Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 07h56
 

Divers

Contrôles sanitaire et phytosanitaire

375.000 dollars supplémentaires de l’AGOA

jeudi 26 juillet 2007

L’African Growth and Opportunity Act ou loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique subsaharienne (AGOA)est prolongé jusqu’en 2015. Par ailleurs, 375.000 dollars supplémentaires seraient alloués au Programme américano-africain de renforcement des capacités sanitaires et phytosanitaires (SPS) qui fait partie du Fonds de diversification de l’AGOA. Cela porte à 875.000 dollars le total des sommes consacré à ce programme. Son financement fait partie des 5 millions de dollars à verser au Fonds de diversification de l’AGOA créé lors du forum de l’AGOA qui s’est tenu en 2005 à Dakar (Sénégal). Les objectifs visés par ce Programme américano-africain de renforcement des capacités sanitaires et phytosanitaires sont divers. Il s’agit de coopérer avec des scientifiques et universitaires africains à la promotion de politiques agronomes, de programmes d’enseignements et de techniques de recherche rationnels, de surmonter les principaux obstacles au commerce agricole pour les produits africains exportés vers les Etats-Unis et d’augmenter les exportations de produits horticoles africains sur les marchés internationaux.

Respect des normes

Bénéficiaire des opportunités offertes par cette loi, ce programme qui sera lancé en août 2007 est avantageux pour Madagascar pour le maintien des débouchés. Il est à souligner que de nombreux pays sont très stricts quant aux respects des normes, notamment pour la protection des consommateurs et des produits végétaux.
Pour le cas de Madagascar, des autorités compétentes assument ce rôle.

Les services phytosanitaires assurent le contrôle des produits qui entrent et qui sortent du pays. Ils délivrent le certificat phytosanitaire.

Des agences de contrôle sanitaire contrôlent la qualité des denrées alimentaires mises en vente sur le marché. Enfin, c’est le ministère de la Santé, du Planning familial et de la Protection sociale qui fournit le certificat de consommabilité, suite aux analyses d’échantillon réalisées dans les laboratoires du pays dont celui du codex.

Recueillis par Lanto

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS