Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 4 décembre 2021
Antananarivo | 09h45
 

Société

Société

44,4% des femmes mariées avant l’âge de 18 ans à Madagascar

lundi 8 mars | Mandimbisoa R.

La pandémie de Covid-19 a aggravé une situation déjà difficile pour des jeunes filles à travers le monde. L’Unicef avertit qu’environ 10 millions de filles supplémentaires risquent d’être mariées durant leur enfance à cause des difficultés engendrées par la pandémie.

Selon un rapport intitulé « Covid-19 : une menace pour les progrès enregistrés contre le mariage des enfants, publié à l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes , l’UNICEF annonce les chiffres pour Madagascar : 44,4% des femmes de 20-24 ans ont été mariées avant l’âge de 18 ans dans le pays.

« Ce taux s’élève à plus de 50% dans 5 régions du sud et ouest du pays », rapporte UNICEF Madagascar. « 13% des femmes de 20-24 ans ont été mariées avant l’âge de 15 ans. Ce malgré le fait que la loi malgache interdit le mariage des mineurs de moins de 18 ans. Les données du recensement général de la population (RGPH3) indiquent que 452 022 filles de 12-19ans sont mariées dont 21 010 âgées entre 12 et 14 ans. L’âge moyen au premier mariage des filles est de 15,9 ans. »

La pandémie de Covid-19 et plus récemment la sécheresse dans le sud du pays n’ont fait ainsi qu’augmenter la vulnérabilité des enfants à l’exploitation et au mariage forcée.

Une enquête menée dans le sud en décembre dernier révèle, selon l’UNICEF, que 81% des groupes de discussion affirment la recrudescence de mariage d’enfant depuis la sécheresse et la crise alimentaire. Pour réduire les dépenses du ménage ou pour avoir d’autres ressources à travers les dots (argent, bœuf), les parents donnent leurs filles en mariage malgré leur jeune âge. Des jeunes filles qui n’ont d’autres choix que de se plier à la volonté des parents.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 8 mars à 10:35 | bekily (#9403)

    sans c ompter les petites filles violées

    • 8 mars à 11:59 | Stomato (#3476) répond à bekily

      >>les parents donnent leurs filles en mariage malgré leur jeune âge. <<

      Dire que les parents donnent leurs filles est un euphémisme, il serait plus juste de dire qu’ils vendent leurs filles...

      >>Des jeunes filles qui n’ont d’autres choix que de se plier à la volonté des parents.<<

      Elles ont un autre choix imposé par des machos : déplier les jambes et les écarter.
      Moi cynique ? Juste réaliste !

  • 8 mars à 11:59 | Stomato (#3476)

    Qui donc a peur de la vérité aujourd’hui ?

  • 8 mars à 12:15 | nez_gros (#10715)

    - Tout cela c’est à cause de la pauvreté, et le taux de mortalité… il nous faut régler tout cela :

    - La cause de la pauvreté , c’est le néocolonialisme, la banque Mondiale, le FMI, les Paradis Fiscaux, le villa Madrid de Ratsiraka, de Andry, de Ravalo, de Hery, bien au chaud aves ses ressources volés avec ses Ministres à l’étranger...

    - l’Age de consentement sexuel à 15 ans en France n’est pas mieux non plus

    - Si on ne nous vole pas, si nous sommes libres réellement de gerer nos affaires, si on nous laisse rapatrier les argents de Ratsiraka, de Ravalo, de TGV, de RAJAO et ses ministres à l’etranger, Ravatomanga, et les exportateurs Karany avec les devises non-rapatriés, nous allons occuper les sociaux, et regler ces fleaux sociaux...

    Attention, les Africains commencent à faire changer les choses par eux-mêmes, Dakar au Sénégal Brûle, pareil à Bamako, Bnagui, Tananarive.... , wait and see

    • 8 mars à 13:05 | Stomato (#3476) répond à nez_gros

      >>- l’Age de consentement sexuel à 15 ans en France n’est pas mieux non plus<<

      Sauf que c’est en cours de modification pour le mettre a 18 ans...
      Et de plus la date de prescription est aussi en cours de modification. LE problème est qu’il y a aussi en France trop de députés machistes qui veulent se protéger en ne votant pas certains textes.

    • 8 mars à 14:51 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @stomato, c’est faux, c’est toujours 15 ans : https://www.ladepeche.fr/2021/02/10/toute-relation-sexuelle-dun-adulte-avec-un-mineur-de-moins-de-15-ans-sera-un-viol-9364498.php

      alors révises tes sources gros

      15 ans pour moi c’est scandaleux,

      - 25 ans avec un adulte et 18 ans entre jeunes me semble correct

      Le cas de Madagascar c’est : , si un jeune ne vas pas à l’école, à 18 ans il doit être marié et avoir des enfants, avec son consentement bien sûr....

      Le mariage précoce et forcée, ce n’est pas l’esprit de Madagascar, si cela arrive, c’est parce qu’l y a la pauvreté....

    • 8 mars à 17:13 | Stomato (#3476) répond à nez_gros

      Pour Monsieur qui veut toujours avoir raison, voici quelques précisions...
      Version en vigueur au 08 mars 2021

      Article 227-27
      Modifié par LOI n°2013-711 du 5 août 2013 - art. 5
      Les atteintes sexuelles sans violence, contrainte, menace ni surprise sur un mineur âgé de plus de quinze ans sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende :

      1° Lorsqu’elles sont commises par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait ;

      2° Lorsqu’elles sont commises par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions.

      Article 227-25
      Modifié par LOI n°2018-703 du 3 août 2018 - art. 2
      Hors le cas de viol ou de toute autre agression sexuelle, le fait, par un majeur, d’exercer une atteinte sexuelle sur un mineur de quinze ans est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende.

      Article 227-26
      Modifié par LOI n°2011-525 du 17 mai 2011 - art. 150
      L’infraction définie à l’article 227-25 est punie de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende :

      1° Lorsqu’elle est commise par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait ;

      2° Lorsqu’elle est commise par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions ;

      3° Lorsqu’elle est commise par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice ;

      4° Lorsque le mineur a été mis en contact avec l’auteur des faits grâce à l’utilisation, pour la diffusion de messages à destination d’un public non déterminé, d’un réseau de communication électronique ;

      5° Lorsqu’elle est commise par une personne agissant en état d’ivresse manifeste ou sous l’emprise manifeste de produits stupéfiants.

      Heureusement qu’il n’y a pas de musulmans pour faire passer leurs lois ! Le viol ne serait pas reconnu même pour une ou un enfant de moins de dix ans.

    • 10 mars à 10:17 | vatomena (#8391) répond à nez_gros

      négro —Qui ne travaille pas crévera de misère .C’est aussi simple que cela.Et il en sera de meme pour les 10 enfants qu’il aura procrées

  • 8 mars à 12:30 | Vohitra (#7654)

    Selon le ministère de la Population, 70% de la population vivent dans une pauvreté extrême dont 13% d’entre eux sont des jeunes de moins de 18 ans… vivant seuls et ne bénéficiant d’aucune éducation ni de protection sociale digne de leur âge et nécessaire pour leur développement mental et physique…

    La protection sociale reste hors de portée d’une très grande majorité des populations. A Madagascar où 92% des emplois sont non-salariés (dont 46% sans rémunération), seule 4% de la population active occupée bénéficie d’une forme de protection sociale…

    Ainsi, sans travail et source de revenu, peut-on jeter la pierre à ces jeunes si elles se marient très tôt afin de pouvoir rester en vie ?

    Alors, face à de tel contexte humain lamentable, est-il encore légitime, ne serait-ce que du point de vue moral et éthique, de parler d’orientation de la dépense publique vers l’organisation du troisième jeu des îles de l’océan indien de 2023 face à une décapitation progressive et avancée du capital humain du pays ?

    Sans parler de "fly over" ou de "téléphériques"...ou d’une autoroute payante pour une nouvelle Route nationale vers Toamasina d’un coût estimé à 5 milliards USD...

    • 8 mars à 13:16 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      " La pandémie de Covid-19 et plus récemment la sécheresse dans le sud du pays n’ont fait ainsi qu’augmenter la vulnérabilité des enfants à l’exploitation et au mariage forcée " selon l’article...

      Et le célèbre " coach " du grand Sud, le dénommé Bebeto y voit comme alternative la construction de stades et piscine olympique...encore un usage de...fausse solution...de la part d’un éternel récidiviste...

    • 8 mars à 15:10 | nez_gros (#10715) répond à Vohitra

      @vohitra le couard, osez le dire gros, si la Bnaque Mondiale est capable d’imposer le prix de l’electricité, il est capable de faire cette orientation budgétaire vers l’humain... t’as capté ou pas ???

      - Tu peux changer de TGV mile fois, si les institutions internationales et ses transparency Internationales n’est pas hypocrites, avec l’a soumission de nos elites surtout andrianas on n’en serait pas là ???

      - Les présidents corrompus sont tous interchangeables partout en Afrique, demandons des comptes aux bailleurs de fonds.... t’as capté ou pas ????

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS