Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 13h56
 

Société

Toamasina

2 blessés graves et un remorqueur brûlé

vendredi 27 juin 2008 | Gilbert R.
Le spectacle a viré au drame pour les deux pyrotechniciens.(Photo : Présidence)

Drame à Toamasina la veille de la fête de l’Indépendance. Deux militaires ont été blessés et un remorqueur a complètement cramé. Tel est le bilan des feux d’artifices organisés dans la ville le 25 juin au soir. Tirés à quelques 500 mètres de la plage, ces artifices ont failli coûter la vie à deux sous- officiers de l’armée chargés de les tirer. Une fusée est partie puis a rebroussé chemin sans crier gare. Dans sa descente, elle est entrée en collision avec une autre fusée qui venait d’être lancée. L’accident a provoqué l’incendie de la coque du remorqueur sur lequel était posé le pas de tir ou les rampes de lancement. Les deux « artificiers » qui ne l’étaient pas vraiment, ont été brûlés au visage, aux mains et aux pieds. Mais même dans la détresse, ils se sont jetés à la mer pour tenter d’éteindre le feu. Evacués manu militari à l’hôpital, les deux rescapés sont les caporaux du DMT/ECMAR, Rakotondrazanany Naharizaka et Ralaimihoatra Manitreranarivo.

Bon pour la casse

Ils reçoivent actuellement des soins à l’hôpital de la ville tandis que le remorqueur est bon pour la casse. A noter que le port de Toamasina ne possède que deux remorqueurs dont l’un vient de rendre l’âme le jour de la fête nationale. Pour sa part, le président de la République et sa famille sont venus à Toamasina le 25 juin après-midi dans le but de passer de bons moments avec la population locale. Ces incidents ne l’ont pas empêché de participer au cocktail offert aux notables de la ville et à quelques rares privilégiés invités à la résidence présidentielle à l’occasion de la fête gâchée de l’Indépendance.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS