Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 18 mai 2024
Antananarivo | 04h09
 

Société

Société

Blanchiment des capitaux : renforcement de capacité des acteurs de la lutte

vendredi 22 septembre 2023 |  1490 visites  | Mandimbisoa R.

Vigilance avant la période électorale ? Une formation sur la supervision basée sur les risques dans le domaine de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme a eu lieu du 19 au 21 septembre dans les locaux du Samifin à Ambohijanaka.

Deux conseillers techniques de l’ESAAMLG (Groupe de l’Afrique de l’est et du sud pour la lutte contre le blanchiment d’argent) ont assuré la formation d’une quarantaine de personnes dans les professions de droit et professions de chiffres, qui sont considérées comme les premiers filtres dans le circuit de la lutte contre le blanchiment des capitaux. L’objectif est de renforcer leur capacité dans le domaine de la régulation et de la supervision afin de permettre une meilleure coordination et une plus grande efficacité dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme à Madagascar.

« Ce n’est pas un hasard que les formations dispensées pendant ces trois jours ont porté sur la supervision, car plus cette dernière est efficace, plus la prévention, la détection et les sanctions sont également efficaces », a déclaré Mamitiana Rajaonarison, directeur général du Samifin.

Financée par l’AML-CFT ESCAY (projet « Anti Money laundering and Counter Financing of Terrorism in Eastern, Southern, Central Africa and Yemen »), cette assistance technique est la suite d’une mission d’évaluation qui a eu lieu en décembre 2022. En tant que pays membre de ESAAMLG qui est l’organe de contrôle du GAFI (Groupe d’Action Financière), Madagascar a des obligations et engagements qui consistent à s’aligner et suivre les recommandations de ce dernier en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Depuis 2018, Madagascar est classé dans les pays en suivi renforcée par l’ESAAMLG, en effet des défaillances stratégiques et de non conformité aux normes du GAFI sont constatées.

En février, la Grande île a été classé dans le top 5 à l’indice AML (Assessing Money Laundering) des pays à risque au blanchiment d’argent et de capitaux avec une note de 7,59 sur 10.

-----

1 commentaire

Vos commentaires

  • 22 septembre 2023 à 16:40 | Jipo (#4988)

    Karamba encore raté ! 🤔
    Surtout ne forcez pas ...

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS