Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 mai 2024
Antananarivo | 15h38
 

Education

Examen officiel

BEPC 2023 : début des épreuves pour les 305 836 candidats

lundi 3 juillet 2023 |  6610 visites  | Mandimbisoa R.

Quelque 305.836 élèves de la classe de 3è passent cette semaine les épreuves du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). lls sont répartis dans 9054 centres d’examen dans tout le pays.

Les chiffres émanant du ministère de l’Education national précisent que 149 956 candidats ont choisi l’option A. 155 880 ont choisi l’option B, les deux options se distinguent notamment par les coefficients accordés pour les matières littéraires et scientifiques. 47 candidats présentent par ailleurs des handicaps physiques.

Comme lors des épreuves du CEPE, c’est la ministre de l’Education nationale, Marie Michelle Sahondraharimalala qui a donné le top de départ de cet examen lors de cette première journée. Très tôt, vers 7h du matin, elle a ouvert les sujets au centre du Lycée moderne à Ampefiloha. Cet membre du gouvernement en a profité pour donner les dernières consignes aux responsables des centres et pour encourager par la même occasion les candidats.

Le taux de réussite de cette examen marquant la fin du collège était de 56,42% en 2022.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 3 juillet 2023 à 10:04 | Saint-Jo (#8511)

    Et si on utilisait les sujets des épreuves de ce brevet
    pour tester le niveau d’instruction
    du français Gouverneur Genéral,
    le DJ bac-3 Rajoelina faikam-boto 6e d’âne de cas raté,
    pour voir ce que cela donnerait ?

    Pour moi perso, je sais depuis toujours que je sais juste ric-rac lire et écrire.
    Mais tous ceux qui sont foza ?
    Et les racistes vils colonialistes attardés addicts à ce forum ?

    Intéressant de savoir s’ils ont atteint le niveau du brevet de collège ou du bepc madagougouesque !

    • 3 juillet 2023 à 10:24 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Molotov,

      Il faut être de son temps, ce n’est plus d’actualité, sauf dans la tête pleine d’un figé perdu dans les tanières de Paris, comme son d’hab, qui se barre quand ça chauffe, il est dans la région Savoie, en attendant que ça se calme à Paris.

    • 3 juillet 2023 à 10:40 | vatolahy (#11348) répond à Saint-Jo

      les anticolonialistes attardés et vivant dans la France ex coloniale cultivent leur betise congénitale.Ils se répandent chaque matin avec ardeur.Ils abetissent le lecteur.Ils se répetent et se répètent dans leurs dires malveillants et fossilisés et ils osent croire qu’ils sont devenus Français ; imposture !

  • 3 juillet 2023 à 10:19 | Isandra (#7070)

    Ils sont très motivés cette année, car des classes manara-penitra les attendent.

    En effet, ce régime a construit plus de 4.000 classes pour accueillir des élèves, sans parler des cantines scolaires, en particulier pour les régions du Sud qui sont très gâtées par ce régime, où on a installé le Nutri-sud, etc et le Président visitait plusieurs fois pendant ce mandat.

    • 3 juillet 2023 à 10:35 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      #7070,
      Des classes avec des maîtres FRAM sans ou avec de faux diplômes.
      Comment les enfants peuvent ils apprendre avec des instituteurs qui ont un niveau inférieur à eux ?
      Décadence totale.......

  • 3 juillet 2023 à 12:43 | pisokely (#9950)

    4000 classes ? c est ce qu ils disent..
    combien sont réellement finies ? vagaindrano en est un exemple..

    combien sont dotées d enseignants ? et combien d enseignants sont ou ont été rémunérés ?

    combien d ecole ( pas de classe) sont dotées de mobiliers, table, tableau, électricité ?

    si mes énumérations depassent 50%, alors on peut dire bravo, maranapenitra ( On ne cherche pas les chiffres trafiqués, on demande les témoignages des enseignants, des parents d élève)

  • 3 juillet 2023 à 15:01 | DOLLOP (#11463)

    1er à répondre le vacancier qui pense plus aux bêtises qu’ils va écrire sur ce forum qu’à ses vacances.

    J’avais un ami conducteur d’autocar de tourisme. Il ne voyait que son bel autocar, il ne parlait que de son bel autocar, il ne jurait que par son bel autocar. Un jour il s’est rendu compte qu’à force d’astiquer son bel autocar, de ne vivre que pour son bel autocar il y avait quelqu’un qui « astiquait et s’occupait » de sa chère et tendre.

    Il en a perdu la raison.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS