a conquis les annonceurs, notamment les grandes entreprises
En 1999, dans le cadre de la désignation de « l’entrepreneur de l’année » sur initiative des magazines économiques DMD (Dans les Médias Demain) de Madagascar et de l’Eco Austral de La Réunion, il fait partie des nominés, mais c’est le businessman Marc Ravalomanana qui a été finalement choisi pour porter ce titre.

Leçons à tirer ou à disctuter entre amis

Pour réussir, il faut oser et innover. Andry Rajoelina a le mérite de mettre Antananarivo et Madagascar au diapason avec les grandes places du monde dans le domaine des supports de communication. Pour réussir il faut également croire en ce que l’on fait. Andry Rajoelina continue à croire aux vertus des supports de communication en reprenant la chaîne audiovisuelle « Ravinala » et en le baptisant « VIVA ».

Le maire ne fume pas, ne boit pas, fait du sport et surfe beaucoup sur Internet. Piocherait-il ses idées sur la toile ?

===========================

- MAMY RAVATOMANGA :

UN CAPITAINE D’INDUSTRIE AMBITIEUX

La quarantaine, ce jeune capitaine d’industrie règne à la tête d’une
douzaine d’entreprises opérant dans de secteurs aussi divers que nombreux
tel les médias, le tourisme, la santé ou le transport.

Il a débuté en tant que simple employé en 1990, moins de vingt ans plus tard
il est à la tête d’une douzaine d’entreprises. En tant qu’homme d’affaires
accompli, ce jeune quadragénaire ne rate pas une opportunité pour investir.

Le groupe Sodiat qu’il a créé à l’âge de 23 ans regroupe actuellement une
douzaine de sociétés. Ses entreprises vont du tourisme- hôtellerie en
passant par le transport, la santé à travers le Polyclinique d’Ilafy, le
commerce de voitures et aux médias. Sa dernière acquisition est une unité
d’imprimerie et il vient de lancer le quotidien « La Vérité » et un
hebdomadaire.

Elégant et plutôt discret, Mamy Ravatomanga se veut être l’image de
son groupe. Il a commencé en tant qu’attaché commercial de Somadeto
représentant de Toyota et par la suite transporteur du personnel navigant
d’Air Madagascar et transporteur scolaire du lycée français, entre autres,
pour arriver en fin de course, PDG. En 1990, il s’entend avec un associé et
crée Sodiat Sarl, une entreprise spécialisée dans le transport routier de
marchandises conventionnelles ou en conteneur, garage et vente de pièces
détachées.

Parmi ses entreprises, la polyclinique d’Ilafy est une de ses grandes fiertés
car elle offre les soins sur place avec des équipements de dernier cri et
évite ainsi les évacuations sanitaires.

Leçons à tirer ou à alimenter les discussions entre copains

Pour réussir, il faut avoir de l’ambition et de la patience. Mamy
Ravatomanga peut se targuer de sa réussite car il a eu de l’ambition depuis
ses débuts.Il faut savoir diversfier ses activités même si dès fois cela
peut ressembler à un casse-tête chinois.

Le Groupe Sodiat

- Sodiat Sarl, transport routier de marchandises conventionnelles ou
containeurisé
- Sodiat Petro Sarl : transport routier d’hydrocarbure
- Polyclinique d’Ilafy Sarl : une clinique, un service de maternité et de
chirurgie spécialisée.
- Annexe de la Polyclinique à Behoririka
- M3Tv / M3 Fm : groupe audiovisuel diffusant dans la capitale de
Boina
- Radio feon’Itasy à Miarinarivo
- Hôtel de France : à Mahajanga. Hôtel 3 étoiles avec 20 chambres tout
confort
- Cap Mada voyages Sa : agence de voyages, tour operator et réceptif
- Auto Diffusion Sarl : commercialisation de véhicules de
marque Toyota, Jeep, Chrysler
- Madagascar Maintenance Pétrolière Sarl : maintenance
industrielle et pétrolière
- LAM Distribution : négoce, importation et vente de
marchandises générales
- Sodiatrans Sarl : transit et consignation, commissionnaire
agréé en douanes
- Deux journaux : « La Vérité » un quotidien, et un hebdo.

===========================
- NTSOA RANDRIAMIFIDIMANANA :

PDG DU GROUPE PACOM, LA CREDIBILITE EST LA PREMIERE FORTUNE

Né le 21 février 1953, Ntsoa Randriamifidimanana est actuellement le PDG
(Président Directeur Général) du Groupe PACOM. Il a commencé en 1983 par investir dans le Fast Food après quatre ans de formation en France sur la distribution et la vente. En 1985, Ntsoa Randriamifidimanana a changé de matière. Il a créé en 1985 une entreprise spécialisée dans l’organisation des événements et des spectacles. La troisième reconversion de l’actuel PDG du Groupe PACOM a eu lieu en 1991. Il a pris en mains les
affaires familiales : la quincaillerie. C’est là qu’il a fondé sa fortune actuelle. Pour ce passionné de sport, notamment le tennis et le sport automobile, de musique et de lecture, la crédibilité est la première fortune. Le premier atout de ce manager autodidacte, c’est cette
crédibilité. Cette crédibilité qui a facilité toutes ses actions pour le développement de son Groupe qui regroupe actuellement quatre sociétés dont Point Pacom, PIC (Pro Immo Construire), Coreali et BDB (Bâtiment Distribution Bricolage). C’est grâce à sa crédibilité qu’il a pu négocier avec ses différents partenaires. Bien que manager autodidacte, Ntsoa
Randriamifidimanana n’a pas réussi seul. Il a su collaborer avec tout le monde : sa famille, ses employés, voire la societé qui l’entoure. Pour Ntsoa Randriamifidimanana, on ne réussit jamais seul.

Sur le plan managerial, l’actuel PDG du Groupe PACOM aime le système américain : "Fixer l’objectif en voyant grand et loin et motiver après ceux qui concourent à l’atteinte de cet objectif". Il a appliqué ce système américain depuis qu’il est à la tête du Groupe Pacom. Ce leader d’entreprise n’est pas gêné de s’entretenir directement avec ses dockers qui se chargent de porter les sacs de ciment pour mieux connaître ce que ces derniers ont dans leur tête.

Leçon à tirer ou pour alimenter les discussions entre copains

Un leader d’entreprise qui veut réussir doit savoir écouter ses collaborateurs. Etre autodidacte, c’est apprendre sur le tas mais cela ne suffit pas. Ntsoa Randriamifidimanana n’a pas suivi de formation sur la construction pour pouvoir investir actuellement avec sa nouvelle entreprise PIC (Pro Immo Construction) dans ce domaine qui attire les investisseurs. Pour Ntsoa Randriamifidimanana, la formation est nécessaire pour être professionnel dans un domaine. Etre un bon leader d’entreprise, c’est avoir un esprit créatif. Il faut être toujours optimiste et avoir la foi. Il faut toujours adopter une attitude positive quels que soient les problèmes qui se présentent.
Ntsoa Randriamifidimanana, s’il a réussi dans ses affaires, c’est parce qu’il a ces atouts majeurs. Il ne fume pas et ne boit pas.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS