Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 septembre 2020
Antananarivo | 21h48
 

Education

CEG Soavinandriana

75% des enseignants payés par les parents d’élèves

lundi 10 novembre 2008 | Nivo T. A.
6 élèves pour une table-banc pour 3, c’est leur quotidien.

Contribution hors pair pour les parents d’élèves. Le nombre réduit des enseignants dans la CISCO de Soavinandriana est tel que le FRAM (Association des parents d’élèves) s’engage volontiers à payer les salaires des enseignants qu’ils ont pris en charge.

Pour le niveau II, la CISCO de Soavinandriana compte 250 enseignants dont 67 fonctionnaires, 85 maîtres-FRAM et 98 travaillent dans les écoles privées. L’insuffisance des enseignants fonctionnaires est manifeste dans le CEG de Soavinandriana. A preuve, sur les 24 enseignants, 7 seulement relèvent de la fonction publique et la majorité, c’est-à-dire, les 17 chargés de cours sont pris en charge par les parents d’élèves. Autrement dit, quelque 75% des enseignants sont payés par le FRAM. 

Expliquant ce phénomène, Nantsa Razafimandimby, professeur de physique au CEG de Soavinandriana, devait affirmer que ce sont les maîtres-FRAM qui constituent le noyau des enseignants au sein de cet établissement public pour la bonne raison que les fonctionnaires sont, non seulement en petit nombre, mais leur majorité est à la veille de la retraite. « Nous, les maîtres-FRAM au niveau II, ne bénéficions d’aucune subvention de l’Etat, contrairement à nos collègues du niveau I, alors que le nombre des élèves enseignés ne cesse d’augmenter pour atteindre plus d’une soixantaine d’apprenants par classe », souligne encore Nantsa. Il va de soi que ce chiffre traduit amplement les difficultés professionnelles auxquelles se heurtent les enseignants. Et lui de préciser que six élèves s’assoient sur un banc prévu pour trois, faute de mieux.

Par ailleurs, les obligations financières des parents augmentent puisqu’ils doivent payer encore les enseignants, en plus des autres dépenses nécessaires à l’éducation de leurs progénitures. Plus précisément, chaque maître-FRAM est rémunéré mensuellement à Ar 60.000, en plus de 40 gobelets de riz, durant l’année scolaire, voire plus, parce qu’il touche leur salaire pendant 12 mois. Bref, une année pleine. Malgré ces lourdes charges financières pour les parents d’élèves, les enseignants, de leurs côtés, continuent de grogner en déplorant l’insuffisance de leur salaire face à l’inflation. Et par conséquent, ils réclament une subvention de l’Etat, ne serait-ce que pour améliorer leur fin de mois.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS