Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 20 juillet 2019
Antananarivo | 22h47
 

Editorial

Bill of Rights

lundi 4 juillet 2011 | Patrick A.

À société de spectacle, justice de spectacle. Les rebondissements de l’affaire Dominique Strauss-Kahn n’auraient pas démérité dans un scénario de « New York District - Law and Order » ou de « Perry Mason ». On en a pour son argent ; et pour les plus fauchés, il y a au moins celui du FMI.

Sur un ton un rien plaisant, mon collègue Georges Rabehevitra avait soutenu que la justice malgache était la plus rapide du monde. Pas plus tard que Samedi, il écrivait qu’à côté d’elle, Usain Bolt ferait figure de tortue avec ses 9s58 aux 100 mètres. Force est de reconnaître que les facultés de droit américaines produisent aussi quelques spécimens bien dotés pour ce qui est de la vélocité des fémurs et des tibias. Je m’en tiens là pour ce qui est de l’anatomie.

Bien sûr, ce n’est pas parce que c’est le jour de la fête nationale des États-Unis que l’on se montrera complaisant. Nous admettrons donc que ces remarquables vélocités ont quelque rapport avec la gloire et l’argent. Sans que la fin du feuilleton soit encore annoncée, on aura quand même eu, du 14 mai au 1er juillet, un concentré de tout ce que l’on peut soupçonner et accuser : les méthodes un rien borderline comme l’embauche de détectives privés chargés de trouver de quoi miner la crédibilité de l’accusatrice, un dangereux appétit de gloire, que ce soit chez les policiers chargés de traiter le cas, chez les avocats ou que chez le procureur à la quête d’une réelection, sans compter les dizaines de milliers de dollars dépensés de part et d’autre, les cautions faramineuses et les fuites sélectives distillées à la presse.

Il n’empêche que malgré toutes ses limites, le système semble avoir fonctionné, et la tentation d’enterrer le dossier n’a jamais pesé. On aimerait que la Justice malgache en prenne un peu de la graine, alors qu’ici, dans des cas presqu’autant médiatisés toutes proportions gardées, de simples prévenus croupissent de longs mois à Tsiafahy dans une maison de force qui ne devrait accueillir que des condamnés. Le manque de moyens ne saurait tout expliquer, et l’aplomb de la ministre de la Justice a de quoi faire sursauter. La méfiance devient générale, à un point tel que le dépôt auprès de la Cour suprême de demande d’opposition à un jugement pourrait demain devenir procédure courante.

La Médiature de la République a rappelé récemment que les plaintes vis-à-vis des lenteurs de la Justice constituaient la plus grosse partie des requêtes qui lui sont adressées. Homicides non enquêtés, grosses de décisions de tribunal non délivrées ne sont que des exemples. Il y a tout un système et pas seulement Dominique Strauss-Kahn, John Fitzgerald Kennedy, Bill Clinton, ou Yves Leterme que l’on peut alors soupçonner de perversité.

Sauf que là, on est clairement dans la sphère publique.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 4 juillet 2011 à 10:27 | che taranaka (#99)

    Il est difficile de polémiquer sur la justice et les justices..

    ..disons que pour caricaturiser philosophiquement la situation ces justices ne sont que la justice des hommes...

    ..la gloire,la beauté et la fortune (le fameux argent -pouvoir -sexe..les trois moteurs qui nous animent tous quand on se lève le matin de son lit !)

    Mais la société humaine pour ne pas "redevenir" une société de la jungle a besoin justement des valeurs que ses ancêtres ont mis des millions d’années pour faire de nous des individus grégaires capables de construire une CIVILISATION...!

    Si la loi du pays était restée la loi de la jungle et du far-west à mon humble avis à l’heure d’aujourd’hui ce ne sont pas seulement les femmes de ménage africaines qui craignent ..mais même Madame Anne Sainclair ne dormira pas sur ses deux oreilles...malgré ses millions de $..!!

    L’argent et le pouvoir ne font pas tout pour une SOCIETE HARMONIEUSE CIVILISEE ..

    ..il lui faut aussi UNE JUSTICE..la VRAIE..celle qui sanctionne les MECHANTS(violeur dans notre cas..) et qui défend les VICTIMES et les PLUS FAIBLES...en toutes justices...!!!..car tout ce qui est juste est bon..pour le bien de l’humanité..!!

    • 4 juillet 2011 à 11:49 | Turping (#1235) répond à che taranaka

      Chers compatriotes,
      Etats-Unis ,un grand pays démocratique .
      Un médecin = un avocat = un scandale = il faut de l’argent et des moyens.
      Et si on a de l’argent signe de l’extérieur,on fait tout pour vous en soutirer le maximum et de vous piéger.
      Tous les citoyens ne sont pas égaux face la justice car si on est mis en cause par la justice,et si on n’a pas d’argent pour prouver son innocence ,on serait condamné à tort.
      Ce qu’on appelle la justice à 2 vitesses.
      L’avantage ,ce que tout le monde est presque sur la même sellette ,et on peut toujours porter plainte contre un ministre ou n’importe quel contribuable dans un état de droit.
      Chez nous , à Madagascar sans parler de la démocratie "la vraie" et l’état de droit on est encore loin des pays démocratiques .
      Tsiafahy est un endroit sûr pour mettre tous ceux qui gênent au pouvoir sans trop chercher à rendre la justice et l’état de droit aux justiciables.
      Misaotra Tompoko !!

  • 4 juillet 2011 à 13:05 | kotondrasoa (#3872)

    Le système américain pousse le défendeur à chercher tous les moyens possibles pour agrémenter sa défense et DSK avec ses moyens financiers peut se permettre de payer plusieurs détectives et la serveuse d’origine guinéenne se voyant déjà être riche à millions avec les dommages intérêts ignorait qu’elle se trouve dans un pays où la liberté individuelle permet d’empiéter sur la liberté d’autrui, du moment qu’on en possède les moyens.

    Et les procureurs de pays n’attendront pas demain d’aller devant le juge du moment que vous avez des nouveaux éléments qui peuvent changer le cours du procés.

    Et les six millions de dollars ont été remboursés, rubis sur ongle alors que chez nous, cela aurait servi à mémé chri et autres.

    La célérité est en fonction des nouveaux éléments et non en fonction de la célébrité du coupable.

    Chez nous, par contre, votre passage devant les Tribunaux dépendrait de votre capacité à lustrer certains responsables de la Justice.

  • 4 juillet 2011 à 15:49 | da fily (#2745)

    And justice for all ! chantait un groupe métallo des eighties...le problème est vieux comme le métier éponyme, et il y a toujours une question de pognon à la clé, de gros gros sous !

    Sans y voir une "justice des nantis", ou une "justice à géométrie variable", les justiciables ne sont pas comme tous les hommes naissant égaux, ils font preuves dans leurs actions et leurs faits de la plus inégalitaire des procédures, selon leur rang ou leur origine, voir en cumulant lers 2.

    Reste à Nafissatou de reconstituer avec ses moyens un dossier au moins aussi "plombé" à l’encontre de DSK, ça va être du domaine de l’imaginaire, et il m’en reste un goût passablement amer. Nul que je ne veuille ausculter la vie passée et les relations de celle qui est la prime victime et se retrouvant ajourd’hui mise en doute voir pire, mais voir aujourd’hui ce bataillon d’avocats, de limiers, et autres cerbères servir la toutepuissance du dollar-roi que représenete le couple DSK, me réconforte un peu plus dans ma mysanthopie latente. L’humain n’est alors bon que dans les fables qu’on enseignait jadis, et de préférence riche et bien portant.

    Il est entendu qu’au pays de l’argent, qu’il soit américain, franzôsich ou bien taiwanais, les bourses bien tenues font augmenter la convoitise et les tenants des-dites bourses n’ont de cesse de conserver leurs avantages, car c’est cela dont il s’agit principalement : les avantages concrets que confère la bourse bien garnie. Que ce soit avec Bettencourt, Lehman Brothers, l’affaire des sous-marins pakistanais ou Halliburton en Irak, le pognon et son corollaire la justice rendent toujours les verdicts de façade aux plus en vue, et à ceux qui sont en mesure de payer.

    Et se dire qu’à Mada, on emprunte le même chemin en enfreignant les mêmes lois, mais avec une assurance, une arrogance assumée et des méthodes moins discrètes, n’est sommes toutes qu’une différence de point de vue sur la chose. La justice ? j’y crois comme le père Lachaize croit au père Noel : nous irons tous au fond du trou, et nous irons nus, démunis et seuls, nous n’entendrons ni les trompettes encore moins les insultes.

  • 4 juillet 2011 à 16:39 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Dès le début,j’ai dit qu’il faille aller "doucement" dans cette affaire DSK.

    Il m’est arrivé de regretter d’avoir dit :" que je rentrerais ,tout de suite, à Madagascar,si DSK,Président Français".

    C’est un HOMME D’ETAT mais inabordable pour les simples gens ou les gens simples.Je l’ai connu et rencontré en tant que conseiller municipal.

    TANT MIEUX POUR DSK ,QUE LA VERITE ECLATE AU GRAND JOUR.

    • 4 juillet 2011 à 16:48 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mr Basile

      J’ai remarqué que vous avez du regreter d’avoir dit beaucoup des choses sur la situation politique à Madagascar aussi .......

      Visiblement vous n’avez pas beaucoup de repères pour constuire vos argumentations voir votre OPNION PERSONNEL sur le contexte politique de Madagascar....

  • 4 juillet 2011 à 17:35 | el che (#344)

    Ce qui voyaient la justice américaine comme vertueuse, en ont pour leur frais. Si DSK était un simple ouvrier, il aurait été balancé ipso facto en prison, avec les criminels jugés dangereux. Ensuite, la privation de liberté ne lui permettrait que peu de temps pour préparer sa défense. Il aurait eu un avocat médiocre, sans détectives (ex agents de renseignement) pour mener une enquête sérieuse. Les 70 &ns de prisons auraient été acquis.
    Voilà la raison pour laquelle des milliers de pauvres, surtout noirs, attendent leur sort dans les couloirs de la mort, sans la protection réservée aux riches !

    Quand à DSK, le complot politique se confirme,
    Le président français Sarkozy a été averti de son arrestation 1 heure suivant les faits. Sa copine Christine. Lagarde a pris le poste de DSK (ah, la belle opération), la chance d’être élu pr de la république devient hypothétique.
    Demain, une française Tristane Banon portera plainte contre DSK pour "tentative de viol en 2002"
    Le plan A encourre l’échec, alors on enclanche le plan B.

    En politique, les chacals ne se font aucun cadeau !

  • 4 juillet 2011 à 19:27 | Stomato (#3476)

    Qu’avait-on le 14 mai ?
    Un méchant blanc qui avait agressé une femme noire.
    Un méchant blanc riche et célèbre qui avait agressé une pauvre femme noire.
    Un méchant blanc riche et célèbre et juif qui avait agressé une pauvre femme noire et musulmane.
    Un méchant blanc riche et célèbre et juif et qui pouvait sans risque résider aux USA qui avait agressé une pauvre femme noire et musulmane qui attendait son permis de séjour en bonne et due forme.

    Qu’avons-nous aujourd’hui ?
    Rien qui puisse se dire publiquement, surtout pas.

  • 4 juillet 2011 à 20:22 | Rivohanitra (#142)

    Peut-on encore rêver d’un monde meilleur ?

    J’ai lu tous vos commentaires, je crains que cette fois-ci vous soyez tous dans le vrai.

    Mais je compatis, je me mets à la place de cette jolie femme guinéenne à qui on a une deuxième fois encore infligée une autre forme de violence : la violence sociale et je dis " C’est trop dur !"

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS