Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 octobre 2021
Antananarivo | 02h27
 

Sport

Omnisports Décret Ministériel

l’instance internationale va réagir !

vendredi 21 novembre 2008 | Rata

Le Comité Olympique International ne laisse pas en désarroi le mouvement sportif malgache après la publication du texte régissant le sport par le ministère de tutelle. Hier le Comité National Olympique a tenu une réunion pour analyser la situation qui touche, non seulement le football et l’athlétisme comme certains le pensent, mais les fédérations sportives en général et sans exception. Bien qu’aucune information officielle n’ait été communiquée à la fin de la réunion au siége du Com, les indiscrétions annoncent que tout le monde est unanime de reconnaître que son autonomie est bafouée par ce nouveau texte. Conscient du danger, le CIO va, d’après certaines sources, se manifester. L’ingérence de l’Etat dans les affaires fédérales est manifeste sur plusieurs points. Jugez-en. L’instauration du tribunal fédéral balaie d’un revers de la main l’autorité des fédérations nationales. Dans le milieu sportif, national ou mondial, la seule juridiction compétente à recevoir les recours suite aux différents dans le contexte sportif, simples dirigeants ou simples athlètes, demeure le Tribunal Arbitral de Sport (T.A.S.) basé à Lausanne (Suisse).

Autres points exprimant cette ingérence concerne les conditions d’éligibilité et modalités d’élection. Le décret n°2008-1061, stipule une limite d’âge à tous postulants du comité exécutif d’un groupement sportif. Pire, il exclut d’avance, pour le poste de Président, "toute personne ayant déjà effectué deux mandats successifs". Des limitations contraire à la pratique au niveau international. Le cas de Antonio Samaranch (CIO) et Joao Havelange (FIFA) en est la preuve.
Par ailleurs, l’opacité de quelques dispositions ne fait que renforcer les doutes sur une main mise du Ministère des sports dans les affaires internes des fédérations.

Toujours sur ce chapitre de l’élection, les candidatures doivent être déposées, quinze jours au moins avant la date de l’élection, auprès du Ministère. Cela veut-il dire que toutes candidatures doivent avoir l’aval de ce dernier ?.
Des ingérences qui restent apparemment en travers de la gorge de l’instance mondiale.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS