Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 20 septembre 2020
Antananarivo | 07h04
 

Politique

Îles Eparses

Chaque région enverra au moins deux représentants à la concertation nationale

mercredi 4 décembre 2019 | Mandimbisoa R.

La tenue de la concertation nationale sur les Iles Eparses se précise. Le conseil du gouvernement du 3 décembre a défini les contours de cet événement qui sera organisé du 9 au 11 décembre prochain au Centre de conférences international à Ivato (CCI).

Au niveau du ministère des Affaires étrangères, une campagne de sensibilisation et de consultation des citoyens sur le sujet se poursuit jusqu’au 5 décembre afin de recueillir un maximum d’informations sur les îles Eparses. Les informations collectées seront ensuite centralisées, analysées et validées par un Comité scientifique créé auprès du ministère des Affaires Etrangères. Tous les citoyens ayant participé à cette consultation seront ainsi invités au CCI Ivato.

Les autorités régionales, les districts et les communes, par l’intermédiaire du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, assureront les consultations auprès de leurs juridictions territoriales respectives afin d’élargir au maximum les consultations auprès des citoyens de toutes les localités de Madagascar. Deux représentants par région seront par la suite sélectionnés pour assister à la concertation nationale. Pour leur proximité géographique avec les îles Eparses, les régions de Diana, Boeny, Melaky, Menabe et Atsimo Andrefana auront chacune trois représentants.

Pour l’heure, le nombre exact des participants à ces trois jours de concertation nationale sur les iles Glorieuses, Juan de Nova, Europa, Bassas da India n’est pas encore fixé vu que la campagne de sensibilisation et de consultation de citoyens auprès du ministère des Affaires étrangères ne prendra fin que demain. Avec les 50 participants au niveau des régions et les différents entités, on s’attend à plus d’une centaine de personnes.

Ces trois jours de concertation nationale auront pour objectif de favoriser l’appropriation nationale, mobiliser l’opinion publique autour de l’enjeu de souveraineté malgache sur ces îles et de compléter les bases de données existantes sur ces îles malgaches de l’océan Indien. Les conclusions et recommandations issues de la concertation nationale seront rassemblées dans un document de synthèse à présenter au Président de la République à la fin de la réunion.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 4 décembre 2019 à 09:39 | Ibalitakely (#9342)

    RAHOVIANA IHANY NY MPITONDRA & NY VAHOAKA MALAGASY VAO HO TONGA SAINA E ?? SADY TSY VITAN’NY FANDREBIREBENA FA FANDANIAM-BOLA FOTSINY, KA TSY ILAINA NAMA IZANY FIVORIVORIAN’XXXXX IZANY KA NY TSANGAN-KEVITRA TSY MISY FA NY HOROKOROKA NO BETSAKA. NY RESOLUT° 1979 DE L’ONU DIA TAHAKA NY DIDIM-PITSARANA KA RAHA TSY TIA AHALALA IZANY NY MPITONDRA FRANTSAY DIA ANY @ ONU NAMOAKA NY FANAPAHAN-KEVITRA NO ENTINA NY TOHIN’NY RAHARAHA, FA NY OAIAOIAOAY TOHY NY VOVOAN’ALIKA TSY HERY FA TAHOATRA. Fa raha tsy izany dia tena lasa « vient ici petit toutou ».
    Ibalitakely.

    • 4 décembre 2019 à 10:07 | tiryco (#9153) répond à Ibalitakely

      Que du blablater
      A quand une consultation pour essayer
      D éradiquer la misere récurrente
      La se serrais un peu plus utile

    • 5 décembre 2019 à 10:09 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Ohatra ny misy tavoahangy tsy misarona izy izany an !! & tamin’ny tenin-drazako aho no nanoratra, sa tsy dia mahavoa azy loatra ianao. Na izany aza ataovy hoe que du blabla ohatra, cent ranqu’une lery e !!

