Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 20 octobre 2020
Antananarivo | 23h42
 

Coopération

E-gouvernance

Identification numérique : la Banque mondiale alloue 143 millions USD pour Madagascar

jeudi 1er octobre | Mandimbisoa R.

La Banque mondiale vient d’approuver un crédit de 140 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et de 3 millions de dollars de subvention du Mécanisme de financement mondiale (GFF) pour renforcer le système de gestion de l’identité du pays, à la rationalisation et à la numérisation des services clés et à l’amélioration de la capacité du gouvernement à fournir des services dans certains secteurs, tels que la santé. Le projet annoncé par Andry Rajoelina sur la digitalisation du livret et du registre de fokontany se concrétise ainsi grâce à ce financement.

Le type de document requis pour des transactions courantes varie selon les pays, mais globalement les pièces d’identité à usage officiel sont le certificat de naissance, la carte d’identité nationale et autres documents équivalents, comme le passeport ou le permis de conduire. A Madagascar, des citoyens n’ont pas accès à l’Etat civil, des nombreuses CIN sont frauduleuseses. La CIN ne peut pas être authentifiée via une base de donnée nationale fiable et perd donc en valeur. Les copies d’acte de naissance sont fournies par la commune de naissance, engendrant des couts importants et excluant une frange de la population d’opportunités économiques. Une personne sur 4 est sans identité à Madagascar. Sans identité, pas d’accès aux services de base : éducation, santé, protection sociale, justice…

La digitalisation des services publics peut aider à améliorer la situation et à transformer la relation entre l’Etat, les citoyens, et les entreprises, via des services publics centrés sur les besoins des usagers, plus rapides et de qualité. Cela facilitera également la notification régulière des événements d’état civil à des fins démographiques et de statistiques et renforcera le rôle du secteur de la santé pour contribuer à l’enregistrement en temps utile des événements d’état civil. Le projet contribuera à l’amélioration de la capacité du gouvernement à rationaliser et à numériser les services clés destinés aux entreprises, notamment ceux qui s’appuient sur le registre d’état civil et les bases de données nationales d’identité. Il permettrait aussi d’accroître la résilience au changement climatique en réduisant la vulnérabilité des systèmes numériques et des services publics aux catastrophes naturelles grâce à des protocoles solides de continuité des activités en cas d’interruption de service pouvant résulter d’événements liés au climat.

La responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira, indique que cette opération fait partie d’un ensemble plus large d’ajustements des programmes nationaux provoqués par la pandémie COVID-19.«  En cette période sans précédent, investir dans la transformation numérique est à la fois un bon et un intelligent investissement, et nous saluons la détermination du gouvernement à agir rapidement dans ce domaine », déclare-t-elle.

« La numérisation des services peut contribuer à améliorer les performances, la redevabilité et la transparence du secteur public, tout en réduisant les fuites grâce à l’automatisation », avance quant à lui, Heriniaina Andrianasy, responsable du projet auprès de la Banque mondiale.

Dans le cadre de l’e-gouvernance, le programme PRODIGY (PROjet de Gouvernance DIgitale et de Gestion de l’Identité MalagasY) a été lancé en 2019 par le gouvernement malgache, supporté par la Banque Mondiale, ayant comme objectifs l’accroissement d’un accès inclusif à l’identité légale pour tous les citoyens malgaches.

55 commentaires

Vos commentaires

  • 1er octobre à 08:56 | Midabetsy (#8062)

    Salama daholo ndray ary !!!
    Io ndray zany no halaza ato ho ato.
    digitalisation= informatique = énergie électrique = JIRAMA
    Ny eto antanana nefa toa mbola 5% de la population no misitraka izany.
    De ahoana ndray no mety ho tohiny ?
    Énergie solaire ?

  • 1er octobre à 09:15 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Quid de la carte électorale ? Alors que cette dernière est la source de toutes les contestations (des élections pas transparentes) dans le pays n’est-ce pas ?

  • 1er octobre à 10:00 | Ra-Jao (#282)

    Est ce que ce financement sera utilisé à bon escient bien que d’autres priorités auraient été la bienvenue : l’adduction d’eau, l’augmentation de l’electrification.....
    Espérons que la numérisation mettra fin aux diverses fraudes et corruption dont nous sommes devenus parmi les champions. J’ai des doutes car il suffit de constater en France les fraudes à la sécurité sociale, à l’indemnite de chômage, allocation familiales alors que ces domaines sont hyper informatisés et des bases de données nationales existent.

    • 1er octobre à 10:14 | betoko (#413) répond à Ra-Jao

      Ra-jao
      En effet même dans les pays avancés la corruptions existe toujours .Regardez Donal Trump , selon le New York Times il n’avait payé que 750 dollars d’impôts .Chez nous autant le Bianco que le Pac n’arrêtent pas de lutter contre la corruption mais des tsy maty matonta se sont fait épinglés.
      Des résultats sont encourageants mais le chemin est encore loin pour pouvoir d’éradiquer

    • 1er octobre à 14:20 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Ra-Jao

      Les crédits tombent à tout va, c’est bien spécifié "crédit".
      J’imagine que les foza vont en faire le maximum et se tirer tranquille dans les paradis fiscaux tandis que le pauvre peuple qui n’a plus rien à se mettre sous la dent va devoir encore payer pour eux pendant des générations.
      J’espère que ce peuple va se réveiller à temps et reprendre ce qui leur est dû 🐍

  • 1er octobre à 10:41 | betoko (#413)

    Erratum
    Tsy maty manonta

  • 1er octobre à 10:41 | ravalitera (#10915)

    vita ao anatin’ny folo andro io hoy Ranona izay

  • 1er octobre à 10:45 | citoyendumonde (#4292)

    Digitalisation du livret et registre de fokontany : il faut commencer par la carte nationale et après continuer à rattacher toutes les applications autour qui peuvent évoluer ex : résidence, immatriculation de biens (voitures, motos), impôts etc.... Chez nous les décideurs prennent les choses à l’envers : on veut commencer par le karine-pokontany mais la CNI n’est même pas fiable ni vérifiable. Pour vérifier l’authenticité d’une CNI, il faut aller à l’endroit où l’on a établi la première carte et fouiller les archives. Une voiture immatriculée a une carte codée maintenant mais le propriétaire, lui, peut avoir une fausse identité non vérifiable.

  • 1er octobre à 10:57 | Jipo (#4988)

    Bonjour ?
    Ne voyez vous pas que vous vous livrez corps et âmes , pieds et mains liés : à la finance, aux salop-ries de banquiers , par avidité, opportunisme, appât du gain et solution de facilité comme toujours !!!

    Que du kabary, du blabla, du pipeau !!!

    Discours d’ un traître !
    https://www.youtube.com/watch?v=VfYLwLiVHtA

    https://www.youtube.com/watch?v=N58P-qmyBys

    • 1er octobre à 11:04 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Votre eunuque va vous vanter le vaccin et la puce comme pour les bovidés, à la différence qu’ il sera payé pour vous l’ imposer, en vous livrant à l’ oligarchie, et la finance qui va faire main basse sur tout votre Pays, en achetant les corrompus et décérébrés qui vous dirigent !
      https://www.youtube.com/watch?v=iW4LyDdt_Xs

  • 1er octobre à 11:21 | Shalom (#2831)

    A additionner comme en T3, ça dépasse le 1 milliard de dollars US. et ce en moins de 2 ans pour un filou qui annonçait que Madagasikara restera pauvre jusqu’en 2035 s’il (elle) s’appuie sur ces bailleurs.
    Et qu’est-ce que le peuple a obtenu alors que c’est lui qui doit les rembourser ?

    Et voilà, DJ T9 demandait hier qu’on efface ces dettes dont on ne sait ou dont on n’en a aucune transparence sur leur utilisation.
    Il faut être betoko dadanaivo, robot mercenaire ou "si pire encore" pour avaliser de telle situation.
    Pauvres nigauds ! Le peuple vous vomira.

    • 1er octobre à 11:39 | betoko (#413) répond à Shalom

      Shalom
      Un détracteur détraqué
      Andry Rajoelina en parlant d’effacer les dettes des pays pauvres n’avait pas parler que pour Madagascar Mais pour tous les pays pauvres du monde entier , reste à savoir aussi si Madagascar en fait partie car on voit bien que la banque mondiale continue à nous soutenir , donc Madagascar serait en mesure d’honorer ses dettes .
      Il y a un adage qui disait qu’on ne prête qu’ aux riches et si la BM mondiale savait que Madagascar ne pourrait rembourser ses dettes jamais elle aurait accordé ces prêts
      C’est le cas au Liban , aucun bailleur n’ose prêter même pas un dollar à ce pays

    • 1er octobre à 12:41 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      @ 1er octobre à 11:39 | betoko (#413) répond à Shalom
      Shalom
      Un détracteur détraqué


      Est-ce moi ce détracteur ? Je ne détraque personne, je pense à mon PAYS et tant que ce n’est pas transparent, je suis actif pour le dénoncer.
      Toute ma famille est à Madagasikara, nous payons nos impôts sur tous les plans, documents fiscaux à l’appui, mais nous ne cautionnons et ne cautionnerons JAMAIS le remboursement de l’argent dont nous ne savons pas son utilisation et que nous, peuple ne bénéficions rien de cette utilisation.
      C’est une règle que nous appliquons et personne ne peut nous l’interdire même s’il est filou.

    • 1er octobre à 13:41 | vatomena (#8391) répond à Shalom

      Betoko- Est ce de la coalition des pays pauvres pour extorquer de l’argent aux pays moins appauvris , et qui s’échinent et qui travaillent et qui s’ordonnent pour s’assurer une vie un peu décente . c’est bien de cela dont vous voulez nous parler

  • 1er octobre à 11:29 | Shalom (#2831)

    HS :

    Extrait de "Malagasynews.com" du 30/09/2020 :

    "... le GEM (Groupement des Entreprises de Madagascar) et le GEFP (Groupement des entreprises franches de Madagascar) ont émis des remarques logiques et pertinentes, réagissant à la fermeture de l’entreprise Triple AAA. Le secteur privé a notamment souligné que la raison fiscale ne devrait pas être un motif de fermeture d’une entreprise. Pour eux, « la priorité en ce moment est de soutenir les entreprises, peu importe son propriétaire, afin de maintenir l’emploi »,... ".

    Des gens sensés, il y en a dans le pays et ce ne sont pas des "foza" ...

    • 1er octobre à 11:42 | Jipo (#4988) répond à Shalom

      🙌🏼 👏🏼 👍

    • 1er octobre à 11:43 | betoko (#413) répond à Shalom

      Et pourtant le GEM avait refusé d’adhésion de Marc Ravalomanana dans leur groupement et ces entrepreneurs savent pour quelle raison

    • 1er octobre à 13:48 | vatomena (#8391) répond à Shalom

      Pour information de dame Isandra et autres

      " Le mensonge de la « colonisation-pillage » repose sur l’idée que ce serait grâce aux colonies que l’Europe se serait enrichie. Si ce postulat était vérifié, la richesse se mesurerait alors à l’aune des immensités impériales de jadis. Le Portugal qui n’a décolonisé qu’en 1975, devrait donc être une grande puissance industrielle mondiale et l’Allemagne qui a perdu ses colonies en 1918, une sorte de pays du tiers-monde…

      Or, jusqu’à ces dernières années, les pays les plus riches et les plus développés étaient au contraire ceux qui n’avaient jamais eu d’empire colonial, comme les Etats-Unis, la Suède et la Suisse, ou ceux qui avaient eu la « chance » de le perdre « tôt » comme l’Allemagne en 1914-1918 ou la Hollande au lendemain de la seconde guerre mondiale. En revanche, la Grande-Bretagne et la France, qui étaient les deux principales puissances coloniales étaient à la traîne. Elles l’étaient car des sommes colossales avaient été dilapidées outre-mer, ce qui avait freiné la modernisation et la mutation des industries et des équipements métropolitains.

      Contrairement à ce que postulait Jules Ferry, les colonies furent, en effet, loin d’être « une bonne affaire », sauf pour quelques secteurs, le plus souvent moribonds, de l’économie française. En France, ce fut un journaliste, Rammond Cartier, qui osa le premier, en 1956, enfreindre le tabou de l’unanimisme colonial en écrivant dans l’hebdomadaire Paris Match :

      « La Hollande a perdu ses Indes orientales dans les pires conditions et il a suffi de quelques années pour qu’elle connaisse plus d’activité et de bien-être qu’autrefois. Elle ne serait peut-être pas dans la même situation si, au lieu d’assécher son Zuiderzee et de moderniser ses usines, elle avait dû construire des chemins de fer à Java, couvrir Sumatra de barrages, subventionner les clous de girofle des Moluques et payer des allocations familiales aux polygames de Bornéo. »

      Après le second conflit mondial, les colonies étaient devenues à la fois un poids économique insupportable pour les métropoles et un frein à leur redéploiement politique. Voilà pourquoi la décolonisation se fit. ’’

  • 1er octobre à 11:52 | rakoto-neutre (#8588)

    Izay lay manara-penitra.
    Ireo firenena mana-katao dia efa ela no niditra t@ tontolo numérique io, fa isikz dia miroso tsikelikely satria raha izao dia voatery HITROSA Hatrany mba hilaharana @ reo, mitaky vola tokoa ny lamaody raha tsy te ho gisitra. Dia rahoviana koa ny 5G zay mitaky phone raitra sady lafo vidy, fa dia mi-ram zay tsy izy ny connexion

    • 1er octobre à 14:02 | pisokely (#9950) répond à rakoto-neutre

      bjr.
      entrer dans le numerique.. dons ou pret de millions de dollars... qu on doit rembourser... pour moi c est de l arnaque nationale et intetnationnalle...
      comment voulez vous faire le digital... numerique.. ordi alors qu il n y a meme pas l electricite ???? et vous croyez a ca ??? non .. mais... completement bargot !!!!!
      combattre Covid.. million de dollars.. potion magic... statistique en baisse... alors qu il n y a pas d eau pour se laver ??? meme pour boire ??? et vous croyez comme bekoto et consort que corona virus est battu par l insalubrite ??? aucun deces ???? .. c est de la magie !!!!!! et ca n existe qu a mada.. vetivety aho dia tsy hitanareo.. nanjavona ny vola

    • 1er octobre à 15:46 | Shalom (#2831) répond à rakoto-neutre

      Tsy ratsy ilay fanadiadian’i pisokely !

  • 1er octobre à 12:07 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Dans la situation actuelle sur le plan socio-économique du pays, pouvoir bénéficier d’une aide, que ce soit à titre de crédit ou de dons, est, et reste encore, et toujours, un atout considérable afin d’améliorer les capacités institutionnelles étatiques à promouvoir des politiques visant à préparer, à mettre en œuvre, et à évaluer les acquis en matière de pilotage des actions de développement en faveur de la population en général.

    Ainsi, bénéficier d’un crédit de USD 140 millions est louable et encourageant, mais il ne faudra pas perdre de vue, et c’est impératif, que tout crédit engagé équivaut à des « impôts dans le futur », c’est-à-dire que le crédit ira plus tard s’ajouter et alourdir les charges de la dette du pays…aussi, il sera utile de veiller à l’usage efficient et efficace du crédit, et le considérer en tant que levier utile avec des résultats tangibles et visibles en matière de retombées et d’impacts dans le pays plus tard.

    En regardant le volume du crédit approuvé, il n’y a pas lieu de douter sur l’étendue du projet et de son importance pour le pays en matière de cadrage des actions de développement, notamment en termes d’outils d’aide à l’identification des acteurs des transactions sociales et économiques, mais il faudra aussi veiller à ce que le projet envisagé dans la mobilisation du crédit soit à la hauteur du montant alloué dans ce sens.

    Néanmoins, quelques remarques peuvent être soulevées compte tenu de la nature du projet et de l’environnement historique du contexte d’implantation du projet dans le champ de la politique de développement du pays, notamment :

     Est-ce qu’on a déjà tenu compte des produits livrables dans la mise en œuvre du (1) projet de recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) réalisé en 2018 et (2) et des enquêtes permanentes auprès des ménages (EPM) réalisées en 2019, qui notons-le, sont des projets ayant déjà pu bénéficier des appuis financiers de la part des PTF auparavant ? Ce questionnement est devenu légitime compte tenu du fait que la complémentarité et la continuation des actions devraient être de mise, afin d’une part, pouvoir par la suite réduire autant que possible les charges de la dette du pays, et d’autre part, de mobiliser les allocations de nouvelles ressources disponibles en faveur du financement des autres priorités identifiées dans d’autres secteurs dans le pays

     Compte tenu des écueils rencontrés lors de la distribution des aides au cours de la période de confinement, avec les vatsy tsinjo et les tosika fameno, et bien entendu et surtout, avec les doublons et fantômes inclus dans les listes électorales, la mise en œuvre de ce projet de gestion de l’identité s’avère utile et nécessaire, mais il est important aussi de souligner l’importance de veiller à la rigueur et l’intégrité des actions entreprises compte tenu des risques d’interférences politiques dans la réalisation de tel projet, on retient encore en mémoire les aléas rencontrés lors de la mise en œuvre des anciens projets de « e-gouvernance » dans le pays qui, au bout de presque deux décennies, n’avaient pas pu ni juguler ni éliminer jusqu’à maintenant, pour des raisons politiques, l’existence et les méfaits de l’existence de fonctionnaires fantômes au sein de l’administration publique dans le pays…

    Par ailleurs, ce projet venait d’être approuvé au sein du PTF, il reste par la suite, avant que le décaissement effectif puisse avoir lieu, l’approbation de l’accord de crédit au niveau du parlement du pays. Ainsi, à ce niveau, les législateurs devraient beaucoup porter leurs attentions dévouées au contenu dudit de projet avant de s’y impliquer compte tenu de l’importance du volume de ce projet et l’impact dans le futur en matière de charge de la dette, et à mon humble avis, il faudra veiller sur :

     La nécessité absolue de la régionalisation de ce projet avec des structures opérationnelles réelles dans chaque Région, ainsi que les ressources correspondantes, et de réduire autant que possibles les charges et coûts de coordination du projet au niveau central à Antananarivo

     L’observation avec rigueur des différents objectifs et indicateurs de résultats et d’actions dans le projet formulé soumis à l’approbation afin de faciliter plus tard le suivi de sa mise en œuvre au niveau de chaque Région respective

     L’analyse de la concordance entre le plan de décaissement du projet et le plan d’action de sa mise en œuvre, ainsi qu’entre le plan d’action établi et le plan de décaissement prévu

    En somme, les législateurs ne devraient pas se contenter d’une approbation à mains levées à l’aveuglette car d’une part, c’est un volume de financement colossale, ensuite, d’éviter la dissipation de ressources à travers de passation de marchés dénuées de transparence et de justification, pour ne pas dire arrangées, pouvant permettre l’existence d’une source d’enrichissement illicite au profit des crapules de la République…car apparemment, et de source généralement informées, il parait que celle qui va piloter ce projet, est une ressource qui avait déjà fait partie récemment de l’intendance de palais du calife, donc quelqu’un déjà enveloppé d’une armature politique qui aurait à gérer un financement public…avec des initiales N.D…

    • 1er octobre à 13:02 | betoko (#413) répond à Vohitra

      Madagascar n’est pas aussi endetté que d’autres pays , mais soyons prudent et surtout avec la Chine

    • 1er octobre à 13:02 | Shalom (#2831) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Vous avez écrit : " … Ainsi, à ce niveau, les législateurs devraient beaucoup porter leurs attentions dévouées au contenu dudit de projet avant de s’y impliquer … "


      Vous avez raison et c’est dans la pratique de la démocratie.
      Mais je pense que dans la réalité, ces législateurs vont plutôt penser à une manne pour leur dotation en 4x4

  • 1er octobre à 12:31 | arsonist (#10169)

    Bof ! Encore de l’argent dont la part la plus conséquente se retrouvera ailleurs que là où il est sensé être utilisé , selon ce que tente de faire croire l’annonce de la Banque Mondiale .

    Mais voici les délires du foza macho vantard Spear Encore qui se prétend pilaoty [Suite] !

    << 30 septembre à 22:46 | Lefona Again (#10319)

    (i) @ mamzelle arsonist, perdu dans la collique, sale homme, lé rien kopé du tout, et le reste de la légion.

    Réponse :
    Ouaouuuh ! ça promet ! Son incontinence verbale sera-t-elle suffisamment purgative cette fois-ci pour vider totalement ce foza macho de ses vantardises et qui se prétend pilaoty ?

    (ii) << Chais pas pourquoi, mais quand vous voulez me contredire, vous n’arretez pas de vous focaliser sur le fait que selon vous, je prétends être un pilote mais qui ne peut pas l’être car primo, je m’abstiens de vous donner mes preuves, - en quel "horreur", svp ? - et secondo car je suis un foza.

    Réponse :
    Souffrant probablement de perte de mémoire ce macho de foza vantard qui se prétend pilaoty ne "chait" [sic] plus que c’est lui-même qui s’est auto qualifié pilaoty sur ce forum , sans que personne le lui demande .
    Et pour tenter de se faire mousser ce mégalo (caractère de tous les foza , en fait) a recopié sur ce forum des expressions techniques extraites des manuels que l’on trouve facilement chez Amazon .

    (iii) << Bon, déjà, je peux vous assurer que de toutes les façons...pilotes, même de base, vous ne le serrez jamais. Même en déboursant 1000 000 de bucks, c’est no go !

    Confirmation :
    Ah ! ça c’est vrai !
    Le foza macho et vantard Spear Encore pilaoty ? Non ! Impossible !
    "Même de base, il ne le serra (sic) jamais. Même en déboursant 1000 000 de bucks, c’est no go ! De plus , c’est dans son mental de gros ... cholo exotique, puis l’âge, puis..la passion." [sic]
    Rien à ajouter : Spear Encore sait se décrire .

    (iv) << Par contre, vous avez surement été ..je dis cela à la volée..marasily déserteurs, professeurs en obscurantismes et en langues de p..utes

    Confirmation :

    "Marasily déserteurs" ?
    Oui , on a "deserté" parce que cette réelle et vraie bataille navale et terrestre , terrible que les "foza marasily gasy" mènent contre les Forces françaises dans les îles éparses et au large donne la frousse !
    Alors "on déserte" . On laisse les foza se battre seuls pour leur folie .

    "Langues de p..utes" ?
    Ouaouuuh ! Le foza macho vantard Spear Encore vient de justifier lui-même , ne serait-ce que par sa phrase (iv) ci-dessus , qu’il baigne dedans , dans "les langues des p..utes" , lui .

    (v) << ma foi, je vous défie de me prouver le contraire

    Réponse :
    Inutile de prouver quoi que ce soit , puisqu’on ne se vante de rien !
    On n’est pas vantard , nous !

    (vi) << car ce que j’ai lu de vous ici, jusqu’ici ..en somme [ce sont] des avis de personnes non - accomplies car non - corrigées et baffées. Une perte ! faikany !

    Aveu :
    Oh ! Il nous reproche d’être des "personnes non - accomplies car non - corrigées et baffées" . Spear Encore aurait-il été baffé par son pater familias ?

    "Baffées" ! Ce foza vantard "bafferait-il" les personnes autour de lui ?
    Macho , le courageux Spear Encore "bafferait-il" les femmes ? Surtout les "mamzelles" [sic] .

    Et ses enfants , s’il en a ? Les ’"bafferait-il" , aussi ?
    ["S’il en a" , parce qu’il est impossible à tout le monde de prouver sur un forum que soi-même est capable d’avoir des enfants . Mais pour rire , et en exagérant un peu , Spear Encore comme tout mâle humain ne peut pas prouver sur un forum qu’il n’est pas eunuque , lui , le Spear Encore .]

    (vii) << Vous voulez que je continue ... ? Les hyp..p...p...pocrites, c’est pas ce qui manque ici
    << Que les autres qui veulent se la jouer outrés par mes propos se manifestent !

    Encouragements :
    Il faut continuer ! Il ne faut surtout pas arrêter ! Non !
    Des sujets qui donnent de belles occasions de rire des foza , on en redemande !

    • 1er octobre à 12:50 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      arsonist :

      Mankasitraka an’ilay valin-taratasy ! Mpisolo-vavanay ianao ny amin’io !
      Aiza ny an’ny "mpanozon-doha"-ndry "si pire encore" et anatrehan’ny valan-kevitry ny mpisolo-vava anay ?

  • 1er octobre à 13:09 | lé kopé (#10607)

    L’ identification numérique ,est un mal pour un bien , si elle est menée à son terme , et si le budget alloué ,profite à la rationalisation et à la numérisation des secteurs clés. Si l’économiste Serge Zafimaova a déjà mentionné les failles de notre système Administratif , en insistant que des archives n’existent même pas , il est urgent de colmater les brèches , si elles ne sont pas déjà obsolètes . Rien que dans les litiges fonciers , l’un des principaux maux de ce Pays ,des individus mal intentionnés ont versé depuis longtemps dans l’illégalité , sous couvert d’anonymats bien protégés. Pour exemple ,comment voulez vous procéder à faire le bilan d’une entreprise, si vous n’accédez même pas au livre de compte ,ou tout simplement à des informations pertinentes . C’est l’une des causes de la faillite de notre système , et la Nationalisation de nos usines , avec des Administrateurs incompétents choisis par le Flibustier , sans contrôle , ni inspection , a entraîné notre Pays dans une abysse sans fin . Est la solution idoine ? A mon humble avis , ce sont des outils , mais si performants qu’ils soient , le fond du problème réside dans notre mentalité . Tant qu’on persiste à défendre l’indéfendable , à vivre dans le mensonge et la violence , on ne pourra pas avancer . La condamnation du jeune Berija Ravelomanantsoa , à 44 mois de prison(pour atteinte à la sûreté de l’Etat) , après avoir subi des sévices corporels , est la preuve vivante que nous ne sommes pas prêts à tourner la page . Mais ce qu’ils ont oublié c’es que la roue tourne , et que ceux qui sont en haut ,finiront un jour par être en bas .(Kidiaran-tsarety ny Fiainana antany ). A bon entendeur ,Salut.

    • 1er octobre à 13:21 | Shalom (#2831) répond à lé kopé

      Hoy i Bessa : "Mbola ho ambany any ambony e ! …."
      Koa izay maharitra vadin’Andriana.

  • 1er octobre à 13:36 | Shalom (#2831)

    Averina foana na lazain’ny robot mercenaire ho toetram-boloky aza :

    - bonbon sisety
    - écrans plats
    - rapaoro isam-bolana ho an’ny mangarahara
    - ny milina informatika isam-ponkotany
    - nomerizasiona ny karne -m-pokontany
    - Miami, tramway, tany 1ha isan’olona,

    Aody ô ! Aiza daholo ny momba ireo ? Sao dia natelin-dry "si pire encore pilaoty" nentiny tamin’ny fiaramanidina dia natsipy any amin’ny tsy hita maso ?
    Gaigy raha samy gaigy ireto foza ireto marina moa !

  • 1er octobre à 13:38 | Besorongola (#10635)

    LES DOLLARS COULENT A FLOTS ALORS QUE LA POPULATION MEURT DE FAIM ! C’EST LA HONTE .
    C’est le même scénario depuis des années !

    Madagascar : les populations de l’extrême sud victimes de la sécheresse et de l’insécurité alimentaire
    RFI Il y a 8 heures

    Le village de Soamanitra, dans l’extrême sud de Madagascar.© Laetitia Bezain/RFI Le village de Soamanitra, dans l’extrême sud de Madagascar.
    Le phénomène est récurrent dans cette zone et cette année s’annonce encore plus difficile. La dernière étude sur l’insécurité alimentaire (avril 2020) estime qu’1,6 million de personnes dans le Grand Sud ont des difficultés d’accès à la nourriture à cause de la sécheresse dont 500 000 confrontées à une insécurité alimentaire sévère et dans le besoin d’une assistance urgente.

    Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

    Une mission d’urgence a été déployée en début de semaine à Amboasary Atsimo et une réunion s’est tenue mercredi 30 septembre entre les autorités locales et les organisations de lutte contre la faim après un appel à l’aide du maire de l’une des communes de ce district.

    Dans la commune d’Ifotaka en effet, comme dans d’autres villages du district d’Amboasary Atsimo, les cultures n’ont presque rien donné. Une zone de l’extrême sud d’habitude plutôt épargnée par la sécheresse et la faim (le Kere en malgache). C’est ce qu’explique le gouverneur de la région Anosy Jerry Hatrefindrazana, qui s’est rendu sur place.

    « Il y a des communes du district d’Amboasary qui étaient productives et qui alimentaient d’autres communes mais actuellement le district est aussi touché par cette sécheresse. La cause, on la connaît déjà, c’est le changement climatique. Il n’y a pas eu de pluie depuis neuf mois ici. La première stratégie que l’on a adoptée, c’est de secourir les gens en termes d’action urgente mais on a aussi regardé les solutions à long terme pour éviter la répétition du Kere dans ce district d’Amboasary. Selon le rapport du maire d’Ifotaka, il y a eu huit enfants morts à cause du manque de nourriture mais on n’a pas encore la certitude que c’est la famine qui a tué ces enfants. C’est aussi pour ça qu’on est en train de mettre en place des cliniques mobiles et des docteurs pour suivre de près la santé de ces gens des enfants qui sont touchés. »

    Des vivres et compléments nutritionnels ont été distribués à 750 habitants à court de nourriture et sans ressources pour survivre à Ifotaka et Marovahatsy par les équipes du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes et du Programme alimentaire mondial. Moumini Ouedraogo est le représentant de cette organisation à Madagascar.

    « L’information n’est pas remontée assez tôt peut-être ni au niveau des autorités et aussi à notre niveau mais dès qu’on a été saisi, une équipe s’est rendue sur place. Ce sont des gens qui au fil du temps, peut-être l’année dernière, étaient pratiquement au bord du gouffre. IIs n’ont pas pu produire et cette année aussi. Donc ils vendent tous les biens de leur maison jusqu’à la marmite. Un des éléments lorsqu’on fait les études sur le terrain, c’est quand les femmes amènent les marmites au marché pour vendre, ça veut dire qu’il n’y a plus rien dans la maison. On a vendu les derniers poulets. On a vendu la chèvre. C’est ce que l’on constate dans des situations pareilles. »

    Des recensements sont en cours pour évaluer les besoins des autres communes du district. Le PAM prévoit d’assister 300 000 habitants du Grand Sud à travers des distributions de vivres ou d’espèces. En plus des effets de la sécheresse, les restrictions liées à l’épidémie de Covid-19 aggravent la situation dans cette zone en limitant l’accès des ménages à des aliments diversifiés sur les marchés locaux, précise l’organisation.

    • 1er octobre à 14:03 | Shalom (#2831) répond à Besorongola

      O ! Ry Besorongola a !
      Fa adinonareo ve ny nolazain’ilay "robot mercenaire" fa tsy misy hanohanana ary tsy misy matin’ny hanohanana izany any Atsimo ?

    • 1er octobre à 17:59 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Shalom shalom !
      Tsy fantatra tsara ny tena andraikitry ity mpanaty ra-kena avy any Isandra ity amin’izao fitondran’ny mpanongana izao !
      Aleoko ny mpanongana sefo be no petahana fa tsy dia tia handany andro amin’io tranon-dainga io aho. Miseho mibotsina be izy satria ohatra ny hoe importante nefa mpiteniteny foana fotsiny.

  • 1er octobre à 13:42 | Shalom (#2831)

    Farany :

    Fa mainona ry Berija no sahy ampidirina am-ponja fa tsy sahy kitihina ny olona toa an-dry Serge Zafimahova, ry Charles Hilaire Solohery, ry Andrianjato Vonison R. kanefa ireo no tena nanaposaka ny tsy mety ataon’ity fitondrana ity ?
    Sa tahotra tsotra izao ? E ! E ! Te-hanao aminy eo.
    Ny tena mampalahelo dia tsy handrenesan-teny mihitsy ry kaondrana foza isany rehefa mandalo fahita lavitra ireo olona ireo. Sa tsy manan-kolazaina ny foza tsy ampy solaitra ?

    • 1er octobre à 14:27 | lé kopé (#10607) répond à Shalom

      Namana Shalom ,
      I Berija anie ka natao sorona hanonzongonzonana ny Fanjakany Rajao , saingy rehefa tsy nahomby , dia izao atao anjorombala izao . Ny Reniny Berija dia nanamafy izany omaly tao @ Fahita lavitra ,saingy tsy misy mihaino .Sahala @ nanaovana any Col. Charles A ,izay novonoina tao Tsiafahy , fa soa ihany fa nisy nitsetra azy , ka afaka nitsabo tena tany La Réunion izy rehefa avy eo . Izany no toetrany olona milaza azy fa tia Tanindrazana , nefa ny kobay ankelika ihany . Ny tody tsy misy , fa ny atao no miverina , ary efa maromaro t@ ireo nanonga-mpanjakàna no efa tratriny aloka . Tsy mbola afa bela ireo izay manohy ny asa ratsiny , satria "Masina ny Tanindrazana ".

  • 1er octobre à 13:58 | Vohitra (#7654)

    Comment les crapules de la République s’enrichissent dans le cadre de la mobilisation d’un financement extérieur utilisé au sein d’un projet mis en œuvre ?

    En contournant les indications mentionnées dans les manuels de procédures…

     Au cours de la phase d’évaluation initiale, c’est-à-dire au cours de la phase de préparation de projet, on y parachute quelqu’un qui va organiser le dépeçage ultérieur, et celui qui va s’assurer de la préparation par la formulation s’investit à réunir tous les éléments justifiant la mise en œuvre du projet, notamment le cadrage de l’intervention au contexte prévalant, et en veillant à y intégrer des éléments et des rubriques qui puissent permettre à gonfler inutilement le volume de financement à gérer…

     Une fois l’approbation acquise, au niveau de la coopération multilatérale et au niveau du parlement, on procède à coup de népotisme au recrutement des cadres locaux servant à assurer le dépeçage et la mise en coupe réglée du financement

     On finalise les détails du plan de décaissement, du plan de passation de marché, et du plan d’action

     On lance un appel à manifestation d’intérêts pour les partenaires qui sont intéressés dans l’externalisation des actions et activités mentionnées dans la phase préparatoire…mais avant ce lancement, on veille à informer, secrètement et en toute illégalité, les prestataires acquis au dépeçage, et on leur demande de présenter des critères d’élimination des concurrents éventuels lors des étapes suivantes…ainsi, dès le départ, les marché sont déjà biaisés…

     On dispose ainsi un « short-list » avec des partenaires et prestataires qui sont déjà acquis et en connaissance des procédures et des modalités pour les marchés futurs

     On lance après des appels d’offre pour la mise en œuvre du plan d’action du projet, et seuls les prestataires qui remplissent les conditionnalités et critères établis auparavant, avec leurs concours illicites, qui arrivent à répondre convenablement aux marchés faisant objet d’appel d’offre

     Ces prestataires issus du short-list sont déjà au courant du montant de chaque rubrique de décaissement disponible ainsi que les connaissances préalables de l‘environnement d’intervention dans l’univers des offres de biens, de consultance, d’équipements exigés, ainsi que des critères d’évaluation utilisés pour les passations de marchés…

     Les restes ne sont plus que des formalités d’usage entre initiés, ainsi que les modalités de décaissement en vigueur, et les différents transferts et paiement à faire pour satisfaire les intervenants à tous les niveaux

     Les évaluateurs d’avant-projet, et en cours de projet, et post-projet, ne sont que des employés des PTF soucieux de gérer des carrières dans plusieurs pays à a fois, et il se trouve que ces évaluateurs sont appréciés en fonction des volumes de décaissement effectués comme critères de performance en même temps que les gestionnaires de projet locaux…et dans la majorité des cas, les intervenants extérieurs sont les mêmes auprès de nombreux pays, déjà acquis au mécanisme de dépeçage, avec des rapports d’évaluations déjà formatés préalablement pour accélérer la mobilisation de ressources financières…organisant ainsi l’endettement des pays hôtes et l’entretien de réseaux locaux d’élites pourries et acquises aux politiques de démantèlement des institutions nationales obstacles à la réalisation des objectifs tracés par les « grands personnages des finances mondiales globalisés » servant d’intermédiaires pour les vrais détenteurs des capitaux financiers transnationaux…

    Les législateurs, les élus décentralisés, la société civile, seront les seuls aptes à pouvoir jouer des rôles pour briser de tels élans et actes de dépeçage des pays pauvres déjà minés par une corruption à multiples facettes et généralisée…

    • 1er octobre à 14:05 | Besorongola (#10635) répond à Vohitra

      👍👍👍
      Très intéressant !

    • 1er octobre à 14:06 | Shalom (#2831) répond à Vohitra

      Izao no antsoina hoe "Maffia avo-lenta".
      Miandry ny valin-tenin’i "si pire encore" isika mikasik’izao.

    • 1er octobre à 14:55 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      Si ces apprentis sorciers pouvaient mettre leur intelligence au profit de notre Pays , on ne serait pas dans notre situation actuelle . Toutes les manœuvres délétères , effectuées pour tirer profit des aides extérieures, sont étudiées dans les moindres détails , et cela ne date pas d’aujourd’hui. Tous les dirigeants successifs ont bénéficié de cette manne Financière , et ils ne sont pas près de s’arrêter . En attendant , le peuple meurt de faim , et l’urgence est actuellement dans le Sud du Pays , où la population est dans le dénuement total. Peut on rouler en Cadillac , voyager dans le Monde entier , vivre dans des villas cossues , et regarder son peuple mourir de faim ? Apparemment , c’est le cadet de leurs soucis , car ils sont maintenant au pouvoir . Ce qu’ils ne savent pas , c’est qu’en défendant bec et ongles ce régime fantoche , ils deviennent complices et seront responsables aux yeux de la société . Mais il faut leur pardonner , car ils ne savent pas ce qu’ils font .Des "collabo" durant la dernière , se sont trouvés une âme de Patriote , après lalibération . C’est la nature humaine ...

    • 1er octobre à 15:51 | Jipo (#4988) répond à Vohitra

      Merci pour ce descriptif on ne peut plus limpide, et compréhensible, c ‘est en effet exactement ce qui se passe, et pas qu’ à Madagascar, Renimalala loin d’ être l’ exemple à suivre n ‘est pas en reste non plus, ici on a trouvé un terme "consensuel" : privatisation ... (pour tous)
      Française des jeux, ADP, Autoroutes, voies ferrées, métallurgie, Suez entre autres , tout est acheté par les faux monnayeurs , il suffit de faire tourner la planche à billet, pour tout piller avec la complicité des marionnettes mises en place à cet unique dessein, le peuple , s’ il vote de travers on le fait revoter, pour qu’ il fasse ce que l’ on veut . / comme dirait l’ autre ...
      Qu’ il crève la dalle, de toutes façon c ‘est une sélection naturelle qu’ il ne faut surtout pas modifier, on administre meme des vaccins pour accélérer ce que la nature a du mal à résoudre 👹 .

    • 1er octobre à 21:09 | Rainingory (#11012) répond à Vohitra

      Tsara ilay fanazavanao, misaotra Vohitra 👍

    • 1er octobre à 21:14 | lysnorine (#9752) répond à Vohitra

      Re Vohitra 1er octobre à 13:58

      « Comment les crapules de la République s’enrichissent dans le cadre de la mobilisation d’un financement extérieur utilisé au sein d’un PROJET mis en œuvre ? »

      TETIK’ASA NOVOLAVOLAIN’NY MPITONDRA MALAGASY ve izany « PROJET mis en œuvre » izany ka noheverin’ireo nisaintsaina azy fa HAMPANDROSO NY TOE-KARENAN’I Madagasikara ka mba HAMPIHEMOTRA NY FAHANTRAN’NY sarambaben’ny Vahoaka Malagasy izany « PROJET » hoe hidiran’ny « mpampanjana-bola » avy any ivelany izany ?

      Sa tetik’asa HAMPITOMBO NY TOMBOM-BAROTRY NY ORINASA AVY ANY IVELANY sy ny haren’ny olon-kafa firenena ka TERENA « hihinana » azy ny mpitondra Malagasy toy ny « hanina omena andevolahy : tsy tian-kano, tian-kano » ?

      Miara-mihinana aloha na ny olon-kafa firenena mpikirakira ny « fampanjanaham-bola » avy amin’ny fikambanana iraisam-pirenena, sns., sns., na ny Malagasy mpitondra sy mpiandraikitra ny fanomezana « marchés » hanatanterahana ireo « PROJETS » ireo, saingy ny poti-kanina sy ny sisa ihany no tena mba anjaran’ireto farany ireto. Izay ilay hoe « win win » !

  • 1er octobre à 15:02 | Rainingory (#11012)

    Akory aby, mandalo dia miserana fotsiny e.
    Ary toa tsa misy foza ? fa aia lay foza vavy sefo toa tsa hita eto ? tsa mi-intéressé azy angaha ny sosy bé ?

    • 1er octobre à 15:36 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Rainingory

      manao tondraka ry zareo ka efa zoma rapitso de mitohy ny fampandihizana 13mbenana.

      Ny sasany ngamba kofona mintsy mitokiky.

      samia velonaina.

    • 1er octobre à 15:51 | Shalom (#2831) répond à Rainingory

      Asa, tena mandaitra angamba ilay nataon’i Matoriandro hoe "mialà ato maiko ry satàna". Dia iny tokoa fa tsy hita teo.
      Fa sao dia satàna marina tokoa ary iny mpandalo miserana iny ? Iza no mahita !

    • 1er octobre à 21:14 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      Miverina aho ny hariva mbola tsy hita ihany ireto foza orana mahafeno vovo, na ilay fozalahy teo ny maraina aza tsy niverina intsony, maromaroa ny tahak’izao

  • 1er octobre à 15:25 | I MATORIANDRO (#6033)

    - Ihomehy anaty zao ireo mpangala-bato sy reo cocovid mpisolelaka hoe mana tsy misy otran’nty.
    - ihomehy anaty zao ireo mpandrava ka hanao hoe na ompain-tsika aza reo vazah tsy misy saina reo de mbola manome antsika ihany.
    - Ihomehy anaty zao ireo tsivalahara efa zatra misalobo-komana ka hanao hoe vita daholo zay eritreretina rehetra @ ty harem-bevava ty.

    Averina ny tantara :
    - raha nisy fanjakana nahazo vola tsy nisy otran’ny t@ andron’le jamba.

    mazotoa homana ry tu a !!!

    Samia velonaina.

  • 1er octobre à 18:16 | Besorongola (#10635)

    RAJOELINA FAIT LA FÊTE POUR ACCUEILLIR 150 TOURISTES À NOSY BE ALORS QUE LES HABITANTS DU GRAND SUD CRÈVENT !

    Les vols commerciaux reprennent à Madagascar. Le nombre d’aéroports ouverts, comme celui des compagnies autorisées à se poser sont limités. Le dépistage des voyageurs est systématique et les restrictions nombreuses. C’est dans ce contexte que 150 touristes sont attendus ce 1er octobre à Nosy-Be.
    Fabrice Floch • Publié le 1 octobre 2020 à 11h51, mis à jour le 1 octobre 2020 à 11h52 Outres mer La Reunion 1

    La pandémie de covid-19 s’invite dans toutes les réflexions et impacte toutes les décisions. Elle est à l’origine de nombreuses tensions entre les états. Les enjeux économiques sont devenus vitaux pour les sociétés privés, mais également pour les entreprises publiques.
    C’est dans ce contexte qu’Ethiopian-Airlines achemine à Nosy Be, 150 passagers, ce jeudi 1er octobre 2020.
    L’avion est attendu à 14h30.

    Comme tous les pays, Madagascar impose des contraintes aux compagnies et à leurs passagers. Ainsi, les autorités malgaches exigent des avionneurs de : "Ne pas transporter de résidents qui viendraient rendre visite à leurs familles", écrit Madagascar-Tribune. En clair, la compagnie transporte uniquement des touristes et vend seulement des billets aller-retours. Des obligations qui ont donné lieu à de nombreux échanges entre le ministère des Transports et la direction d’Ethiopian-Airlines.

    Une cérémonie pour marquer la reprise du tourisme

    Malgré cette restriction, 25 des voyageurs qui vont débarquer ce jeudi à Nosy Be sont des résidents qui possèdent des structures touristiques. Ils ont fait le déplacement pour relancer les investissements et préparer la reprise touristique.
    Le ministre des Transports, Joël Randriamandranto, a conscience des difficultés qu’engendre ce contrôle des avions, mais il a exprimé les raisons de ces mesures à 2424.mg : "Nous n’avons pas droit à l’erreur".

    Afin de matérialiser l’importance de cette journée et, donc, de l’arrivée de cet avion, le responsable gouvernemental est à Nosy Be pour accueillir les premiers passagers. Une cérémonie va être organisée afin de fêter la fin de six mois de confinement international.

    Notons, que dans les dernières 24 heures, le Centre de lutte national contre la covid-19 à Madagascar a enregistré un décès et 31 tests positifs.

  • 1er octobre à 19:00 | Jipo (#4988)

    Allez une note d’ optimisme et exemple à ne pas suivre , le rat zoel est au dessus de ce genre de magouille 😈 .
    https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=17290&date=2020-09-29
    Mais le FMI va vous sauver, il faut s’ endetter cf : Notre cher pilote qui vole là ou il n’ y a plus d’ oxygène ...😂

    • 2 octobre à 09:53 | lysnorine (#9752) répond à Jipo

      Re Jipo 1er octobre à 19:00

      « le FMI va vous sauver, IL FAUT S’ ENDETTER »
      https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=17290&date=2020-09-29

      « Biélorussie : De violentes manifestations contre le président Loukachenko, récemment réélu, secouent le pays depuis des semaines. CES PROTESTATIONS SONT-ELLES DES EXPRESSIONS SPONTANÉES DU MÉCONTENTEMENT POPULAIRE OU SERAIENT-ELLES COMMANDÉES PAR DES FORCES EXTÉRIEURES ?. Quelles pourraient être les raisons d’une telle ingérence et quel rôle joue la crise actuelle du coronavirus dans cette situation ? [...]

      . « DES EXEMPLES DU PASSÉ, TELS QUE LE RENVERSEMENT DU GOUVERNEMENT EN UKRAINE EN 2014 ET LA TENTATIVE DE RENVERSEMENT DU PRÉSIDENT SYRIEN BACHAR AL-ASSAD, MONTRENT QUE CETTE PRATIQUE EST ASSEZ COURANTE. [...]

      « LE FMI EXIGE L’INTRODUCTION D’UNE QUARANTAINE ET D’UN CONFINEMENT. [...]

      « Si Loukachenko devait répondre à la demande de verrouillage du FMI, cela signifierait que SA PROPRE ÉCONOMIE SERAIT ÉNORMÉMENT AFFAIBLIE ET QUE LE BESOIN DE CRÉDITS SERAIT SANS LIMITE. Si le remboursement n’est alors plus possible, L’ÉLITE FINANCIÈRE PILLERA LE PAYS SANS RETENUE... »

      Complément :
      https://francais.rt.com/international/78857-opposition-bielorusse-est-sous-tutelle-washington-selon-renseignement-russe

      « L’opposition biélorusse est ‘’SOUS LA TUTELLE » DE WASHINGTON’’, selon le renseignement russe »
      17 sept. 2020, 14:26- Avec AFP

      Le directeur du service de renseignement russe accuse l’opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa d’être « sous la tutelle » des Etats-Unis, qui auraient versé d’importantes sommes POUR ENCOURAGER LES MOUVEMENTS ANTIGOUVERNEMENTAUX en Biélorussie.

      Le DIRECTEUR DU SERVICE DE RENSEIGNEMENT EXTÉRIEUR RUSSE (SVR) Sergueï Narychkine a accusé, le 16 septembre, l’opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa d’être ‘’SOUS LA TUTELLE’’ DES ETATS-UNIS, qui ont, selon lui, organisé les manifestations anti-Loukachenko.

      Selon lui, Washington ‘’joue un rôle clé dans les événements actuels en Biélorussie’’ bien que les Etats-Unis ‘’essaient de garder un profil bas dans l’espace publicNN. Les Etats-Unis auraient ainsi alloué ‘’dès 2019 et début 2020, PAR L’INTERMÉDIAIRE DE DIFFÉRENTES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES, 20 millions de dollars POUR L’ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ANTIGOUVERNEMENTALES’’, selon Sergueï Narychkine. L’argent aurait été versé à des « BLOGUEURS INDÉPENDANTS » dont les plus prometteurs ont été FORMÉS PAR DES « INSTRUCTEURS AMÉRICAINS EXPÉRIMENTÉS » dans des pays comme la Pologne ou l’Ukraine.

      ‘’Les manifestations ont été COORDONNÉES DE L’ÉTRANGER depuis le début’’, a ajouté le chef du SVR, un proche de Vladimir Poutine placé à ce poste en 2016 après une longue carrière aux côtés du président russe depuis les années 1990.

      Loukachenko : ‘’Nous ne baissons pas la garde et sommes prêts à répondre à tout défi’’ [...]

      Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a lui tenu le 16 septembre des propos similaires à ceux de Sergueï Narychkine, assurant devant des responsables nationaux que ‘’la TACTIQUE des organisateurs [des manifestations] était basée SUR LE MANUEL CLASSIQUE DES RÉVOLUTIONS DE COULEUR’’ , du nom de mouvements pro-occidentaux ayant notamment touché l’Ukraine et la Géorgie.

      cf RÉVOLUTION « ORANGE-MALAGASY » de Janvier- Mars 2009. contre le « DICTATEUR RAVALOMANANA » !

  • 1er octobre à 21:06 | arsonist (#10169)

    Bonsoir !
    Aux anciens escatiens d’Antananarivo et de Tuléar .
    Désolé de vous l’apprendre , si vous n’êtes pas encore au courant , mais du Canada on nous avise que :
    Frère Romain nous a quittés .

    Romain était proche de Ratsimandrava .
    Après l’assassinat de celui-ci , Ratsiraka avait exigé d’éloigner Romain d’Antananarivo .
    Voilà pourquoi Romain était parti à Tuléar où il avait fait merveille dans ses responsabilités , comme à son habitude .
    Romain rentra définitivement au Canada en 2005 .

    Une pensée pour lui et pour sa famille .

    • 2 octobre à 00:44 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à arsonist

      1er octobre à 21:06 | arsonist (#10169)
      "Frère Romain nous a quittés"
      *******************************************

      R.I.P. et merci à lui pour tout ce qu’il a fait pour le pays.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS