Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 19 juin 2024
Antananarivo | 00h21
 

Politique

Sommet de l’IDA

Andry Rajoelina sollicite davantage le soutien financier international

mardi 30 avril |  2252 visites  | Mandimbisoa R.

Le président malgache, Andry Rajoelina a souligné l’importance des financements pour atteindre les objectifs de développement et soutenir les populations face aux défis du changement climatique à la 21e édition du Sommet de l’IDA à Nairobi, Kenya, où il fait partie des 14 Chefs d’Etat africain ayant pris part à cette rencontre de haut niveau dont l’objectif est de plaider en faveur de la reconstitution ambitieuse et solide des ressources de l’Association Internationale de Développement.

Lors de son allocution, le Chef de l’État a mis en lumière l’impact significatif des projets de développement soutenus par la Banque Mondiale à Madagascar à travers le financement de l’IDA. Il a toutefois souligné la vulnérabilité croissante de la population malgaches face aux effets dévastateurs du changement climatique, en particulier les cyclones qui frappent régulièrement le pays, détruisant des infrastructures vitales et affectant les moyens de subsistance des populations.

Le président malgache a également a exprimé sa gratitude envers la Banque Mondiale et les donateurs de l’IDA pour leur soutien crucial dans la lutte contre la malnutrition à Madagascar et la mise en œuvre des projets de développement significatifs conformes au Plan Émergence Madagascar et à la Politique Générale de l’État. Parmi les projets, le Chef de l’Etat a mentionné la construction de routes stratégiques pour améliorer la connectivité, en l’occurrence la RN44 reliant Ambatondrazaka, le grenier à riz du pays, à Antananarivo la capitale, et le projet CASEF visant à sécuriser les terres agricoles des paysans.

Malgré ces avancées, Madagascar continue de faire face à des défis importants et le président a appelé à un soutien financier accru pour combler le retard de développement. Il a également partagé le défi actuel de fournir une électricité propre et accessible à l’ensemble de la population Malagasy, par le programme « Hazavana ho anao » pour distribuer massivement des kits solaires. Le Président de la République a conclu son intervention par un appel lancé aux pays contributeurs de l’IDA à renforcer leur soutien financier pour aider l’Afrique.

-----

26 commentaires

Vos commentaires

    • 30 avril à 10:52 | bekily (#9403) répond à kartell

      Donne l’arza vazaha,
      Pour mon compte off shore....

  • 30 avril à 10:00 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    le bandit « a exprimé sa gratitude » 🤪
    Ce que ne pourra certainement pas faire la population ...
    D’ en déduire que quand il y a du vola à l’ appui , il sait parfaitement : « mendier » par contre que ses administrés continuent à souffrir de sa désinvolture, de ses mégalomanies et addictions au m’ as-tu vu , : « rien à cirer » ...
    Pas d ’eau, pas d’ électricité, poubelles débordantes un détail de l’ histoire qui lui passe dessus comme de l’ eau sur les plumes d’ 1 col vert .
    Il prend donc bien ses interlocuteurs pour des kons , à commencer par ceux qu’ il prétend administrer ! 🤬

    • 30 avril à 11:08 | Ombiasy (#11606) répond à Jipo

      poubelles débordantes signifient ailleurs Surconsommation
      Hélas pas chez nous

  • 30 avril à 11:03 | Stomato (#3476)

    Au moins il fait beaucoup mieux que RA8 !
    Il demande beaucoup plus d’argent !
    A ceux qui ne sont pas autorisés à faire des commentaires sur le devenir des fonds demandés...

    • 30 avril à 11:11 | Ombiasy (#11606) répond à Stomato

      Depuis l’Indépendance bénie Madagougou est devenue un pays à l’envers

  • 30 avril à 11:55 | lé kopé (#10607)

    Le Calife n’est pas à sa première contradiction :
    - d’une main, il demande le départ de l’Ambassadrice de l’union Européenne , mais de l’autre , il mendie à la Communauté Internationale .
    - il affirme droit dans les yeux la construction de routes ... alors que 90% des voies de communication sont dans un état délabré .
    - Il affirme que son objectif est de développer le Pays , alors qu’il y a une semaine , un rapport sur l’objectif Millénaire sur le Développement durable , donne un résultat de ...9,54%.
    - Il prétend soutenir la population face aux défis du changement climatique , alors que la déforestation et le trafic de bois de rose battent leur plein .
    Bref , en un mot , il se décharge de ses responsabilités premières , en les exposant aux bailleurs de fonds , et en invitant ces derniers à prendre part à la reconstruction du Pays , qu’il a lui même rendu dans un état lamentable .
    Lors de sa tournée dans le sud , notamment à Fort Dauphin , il a loué les efforts de la société QMM , qui va doter la ville d’une de nouvelles technologies pour ses besoins énergétiques , dont le Parc Eolien , et le Parc de panneaux solaires . Par contre , il n’a pas dit un mot , sur la pollution engendrée par cette usine dans le fleuve avoisinant , qui ne permet plus à la population locale de subvenir à ses besoins fondamentaux .
    Comme le « Prédicateur » Tatandraza , qui s’est doté de garde de corps Américains , et qui a pleurniché sur les réseaux sociaux pour avoir un boulot, il pourrait prétendre à un poste de comédien dans les studios de la Century Fox à Hollywood , et faire ses courses avec sa femme à Beverly Hills 90210... comme dans la série Télévisée.

    • 30 avril à 14:47 | kartell (#8302) répond à lé kopé

      On peut légitimement se donner pourquoi les importations ont diminué à ce point, puisque la pauvreté voir la famine atteignent des proportions, inédites, à ce jour ..
      En dehors des indices cités précédemment, on peut se demander si les aides internationales dans ce domaine n’auraient pas été réduites, drastiquement, dans un contexte international, où, la cause guerrière est devenue, la priorité des ténors ..
      A moins que, le pays ne soit plus considéré comme prioritaire puisqu’il ne subit pas la guerre, ni d’intrusions extérieures de voisins, belliqueux, la communauté internationale jugeant que le problème doit se régler en interne, par un régime qui devrait se montrer, solidaire, avec ses millions de nécessiteux..
      Autre remarque, lorsque l’on a la réputation internationale de quémander, à chacun de ses déplacements, à l’Etranger, ou, lors de ces raouts de la mendicité, la voix du tribun, professionnel, n’a plus la force voulue pour convaincre, qui que ce soit, sauf, évidemment, ses amis du club !..
      L’incohérence de ses prises de position qui font que le soir, même, les décisions du matin sont détricotées, sans vergogne, donne au personnage, une instabilité du comportement qui pose questions, bien au-delà, du seul domaine politique…
      Visiblement, sa manière d’agir se limite à son seul raisonnement personnel, sans songer aux conséquences de ses décisions prises dans la précipitation et la turgescence d’un égo qui l’aveugle et qui le rend sourd, à la moindre de ses incohérences !..
      Le sans-limite prend, ici, des dimensions qui inquiètent, d’autant qu’il a entraîné toute une cour, enivrée par sa « culture » du fan-club, à ses dérives, en les encourageant, au lieu, de les freiner..
      Sans contre-pouvoir ou plutôt sans opinion critique, en local, ce constat ne pourra que se poursuivre, surtout si des partenaires extérieurs ( Japon, aujourd’hui !) joue le jeu, pervers, du flatteur et du flagorneur de service …

  • 30 avril à 12:19 | #tsimahafotsy (#11508)

    hoy ny kandida razouel
    " Fa raha mbola ireo mpamatsivola iraisam-pirenena ireo no handrasantsika
    Dia na amin’ny 2030 na 2050 na 2060 aza ,
    Dia tsy androso mihitsy Madagasikara "

    mais....
    à la 21e édition du Sommet de l’IDA à Nairobi, Kenya, il a changé d’avis et
    a souligné l’importance des financements pour atteindre les objectifs de développement et a exprimé sa gratitude envers la Banque Mondiale et les donateurs de l’IDA pour leur soutien crucial dans la lutte pour « la malnutrition qui est un droit fondamental et non un privilège »
    et la mise en œuvre des projets werawera significatifs conformes
    au PEM ( Plan Enrichissement Mafieux )
    et à la PGE (Pourriture Générale de l’État).

