Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 13h21
 

Développement

Electrification rurale

30 milliards fmg bloqués par le gouvernement

mardi 8 janvier 2008 | Alphonse M.

Le projet d’électrification rurale sous l’égide de l’ADER (Agence de développement de l’électrification rurale) est également victime du délestage. Le fonds alloué à ce projet est bloqué par le gouvernement lui-même depuis presque six mois. Y-a-t-il anguille sous roche ? Acte de sabotage ou lenteur administrative ?

L’électrification rurale est désormais au point mort. Depuis le mois de juillet, l’ « Agence de Développement de l’Electrification Rurale » (ADER) est privée de ses ressources, avoisinant les 30 milliards de Fmg. En fait, l’argent réservé au financement de ce projet sous la houlette du ministère de l’Energie et des Mines est déjà versé au trésor public, mais son déblocage reste un mystère. En effet, les documents relatifs au déblocage du fonds sont encore et toujours bloqués au niveau des ministres responsables. Des lettres de relance ont été envoyées auprès des autorités compétentes, mais en vain. Ces membres du gouvernement n’ont donné aucune suite à ces missives pour des raisons non expliquées. Vive la lenteur administrative !

En conséquence, le Plan des Travaux annuels (PTA) de l’ADER accuse des retards sans précédent. A titre d’exemple, les travaux dans la commune rurale d’Ankadinondry Sakay et celle de Tsivory... sont reportés sine die, faute de financements.

15 millions d’euros de l’Union Européenne

Rappelons que ce projet du gouvernement malgache a déjà bénéficié d’un appui financier de la part des bailleurs de fonds extérieurs. A citer, entre autres, l’Union européenne qui a promis d’injecter près de 15 millions d’euros, soit 39 milliards d’ariary. Signe de confiance des bailleurs de fonds à ce projet permettant de donner un coup de main à l’économie du monde rural malgache.

Mais, cette tergiversation de la partie malgache pourrait mettre en péril le programme d’électrification rurale de Madagascar. On s’interroge si le gouvernement actuel a une réelle volonté de développer le monde rural par le biais de l’électrification des zones à fortes potentialités économiques. A Madagascar, on assiste à un développement à deux vitesses. Le monde rural, sans eau ni électricité est totalement coupé du reste du monde et toujours à la traîne de tout développement. En revanche, les grands centres urbains, ayant la faveur d’être connectés au monde entier, ont un niveau d’information plus élevé par rapport aux petits paysans de Tsitampiky ou de Bemavo. L’Inde a pu décoller son économie grâce à l’électrification du monde rural. Un exemple à imiter pour que la « Révolution verte » du président Ravalomanana ne soit pas transformée en... mirage.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS