Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 19 octobre 2017
Antananarivo | 12h08
 

Editorial

Gyrophares

vendredi 7 avril | Sahondra Rabenarivo

Quand un petit taxi d’un certain âge allume ses phares et se met à klaxonner, les véhicules cèdent le passage. Mais quand une grosse 4x4 avec vitres teintées et clignotant feux de détresse force le passage, les automobilistes sont plus réticents, voire résistants, à le céder. Dans le premier cas, les chauffeurs savent qu’il s’agit d’une vraie urgence. Dans le second, on est moins sûr, un « big man » ne veut-il tout simplement pas se taper l’embouteillage ? On dit que les malgaches ont perdu tout sens de civisme, mais dans ces cas, il y a un certain ras-le-bol, surtout en ce qui concerne les abus de pouvoir.

JPEG - 324.5 ko

Pour en savoir plus, nous sommes allés à la recherche des textes et étions stupéfaits de trouver qu’il y en a à peine (contrairement, par exemple, à la France, où le type d’ « avertisseur spécial » autorisé est précisé pour chaque catégorie de « véhicule d’intérêt général prioritaire » et pour chacun desquels une autorisation préfectorale est requise). Selon notre loi, qui date de 1962, et un décret d’application datant de 1971, seul le véhicule du président de la République ou un « cortège officiel », « précédé par des représentants des forces de l’ordre public qui annonce leur approche par l’emploi d’avertisseurs spéciaux lumineux ou sonores … » ainsi que les « véhicules des services de police ou de gendarmerie, de lutte contre l’incendie et les ambulances » ont droit à la cession de passage, la réduction de vitesse et même éventuellement l’arrêt du véhicule pour faciliter le passage.

Il se peut qu’il existe des lois ou décrets secrets sur la circulation des « véhicules d’intérêt général prioritaire » à Madagascar mais s’ils existent, nous aimerions qu’ils soient publiés. Peut-être était-ce l’objectif de la refonte du Code de la route ? En tout cas, ce qui est sûr, c’est que les véhicules d’intérêt général prioritaires sont aussi diversifiés que leurs gyrophares et que les automobilistes sont de moins en moins convaincus de leur caractère non seulement « d’intérêt général » mais aussi de « prioritaire ». Nous suspectons que les forces de l’ordre assurant la circulation ne savent plus eux-même s’il s’agit de vrais ou de faux. Il fut un temps quand les voitures du gouvernement étaient identifiables par leurs plaques rouges, mais maintenant, il semble que n’importe qui peut s’acheter un gyrophare, même des véhicules avec plaques étrangères.

Cette cacophonie anarchique est à l’image de tout ce qui se passe dans le pays. Il est temps de remettre de l’ordre dans la baraque. Il faut publier les textes sur les privilèges éventuels et spéciaux consenti par la loi aux « véhicules d’intérêt général » ainsi que la mise en place d’une uniformisation de ce qui est exigé comme avertisseur ou feu spécial pour chaque type de privilégiés (lesquels d’ailleurs : chefs d’institution, membres du gouvernement et qui d’autre ?) et les conditions d’utilisation des avertisseurs ou feux spéciaux (vraie urgence, pas pour les conjoint(e)s , parents ou enfants)… Ou bien il faut simplement retourner à l’application des textes, c’est-à-dire l’ordonnance 62-066 et ne laisser qu’au seul président de la République, aux cortèges officiels, aux urgences (pompiers et ambulances) la priorité et forcer ainsi tous ces dirigeants à poiroter avec nous dans les embouteillages. Peut-être que là, enfin, ils penseront à résoudre le problème, au lieu de prendre le pouvoir, pas pour éliminer les embouteillages mais pour les éviter.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 7 avril à 08:58 | harmelle (#5862)

    Souvenir d’un politichien allant faire ses courses gyrophares allumés au super marché ....dommage que je ne fus pas là j ’eus été capable de tomber en panne devant ou derriere lui de maniere à le bloquer complet ..... A charge pour lui de me faire voir le decret de la constitution, règlant la république bananiere dans laquelle il se vautre ....Résistance passive celà se nomme :-)))

    • 7 avril à 09:19 | Gérard (#7761) répond à harmelle

      vous avez raison harmelle....

      mais ce n’est pas le décret qu’ils vous montreront c’est une Kalach

  • 7 avril à 12:06 | Inglewood (#6780)

    Le Malgache vit dans tous les domaines sa propre théorie du genre : « Chacun son code »
    Et, lorsque l’on applique normalement le texte et les principes fondamentaux du Droit ; tout ce monde est en effervescence pour un rien : çà parle, çà postillonne et çà gesticule de partout pour rien .
    On tente de traduire son intervention pour un événement, sic !.
    Cela porte un nom : Se masturber l’intellectuel.

  • 7 avril à 15:05 | Turping (#1235)

    Extraits du texte de Sahondra : « Ou bien il faut simplement retourner à l’application des textes, c’est-à-dire l’ordonnance 62-066 et ne laisser qu’au seul président de la République, aux cortèges officiels, aux urgences (pompiers et ambulances) la priorité et forcer ainsi tous ces dirigeants à poiroter avec nous dans les embouteillages ».
    - Bien sûr ,l’ordonnance 62-066 répond bien aux prérogatives à prendre . Exceptionnellement ,les forces de l’ordre peuvent intervenir aux braquages ,vols à main armée ,..... dès fois dans un véhicule banalisé qui transporte un malade ,un accidenté car l’ambulance ne pourrait intervenir .Donc ,il y a des dérogations à faire de ce côté là .
    Conclusion : Vous parlez du civisme à la base de tout cela ,c’est vrai que tout le monde devrait respecter y compris les députés ,même les policiers qui ne font pas d’interventions spéciales .
    Le plus important ,ce qui urge c’est du côté « infrastructures » où les signalisations pour respecter les codes de la routes car les signalisations sont quasi inexistantes .Pareil ,les routes sont dans un état lamentables dans les centres villes ,....

    • 7 avril à 15:11 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire :les codes de la route ....

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 523