Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 21 novembre 2017
Antananarivo | 08h08
 

Editorial

Un point sur la courbe

mardi 3 novembre 2009 | Patrick A.

Qui se souvient qu’Addis Abeba avait déjà fait la une de l’actualité malgache et que nous avions placé beaucoup d’espoir sur une réunion à tenir dans la capitale éthiopienne ? C’était une réunion du Groupe International de Contact en Avril, et si les protagonistes malgaches n’avaient pas discuté directement, ils avaient pu en marge de cette réunion se faire entendre des représentants du GIC.

Un malgache qui aurait effectué un voyage sur une autre planète entre cette réunion d’Addis Abeba et celle qui s’ouvre ce jour pourrait avoir l’impression que rien entretemps n’a fondamentalement changé dans les attitudes et déclarations. À bien des égards, on a toujours d’un côté un Andry Rajoelina s’attachant laborieusement mais concrètement à mettre en veilleuse opposants et alliés un peu trop encombrants pour renforcer l’effectivité des actions de son gouvernement ; et de l’autre un Marc Ravalomanana s’efforçant de rappeler sur tous les médias qu’il est le Président démocratiquement élu et qu’il a été victime d’un coup de force militaire.

Pour notre malgache de retour d’un long voyage, la première différence qu’il pourrait percevoir serait qu’alors qu’à fin Avril, Manandafy Rakotonirina était la figure de proue de l’opposition locale à Andry Rajoelina, dont l’allié le plus encombrant était le commandant Charles Andrianasoavina, en ce début Novembre, c’est Monja Roindefo qui tente de cumuler ces deux rôles.

Évidemment, l’entourage de ce voyageur lui résumerait ensuite tout ce qui s’était passé entretemps, et notre individu se demanderait quel miracle était survenu à Maputo pour qu’on ait pu mettre en veilleuse pendant quelques jours une logique de confrontation pour tenter de forger des accords « gagnant-gagnant ».

Si le « miracle » de Maputo a été fragilisé, il n’est cependant pas complètement exclu qu’il puisse se prolonger. La signature d’accords dans la capitale du Mozambique a été rendue possible par la conjonction de plusieurs facteurs : la prise en compte par les deux principales mouvances qu’elles ne pourraient pas arriver à leurs fins seules ; la pression de la communauté internationale ; et enfin les signes d’impatience et d’inquiétude de la classe non-politique.

Transposée à la politique malgache, la théorie de la courbe en J dit qu’il faut assister à une dégradation de la situation avant que les acteurs ne prennent conscience des choses, ne réagissent et que les choses s’améliorent. Reste à savoir où nous en sommes réellement aujourd’hui.

Marc Ravalomanana ne manque aucune occasion de faire sentir qu’un accord sans son assentiment n’aurait guère de poids. Il continue à affirmer qu’il refuse qu’on confie à Andry Rajoelina la présidence de la transition, et à exiger qu’on nomme une personnalité « neutre » à ce poste. Si sa démarche parait défendable, on se demande bien où l’on pourrait dénicher un tel oiseau rare. Pour la plupart, les personnes « neutres » sont de parfaits inconnus aux yeux du grand public, et cette crise 2009 a été justement celle de l’absence de hautes figures morales ayant la capacité de rassembler. Dans une certaine mesure, parce qu’il s’est relativement tenu à l’écart des polémiques les plus virulentes, le Professeur Zafy Albert pourrait peut-être prétendre à ce rôle ; mais il a déjà déclaré ne pas vouloir de ce poste, et son rapprochement de Andry Rajoelina sur cette question ne laisse guère d’issue.

À vouloir tirer sur la corde, Marc Ravalomanana risque que celle-ci ne se casse, et que les autres mouvances ne l’isolent et ne constituent une « union sacrée » contre lui. D’autant que la communauté internationale se montre plus que perméable à l’argumentation française. La séance de questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale française, mettant en scène d’une part un député UMP, Jean François Mancel, et d’autre part un secrétaire d’État à la coopération issu du même parti, Alain Joyandet, est parlante. Et si l’article 4 de la Charte de l’Union Africaine condamne les changements anti-constitutionnels de gouvernement, cette même Union Africaine pourrait ne pas oublier que l’article en question évoque également le respect de l’état de droit et de la bonne gouvernance, chapitres sur lesquels Marc Ravalomanana a été loin d’être irréprochable.

Pour une bonne part, le débat a donc d’ores et déjà basculé sur la question de l’attribution des ministères de souveraineté : Défense, Justice, Affaires Étrangères, et les négociations seront davantage politiques que juridiques. Mais pas plus facile pour autant.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 3 novembre 2009 à 08:19 | dadajao (#1746)

    Rariny ny an’i Monja raha miziriziry tsy mety miala izy, fa ny mpitolon’ny 13 May no tsy mahatakatra ny tiany hambara.
    Ny fametrahana ny Praiminisitra anie no nahafaty olona maro teny Ambohitsirohotra tamin’ny 7 fevrier fa tsy ny fametrahana ny PHAT.
    Sa dia tena hadalàna daholo ve ireny, fa tsy tena important ilay PM ?
    Addis Abeba indray kay no solution !!!
    Miara-miasa @ Ra8 kay azo atao ihany ?

  • 3 novembre 2009 à 09:42 | da fily (#2745)

    F’ inona moa no tena takatr’ireo mpanaraka teny 13 mey ? Tsy fandrobàna, fanakorontanana, fisavoriatàna ve no nahamay an-drizalay ireo ?

    Ary hono aho : fa dia @ fomba ahoana moa no ekena fa ahilika fotsiny izao ingahy Roindefo, f’angaha tsy mati-paika ilay kudeta, ary raha tsy nisy ny « coup de main » avy @ Monja ve dia tàfa ilay tanjona ? Koa ahoana no ilazanareo hoe tsy mahatakatra ny mpilahatra teny @ 13 mey ?

    Ny iray mianjoanjo ery ny lohany hoe « prezidà », ny iray mpiarampitolona iray indray voadaka eny ampitombenana hoe « praiminisitra vetivety fotsiny ialahy » ! Aiza ho aiza ilay fitiavantanindrazana dradradraina saika nampilatsaka ranomaso ?

  • 3 novembre 2009 à 11:43 | vuze (#918)

    Quel plaisir de lire un éditorial sans PARTI PRIS et qui ne s’en tient qu’aux FAITS...

  • 3 novembre 2009 à 12:40 | kakilay (#2022)

    Dans « Union sacrée », que veut dire « sacrée » en la situation actuelle ?

    Pour une fois qu’il n’y a qu’un seul qui tire et que la corde se casse...pourquoi bouder le plaisir ?

  • 3 novembre 2009 à 13:30 | Mailaka (#2536)

    « Et si l’article 4 de la Charte de l’Union Africaine condamne les changements anti-constitutionnels de gouvernement, cette même Union Africaine pourrait ne pas oublier que l’article en question évoque également le respect de l’état de droit et de la bonne gouvernance, chapitres sur lesquels Marc Ravalomanana a été loin d’être irréprochable. »

    Comme si Rajoelina a respecté le droit et la bonne gouvernance depuis le peu de temps qu’il est à la tête de la HAT pour qu’on lui attribue la présidence de la transition.

  • 3 novembre 2009 à 14:45 | zananas (#1911)

    Le côté positif dans ces évènement c’est que les Malagaches se sont réveillés de leur torpeur, grâce au grand coup de pied qu’à donné Rajoelina, dans la fourmillère. Dans une autre période, je ne suis pas sûr que l’on y trouveraient tous ces commentaires à la suite d’un article concernant la politique. Il est à espérer que ce réveil ne soit pas éphémème et qu’à la prochaine élection émergera une classe politique digne de ce nom et verrait ainsi la mise à l’écart de tous ces charlatans verreux, sans exceptions aucunes.
    Les jeunes ont un rôle énorme à jouer s’ils veulent que leur pays voit l’épanouissement dont il est en droit d’attendre.
    Mais pour cela il faut savoir regarder la réalité en face :
    Ratsiraka : a abéti la population, il a pillé le pays.
    RA8 : S’il avait la possibilité de continuer celà aurait été un Etat dans l’Etat où tout appartient à l’Etat comme dans le système communiste où c’est l’exploitation de l’homme par l’homme.
    Zafy bien que patriotique était trop mou et trop confiant, espérons que ce n’est pas la même chose dans son métier.
    Rajoelina, mise à part son enthousiasme juvénil, manque de mâturité en politique, éspérons que la valeur n’attendra pas le nombre des années.
    Et comme on dit « la balle est dans votre camp », franchissez le pas et cessons de nous lamenter et « n’attendez pas que le pays fasse quelque chose pour vous, mais ce que pouvez faire pour le pays »

  • 3 novembre 2009 à 17:36 | vuze (#918)

    Patrick,

    Sans vouloir vous opposer entre journalistes ou créer la zizanie entre vous, tu peux comprendre la raison du peu de commentaires sur ton éditorial ?

    Les pro-RA8 sont très nombreux sur les forums. Si tu ne cires pas les pompes de RA8 ou si tu ne craches pas à couteaux tirés sur TGV, peu nombreux seront les gens à laisser un commentaire... Si tu critiques juste un tout petit peu RA8, ses enfants ne te parleront même plus...

    Ils attendront demain ou après-demain pour dire : « bravo Ndimby pour ton article.. » « Excellent travail Ndimby.. » etc...

    Cordialement.

    • 3 novembre 2009 à 20:04 | lalatiana (#1016) répond à vuze

      Eh bien Vuze,

      Vous vous ennuyez ???

      Dites le donc, qu’on vous manque ... LOLL

      Je dois reconnaître, ceci étant, que vous, vous êtes toujours là même quand on tape sur TGV ... Mais si Patrick tape indifféremment (*) sur l’un et sur l’autre(Ra8-TGV) , sauriez vous le faire vous aussi ?

      Cdt

      (*) tout comme Ndimby... si... si ... relisez bien... il est seulement plus agressif que vous ne le supportez sur TGV...

    • 3 novembre 2009 à 22:39 | niry (#210) répond à vuze

      Patrick ne fait pas le plein de commentaires ? Peut-être. Mais ca ne veut rien dire : au contraire, il a l’art d’avoir le dernier mot. Il n’y a en effet plus rien à ajouter face à autant de sagesse.
      Qu’est-ce qu’on veut rajouter face à un tour de la situation sans détour et sans langue de bois ? Pas de parti pris, tout le monde n’est pas forcément content, mais au moins tout le monde est renvoyé face à ses réalités, méditer dans chaque camp.
      A l’inverse de Ndimby qui tape sur tout ce qui bouge pour voir ressortir les réactions de douleurs des uns et des autres, Patrick a l’art de remettre la balle au centre.

  • 4 novembre 2009 à 08:36 | da fily (#2745)

    Il y en a qui n’ont vraiment rien compris : vous me décevez Vuze, une personne qui fait montre d’autant de reflexions, vous nous rebattez les portugaises avec vos conclusions à trois fois rien...

    Le nombre de comments n’est en aucun cas un baromètre infaillible, les réponses viennent comme les gens le sentent. Chacun a sa reflexion, et beaucoup a déja été dit, c’est selon l’humeur et l’inspiration.

    Patrick A. a sa manière à lui d’ausculter notre situation, j’approuve des deux mains et prends autant de plaisir à répondre.

    Ndimby a sa façon à lui, plus acide et volontiers père fouettard, j’approuve des deux pieds et prends aussi du plaisir à participer.

    Maintenant je concluerai pour bien imager : le kitoza va de pair avec le vary sosoa, comme le vary @anana et la saosisy. L’un sans l’autre et la saveur n’est plus la même.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 314