  • 4 décembre 2019 à 10:40 | olivier2 (#9829)

    Une bonne partie de rigolade en perspective !

    "compléter les bases de données existantes sur ces îles"

    Doit-on s’attendre à voir apparaitre des titres de propriété datant du 17 éme siècle ?
    Des cartes au trésor ?

    LOL

    • 4 décembre 2019 à 21:42 | dany (#9907) répond à olivier2

      OK on débat pour savoir si oui ou non les iles éparses sont a mada. Qu’elles sont les iles revendiqués ? toutes ? cela ne ce fera pas
      Et puis il y a un mal fou a gérer MADAGASCAR et gérer en plus les iles éparses me parait un projet impossible. Ou alors une autre force conforte les dirigeants malgaches a donner de la voix sur ce theme !!!!!!
      Pour ma part le classement en zone protégée et patrimoine mondial me parait une bonne chose, comme cela plus d’idées a forer pour du pétrole ou du gaz a l’heure ou le monde réclame plus d’écologie.

  • 4 décembre 2019 à 11:00 | Vohitra (#7654)

    Le ridicule ne tue pas !

    Vous avez parlé de consultation nationale à votre retour de Saint Denis et qu’est-ce qu’on voit là ?

    Le ministère des « étranges affaires » procède à des consultations par le biais de documents à consulter et à remplir et à remettre à son niveau.

    Et le ministère de la décentralisation choisira par des procédures étranges les représentants des collectivités territoriales décentralisées dépourvues d’élus au suffrage universel direct qui vont participer à une concertation nationale…

    Mais quelle blague !

    Ne déshonorez-pas le pays de cette manière quand même !

    Les institutions de la République ne doivent pas du tout et en aucun cas devenir des lieux de prédilection pour des marionnettistes en quête de gloire.

    Monsieur le calife adjoint, ce n’est pas ça la consultation nationale ! il ne faut pas pervertir de cette manière le sens de l’Etat !

    Ne gaspillez pas de cette façon l’argent des contribuables, pensez à ces millions d’enfants malnutris et ces millions d’individus en proie à la famine pardi !

    • 4 décembre 2019 à 21:43 | dany (#9907) répond à Vohitra

      Hélas j’ai bien peur que vous ayez raison

  • 4 décembre 2019 à 11:08 | FINENGO (#7901)

    Oh !!! Qu’ils ont bien raison de se réunir pour une concertation nationale sur des iles que mêmes leurs reines et leurs Rois n’ont Jamais connu.
    En Cadeau la France leur offrira l’île de la Réunion et Mayotte avec.

    Nom d’une Pipe !!
    Que du cinéma, pour ne pas dire : Une minable mise en scène.

    • 4 décembre 2019 à 11:59 | Vohitra (#7654) répond à FINENGO

      Bonjour Finengo,

      Vu la tournure prise par cette blague institutionnalisée, il se pourrait qu’ils vont amener à Paris quelques vieillards malnutris et très affaiblis, rachitiques, et les faisant témoigner comme étant les descendants directs des premiers habitants de l’île Glorieuse et Juan de Nova…

      Effectivement, aucun des Royaumes ayant existé dans le pays avant la colonisation n’avaient eu connaissance de l’existence de ces bouts de terrains…

      Et en Imerina, la première Reine ayant vu un océan était la Reine Rasoherina en octobre 1867 au cours de ses périples à Andevoranto vers l’Est du pays…

      Bonne journée à vous

  • 4 décembre 2019 à 12:35 | kartell (#8302)

    L’art de fédérer est surboosté là où dans la plupart des cas il était devenu plus que problématique mais ici l’opportunité en or fait que le pouvoir ne pouvait pas rater une pareille occasion sous peine de se faire hara-kiri...
    D’autant que la cible est une vieille connaissance qui a cette faculté indéniable de faire oublier l’essentiel pour ne voir que l’aspect très réducteur d’un combat qui se trompe de cible en se concentrant sur l’accessoire plutôt que sur des besoins vitaux laissés sans solution au court terme...
    La fibre nationale reprend ainsi des couleurs en faisant de ce vieux contentieux un réanimateur de valeur relégué hier au second plan, au vu d’un quotidien devenu plus que compliqué..
    La charge a été sonnée par un pouvoir en recherche désespérée d’adhésion nationale à ses projets contestés en trouvant aujourd’hui, son graal et sa bouffée d’oxygène dans une capitale potentiellement enfumée par la circulation et le récent scrutin....
    Le choix des participants a été d’autant plus aisé que palabrer d’une seule voix est acquis d’avance, situation rêvée pour un pouvoir qui voudrait y voir dans son avenir incertain une hypothétique extension pour la conduite dans ses affaires futures...
    Sauf que cette manœuvre cousue de fils blancs est loin d’avoir l’assurance d’être couverte de succès d’autant que les exigences sont telles qu’aujourd’hui, qu’elles virent à un véritable ultimatum qui risque fort d’être considéré comme inacceptable par son propriétaire actuel....
    A jouer match gagné d’avance, le pouvoir joue gros parce qu’en cas d’échec, le risque de voir le problème épineux de la binationalité venir envenimer la société jusqu’au cœur du pouvoir ......

  • 4 décembre 2019 à 14:01 | ratiarivelo (#131)

    Hataon’i ra-PRESI... FILOU.jiaby ny mise en scène .. mba handrebirebena ny sain’ny MALAGASY,,, ??? tsy fantany fa RANO lalina ny ao @ny EPARSES**** !! alefao RA-PREZI+++ O ?? rehefa tsy TAY ve tsy ATODY+++ mampiome ry ZAREO !!! tairo ry rtoa-Be ISANDRA ??? samy tsara

  • 4 décembre 2019 à 14:27 | Ngeda (#10235)

    - Vonjeo ny Firenena Atoa RATSIRAKA aah ! Atoa NTSAY, ianao sady P.M no M.A.E vonjy-maika raha tsy TAKATRAO ny hatao hoe : Etat Souverain i MADAGASCAR dia MAMETRAHA FIHALANA faha aiza REBIREBENA aminy CONCERTATION ny MALAGASY.

    • 4 décembre 2019 à 14:50 | Vohitra (#7654) répond à Ngeda

      Miarahaba Ngeda,

      Teny nataon ny Amiraly Ratsiraka teny amin ny CCI Ivato ny volana desambra 2018 :

      "Taiza moa ianareo ireo fony izaho nitaky ny vondronosy eparses tamin ny 1979 ? Niady irery aho fa tsy nisy nanampy, izao efa tara 40 taona aty aoriana ianareo vao miresaka izany "

      Ny volana novambra 2019 indray, hoy izy :

      " natao ny fampihavanampirenena teny amin ny CCI Ivato, izaho Ratsiraka, sy Rajaonarimampianina ary Ravalomanana no teo sisa, lasa nitsoaka nandositra i Andry...

      Misy hoeritreretina ihany ...

    • 4 décembre 2019 à 15:07 | kartell (#8302) répond à Ngeda

      @ Vohitra

      Visiblement Monsieur « courage fuyons » a repris du poil de la bête pour la bonne cause, la sienne !..

  • 4 décembre 2019 à 18:39 | Jacques (#434)

    Vous, je ne le sais mais moi, j’en suis effaré. Hallucinant, c’est peu dire. En quelque sorte le PM Ntsay va mettre sur pied un panel de gus ou plutôt de babakotos à qui on aura lavé le cerveau quant à l’existence de bouts de terre qu’ils n’ont jamais entendu parler et qui font partie de babakotoland. Ces babakotos diront alors " mais oui, c’est Mada là-bas " .

    Nul doute, le PM est contaminé par le habadoana du bac-3.

  • 4 décembre 2019 à 18:44 | diego (#531)

    Bonjour,

    Que veulent Rajoelina et Ntsay sur les Îles Éparses ?

    Ce n’est pas à un peuple dont plus de 70% est illettré de décider l’avenir des Îles Éparses.

    Rajoelina et Ntsay se lavent les mains, car ils ignorent tout simplement les conséquences, à court, moyen et à long terme de ce qu’ils sont en train de faire. Juridiquement, ces Îles appartiennent à la France.

    Même avec des juristes brillants, vous ne gagnerez pas un procès qui va avant tout amputer des territoires à un pays pour les donner à un autre. Par contre si les deux pays s’accordent à ramener l’affaire sur le terrain politique, trouver une attente politique, est tout à fait possible et souhaitable.

    Donner aux pêcheurs malgaches proche, accès à ces Îles, à une telle période de l’année, et aussi s’engager à préserver, les protéger me semble une approche politique raisonnable que la France pourrait accepter.

    La France et les USA n’accepteront pas une militarisation de ces Îles. Ils reconnaissent parfaitement bien les mains chinoise et russes derrière cette affaire. D’autant plus que Rajoelina et Ntsay invitent la Chine, pour soi disant à moderniser Madagascar dans secteurs qui présentent des intérêts nationaux et qui auraient des répercussions sécuritaires, comme les secteurs comme l’Energie, Éducation, infrastructures et des Télécommunications, pour écouter et espionner les activités de l’Armée française et américaine dans l’Ocean Indien.

    • 4 décembre 2019 à 20:33 | akam (#7944) répond à diego

      - Comme t as fait partie de l armee de l air, a un moment de ta vie, tu n ignores pas ce qu on appelle par “terrain militaire”.
      - Placees sous l autorite du prefet de la Reunion, ces iles ne sont pas librement accessibles, ce sont des terrains militaires, car meme un gaulois qui desire s y rendre doit montrer pattes blanches.
      - La France fait ce qu elle veut de ces territoires. C est n importe quoi d ouvrir ces lieux aux pecheurs gasy. L ocean indien ou le canal de Mozambique sont assez vastes pour capturer les poissons delaisses par les bateaux chinois.

    • 4 décembre 2019 à 21:46 | dany (#9907) répond à diego

      Vous tapez dans le milieu de la cible. Il s’entend dire que le président aurai donner certaines assurances au chinois ,au russes "a voir" pour que les iles reviennent a mada.

  • 4 décembre 2019 à 19:48 | kartell (#8302)

    Les temps sont durs pour un pouvoir qui patauge faute de pouvoir avancer à marche forcée....
    Difficile de trouver des remplaçants aux affaires étrangères et à l’industrie, Rajoelina étant à court d’hommes providentiels pour poursuivre une continuité visiblement délicate à assumer...
    D’autant que les bailleurs de fonds réunis menacent de lancer un appel d’offre pour recruter une dizaine d’experts qui seraient chargés d’encadrer un président pour cette émergence qui peine à passer la première et qui fait tousser ces observateurs-banquiers !...
    Difficile dans ces conditions particulières d’accepter un tel deal, sorte d’outrage à une indépendance écornée et surtout délicat en ces temps de revendications des Eparses devant constituer la cerise du 26 juin prochain....
    Aujourd’hui, on rentre inévitablement dans le dur, celui qui avait été soigneusement esquivé pendant la course au trône et qui refait surface au plus mauvais moment...
    Nous verrons comment se sortira Rajoelina de ce mauvais pas en sachant que la com ne sera pas suffisant pour faire une nouvelle fois diversion...
    Mais les nouveaux amis chinois ont annoncé la couleur, d’autres suivront certainement mais tout cela n’aura qu’un temps pour faire tomber les masques de la campagne en constatant que derrière tout cela, l’émergence promise ne sera qu’une simple continuité d’un passé résolument tenace ....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS