Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 septembre 2018
Antananarivo | 08h10
 

Météorologie

Cyclone Bingiza à Mananara Nord

80% des toitures emportées

mardi 15 février 2011
JPEG - 340.3 ko
Bingiza pourrait rejoindre ce mardi matin 15 février le canal de Mozambique.

D’après les informations recueillies auprès du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), le passage du cyclone Bingiza d’Est en Ouest, à partir du Cap Est et la Baie d’Antongil jusqu’à Port Bergé ce lundi 14 février 2011, a occasionné d’importants dégâts matériels. Pour l’instant, aucune perte en vie humaine n’a été déplorée et le BNGRC s’en félicite car, de son point de vue, les mesures et formations préventives contre ce genre de cataclysme ont donc été bien conduites et assimilées par la population. Toutefois, la puissance du cyclone a détruit des infrastructures, comme à Mananara Nord où 80% des constructions, aussi bien celles relevant du secteur public que du secteur privé (maisons d’habitations de particuliers comprises), ont vu leurs toits emportés par le vent dont la vitesse était supérieure à 100km/h.

Les poteaux électriques des localités par lesquelles le cyclone Bingiza est initialement passé, entre autres l’île Sainte Marie, Soanierana Ivongo, ont tous été arrachés ; le gros village de Cap Est est détruit à 50% et la ville de Maroantsetra est sous les eaux. Si la dépression a perdu sur terre 75% de sa force initiale, de grosses pluies ont continué hier soir encore de se déverser sur toutes les régions d’Analanjirofo, Sofia et Sava ; voire jusqu’à Antanambao Manampotsy dans l’Atsinanana.

Selon les prévisions météorologiques fondées sur la trajectoire prise par ce météore, Bingiza pourrait rejoindre ce mardi matin du 15 février le canal de Mozambique où il pourrait reprendre ses forces et continuer l’inflexion vers le Sud de son trajet. Le risque n’est pas encore écarté et la menace plane sur le Sud et le Sud-ouest malgache. En tout cas, ce ne sera pas la première fois qu’un tel retour d’un cyclone peut se présenter et c’est la raison pour laquelle Betroka, par la voix du membre du CT Jean Nicolas, lance de nouveau un appel à l’intention des autorités centrales pour remédier à la situation dans ce district qui n’est pas encore rétablie depuis les dernières grosses pluies. Des ponts, incontournables pour accéder au chef lieu de district et à certaines communes sont dans un état tel qu’aux moindre coup de vent et de pluies, les habitants du district risquent de se retrouver dans l’isolement, voire de subir de gros accidents.

Recueilli par Valis

6 commentaires

Vos commentaires

  • 15 février 2011 à 11:01 | australe (#4568)

    C EST LA QUE L ARMEE DEVRAIT INTERVENIR AU LIEU DE SE MASTURBER L ESPRIT A FAIRE DE LA POLITIQUE ?
    LE GENIE MILITAIRE DEVRAIT REFAIRE LES PONTS ET LES ACCES POUR LA POPULATION VOILA UN ROLE IMPORTANT POUR NOUS ? A MOINS QUE NOUS ATTENDIONS UNE FOIS DE PLUS L AIDE ETRANGERE QUE NOS GOUVERNANTS VONT D ABORD SE PARTAGER AVANT DE LAISSER QUELQUE MIETTES A LA POPULATION ? C EST A DIRE QUE LES PONTS POTEAUX ET AUTRE NE SERONT REFAIT QU A DIX POURCENT !!!!!
    VIVE MADAGASCAR ET SON ARMEE DE NON DEVELOPPEMENT !!!!

  • 15 février 2011 à 12:01 | Dandeen (#458)

    Merci au BNGRC de ne pas se contenter de fournir le bilan.On souhaite bon courage à tous les compatriotes dans les régions sinistrés.On espère que « les responsables » ne tarderont pas à leur venir en aide(matériels, nourritures,médicale,etc...)

  • 15 février 2011 à 17:37 | Albatros (#234)

    Vu le nombre de catastrophes (cyclones, incendies, sécheresses ...,) que subi annuellement Madagascar depuis le début des temps, le BNGRC devrait avoir un savoir faire dont nous aurions bien besoin, parfois, en France. Je crains malheureusement que le budget et la formation du BNGRC ne fasse pas parti des priorités gouvernementales.

    A Madagascar on se bat autour d’un Air Force One-Two ..., mais pas pour l’achat d’un Canadair ou pour la construction de vraies structures d’accueil en cas d’intempéries.

    Je serai très heureux d’être démenti.

    • 15 février 2011 à 19:20 | Stomato (#3476) répond à Albatros

      Je comprend votre quasi colère. Certes il y a régulièrement des aléas météorologiques qui frappent Madagascar.
      Vous n’avez pas complètement tort de déplorer l’absence de structures d’accueil.
      Mais de nombreuses « expériences » ont montré que même des construction en « dur » sont fragiles et peuvent être détruites par des cyclones.
      L’on peut constater que nombre de bâtiments ne sont pas construits en respectant des normes anti-cyclone, et en plus bon nombre de constructions sont faites sans réel plans d’urbanisme.

      Vous déplorez l’absence d’UN Canadair pour tout Madagascar...
      En France la sécurité civile dispose de 23 bombardiers d’eau... et parfois ils ne suffisent pas, et l’on fait appel à des pays amis auxquels on renvoie l’ascenseur quand ils en ont besoin.

      Madagascar, dans son superbe isolement voulu, ne peut disposer d’aucune ressource comparable.
      Tout juste si le pays accepte de l’aide venant de La Réunion quand les dégats sont importants et que la population souffre vraiment.

      Y aura-t-il un jour des dirigeants Malgaches capable de comprendre qu’à force de se moquer de l’aide internationale, celle-ci finira par se tarir ?

      L’on n’est plus dans la problématique de budgets pour ceci ou cela, mais bel et bien dans la problématique Politique de savoir si l’on veut où si l’on ne veut pas.

      Tout porte à croire que l’on n’est pas près de vouloir.

    • 15 février 2011 à 20:58 | Albatros (#234) répond à Stomato

      Bonjour Stomato,

      Il ne s’agit pas pour moi de colère mais plutôt de désabusement devant l’incapacité des dirigeants de voir à long terme ce qui peut être mis en place pour le bien être d’un maximum de personnes. Il est bien évident qu’un seul Canadair pour tout Mada serait bien ridicule mais pas beaucoup plus que les 2 hélicoptères achetés à grand tapage pour faire quoi au juste ?.

      Il ne s’agit pas pour moi de dire que l’on peut toujours lutter efficacement contre tous les éléments climatiques, et la pagaille entrainé par la neige en France en fin d’année dernière en est une preuve, mais de souligner que le rôle de vrais « politiques » est de mettre en place, comme vous le dites, des règles d’urbanisme strictes pour éviter au maximum les dégâts humains que génèrent ces aléas climatiques.

      En ce qui concerne l’isolement de Madagascar, il n’est pas très réel pour les nantis (de tout bord politique actuellement) qui peuvent aller se faire soigner à l’étranger sans problème en Jet privé ou réquisitionné, mais malheureusement ce ne sera pas le cas pour les blessés de Binziga. Eux ils seront effectivement bien seuls dans le malheur.

      Je terminerai en disant que je partage complètement votre analyse sur la volonté budgétaire des dirigeants malgaches.

      Vouloir c’est déjà, un peu, pouvoir.

      Cordialement

  • 15 février 2011 à 19:02 | niry (#210)

    Bon. Allez. Là, je veux bien croire que ce n’est peut être pas la faute du DJ..

    Courage daholo Tompoko. Tsy manam-pahefàna moa izahay ka tsy afaka manao inona inona afa-tsy mivavaka. Mahereza Tompoko.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 322