    Razouel change d’avis tous les jours.
    Un avis est une opinion.
    Si l’on change d’opinion, c’est qu’on discrédite et trahit celui que l’on possédait en ce cas.
    Or, trahir revient à se remettre en question.
    Si on se remet en question à propos d’une opinion,
    c’est que cette recherche de vérité personnelle n’a pas au préalable été effectuée.
    Donc, si l’on change d’avis, on ne peut considérer en avoir eu un avant,
    puisqu’un avis doit être le fruit d’une réflexion personnelle.
    C’est ici le principe de la philosophie.
    En ce sens, seuls les imbéciles n’ont pas d’avis, car ils comptent sur les avis des autres pour donner leur avis.

    • 30 avril à 13:05 | bekily (#9403) répond à #tsimahafotsy

      Est il capable d’avoir des avis, ?
      Toit est télécommandé par les parrains de.la mafia.

    • 30 avril à 14:58 | Jipo (#4988) répond à #tsimahafotsy

      Pour changer d’avis, encore faut-il en avoir ?
      Comme la majorité des dirigeants, ils ne sont là que pour exécuter les directives qui leurs sont dictées par ceux qui les ont mis en place et contre le Peuple qui lui a confié le pouvoir .
      Tant que les financiers tiendront les cordons de la bourse et écriront la constitution, le cocu sera toujours le même ... (e.C)

  • 30 avril à 17:34 | Jipo (#4988)

    Vola , encore et toujours : le nerf de la guerre ( meme quand il n’ y en a pas )...
    kartell abstenez-vous c ’est du fake, que dis-je du fake de la KONSPIRATION ! 😱 ...
    https://www.youtube.com/watch?v=2gr_5Xd1ylQ 🤪

  • 1er mai à 09:23 | MALIBUC (#9345)

  • 1er mai à 10:41 | Yet another Rabe (#4812)

    Miharahaba ny rehetra,

    - Fanjakàna vendrana, lany ny vola ao @ ny kitapom-bola.
    Koa dia izao may ny endim-boanjo :

    - Hatramin’ izay ity fanjakàna foza ity tsy niasa mihintsy hamporisika ny vahoaka hiasa, hamokatra, mba hampidirana tsikelikely ny ankamaron’ ny mpiasa ao anaty ny sehatra ny toe-karena matoanteny,

      • https://actutana.com/tu-veux-gagner-plus-dargent-bah-tu-bosses-un-peu-plus/
        - Fanjakàna tsy mba niheritreritra mihintsy hampiriborobo ny toe-karena avy @ ny anaty, avy @ ny asa famokaran’ ny malagasy fa tsy miandry mioty vola avy @
        # ny fangatahana sy findramam-bola avy any ivelany, ary indrindra indrindra ny fampiasana fahatany io vola Io @ zava-poana toa ny Colisée, Stade Barea, Gallodrome, Téléphérique...., rehefa tsy hahondrana tsotra izao any @ comptes offshore.
        # ny fanondranana akora avy @ atin’ ny tany mivaingana tsy voaodina akory ho « produit semi-fini » na « produit fini »
        # ny famoretana ao anatiny, ny sehatra tsy miankina (le Privé) @ hetra tsy ara-drariny, fitakiam-bola an’ izay mba tompon-trano hetra miompanpana .....

    - Ao anatin’ ny https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&opi=89978449&url=https://www.ilo.org/fr/media/77456/download%23:~:text%3DPr%25C3%25A8s%2520de%252010%2525%2520de%2520l,de%2520l%27emploi%2520informel%2520total.&ved=2ahUKEwjkuIrhz-uFAxUOgP0HHfKbCYMQFnoECA0QBg&usg=AOvVaw1TuYhotwcKDeUOT3zUUttI
    dia voamariky ny OIT (Organisation Internationale du Travail) t@ 2015 fa :

      • "L’économie
        informelle concerne plus de 60 pour cent de l’emploi mondial et 95 pour cent de l’emploi à Madagascar",
        - Izany hoe 5% ny olona sy orinasa ao @ sehatra ny toe-karena ambongadiny (économie globale du pays) izany sisa no fantatra misy asa mitombona azo takiana hetra.
        Ary @ izao fotoana izao aho dia mino, fa tsy niova na niha ratsy, lasa nihena io tarehimarika 5% io.

    - Hanefa rehefa mitombo ny isan’ ny olona tafiditra ao @ sehatra ny toe-karena matoanteny, dia mitombo toa izany koa ny vola miditra ao @ kitapom-bolam-panjakana.

    - Fanjakàna foza vendrana tsy mahalala ny andraikiny lehibe indrindra dia ny manatanteraka

      • ny asa fototra tokony ho tanterahiny ho an’ ny rafim-pamokaran’ ny firenena toa ny :
        - mampitombo sy manatsara fahandriampahalemana, sy manadio ny rafimpototra eo @ ny fiainan’ ny malagasy @ ady mafy tsy an-kitsahatra @ ny kolikoly
        - manatsara sy mikojakoja ny lalana, ny lalam-by efa nisy teo aloha lovan’ ny fanjanahana, ny mampitombo ny isan’ izy ireo, mba hahafan’ ny olona mifanerasera,
        # mampifanakalo ny vokatra sy ny vola,
        # manamora ny fifanan-kalozana eo @ sehetra ny tsenan’ ny asa
        # mana mora sy mana tsara @ ny fampienana ny kolikoly ao @ ny sehatra fifanan-kalozana, momba ny tolotra sy tinady @ ankapobeany
        - manentana, manotrona @ fanofanana, manosika ny tantsaha @ ny asa fambolena,
        # atao inona ireo ingénieur agronome maro tsy an’ asa ireo tsy miditra ao @ sehatra ny Fambolena indrindra ny vary izay foton-tsakafon’ ny malalagy, sy Fiompianana ?
        - ny mametraka, manorina ary manamafy rafitra ho an’ ny fahasalam-bahoaka
        - ary farany fa tsy kely indrindra,
        # ny mampiditra @ sekoly ny zana-bahoaka tsy an-kanavaka, ary araka izay fahakingan’ izy ireo manosika azy hihakatra any @ kolejy, lycée, anjerimanontolo.
    • 1er mai à 10:42 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      # ny manatsara rafim-piainan’ ny mpampianatra, sy manatsara ary mpampiakatra ny rafim-pahaizan’ ireo mpanofana sy mitaiza ny ho avin’ ny firenena.
      T@ ny fahazazako, ny mpampianatra isan’ ny olobe manan-kaja sy hasina tao @ fiharaha-monina, mitovy lenta @ ny mompera na pasitera ary ny « maire ».

      Mankasitraka

    • 1er mai à 11:00 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Fanitsina :

      « ny mpampianatra DIA AN’ isan’ » solon’ ny « ny mpampianatra isan’ »

    • 1er mai à 11:00 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Fanitsina :

      « ny mpampianatra DIA AN’ isan’ » solon’ ny « ny mpampianatra isan’ »

    • 1er mai à 11:04 | bekily (#9403) répond à Yet another Rabe

      Absolument d’accord
      A constater l’indécence d’ingénieurs agro ,
      beaucoup au chomage
      Alors que l’agro-alimentaire alimentaire devrait être le fer de lance du pays.

      Même les CANARIES et ISRAËL, PAYS QUASI DÉSERTIQUES, arrivent à EXPORTER DES FRUITS Et LÉGUMES , tout en assurant une sécurité alimentaire, malgré des importations indispensables qui ne nuisent pas à leur balance commerciale....qui s’en sort avantagee.
      RAPPELANT QUE CES DEUX PAYS PRATIQUENT LE DESSALEMENT D"EAU DE MER ( les USINES DE DESSALEMENT SONT ALIMENTÉES par des PANNEAUX SOLAIRES !!!)

    • 1er mai à 11:36 | bekily (#9403) répond à Yet another Rabe

      Dans les pays avancés
      On rencontre souvent des ingénieurs agronomes ou des vétérinaires chefs d’entreprise d’agriculture ou d’élevage, en tout cas dans l’agro alimentaire en général de haut niveau ( comme dans la Bauce ou la Brie ou en Argentine)

      L’idée D’ENTREPRENDRE ne semble pas être encore dans les mœurs de nos ingénieurs de haut niveau.
      A la condition bien sûr que les banques aident au départ, jouant leur rôle économique logique.

      DOMMAGE.

      RAVALOMANANA, pourtant sans diplome, était un EXCELLENT PRECURSEUR...
      TOUTEFOIS : il dut faire son EMPRUNT SUR PROJET AUPRES DE LA BANQUE MONDIALE !!!
      Les banques malgaches , tétanisées par la sphère mafieuse francafricaine , etaient toujours frileuses à l’egard des nationaux malgaches !!!!
      Ont elles évolué ?
      Sont elles capables d’évoluer dans une logique économique ENTREPRENARIALE et PATRIOTIQUE ???
      - loin des vieux préjugés socio-politiques de type « comptoirs des Indes »

      Ramanandraibe avait commencé tout petit...ses enfants, brillamment éduqués et instruits, firent la suite
      Ramaroson avait investi ses gains à la loterie nationale francaise
      Rajoelina exploita une prime
      En bref
      - les banques , dans ces trois cas malgaches, n’avaient concourru d’aucune sorte

      Alors que des Français sans aucune envergure obtenaient des EMPRUNTS des banques , sans grand souci, DU SEUL FAIT QU’ILS FURENT FRANÇAIS ex SOMACOA au départ ou entreprises de transit !

      Dans le domaine financier bancaire : je ne connais aucune initiative et encore moins des directives de la part du gouvernement foza.
      Tant il est vrai que dans ce domaine bancaire hypersensible GERARD PERCEAU DOIT JOUER UN ROLE MAJEUR !

    • 1er mai à 18:36 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Re-,

      - L’ économie informelle règne en maître à Madagascar à cause du fait que
      # si l’ État se reconnaît son droit à lever des impôts et taxes, et l’ impose à la Population,
      # cette dernière voit très bien que l’ État ne se reconnaît aucun devoir comme contrepartie envers ladite population, en assurant même ses fonctions régaliennes de base telle la sécurité, la gestion du développement des infrastructures routières et ferroviaires, La Santé Publique, L’ Éducation ....

      - Donc pour qu’elle raison, un travailleur indépendant, une personne exerçant même une profession libérale, même une petite TPE irait formaliser son activité auprès de l’ État.
      # Seuls ceux qui ne peuvent faire autrement formalisent leurs activités, les grandes entreprises étrangères, les grandes (à l’ échelle du pays) entreprises locales et PME, et évidemment ceux qui sont formalisé d’ office, ceux qui travaillent pour la Fonction Publique.

      - Je l’ ai déjà dit au moins une fois sur ce site.
      # Un jour, j’ ai discuté avec un mien cousin qui exerce une profession libérale et qui gagne bien sa vie, et lui ai posé la question « Et pour tes impôts, celà se passe comment ? ».
      # La réponse de mon cousin a fusé très sèche, « Tu rigoles » a-t-il dit, « Jamais cet État n’ a rien fait pour moi, et pourquoi devrais-je lui payer des impôts ? »

      - C’ est logique en soi, le civisme fiscal, le civisme tout court du citoyen ne peut pas exister,
      # si on attend et demande au citoyen de satisfaire à ses devoirs pour lui reconnaître des droits, et que
      # la réciproque en terme de devoirs et droits de l’ État envers le citoyen est complètement déséquilibrée, car pas de devoirs et rien que des droits pour l’ État.

    • 1er mai à 21:38 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Correction :

      « Donc pour QUELLE raison » au lieu de « Donc pour qu’elle raison »

  • 1er mai à 17:52 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    “L’Association internationale de développement (IDA) a réussi à rassembler un montant record de 93 milliards de dollars pour la période 2022-2025, ce qui constitue la somme la plus élevée jamais obtenue en 61 ans d’histoire.

    - Pourquoi Cedric vazaha sollicite-t-il des fonds supplémentaires ? Reçoit-il seulement une petite part en raison de sa mauvaise gouvernance ?

    • 1er mai à 18:11 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Les actions de Cedric vazaha sont elles guidées par l’intérêt général et non par des intérêts personnels ou politiques à court terme ?
      Oui

      -  A-t-il encourager un dialogue constructif et ouvert entre le gouvernement, la société civile , l’opposition et les partenaires internationaux pour établir des priorités claires et des objectifs de développement réalistes ?
      Non
      -  A-t-il mis en place des mécanismes de transparence et de responsabilité, comme des audits indépendants et des rapports publics sur l’avancement des projets d’infrastructure et les efforts de développement durable ?
      Non
      -  A-t-il travailler à renforcer les institutions démocratiques pour qu’elles puissent efficacement surveiller l’action gouvernementale et s’assurer que les politiques mises en œuvre sont dans l’intérêt du bien commun ?
      Non
      -  A-t-il favoriser une plus grande participation citoyenne dans le processus politique pour que les préoccupations de la population soient prises en compte, notamment en ce qui concerne le changement climatique et la protection de l’environnement ?
      Non
      -  A-t-il chercher à maintenir et à améliorer les relations avec les partenaires internationaux comme l’Union Europeenne pour obtenir un soutien technique et financier dans la réalisation des objectifs de développement durable ?
      Non
      -  A-t-il intégrer concrètement les principes du développement durable dans toutes les politiques publiques, en veillant à ce que les projets économiques ne nuisent pas à l’environnement et contribuent à la lutte contre le changement climatique ?
      Non
      Les partenaires techniques et financiers peuvent ils etre dupés eternellement ? Non

    • 1er mai à 19:07 | bekily (#9403) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      🙄🙄🙄🙄🙄🙄🙄🙄🙄
      Drôle de questionnement le veilleur !

      Ne tournons pas autour du pot quand la question est épineuse :

      - un gouvernement ARRIVÉ AU POUVOIR AVEC LE SOUTIEN D’UNE MAFIA CORROMPUE,
      ( de notoriete publique)

      - NE PEUT PAR SON ESSENCE MEME

      - QU’OEUVRER POUR LES INTERETS DE SES COMMANDITAIRES.

      Soyons francs !

      L’oligarque BIDZINA IVANNICHVILI dirige la Géorgie dans l’ombre,
      comme le fait MAMY RAVATOMANGA , parrain de la mafia malgache, , à Madagascar !

    • 2 mai à 00:14 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Comme vous l’avez compris, ma réponse affirmative à la première question était IRONIQUE en ce qui concerne Cédric Vazaha. Un président putschiste qui accède au pouvoir avec le soutien d’une mafia corrompue, tel que le clan de Ravatomanga, NE PEUT, par sa nature même, AGIR QUE dans l’intérêt de ses commanditaires. Comme vous l’avez souligné, un oligarque dirige le pays dans l’ombre, à l’instar du parrain d’une mafia.

      Les conséquences d’une telle situation sont catastrophiques pour le pays :

      • Un gouvernement corrompu, dirigé par des intérêts criminels, crée une instabilité politique. Les rivalités internes, les luttes de pouvoir et les compromis avec la mafia affaiblissent la gouvernance et la confiance du public.

      • La corruption et les liens avec la mafia entraîne un détournement de fonds publics, une mauvaise gestion des ressources et une distorsion des politiques économiques. Cela nuit à la croissance économique, à l’investissement étranger et à la stabilité financière.

      • Les intérêts de la mafia et des oligarques ne sont souvent pas alignés sur ceux de la population. Les services publics, tels que l’éducation, la santé et les infrastructures, sont négligés au profit des « akamakama ».

      • Un gouvernement corrompu peut violer les droits fondamentaux des citoyens. L’impunité pour les crimes commis par la mafia peut entraîner des abus, voire des meurtres.

      • Les relations diplomatiques et commerciales avec d’autres pays peuvent être compromises si un gouvernement est perçu comme étant sous l’influence de la mafia. Cela peut entraîne des sanctions et une perte de crédibilité sur la scène internationale.

      Hélas, de telles situations ont des répercussions à long terme sur la stabilité, le développement et le bien-être des malagasy !

      Quelles sont les mesures concrètes que la population peut prendre pour lutter contre de telles situations ?

      - La participation à la vie politique et sociale fait partie des solutions.

      — Voter massivement ; en osant le changement ; lors de l’élection legislative de ce 29 mai, suivre les affaires publiques, et exiger la transparence et la responsabilité des dirigeants

      — Soutenir les lois et les politiques qui protègent les lanceurs d’alerte. Ils jouent un rôle crucial dans la révélation des cas de corruption et de fraude

      — Encourager la mise en place de systèmes d’alerte internes au sein des entreprises et des administrations.

  • 2 mai à 09:05 | lanja (#4980)

    Na @ 2040 na 2060 sns , tsy handroso mihitsy raha ireto mpamatsy vola mahazatra ireto ihany... dia aiza isika izao... sao mba misy fiantrakany ao amin ny loha sy ny fitadidiana ary ilay miboboka iny tambavin adala brezilianina iny

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS