Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 24 mai 2018
Antananarivo | 05h18
 

Energie

Toamasina

10 milliards d’Ariary pour le rétablissement de l’électricité après le cyclone AVA

mardi 23 janvier | Ny Aina Rahaga

La capitale de l’Est, Toamasina, a été la plus touchée par le dernier cyclone AVA qui a ravagé la ville lors de son passage. Une grande majorité des infrastructures ainsi que plusieurs bâtiments ont été détruits. L’approvisionnement en eau et électricité a également été interrompue et certains quartiers de la ville du grand port n’ont pas d’électricité jusqu’à ce jour.

Selon une évaluation de la JIRAMA, 10 milliards d’Ariary seraient nécessaire pour remettre en marche l’électricité à Toamasina comme auparavant. La majorité des poteaux électriques de la ville ont été arrachés ou sont tombés sous la force des vents, les câbles électriques ont également été rompus. Actuellement, les réparations ont déjà commencé et près de 700 poteaux électriques ont été acheminés vers la Côte Est. Un point positif, les prix des denrées alimentaires ont commencé à descendre à Toamasina. Après l’arrivée du riz importé la semaine dernière dont une partie a été destinée spécialement pour Toamasina, le prix du riz a connu une légère baisse. La reconstruction de la ville de Toamasina risque encore de prendre du temps étant donné les dégâts subis.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 23 janvier à 10:33 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Grand merci aux frères Indiens et Pakistanais car sans ses KARANA, nous ne mangerons pas à notre faim : Une vérité à méditer par tous les adeptes de l’OPK sur ce faux-rhum d’Akam et dans notre pays.
    Sans oublier la Communauté Internationale qui répond toujours présent au moment difficile (des vrais amis) : A méditer aussi par les anti-CI.
    Soyons conscients de nos insuffisances (force - faiblesse et opportunité) au lieu de jeter la faute sur autrui comme à l’accoutumé sans tirer les leçons qui s’imposent.

    • 23 janvier à 10:52 | FINENGO (#7901) répond à plus qu'hier et moins que demain

      @ Assalaamo alaikoum
      Bonjour
      Vous ne seriez pas Originaire de Tamatave ???
      Du côté d’un Quartier, Pas loin de la Gare routière dès fois .

    • 23 janvier à 12:02 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonjour,

      Je ne suis pas originaire de Tamatave, j’étais seulement de passage dans cette ville 3 à 4 fois pas plus et pour un séjour très court.

    • 23 janvier à 12:28 | Jipo (#4988) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Bonjour 🕯
      @ moins qu’ hier et plus demain.
      https://www.youtube.com/embed/KNKDgy3T8_g
      Il est capital de rétablir l’ électricité afin d’ éclairer au plus vite les terrains de golf de notre cher RR, et que les milliardaires puissent venir faire quelques trous nocturnes au près des pamosavy 🏌🏼‍♂️...

  • 23 janvier à 10:37 | Gérard (#7761)

    à vot’ bon cœur m’sieurs dames....

    https://www.youtube.com/watch?v=zujRxILJR5w

    • 23 janvier à 14:57 | chilpéric (#10125) répond à Gérard

      Entre le continent africain et l’insalubrité, c’est une vieille histoire d’amour. Le continent noir vient une fois de plus confirmer cette thèse à travers le classement des villes les plus sales au monde réalisé par le magazine Forbes. Dans ce nouveau classement de 25 villes, les 15 capitales les plus sales se trouvent en Afrique.

      Les initiateurs de ces travaux ont pour dessein d’inciter chaque pays africain à prendre conscience de la nécessité de mise en œuvre des mécanismes de gestion orthodoxe des déchets afin d’instaurer des changements positifs et tourner définitivement le dos à l’insalubrité.

      Voici le classement des villes les moins propres* d’Afrique

      *ça veut dire les plus dégueulasses !!

      1. Antananarivo, Madagascar (3ème rang mondial)
      Addis Abeba, Éthiopie (6ème rang mondial)
      Brazzaville, Congo (10 ème rang mondial)
      Ndjamena, Tchad (11ème rang mondial)
      Dar es Salaam, Tanzanie (12 ème rang mondial)
      Bangui, République de Centrafrique (13ème rang mondial)
      Ouagadougou, Burkina Faso (15ème rang mondial)
      Bamako, Mali (16ème rang mondial)
      Pointe Noire, Congo (17ème rang mondial)
      Lomé, Togo (18ème rang mondial)
      Conakry, Guinée (19ème rang mondial)
      Nouakchott, Mauritanie (20ème rang mondial)
      Niamey, Niger (21ème rang mondial)
      Luanda, Angola (22ème rang mondial)
      Maputo, Mozambique (23ème rang mondial)

      Madagascar est enfin sur le podium ! On ne change pas une stratégie gagnante !

    • 23 janvier à 14:59 | chilpéric (#10125) répond à Gérard

      Ainsi, au plan mondial, le podium des trois villes les plus sales est occupé par
      1. Baku, Azerbaidjan
      2. Dhaka, Bangladesh
      3. Antananarivo, Madagascar

  • 23 janvier à 18:39 | KARIBO (#7602)

    A chaque catastrophe naturelle, cela se chiffre par milliards !
    Que ce soient les acridiens, les cyclones, ou assimilés c ’est toujours la course à l’ argent.
    Comme si il n’ y avait que la jirama qui avait été touchée, de plus elle est loin d’ etre la moins bien lotie , pour prendre les devants et anticiper, ce cyclone qui a touché la Reunion avant n’ a pas eu pour effet de mettre en garde ceux qui allaient suivre !
    Quand on dit que diriger c ’est prévoir, que ce soit le gouvernement, comme les sociétés d’ Etat, pourquoi attendent-ils systématiquement que les dégâts soient terminés pour envisager de faire ce qu’ ils devraient faire à savoir anticiper, prévenir et entretenir ?
    Pourquoi laisser tout partir à vau l’ eau , feindre l’ étonnement en se grattant la tete, quand rien n’ est fait et qu’ il faut passer à la douloureuse, montrant leurs poches vides (mais pas leurs comptes) en tendant la main !
    C ’est quand même un monde , que depuis 50 ans il n’ y en ait pas un qui ait retenu , voir appris la leçon !
    soit c ’est de la bêtise crasse, soit du je m’ en foutisme, ou de la désinvolture totalement irresponsable ?
    Quelle personne un peu sensée, pourrait comprendre cela ?
    Soit nous avons à faire à des imbéciles et en ce cas ils n’ ont que ce qu’ ils méritent, soit des irresponsables, qui ont également ce qu’ ils méritent , jusqu’ à assimilation complète des leçons, offertes par mère nature .
    Mais encore une fois depuis un demi siècle c ’est désespérant, pour ne pas dire sans espoir !
    Les prétendus dirigeants devraient etre les premiers pénalisés et condamnés, puisque soit disant dirigeants : donc responsables et impardonnables .
    La jirama comme Air mad veulent se refaire la façade aux frais de la princesse, faire payer leur laxisme aux autres et continuer à encaisser les dividendes qui devraient à minima servir à l’ entretien et la prévention.
    Tant que les responsables ne seront pas poursuivis ni punis, tous ces bandits continueront de danser !
    Il est temps qu’ un féroce félin vienne mettre au pas tous ces « rats » , ce sera un dictateur !

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 127