Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 25 mai 2022
Antananarivo | 17h58
 

Météorologie

Météo

Batsirai s’intensifie et pourrait faire plus de 595 000 sinistrés à Madagascar

mercredi 2 février | Mandimbisoa R.

Batsirai est devenu un cyclone tropical intense depuis hier soir, vers 21h, alors qu’il se trouve encore à près de 900 km des côtes malgaches. Cette intensification de forces signifie que le système est devenu plus dangereux que jamais et pourrait être plus dévastateur que ses prédécesseurs, notamment pour la Grande île qui constituera sa principale destination s’il ne fait que frôler Maurice et La Réunion aujourd’hui.

Le système est prévu toucher Madagascar samedi vers 15h ou dans la nuit du samedi à dimanche au plus tard, entre Mananjary et Mahanoro. Une alerte de vigilance verte est déjà lancée à l’endroit de plusieurs régions et districts allant d’Antalaha à Taolagnaro. Le système pourrait d’ailleurs toucher les régions Analanjirofo, Atsimo Atsinanana, Anosy, Vatovavy, Fitovinany, Analamanga et Vakinankaratra avant sa sortie en mer, dimanche ou lundi, dans le canal de Mozambique.

Batsirai apporte avec lui des rafales de vent allant jusqu’à 220 km/h, selon un prévisionniste de Météo Madagascar alors que le système était encore au stade de cyclone tropical. La grandeur de sa diamètre est de 300 km ce qui pourrait faire de lui un cyclone beaucoup plus dévastateur. La vitesse de son déplacement est de 17 km/h en moyenne.

Le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) estime à plus de 595 000 le nombre des éventuels sinistrés à l’issue du passage de Batsirai sur l’île. Plus de 140 000 personnes pourraient également être déplacées, dans les villes et régions qu’il traversera, prévoit John Herimiandry Razafimandimby, directeur du Centre d’études, de réflexion, de veille et orientation (Cervo) du BNGRC.

Cette prévision résulte de l’analyse de l’intensité du cyclone, de ses trajectoires et des expériences vécues en matière des intempéries, explique ce responsable auprès du BNGRC qui, lors d’une conférence de presse tenue hier, n’a pas manqué de sensibiliser la population à se préparer sur toute éventualité. Du côté de l’Etat, les sites d’hébergement pour accueillir les éventuels sinistrés sont déjà prêts et les matériels nécessaires aux opérations de sauvetage sont disponibles.

Au vu des forces de ce système, le BNGRC recommande aux autorités locales et régionales de prendre les mesures nécessaires pour protéger la population. Il souhaite notamment que les écoles soient fermées, mais la décision relève du ministère de l’Education nationale. Il met également en garde les usagers de la RN2 et de la RN12 sur les éventuelles coupures que les pluies pourraient causer sur ces deux axes routiers.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 2 février à 09:39 | I MATORIANDRO (#6033)

    Voakapoka foana i Madagasikara sy ny Malagasy hatramin’zay nandraisan’reo Mpangala-bato ny fahefana izay.

    VOAHOZONA TOKOA VE ???!!!

    ARETINA, HAIN-TANY, RIVO-DOZA, .....

    Tsy ho tonga saina mihintsy tokoa ve ireo marivo salosana ???!!!

    Antitranterina fa loza voajanahary otran’zao no nampiongana haingana an’ilay jamba sy ilay mpankahala Merina.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS