Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 25 novembre 2020
Antananarivo | 00h30
 

Enseignement

Antananarivo

Bac 2020 : un taux de réussite de 50,77%

lundi 16 novembre | Fano Rasolo

Les résultats du Bac 2020 ont été publiés ce week-end pour Antananarivo. Le taux de réussite est de 49,62 % pour le baccalauréat de l’Enseignement général et 64,26 % pour celui de l’Enseignement technique et professionnel. Cela porte à 50,77 % le taux de réussite toutes séries confondues. Ils sont 35 809 sur les 70 537 candidats inscrits à avoir décroché ce diplôme de fin d’études secondaires pour cette année scolaire perturbée par la crise du coronavirus.

Les résultats dans les autres provinces étant sorti avant ceux d’Antananarivo, la publication des résultats étaient très attendue dans la capitale. Parents et candidats s’étaient empressés dans les centre d’examen dès l’annonce du taux de réussite par le ministère vers la soirée du samedi, les résultats n’étant pas encore disponible sur le site web de l’université d’Antananarivo, ni auprès des opérateurs de téléphonie qui transmettent les résultats à leurs abonnés. Nombreux étaient les candidats à court de crédit de communication en consultant sans cesse internet et passaient une nuit blanche pour s’enquérir de leur éventuelle admission.

En 2019, Antananarivo a affiché un taux de réussite de 40,56 % pour le baccalauréat de l’enseignement général et 18 % lors de la session spéciale organisée suite aux différents couacs de la première session.

Pour le baccalauréat de l’enseignement général de cette année 2020, le taux de réussite dans les six provinces de Madagascar a été inférieur à 50 %, tandis que pour l’ensemble de la série de l’enseignement technique et professionnel et celui de l’enseignement technologique, le taux de réussite a été supérieur à 60 %, à l’exception des ex-provinces de Fianarantsoa et de Toliara qui n’ont affiché respectivement que 55,45 % et 56 % .

62 commentaires

Vos commentaires

  • 16 novembre à 10:10 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Espérons que ces nouveaux bacheliers auront la tête bien faite, comme notre ami Besorongola en particulier et beaucoup d’autres qui se reconnaissent dans cette catégorie, mais pas la tête bien pleine comme Nez-gros, Dadabe, Arsonist etc... qui écrivent à tort et à travers sur tous les sujets sans la moindre maîtrise pour se servir de ce faux-rhum d’Akama comme plateformes de leurs masturbations intellectuelles voire leurs "m’avez-vous lu".

    • 16 novembre à 10:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      "Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires."
      " Il n’y a pas de gens inutiles, il n’y a que des gens nuisibles. Il n’y a d’indispensable que les choses inutiles." citation de Charles Montesquieu.
      Et c’est pareil sur ce faux-rhum avec ceux qui ont la tête bien pleine, des gens nuisibles en paraphrasant Charles Montesquieu.

    • 16 novembre à 11:31 | Besorongola (#10635) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Cher(e) ami(e),

      Votre compliment est flatteur mais ne savez vous pas que notre combat n’est pas contre la chair et le sang c’est à dire les hommes et les femmes, y compris ceux ou celles qui participent à ce forum ?... mais contre le royaume des ténèbres, celui du diable, remplis de mauvais esprits. Ce royaume est établi dans un espace appelé "les lieux célestes". La majorité des commentateurs de la Bible sont d’accord que ce n’est pas "le troisième ciel" qui est le lieu où Dieu habite, et ce n’est pas le premier ciel qui est le ciel visible, mais c’est le deuxième ou ciel intermédiaire. Il existe un royaume invisible qui est au-dessus de ce monde, c’est le royaume des ténèbres. C’est un empire qui s’acharne sans répit contre Dieu et ceux qui croient en Lui, contre tous leurs plans, et contre tout leur peuple sans exception. Vous et moi inclus. Le diable et tout ce qui est en lui vous hait. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous nuire et vous détruire. Il vient pour voler, tuer et ravager. C’est un être extrêmement puissant.

      C’est notre rôle de chrétien de faire tomber ce royaume. Les présidents ou les généraux ne le peuvent, car ils n’ont pas les armes appropriées. S’il s’agissait de lutter contre la chair et le sang, nous lancerions les chars d’assaut, les automitrailleuses et les avions de combat. Mais toutes ces choses sont totalement inefficaces puisque nous ne luttons pas contre des êtres en chair et en os.

      Beaucoup de chefs politiques en arrivent à la même conclusion. Ils ne vont pas le dire, mais les preuves sont là. C’est clair pour moi : presque tous les responsables politiques de tous les pays y compris ce pays reconnaissent qu’ils doivent affronter des problèmes pour lesquels ils n’ont pas la solution. C’est exactement ce que dit la Bible.

      Ce n’est pas contre la chair et le sang. Vous pouvez tuer des nazis, mais vous ne pouvez pas tuer le nazisme. Vous pouvez tuer des hommes sans nombre, mais vous ne viendrez pas à bout des forces spirituelles qui sont derrière eux. Tuer des êtres humains ne va pas résoudre le problème nous avons vu cela en Afghanistan et en Irak ainsi que chez Charlie Hebdo.. . Dès milliers d’hommes et des femmes ont été massacré d’un camp à un autre mais le problème s’empire. Paul dit, dans II Corinthiens 10:3-5 : "Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair." - notre combat n’est pas sur le plan charnel et il n’est pas contre la chair et le sang. "Les armes avec lesquelles nous luttons ne sont point charnelles", - ce ne sont ni des bombes, ni des fusils ou des chars, "mais par la vertu de Dieu, elles ont la puissance d’abattre les forteresses". Voilà une référence des forteresses de Satan.

      Remarquez où se situent les forteresses ! "...nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ." Le combat se situe dans le monde de la pensée : raisonnements, imaginations, idées et connaissance. Vous ne pouvez modifier l’attitude d’un homme en l’exécutant. Il mourra sans avoir changé d’attitude.

      Durant la révolte Mau-Mau, en Afrique Orientale, Mau Mau, mouvement militant africain, date des années 1950 ; ce groupe rebelle agissait au nom du peuple Kikuyu opprimé par l’empire britannique au Kenya et les autorités britanniques condamnèrent quelques-uns des chefs à la pendaison. Un missionnaire qui était présent à l’exécution raconte qu’ils marchèrent vers la potence en répétant : "Je reviendrai, je reviendrai." Ce n’était pas l’homme qui parlait, mais les esprits qui étaient dans l’homme. Vous pouvez tuer le corps, mais les esprits qui y habitent reviendront.

      Nous ne luttons pas contre la chair et le sang. Nous sommes sur un autre plan ; les ennemis sont d’une autre nature, les armes aussi. Mais les armes que Dieu nous a données sont puissantes ! Elles sont invincibles ce sont Ses Paroles et le nom de Jésus si nous voulons les utiliser. Si nous sommes vaincus, ce n’est pas par manque d’armes. C’est parce que nous négligeons de les utiliser.

      Cherchez à utiliser les armes spirituelles que Dieu a mises à notre disposition. Demandez à Dieu le discernement pour voir ce qui se passe dans le monde spirituel, et de prier avec grâce et sagesse pour le gouvernement, afin qu’il puisse prendre les bonnes décisions, et afin que les esprits mauvais perdent leur influence. Au nom de Jésus, amen !

    • 16 novembre à 16:26 | Marika (#9389) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Le-Silamo,

      Raha te hanana ny atao hoe fahendrena rangahy dia mananatra ny silamo ohatran-drangahy ary manazava aminy tsara fa ny ain’olona tsy azo esorisorina amin’ny tsy misy dikany, ny rehetra dia manana zo hiaina sy hiteny izay tiany ho lazaina fa tsy ny an’ny silamo foana no tsy maintsy marina sy arahina.
      Raha vitan-drangahy izany dia ho henoin’ny olona izay lazain-drangahy, mety ho eken’ny olona ny zavatra atsipin-drangahy,raha tsy izany dia atsaharo ny manome lesona fa rano araraka eny am-baravarankely fotsiny.

  • 16 novembre à 10:25 | Vohitra (#7654)

    Mipetapetaka sy mifanosona mihintsy ny mpijery voka-panadinana izany, sady tsy misy kasy bosy...miampy ny tangorona ateraky ny "jerosalema" dia asa fotsiny tokoa...

    Dia tsy mba nisy hevitra hafa ve mba azo natao namoahana ity vokatra ity, ohatra naparitaka natao mitandavana lava be toy ireny tabilao nampiasaina amin’ny fametahana afisy tamin’ny fifidianana ireny ?

    • 16 novembre à 10:32 | arsonist (#10169) répond à Vohitra

      Loza mihitsy ity izy k’le !
      Fa inona ary no misaina ny amin’ireto manam-pahefana foza ireto !

    • 16 novembre à 10:42 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      ’’tete bien faite " ou "tete bien pleine ’’ dans quelle catégorie placer les zélateurs d’une religion qui n’a pas évolué depuis le 7 ème siècle. Une religion où on s’entretue de puis des siècles jusqu’au paroxiysme d’aujourd’hui - plus encore aujourd’hui que hier- Dans ces milieux guerriers qui aura un jour l’illumination d’une religion proche de l’homme et de sa nature.

    • 16 novembre à 10:46 | arsonist (#10169) répond à Vohitra

      arsonist est indifférent à l’islam !
      arsonist méprise les islamistes !

  • 16 novembre à 10:53 | Isandra (#7070)

    C’est l’impatience ! Alors qu’il y a plusieurs moyens pour le savoir, les journaux, par téléphone, en ligne, etc. Néanmoins, on les comprend, ils voulaient écourter le suspense.

    Le niveau des élèves de cette année s’élève, il y a plus de mention très bien que les années précédentes.

    • 16 novembre à 11:54 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Vohitra à parfaitement raison de soulever ce problème car le pays n’est pas encore sorti de l auberge avec les nouveaux cas publiés ce jour ... La deuxième vague est au coin des rues et vu ce qui se passe ici en Europe elle est plus puissante que la première.
      Il fallait pas tout simplement ne pas afficher ces résultats si on veut éviter l’attroupement mais nous savons tous que prévoir n’est pas l’apanage de ce gouvernement.
      Même les mpiandry omby pessedent des téléphones portables à Madagascar à notre époque et dans un pays qui targue pouvoir numériser les passeport et ou autres systèmes de communication c’est irresponsable en temps de pandémie de provoquer de tel attroupement !

    • 16 novembre à 12:18 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Avec les détracteurs conspirationnistes comme Vohitra, ils trouvent toujours indro kely, quoi que ce régime fasse. Il est aveuglé par sa haine, laquelle rend ses commentaires non objectifs.

      Bien sûr, le virus est encore là, mais, il est difficile d’empêcher les gens de vivre leur vie. C’est pourquoi, dans certains pays, moindre accalmie, ils desserrent le vis.

      Pour les détracteurs qui n’ont jamais dirigé un pays, tout est facile, il suffit de prendre une décision, tout se résout, alors que, les rouages du pouvoir, est plus compliqué que ça, qui vous poussent à tenir compte presque tous les détails.

    • 16 novembre à 13:28 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      « …mais, il est difficile d’empêcher les gens de vivre leur vie… »

      Victime collatérale de la libéralisation du « toaka gasy », l’enivrée d’isandra a toujours du mal à faire valoir le sens profond de ce que c’est qu’un « dirigeant responsable » ou de la « responsabilité d’un dirigeant » vis-à-vis de la population…

      Habituée à évoluer au milieu d’une foule consentante et abasourdie, par la vue d’un spectacle politique destinée à l’infantilisation d’une masse d’abrutis, cette dévergondée n’a plus la force de l’esprit pour se ressaisir et retrouver le chemin de la raison…

      Quand la kleptocratie et la parasitocratie tiennent lieu d’idéologie et philosophie dominante pour la milice formée de Truands Gangsters Vauriens, il n’y a plus de minimum de décence et de retenue à attendre ou espérer avec de telles épaves humaines du genre isandra…

    • 16 novembre à 16:22 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Le chemin de la raison ?

      Il est raisonnable de faire la part de chose dans certaine circonstance, de comprendre la situation des autres, mais, non pas, serrer le vis à tous bouts de champs.

      La raison aussi, ne nous pousse pas de faire deux poids deux mesures, vous vous précipitez de critiquer le régime de provoquer les attroupements, alors que vous ne touchez pas mots les rassemblements que l’opposition est en train de faire dans plusieurs régions de Madagascar pour propager davantage le virus, sous prétexte de compte rendu parlementaire.

    • 16 novembre à 16:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      ne nous pousse pas à faire,...

    • 16 novembre à 17:02 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Les élucubrations de la part d’une enivrée ne sont plus surprenantes dans la situation qui prévaut…

      Et d’un, quelle raison peut-on encore espérer de la part des irresponsables qui veulent se mettre à l’honneur et qui n’arrivent pas fatalement à considérer les questions relevant de la santé publique comme une priorité liée à la sécurité nationale ?

      De deux, pourquoi ces irresponsables n’autorisent pas la tenue de réunions publiques dans un espace clos afin que les initiateurs du meeting puissent organiser les mesures de préventions physiques limitant la contamination et transmission virale ? Ils ont déjà faits preuve de capacité d’organisation dans ce sens à Ambatondrazaka il y avait deux semaines, non ? Mais pas plus tard qu’avant-hier, ils étaient refoulés à rester dans la rue par les forces de…désordre dans le cas d’espèce…

      Quand la raison est défaillante, c’est l’idiotie qui prédomine en somme…mais pour l’enivrée, l’idiotie est dépassée il y avait fort longtemps pour laisser la place à la folie…

  • 16 novembre à 12:07 | Besorongola (#10635)

    Mention ou pas, 50,77 % de réussite veut dire qu’une bonne moitié des candidats sont recalés. Ce qui prouve que les jeunes malgaches ont tellement soif d’éducation mais le système met la barre trop haute et beaucoup échouent.
    La démocratisation de l’éducation est encore loin d’être une réalité malgache et seuls ceux qui ont les moyens réussissent à franchir les obstacles.

    • 16 novembre à 12:27 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Qualité, pas quantité !?

      C’est le problème de l’Afrique Noir, le taux de réussite tourne à 40 à 50% :

      https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/cote-d-ivoire/en-afrique-de-louest-les-taux-de-reussite-au-bac-restent-faibles_3556595.html

      Bizarre, on dirait que l’année 2019 est l’année de la fraude dans tout le continent.

    • 16 novembre à 12:45 | Turping (#1235) répond à Besorongola

      Besorongola ;
      50,77% de réussite ne signifie que le système met la barre trop haute et que beaucoup échouent.
      Pas forcément ,car en tant qu’enseignant (de Biologie et en maths au Lycée et Collège pendant 20 ans en France ) ,entrepreneur actuellement ,les difficultés se résident plutôt sur le "niveau général " ;disons faible car le taux de réussite est loin d’être comparable comparé à la France qui avoisine les 80 à 85% comme en Europe ou ailleurs .
      La démocratisation de l’éducation notamment dans l’enseignement devrait se poser sur l’égalité de chance pour réussir à l’examen. Donc donner plus de moyens et de facilités pour que les handicaps que les élèves rencontrent au quotidien soient surmontés .
      Je vous donne un exemple concret : Par exemple ,donner du soutien scolaire gratuit aux élèves en grande difficulté .Donc ,l’école ,le Collège devrait consacrer un budget pour cela .Même en France ,beaucoup de parents prennent du cours de maths privés à leurs enfants qui ont des lacunes .Avant avec les cours de soutien scolaires en maths en dehors les enseignements au collège et Lycée ,je gagnais 2000 euros /mois dont la moitié payé au black .....
      Conclusion : cette démocratisation dont vous voulez parler devrait se reposer sur le principe de l’égalité de chance ,de réussite bien sûr ,....et surtout de débouchées à ce que le principe de mérite soit revendiqué pour relever les défis.

    • 16 novembre à 12:49 | Turping (#1235) répond à Besorongola

      La moitié payée.....

  • 16 novembre à 12:41 | Isandra (#7070)

    Je félicite ici, les deux femmes ministres qui ont mené à bien leur mission avec succès cette année, sans incident majeur. Que ça continue pour les biens de la future génération.

    Que le nombre bacheliers soit en hausse davantage, pour qu’on puisse réduire le nombre de gens de niveau auxiliaire, que les colons nous avaient laissé comme héritage(CC Vatomena).

    Rappel : Velirano N : 4 :

    - Garantir un système éducatif pour tous,
    - Promouvoir l’excellence,

    • 16 novembre à 13:13 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Isandra.
      Les programmes politiques ne sont que des mots pour gagner les élections et si vous lisez les programmes en matière d’éducation des 32 autres candidats ils disent tous les mêmes choses y compris votre protégé.
      Là où le jugement tombe à coup sûr c’est dans leur réalisation une fois au pouvoir.
      Dans un pays comme Madagascar, après l’Agriculture, l’Education doit être la priorité du gouvernant mais visiblement elle est reléguée au quatrième rang par Rajoelina. Sa priorité a lui c’est de luire son image de bâtisseur et il y court après avec frénésie... Tanamasoandro, Miami Stades, Colisée, Rova, bâtiments administratifs manaram-penitra...
      Avec les 99 millions de dollars dépensés pour le Rova et Mahamasina on aurait pu s’acheter 990 tracteurs agricoles et autant former largement des milliers d’enseignants.

    • 16 novembre à 13:28 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Le taux de réussite au baccalauréat n’est qu’une illusion de l’esprit, comme les doublons et toutes les magouilles , comme le nombre de guéris du Covid , qui ne tiennent pas compte du nombre de cercueils (devenus un marché florissant durant les moments cruciaux de la Pandémie ), et les enterrements qui se succèdent ,et qui ont fait monter le prix des prestations de toutes les dépenses mortuaires , au grand bonheur des oiseaux de mauvaise augure . Si le nombre des diplômés de l’Université de Madagascar a augmenté dans les années 80, le nombre de chômeurs a comme par hasard "doublé" , si l’on ne tient compte que des chauffeurs de Taxi , sortant des Facultés , mais obligés de trouver un métier , qui ne nourrit plus sa famille. Les touristes qui venaient visiter notre Pays , durant cette époque , sont étonnés de la culture de leurs guides , ou de leurs chauffeurs , durant leur passage au Pays des lémuriens .La plupart de ces voyageurs , qui n’ont pas suivi un cursus Universitaire dans la majorité , ne comprend pas la dichotomie, qui existe entre les connaissances, et les parchemins dont disposent leurs hôtes , et leur niveau de vie . Bref , la possession d’un titre Universitaire n’est pas un gage de "sécurité sociale" dans notre Pays , même si c’est un mal nécessaire .Par contre , une très grande adaptabilité sur le marché du travail (si la corruption est endiguée), pourrait être une de solutions à notre dilemme , et surtout si la formation est axée sur volant technique et professionnel. Quand on remarque qu’actuellement ,que les ouvriers autochtones savent tout faire , et n’importe quoi , et qu’au final ,il n’y a aucune fiabilité dans leurs travaux , on se rend compte de la défaillance cruciale qui mine notre développement . En un mot , il est urgent de former des individus , capable de résoudre nos problèmes actuels , et non des bacheliers qui ne feront que monter la courbe du chômage .Mais certains pensent surtout que seule , la spéculation est le moyen le plus urgent , à appliquer sur notre territoire .

    • 16 novembre à 13:56 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Comme je vous dis souvent ici, tout est si facile pour les gens qui n’ont jamais dirigé un pays, il suffit d’acheter des tracteurs, Madagascar ne connaîtra plus la faim, alors que sur terrain les choses ne se présentent pas aussi simple, c’est plus complexe.

      Avant d’acheter tels matériels, il faut résoudre pas mal de problèmes, l’étude de rentabilité, les amortissements, la formation des paysans et surtout, les financements, qui sont prêt à financer ce genre de projet, etc. Tout cela est les détails qu’un dirigeant devrait tenir compte, pour éviter de jeter l’argent par les fenêtres comme les prédécesseurs de ce régime trébuchaient.

      Deuxièmement, les dirigeants d’un pays ne peuvent pas favoriser les catégories au dépens des autres, aucune catégorie ne devraient se sentir laissé pour compte. Ils doivent essayer de satisfaire les besoins de tous, non seulement une partie. Certaines, que ce soit historien ou opérateur touristique, le chercheur ont besoin que les sites historiques soient réhabilités et remis en valeur, afin qu’ils puissent développer leur activités, tandis que certaines souhaitent avoir des stades dignes de son nom aux normes internationales, pour qu’ils puissent booster leur domaine et avoir le niveau international, en organisant des rencontres avec des grandes équipes internationales.

      Toutes ces catégories pourront apporter des valeurs ajoutées pour notre pays, si on sait bien les exploiter.

      Ce régime a lancé ces projets, parallèlement, plusieurs projets pour les jeunes paysans, fihariana, Tany maintso, ainsi que plusieurs assainissement de terres et des constructions de barrages d’irrigation, y comprise la facilitation d’installations des grands opérateurs dans le domaine agricole.

    • 16 novembre à 15:36 | kartell (#8302) répond à Isandra

      @ Isandra

      Au delà de vos félicitations nationales-populistes qui ont une simple valeur de propaganda, d’autres questions se posent en aval avec ce petit 50% de réussite ?....
      1.il dévoile un niveau général très faible .
      2.ceux qui ont été reçus à ce sésame tant convoité, cela va leurs ouvrir quelles portes, sans piston et avec une économie déplumée en attente d’émergence ?
      3.Qu’est-ce que ce bac va leurs offrir en dehors de grossir les effectifs pléthoriques des universités ?
      4.Que vont devenir ces 50% de recalés : avenir dans l’informel tout azimut ?’.
      Le niveau de l’enseignement est-il à la hauteur des besoins d’une société où le diplôme est rendu au stade obsessionnel à en croire l’euphorie collective qu’avait suscité ces ministres,diplômées d’andafy qui les avaient « décrochés »dans des conditions qui mériteraient d’être examinées de plus près lorsqu’on connaît avec quelle mansuétude les enseignants d’andafy les décerner aux étudiants de passage ?....
      Bref, simplement pour souligner que le modèle à suivre devrait venir d’en haut et tel n’est pas le cas, ni pour lui, ni pour sa progéniture, nous sommes très loin du bon exemple mais de l’exception qui confirme la règle où le copié /collé ne voudra jamais ni l’authentique ou ni son original !...

    • 16 novembre à 15:50 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      oui , dame Isandra ;’ils devraient ,ils devraient ’’ mais songent ils à leurs devoirs ?
      Un ami français m’avait fait part de son étonnement.Le temps du parcours Ivato- Tana ,le jeune chauffeur du taxi lui avait récité tous les noms des rois de France et dans l’ordre de leur règne .C’était sas doute un ancien élève d’autrefois

    • 16 novembre à 16:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kartell,

      Dans cette société d’élitisme, le bac ouvre plusieurs portes pour aller à une étape et plus loin dans la vie, sans lequel, pare ex, il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de continuer les études, mais, ce n’est pas une fin en soi.

      C’est pourquoi, le présumé bac- ?? a prévu dans son programme d’ouvrir ou construire plusieurs universités dans tout Mada, si possible chaque région, afin que ces bacheliers ne soient pas laissés pour compte.

      Dans cet monde de libéralisme, le concept change, on forme des futurs entrepreneurs et futurs chefs d’entreprise, acteurs principaux et pleinement de notre développement, mais, non plus seulement, des fonctionnaires qui n’attendent que les ordres de politiciens,...

  • 16 novembre à 12:48 | Besorongola (#10635)

    Mila insulte à nouveau Allah : de nombreuses menaces fleurissent sur Twitter, une enquête est ouverte
    15-11-2020 à 13:50

    L’adolescente de 16 ans fait de nouveau la polémique.

    Dans une vidéo publiée en Story sur son compte Instagram, la jeune femme, originaire de l’Isère, s’en prend à ses détracteurs et ceux qui la menacent de mort. "Et dernière chose, surveillez votre pote Allah, s’il vous plaît. Parce que mes doigts dans son trou du cul j’les ai toujours pas sortis", déclare-t-elle.

    Ce dimanche après-midi, l’hashtag Mila est en première place dans les tendances Twitter. La lycéenne reçoit de nombreux messages de haine, d’insultes, ou encore des menaces de mort faisant allusion à Samuel Paty. Mais elle a également de nombreux messages de soutiens, d’anonymes, de personnalité également. Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenne, s’est exprimée sur les réseaux sociaux : "La jeune Mila est de nouveau cible de harcèlement, menaces de mort, photomontages morbides... Ce n’est plus de la controverse c’est de la persécution, contre une mineure qui plus est. J’adresse dès lundi matin un signalement au Procureur (article 40)".

    De son côté, le parquet de Vienne a annoncé dans un communiqué avoir "immédiatement ouvert une enquête confiée en co-saisine à la division de lutte contre les crimes de haine de l’office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides, les crimes de guerre et les crimes de haine, ainsi qu’à la section de recherche de la gendarmerie nationale de Grenoble". Il ajoute que les auteurs de ces menaces, une fois identifiés, risquent jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

    Pour rappel, au début de l’année 2020, Mila avait été menacée de viol et de mort après une vidéo dans laquelle elle s’était montrée très critique sur l’Islam.

    J’ai injurié Dieu et l’Esprit Saint, est-ce récupérable ?
    PUBLIÉ 12 AOÛT 2018 · MIS À JOUR 24 JANVIER 2020

    Devant de tel agissement, comment les chrétiens l’appréhendent ?

    PAR : PASTEUR MARC PERNOT

    Question d’un visiteur :
    Cher Pasteur,

    Si vous le permettez, je souhaiterais vous posez quelques questions qui me travaillent. Voilà durant mon adolescence, j’étais très croyant jusqu’à la mort de ma mère, à ce moment j’ai perdu toute foi et espérance envers Dieu.
    J’ai tellement été blessé par ce qui s’est passé que j’en ai voulu à Dieu … Il m’est même arrivé de prier Satan et d’insulter verbalement le Saint Esprit pour voir si Dieu allait écouter mes supplications et mon mal-être, mais rien ne s’est passé.

    Aujourd’hui bien des années après je regrette profondément tout ça. Je prie Dieu chaque jour et le Saint Esprit pour demander pardon, mais rien ne se passe je suis toujours aussi triste et malheureux. Je pense que Dieu m’a banni pour avoir blasphémer. Je pense également que Dieu ne m’écoute pu mes prières. Moi tout ce que je souhaite serait de renouer un contact avec Dieu, et de tout recommencer à zéro . Je me sens tellement mal si vous saviez.

    Pensez-vous qu’il soit déjà trop tard pour moi ?

    En espérant ne pas vous avoir importuné.
    Merci cher Pasteur
    Cordialement,

    • 16 novembre à 12:49 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Réponse d’un pasteur :
      Cher Monsieur

      Bravo de vous poser des questions, c’est comme cela que l’on avance, et donc surtout sentez vous libre de voir dans mes tentatives de réponse non pas LA réponse mettant un point final à ce questionnement, mais plutôt une occasion de poursuivre ce questionnement.

      Il est tout à fait normal d’avoir un sentiment de révolte face à l’injustice et à la cruauté. Je ne sais pas pourquoi votre mère est morte, mais il est possible, si elle était jeune, que cela ait été le cas. Or, bien des personnes pensent que Dieu serait tout puissant, du coup, quand survient un événement cruel et injuste, bien des personnes perdent la foi. C’est d’autant plus dommage que la notion-même de toute puissance de Dieu est très discutable, et est remise en cause par de très nombreux théologiens catholiques comme protestants.

      De toute façon, quand bien même vous auriez maudit, injurié, Dieu, l’Esprit Saint, le Christ… la base même de l’Evangile du Christ est que l’amour de Dieu est plus fort que tout. Et que jamais Dieu ne cessera d’espérer en chacun de nous.

      Cela est une évidence non seulement dans les actes de Jésus, en permanence, mais encore dans ses paroles, par exemple celles-ci, qui sont célébrissimes (à juste titre) :

      Jésus dit : « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, vous serez alors les enfants de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes… » (Matthieu 5:44-45)
      Face à des intégristes qui le critiquent de bien accueillir ce qu’ils considèrent comme d’horribles pécheurs bon à seulement être envoyés à la poubelle, Jésus répond avec cette parabole : « Lequel d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller à la recherche de celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la trouve ? Lorsqu’il l’a trouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis qui était perdue. De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance. » (Luc 15:2-7). Donc même la plus perdue des brebis perdue (et vous en êtes loin, n’exagérons pas !), sera non seulement recherchée par Dieu, mais certainement trouvée par ce bon berger qu’est Dieu. Et vous en êtes une manifestation, évidemment, comme nous tous, même si nous étions la plus perdue des brebis perdues. Et donc, si l’on écoute Jésus, vous n’êtes pas banni par Dieu, mais au contraire vous êtes une occasion de grande fête & joie pour lui. Evidemment.
      À l’image des personnes qui critiquaient Jésus pour son accueil des pécheurs, Il y aura peut-être des chrétiens pour vous dire que, désolé, mais qu’il y a un verset qui dit que même Dieu ne peut nous sauver du blasphème contre l’Esprit Saint (Matthieu 12:31). Jésus nous mettrait-il ainsi en garde contre une phrase qu’il ne faudrait surtout pas dire parce qu’elle pourrait complètement fâcher Dieu contre nous, et cela définitivement ? C’est impossible car l’Évangile annonce donc le pardon de Dieu de façon radicale. Mais Jésus nous met en garde contre un danger mortel : en rejetant l’Esprit nous privons notre être de la dynamique d’évolution du créateur de l’univers. Alors, malgré la bonne volonté de Dieu et malgré tout son amour pour nous, nous risquons de régresser et de mourir. Par exemple, Dieu ne peut pas forcer quelqu’un qui ne le veut pas à être libre. Mais cet inconvénient cesse dès que l’on s’ouvre à nouveau à l’Esprit Saint. Il suffit d’un début d’espérance, un début de recherche de Dieu, et déjà, cela lui permet de faire à nouveau circuler en nous quelque chose de sa bénédiction.

      Ne craignez donc rien, jamais il n’est trop tard. Bien sûr.
      Et Dieu n’a jamais cessé et ne cessera jamais de vous appeler, de vous espérer, de vous trouver et de vous bénir.

      par : pasteur Marc Pernot

    • 16 novembre à 17:34 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Je m’y mets aussi !

      Bon à savoir :

      Pourquoi le monde est-​il rempli de souffrances ?

      Voici, quelques éléments de réponses :

      - La Bible dit que « le monde entier se trouve au pouvoir du méchant » (1 Jean 5:19).

      - Satan, le chef du monde, est cruel. Il « égare le monde entier » (Révélation 12:9),

      - Adam et Ève se sont rebellés et ils ont transmis le péché à leurs descendants. À cause du péché, des humains font souffrir d’autres humains. Souvent, ils veulent les dominer. Les humains se disputent entre eux, ils se font du mal et ils se font la guerre (Ecclésiaste 4:1 ; 8:9).

      - Enfin, les souffrances sont parfois provoquées par un ‘évènement imprévu’ (Ecclésiaste 9:11). Quelqu’un peut avoir un accident, ou un malheur peut lui arriver, parce qu’il est au mauvais endroit au mauvais moment.

      Pourquoi ces souffrances s’empirent et se compliquent dans nos jours, c’est l’ accomplissement de cette prophétie dans ces versets de 2 Timothée 3 :

      "Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.

      2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux,

      3 insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien,

      4 traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu,

      5 ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là.

      6 Il en est parmi eux qui s’introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d’un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce,"

  • 16 novembre à 13:43 | betoko (#413)

    Besorongola
    Dire qu’Andry Rajoelina ne s’occupe pas de l’éducation est archi faux car depuis que l’inscription des élèves est devenue gratuite en EPP , le nombre des élèves ont augmenter
    99 millions de dollars pour la réparation ou rénover le rova ou le stade de Mahamasina sont exagérés
    La réussite des élèves ne dépendent pas des moyens mais des volontés , ce que j’ai pu constaté dans les villages très éloignés des établissements scolaires .

    • 16 novembre à 14:02 | Besorongola (#10635) répond à betoko

      Betoko le résucite bonjour et bienvenu parmi les vivants. Nous nous étions posés la question sur votre disparition. J’espère que vous vous portez bien !

      Vous dites :" La réussite des élèves ne dépendent pas des moyens mais des volontés"
      De quelles volontés sans moyen vous parlez ? La seule volonté constructif c’est de savoir ordonner les priorités. Ce qui manque crucialement à Rajoelina.

    • 16 novembre à 14:10 | arsonist (#10169) répond à betoko

      Et moi qui croyais naïvement que
      le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko
      l’a bouclé pendant quelques jours
      parce que peut-être aurait-il pris conscience que des choses pas catholiques se passent au Rova d’Antananarivo !
      Mais non ! Foza un jour , foza toujours , disent certains visiteurs de ce forum .

    • 16 novembre à 14:11 | Rainingory (#11012) répond à betoko

      Waouh, betoko est de retour, on va pouvoir reprendre nos habitudes 😀😃😄😁😆🤸🕺

    • 16 novembre à 14:17 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Betoko,

      Bon retour,

      Vos détracteurs se sont réjouis déjà que vous avez rejoint Finengo et Basile, etc.

    • 16 novembre à 14:32 | arsonist (#10169) répond à betoko

      Whoah ! La besileo foza femelle isandra est mauvaise langue .
      Être de mauvaise langue est probablement une des caractéristiques peu flatteuses des foza .

    • 16 novembre à 14:34 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Betoko,
      Cela me fait plaisir , et je pense pas que je ne suis pas le seul , à savoir que vous n’avez pas été emporté par ce virus , même si vous avez ingurgité le CVO. Organics, et que vous voulez l’exporter à votre famille , si nombreuse en Métropole .Preuve , que les Andafy ne sont pas si détestables que cela !!! Par contre , apparemment votre retrait (voulu, ou imposé), ne vous a pas changé d’un poil ,sur votre aveuglément pour votre Gourou préféré. Mais , il faut de tout pour faire un monde , et chacun est libre de ses opinions . Pour la route , n’entendez vous pas le grondement du peuple à Antsirabe Samedi dernier , mais dans tout le Pays , et le Passage de Fidel et ses partisans , à Majunga , Tamatave , Ambatondrazaka , Fianarantsoa ne font que conforter ce malaise . N’attendez pas que la Patrouille vous prenne au passage , car un vent de révolte souffle dans nos contrées . Il suffit d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres , mais prudence quand même . Je ne suis pas de ceux qui se moquent de votre infirmité , car chacun de nous a ses difficultés , ne serait qu’au niveau de la mentalité , et personne n’est parfait .Pour moi , je suis bègue , et c’est pour cela que j’écris , pour cacher mes faiblesses . Bon vent Mr Betoko , car on aime tous notre chère Patrie , mais chacun ...à sa façon ...

    • 16 novembre à 14:56 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à betoko

      Bonjour "Betoko"

      Je constate que vous parlez beaucoup mieux depuis quelques jours d’absence ! Votre intellect aurait-il été visité par le Saint-Esprit dans ce court laps de temps ?😜

    • 16 novembre à 16:39 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Lékopé,

      Les opposants ont prévu que les grands projets font surface après cette crise sanitaire, du coup, ils décident de perturber un peu ces échéances, mais, ils n’arriveront jamais.

      Essayeraient ils de propager le virus avec ces attroupements ?

    • 16 novembre à 17:08 | Zora (#10982) répond à betoko

      Bonjour à tous,
      Isandra, qui propage le virus ???
      https://www.actutana.com/depeche/quelques-photos-du-week-end/

    • 16 novembre à 17:44 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Zora,

      Actutana n’a t il pas pu avoir ce genre des images ?

      https://www.facebook.com/Me.Hanitra/photos/649592759045816

      C’est la propagation orchestrée pour tout Mada.

      Tamatave et Tana, ils ont plus au mois l’immunité collective, comme Wuhan, contrairement aux autres régions où ces opposants voulaient organiser des attroupements.

    • 16 novembre à 19:57 | Zora (#10982) répond à betoko

      Isandra, Ignorez vous qu’en Chine comme en Europe, des personnes guéries du Covid l’ont attrapé une 2 ème fois. Mais réjouissez vous d’une 2ème vague, les ventes de pisse mémé tisane et gélules vont monter en flèche.

  • 16 novembre à 14:05 | arsonist (#10169)

    # Turping

    Dîtes donc , Turping , qu’est-ce que j’apprends là ? Vous avez été "payé pour moitié au Black" ? Vous avez osé gruger l’état ? Gare aux contrôleurs fiscaux !
    Trêve de plaisanterie !

    Plus sérieux :

    (i) << La démocratisation de l’éducation notamment dans l’enseignement devrait se poser sur l’égalité de chance pour réussir à l’examen.
    Comments :
    "Egalité des chances pour réussir à l’examen" ? C’est un rêve possible : oui , à la rigueur . Mais cela demeure un rêve .

    (ii) << cette démocratisation ... devrait se reposer sur le principe de l’égalité ... de réussite bien sûr ,
    Comments :
    "L’égalité dans la réussite" n’est pas un rêve : c’est une utopie tout simplement .
    Dans les systèmes éducatifs appliqués dans les différents pays développés de la planète ,
    il y existe toujours des pratiques de sélection pour choisir les jeunes qui pourront intégrer les établissements d’enseignement les plus huppés de ces pays .
    Dans les pays anglo-saxons , à niveau d’instruction supposé égal et au degré d’acuité de l’intellect supposé égal aussi , pour entrer aux Oxbridge ou au MIT ou à Stanford , par exemple , un rejeton d’une famille qui a de gros moyens financiers prend toujours le pas sur le fils d’une autre famille aux moyens économiques modestes .
    Dans le système français , il faut être reçu par concours pour intégrer Ulm , X , Mines , Ponts . Mais le problème c’est que le candidat aux concours , présenté par Ste-Geneviève Versailles ou Loius le Grand ou Blaise Pascal Orsay ou Stanislas Paris , par exemple , aura toujours de bien plus fortes chances de réussite que n’importe quel "taupin" qui a fait ses classes dans n’importe quel lycée de Seine-St-Denis .
    Je reconnais que ... oser écrire cela est du cynisme . Mais je n’ai jamais prétendu ne pas être opposé au non-cynisme .

    P.S. : D’ailleurs , vous avez remarqué que pour être inscrit dans un discret établissement d’enseignement en hôtellerie sur les rives du lac Léman , les parents de certain doivent saigner à blanc des millions de leurs compatriotes déjà miséreux afin de payer les frais de scolarité , alors ...

    • 16 novembre à 15:29 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à arsonist

      16 novembre à 14:05 | arsonist (#10169)

      << La démocratisation de l’éducation notamment dans l’enseignement devrait se poser sur l’égalité de chance pour réussir à l’examen.
      Comments :
      "Egalité des chances pour réussir à l’examen" ? C’est un rêve possible : oui , à la rigueur . Mais cela demeure un rêve .

      (ii) << cette démocratisation ... devrait se reposer sur le principe de l’égalité ... de réussite bien sûr ,
      Comments :
      "L’égalité dans la réussite" n’est pas un rêve : c’est une utopie tout simplement .
      Dans les systèmes éducatifs appliqués dans les différents pays développés de la planète ,
      il y existe toujours des pratiques de sélection pour choisir les jeunes qui pourront intégrer les établissements d’enseignement les plus huppés de ces pays .
      Dans les pays anglo-saxons , à niveau d’instruction supposé égal et au degré d’acuité de l’intellect supposé égal aussi , pour entrer aux Oxbridge ou au MIT ou à Stanford , par exemple , un rejeton d’une famille qui a de gros moyens financiers prend toujours le pas sur le fils d’une autre famille aux moyens économiques modestes .
      Dans le système français , il faut être reçu par concours pour intégrer Ulm , X , Mines , Ponts . Mais le problème c’est que le candidat aux concours , présenté par Ste-Geneviève Versailles ou Loius le Grand ou Blaise Pascal Orsay ou Stanislas Paris , par exemple , aura toujours de bien plus fortes chances de réussite que n’importe quel "taupin" qui a fait ses classes dans n’importe quel lycée de Seine-St-Denis .
      Je reconnais que ... oser écrire cela est du cynisme . Mais je n’ai jamais prétendu ne pas être opposé au non-cynisme .

      P.S. : D’ailleurs , vous avez remarqué que pour être inscrit dans un discret établissement d’enseignement en hôtellerie sur les rives du lac Léman , les parents de certain doivent saigner à blanc des millions de leurs compatriotes déjà miséreux afin de payer les frais de scolarité , alors ...


      Hélas, aucun cynisme là-dedans mais juste la réalité navrante !

    • 16 novembre à 15:56 | Turping (#1235) répond à arsonist

      Arsonist ,
      Dans mes propos concernant les soutiens scolaires mais non pas l’enseignement , le mode de paiement en espèces au black d’une part est un mode opératoire qui arrange aussi certains parents qui le proposent ;justement pour ne pas alourdir le fisc .Bien sûr ,qui arrange aussi tout le monde et beaucoup le font...Un système qui a été revu au fil des ans par le fisc où un nouveau système, un dispositif a été proposé par la déduction des prestations sur les impôts ( Utilisation des chèques emplois services ).....Le fond du message c’est que beaucoup de parents soucieux sont prêts à débourser de l’argent pour leurs enfants à n’importe quel prix si le système éducatif n’apporte pas le meilleur résultat.
      Revenons sur le sujet principal /
      - Déjà ,le principe de réussite sur l’égalité de chance n’est pas forcément une utopie ni un rêve pour tout le monde car l’exemple concret dont vous essayez de nier ,je suppose se reposait sur la scolarité de meilleure de qualité ,non .???
      - Dans les années 60 ,70 voire au début des années 80 cette opportunité offrait à plusieurs génération de réussir pour échapper le système CORROMPU .Beaucoup de bacheliers malagasy ont tenté leur chance pour étudier à l’étranger .La preuve beaucoup d’entre eux ont réussi .Une chose indéniable .
      - Par contre ,la réussite ne s’offre par sur un plateau d’argent ,car il faut faire travailler les neurones .
      - Nos congénères qui ont intégré l’école centrale X de Paris ,Harvard ,etc....avaient travaillé sous l’éclairage des bougies avant de décrocher le bac à Madagascar ,puis le concours d’admission après avoir passé des tests en France ,Europe ,....
      - Contrairement à votre vision figée sur ce point ,l’égalité de réussite n’est pas une utopie quand la sélection ne passe pas par le système sélectif moyennant de grosse somme d’argent inaccessible aux pauvres pour intégrer une école consacrée aux très riches.
      - J’en conviens ,aux USA , Suisse ,etc.... la richesse est un gage et moyen pour intégrer leurs enfants dans des écoles prestigieuses payantes ,mais il ne faut pas généraliser !!!!

      Message personnel et expérience /
      - Avec le système français ,passer le concours n’est pas une utopie quand vous connaissez le principe ,le gros travail à fournir ,les préparatifs ,etc....énergétiquement ,il faut travailler le méninge pour être reçu au concours .Rien n’est impossible -
      - Enfin ,on peut parler d’utopie quand le rêve de ne pas exercer une fonction afférente aux études faîtes ne débouche pas sur le marché du travail concret.

    • 16 novembre à 16:33 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      # Turping

      J’envie votre bon moral !
      Par des exemples vécus par diverses connaissances , j’ai constaté que l’égalité des chances dans la réussite scolaire de leurs rejetons respectifs est une utopie .
      Un jeune pas trop bête , scolarisé à "Franklin" dans le 16e d’abord , puis à "Ginette" à Versailles ensuite , a d’énormes chances d’intégrer X ou Ulm avant sa 21e année .
      Un autre jeune d’égale acuité intellectuelle et aussi bourreau de travail que le précédent , mais scolarisé dans les banlieues difficiles des grandes villes , lui , a hélas ! bien moins de chances d’intégrer X ou Ulm .
      Les résultats d’études stat’ des populations de ces grandes écoles huppées montrent de façon indiscutables cet état des choses .
      Vous savez bien aussi que pour contourner cette trop criante et trop visible inégalité des chances de réussite , les gens de gauche au pouvoir ont inventé ce qu’ils appellent "tour extérieur d’admission" pour faire intégrer hors concours des non-taupins , surtout issus des "quartiers défavorisés" .
      Pire : vous vous souvenez très bien que Claude Allègre , l’alors ministre de l’EN de Mitterrand , voulait supprimer les classes prépa , pour changer totalement les moyens d’accès aux grandes écoles . Claude Allègre n’a pas réussi ce coup , donc il s’est rabattu sur "l’admission au tour extérieur" .
      Mais je me répète : vous avez bon moral , Turping .

    • 16 novembre à 16:38 | Turping (#1235) répond à arsonist

      Arsonsit ,
      En France ou ailleurs ,tous les malagasy et les super diplômés n’exercent pas forcément la profession relative à leurs études qu’ils ont faites ,là aussi c’est une évidence avec leur capacité et savoir faire .Par exemple si leur diplôme ne leur permet pas de trouver du travail relatif à leur compétence ,ils sont obligés se reformater pour trouver un job permettant de nourrir la famille.
      Le paradoxe : un médecin fraîchement diplômé se l’arrache ,même les communes leur offrent de logement gratuit pour s’y installer en dehors des grandes agglomérations .

    • 16 novembre à 16:54 | Turping (#1235) répond à arsonist

      Arsonist,
      Je viens de lire votre dernier message .
      - Oui ,je connais aussi ce système d’exclusion .Malheureusement , ce système existe toujours même en France et le pire c’est qu’à l’embauche , Rachid ,Mohamed, ou Mbongo d’origines étrangères ont trois ou quatre fois moins de chance d’être embauchés que Dupont ,Lafayette ,...d’origine française .
      - Un système à géométrie variable où les dirigeants français devraient faire un grand effort pour verbaliser cette ségrégation à l’embauche .
      - Par ailleurs ,Rachida Dati , Benalla ,etc....ont trouvé leur place au sein du gouvernement .En France ,il faut se battre aussi et taper fort .
      - Sincèrement ,je vous le dis qu’après mes études où j’ai failli être expulsé ,il m’était facile de trouver des boulots en faisant les soutiens scolaires en arrivant dans le sud que de postuler chez Leclerc pour être manutentionnaire où tout le monde se bousculait pour un petit boulot .
      Il fallait déposer des centaines d’annonces .Tout le monde se bousculait au portillon .Après ,à l’éducation nationale pour faire des remplacements pour aboutir au concours de CAPES, puis agrégation à la fin ,la réussite ,(no problem ) même si c’était très dur !

    • 16 novembre à 17:01 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Mais , Turping , vous savez bien que pendant le temps de leur formation les jeunes apprennent aussi à s’adapter aux situations auxquelles ils feront face dans leur vie future .
      Je ne vous ferai pas l’injure d’énumérer des exemples ayant existés ou qui existent toujours .
      Seulement , un exemple qui me fait mal quand même . Villani , vous connaissez certainement , ne serait-ce que de nom . Ce bonhomme , mathématicien de formation , s’est lancé dans la politique . Nombreux sont les gens qui auraient aimé que cet homme continue en mathématiques . Mais il a le droit de faire ce qu’il veut de sa vie . Et bien sûr, il a loupé sa propagande pour être maire de Paris . Mais il est devenu tout de même un des plus brillants députés français .

    • 16 novembre à 17:09 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      # Turping
      Je ne parle pas de l’exclusion selon l’origine géographique de l’individu . Car cela est un autre problème .
      Je parle de la réussite après correction et notations des copies ou devoirs sous anonymat fournis et rendus par les jeunes candidats .

    • 16 novembre à 17:40 | Turping (#1235) répond à arsonist

      Arsonist ,
      Oui ,m’excusez car j’ai parlé de l’origine géographique au lieu de parler l’origine où le jeune a été scolarisé .
      - C’est scandaleux ,du fait que le 16-ème arrondissement ,comme le 7ème sont des milieux huppés des riches si on les compare aux banlieues défavorisées de la seine Saint Denis ,....
      - Donc ,déjà le lieu de provenance pour intégrer les grandes écoles est sélectif sans regarder les compétences requises .Voilà ,je suis d’accord de ce côté que l’égalité de chance n’est pas la même pour réussir .
      - Cedric Villani ,le surdoué en math (il a obtenu la médaille Fields en mathématiques en 2010 si ma mémoire est bonne ).La médaille Fields est équivalente au prix nobel .Malgré son élection comme étant député de l’Essonne en 2017 il a été retoqué pour être élu maire de Paris à la place
      d’Anne Hidalgo .
      Idem ; Le professeur Stephane Narson le physicien chercheur de Montpellier méconnu du grand public s’est lancé à la course présidentielle , .Il n’avait pas obtenu beaucoup de voix contrairement au DJ ,le paradoxe . Dommage !

  • 16 novembre à 15:15 | betoko (#413)

    Besorongola
    L’île de la Reunion que je connais très bien possède tous les moyens pour que tous les enfants réussissent et pourtant selon l’Insee, 30% des réunionnais sont analphabètes et avec un total de 9/20 , nombreux ont obtenu leur bac et une fois arrivé à la fac les 3/4 n’arrivent pas à suivre
    Concernant nos moyens , combien de lycées à Madagascar possèdent des laboratoires de chimie ou de physique en classe terminale pourtant nombreux ont obtenu une mention
    Je vous invite à visiter deux écoles une l’école film d’Ambatomanga et l’autre une école des soeurs à Alarobia et demandez aux chefs d’établissement de quoi ils vivent ces élèves et leurs parents et familles , pourtant , une vingtaine avait obtenu le bac avec mention et combien de kilomètres font ces enfants pour être présents à leur école tous les jours ?
    De mon temps avant de prendre le chemin de l’école je dois traire nos vaches , et le soir maka vilina sans parler des travaux des champs et des rizières et nous avions appris nos leçons à la lumière des bougies
    Pour vous dire que ce n’est pas une histoire de moyen mais de volonté

    • 16 novembre à 15:53 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Betoko ,
      Puisque vous avez connu la période de "vache maigre" , trouvez vous que la méthode de votre Gourou soit cohérente , car avec 80% d’habitants en milieu rural , et 8M de terres arables , la politique de l’Etat en matière d’Agriculture est déficiente...Quand le Budget de ce Ministère a été amputée de ...80 M d’Ar , trouvez vous cela raisonnable ? En attendant , la priorité de ce pouvoir est de doter ce Pays d’infrastructures Culturelles et sportives (Rova ,Colisée, Stades ...).Comme dit votre complice , c’est la réaction des gens qui n’ont jamais dirigé (sic). Mais ce qu’ils ignorent , c’est depuis qu’ils ont été à la tête de ce Pays depuis 2009, le niveau de vie ne cesse de se dégrader , sans parler de la déliquescence des infrastructures routières , de la Santé , la Sécurité , et de l’Education .En plus de cela , les ordures ne sont plus ramassées , la Majorité silencieuse n’a pas d’eau pour boire et se laver , et l’électricité est défaillante . Mais ce ne sont que 6% des gens aigris par leur défaite aux différentes élections successives .Attention quand même aux réactions des laissés pour compte , car le réveil risque d’être difficile ...

  • 16 novembre à 15:34 | betoko (#413)

    Erratum
    École FJKM d’Ambatomanga

  • 16 novembre à 17:18 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Certains ne savent même pas l’utilité d’un droit de réponse sur ce faux-rhum d’Akama.

    "Il est inévitable qu’arrivent les scandales ; cependant, malheureux celui par qui le scandale arrive ! ... Sans parler du sort réservé à ceux qui en sont à l’origine." Mathieu 18, verset 6-10/ verset 5-9
    Voilà des versets bibliques que les chrétiens crétins ignorent pour justifier l’injustifiable.

    • 16 novembre à 17:30 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      En voici un autre verset biblique à méditer également :

      Osée 4 : verset 6 " Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. ... son peuple est condamné à la mort, à la destruction et l’enfer à cause de l’ignorance dans laquelle il demeure ; bien que possédant la Bible qui est sa Parole."

    • 16 novembre à 17:47 | nez_gros (#10715) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Nez-gros disait :
      « Si la foi est fondée sur la vérité la foi ne peut pas être le lieu d’une guerre sainte »

      mais surtout : romain 12, 16 : Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur.

    • 16 novembre à 17:48 | nez_gros (#10715) répond à plus qu'hier et moins que demain

      romain 12, 19 plutôt

  • 16 novembre à 18:13 | dominique (#9242)

    50.77 % a Madagascar c’est beau za .... mettez leurs le programme Français avec les épreuves du NIVEAU BAC passé en France moi je vous donne un résultat de moins de 10% et c’est une certitude ... je les connais très bien étant dans le métier c’est a tomber dingo ici ....

  • 16 novembre à 19:16 | Besorongola (#10635)

    I HAVE A DREAM !

    Je rêve le même scénario en 2023 pour Madagascar !

    Election américaine : quatre affaires judiciaires qui attendent Donald Trump après sa défaite à la présidentielle

    Le président des Etats-Unis est visé par plusieurs procédures de justice. Après la passation de pouvoir et l’intronisation de Joe Biden le 20 janvier prochain, Donald Trump pourrait voir les procédures judiciaires s’accélérer contre lui.

    © Fournis par Franceinfo
    "J’AI GAGNÉ L’ELECTION !" Dans un nouveau tweet posté lundi 16 novembre, Donald Trump continue de se déclarer vainqueur de l’élection présidentielle américaine. Son adversaire démocrate, Joe Biden a pourtant raflé les 270 grands électeurs nécessaires pour devenir président élu des Etats-Unis. L’actuel locataire de la Maison Blanche estime que des fraudes massives se sont déroulées pendant le scrutin, sans pour autant apporter des preuves de ses allégations.

    Si le milliardaire s’accroche autant à son poste, c’est aussi parce que lorsqu’il quittera le Bureau ovale, plusieurs enquêtes contre lui pourraient se concrétiser et lui valoir, dans le pire des cas, de la prison. Franceinfo fait le point sur les principales enquêtes judiciaires qui visent le 45e président des Etats-Unis.

    L’enquête sur ses impôts n’est pas terminée
    Il s’agit de la seule enquête criminelle en cours connue à ce jour contre Donald Trump, selon le New York Times (article en anglais). Le procureur de Manhattan Cyrus Vance, un démocrate, a lancé depuis deux ans une procédure pénale pour fraude fiscale et fraude aux assurances. Lors d’une vaste enquête publiée par le New York Times en septembre 2020, le quotidien américain a montré, documents à l’appui, que Donald Trump n’avait payé que 750 dollars d’impôts fédéraux en 2016 et 2017. Il n’aurait par ailleurs pas payé le moindre dollar au cours de dix des quinze dernières années. Cela expliquerait pourquoi il a toujours refusé de publier ses déclarations d’imposition, à la différence de ses prédécesseurs depuis 40 ans.

    Depuis l’automne dernier, le milliardaire est parvenu à bloquer une assignation à comparaître concernant cette enquête. Il a soutenu qu’elle avait un but politique. La Cour suprême devrait de nouveau se prononcer sur une réouverture du dossier, selon le quotidien.

    Une autre enquête, au civil, a été lancée par la procureure de l’Etat de New York Letitia James. Il s’agit de déterminer si la Trump Organization, le conglomérat de la famille qui siège dans la Trump Tower, a menti sur la taille de ses actifs pour obtenir des prêts et avantages fiscaux.

    L’enquête sur Stormy Daniels le menace toujours
    Le financement de la campagne de 2016 est également dans le viseur du procureur Cyrus Vance. L’actrice et réalisatrice de films pornographiques Stormy Daniels a reçu 130 000 dollars de la part de l’équipe de campagne du milliardaire en échange de son silence. L’actrice affirme avoir eu des relations sexuelles avec le magnat de l’immobilier entre 2006 et 2007, ce que Donald Trump a toujours démenti. Dans cette affaire, Michael Cohen, l’ex-avocat personnel de Donald Trump, avait reconnu avoir été à la tête de ce virement. Il a été condamné en février 2019, à trois ans de prison pour diverses fraudes et violation des lois électorales, en raison de ce virement.

    Dans ce dossier était mentionné un complice non nommé mais présenté comme un "individu" qui a "mené une campagne présidentielle victorieuse". La playmate Karen McDougal avait pour sa part reçu 150 000 dollars afin qu’elle n’évoque pas ses relations sexuelles avec Donald Trump, toujours en 2016.

    L’enquête sur la collusion présumée avec la Russie se poursuit
    Lorsque Donald Trump quittera la Maison Blanche, il pourrait être amené à s’expliquer sur ses liaisons avec la Russie en 2016. En avril 2019, le procureur spécial Robert Mueller avait terminé son rapport. Bien qu’aucune preuve formelle de collusion entre le président américain et la Russie n’avait été trouvée, l’enquête s’était arrêtée en raison du statut de Donald Trump. "Si nous étions certains que le président n’a pas commis de crime, nous l’aurions dit", avait conclu le procureur spécial en mai 2019. Durant son mandat présidentiel, Donald Trump avait tout fait pour entraver la bonne avancée de l’enquête, s’exposant même à des accusations "d’obstruction de la justice".

    Michael Cohen avait d’ailleurs fait part de ses "soupçons" entre une possible collusion de son ancien employeur et des représentants russes, lors de son audition devant la Cour suprême, en février 2019.

    L’enquête sur l’Ukraine plâne au-dessus de sa tête
    C’est l’affaire qui aurait pu mener à la destitution de Donald Trump. Le 25 juillet 2019, le président américain a téléphoné à son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour lui demander "une faveur". Au cours de ce même été, les Etats-Unis devaient verser environ 380 millions de dollars d’aide militaire à l’Ukraine. La "faveur" consistait à faire en sorte qu’une enquête soit possible sur les agissements en Ukraine de Joe Biden, représentant de la Maison Blanche à Kiev en 2014 et de son fils Hunter. Ce dernier a été au Conseil d’administration de Burisma Holdings, un regroupement de sociétés ukrainiennes dans le domaine de l’énergie, alors que son père avait demander au pays de "réduire sa dépendance" envers la Russie en gaz naturel.

    Grâce à un vote en sa faveur du Sénat américain, majoritairement républicain, Donald Trump a échappé à la destitution. Une fois qu’il ne sera plus aux affaires, la procédure pourrait reprendre. Ce dossier est désormais entre les mains d’un procureur à Brooklyn, note le New York Times (article en anglais). Ce dernier, en fonction des éléments qu’il détient, pourrait bien ouvrir une nouvelle enquête contre Donald Trump.

    • 16 novembre à 19:38 | Shalom (#2831) répond à Besorongola

      @ 16 novembre à 19:16 | Besorongola (#10635)

      I HAVE A DREAM !
      Je rêve le même scénario en 2023 pour Madagascar !


      Les fisc pour les sociétés, associations, fondations de certains et de leurs copains karana ....
      Les comptes de campagne ....
      arsonist ? Des idées ?

    • 16 novembre à 21:57 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Besorongola

      At least 6% of malagasy people has the same dream !

  • 16 novembre à 23:02 | Rainingory (#11012)

    A réfléchir :
    Sur Real TV ce soir, real news, 3 nouveaux bacheliers avec mention SVP, mais des noms/prénoms plutôt difficiles à porter :
    - AUCUNE AMBIANCE, LYCEE ANDAPA.
    - DZAMAKELY CUVEE BRIGHTON, LYCEE AMBILOBE.
    - ECOLAGE EDMOND.
    Des fois, il y a de quoi se poser des questions, ça passe encore lorsqu’on fait porter un prénom de garçon à une fille ou vice-versa, mais là, c’est au-delà de ce qui est imaginable.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS