Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 20 juillet 2019
Antananarivo | 22h33
 

Société

Acte de naissance

2,500 millions de Malagasy non déclarés

mercredi 10 décembre 2008 | Herimanda R.

Une statistique alarmante. Selon Andriamahenina, un des responsables au sein du ministère de l’Intérieur, « 2,500 millions de jeunes Malagasy âgés de moins de 18 ans n’ont pas d’acte de naissance ». Autrement dit, ils ne sont pas déclarés à l’état civil. Donc, ils n’ont pas d’existence légale aux yeux de la loi. La situation s’avère grave car, non seulement, ils sont inconnus dans l’administration, mais, juridiquement, ils n’ont pas un statut de citoyen du pays. De ce fait, ces enfants et jeunes ne peuvent ni aller à l’école, ni voter lors d’une élection (l’âge adulte)sans parler des autres droits civiques dont ils devraient jouir. D’où la nécessité d’intensifier les efforts pour leur délivrer cette pièce d’état- civil à travers le jugement supplétif.

Projet « Eka »

Le Projet « Eka » (Ezaka kopia ho an’ny ankizy) auquel Madagascar s’est engagé depuis quelques années s’inscrit dans cette perspective. C’est un projet qui vise à délivrer un acte de naissance aux enfants qui ne l’ont pas eu à leur naissance. Andriamahenina Théodore a dévoilé les actions à mettre en œuvre. « Des communes dans les Régions d’Atsimo-Andrefana et Vatovavy-Fitovinany seront dans un premier temps les principales cibles. Nous mettrons en place un standard de service. Ce standard facilitera les démarches administratives dans l’acquisition des actes de naissance. Depuis la semaine dernière, une émission ayant trait à ce sujet est diffusée sur la Radio nationale malagasy ». Selon la loi en vigueur, un nouveau né doit être enregistré dans le registre de la Commune, 12 jours au plus tard après sa naissance. Nombreuses raisons sont à l’origine des non-enregistrements. Les mères habitent loin de la Commune et n’ont pas le courage d’y aller. Certaines d’entre elles accouchent chez les matrones et ne pensent pas enregistrer leurs nouveaux-nés. D’autres ignorent tout des démarches à faire après l’accouchement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS