Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 octobre 2020
Antananarivo | 23h27
 

Politique

Communes

Vers le suffrage indirect cette année pour les maires...

mardi 17 juillet 2007 | RAW

Les élections de maires seront vraisemblablement organisées cette année. Mais contrairement à ce qu’on avait l’habitude de faire, les nouveaux maires ne seraient plus élus au suffrage universel direct. Autrement dit, le maire sera élu par de grands électeurs, c’est-à-dire les chefs de fokontany et les membres du bureau du quartier ; en plus il y aurait sans doute les conseillers municipaux ou communaux. C’est en tout cas ce qui se discute dans les couloirs des départements concernés et dans les mairies.

Apparemment la voix citoyenne flétrit remarque-t-on. Elle est réduite en peau de chagrin après qu’elle ait été supplantée au niveau des fokontany par les ordres du chef de District qui désigne sur une liste, le chef de fokontany et les autres membres du bureau. Les critiques relatives à ces désignations qui ignorent la hiérarchie des choix ne cessent de se multiplier dans les quartiers. La démocratie directe se trouve à certains égards, chahutée, bousculée alors que des citoyens commençaient déjà à la vivre et à en tirer les retombées bénéfiques.

Du côté des fonctionnaires et en particulier des administrateurs on observe. On cherche à comprendre, car quelque part le choix du peuple ne convient pas à la bonne exécution des directives de l’Etat pour plusieurs raisons, dont la compétence et le savoir-faire. Et ce en dépit des formations que l’Etat veuille bien leur dispenser.

Réduire les risques de blocage

Quoi qu’il en soit le parti Teza peut se réjouir. Depuis le mois de mars dernier, le Teza a fait une proposition de la sorte car il regrette les dissenssions et blocages qui ont émaillé le développement dans nombre de communes, rurales ou urbaines. Il faut admettre que les différends entre conseil communal ou municipal et maire font légion car tous se croient légitimes, étant élus tous les deux au suffrage universel direct.

Pour le Teza, la démocratie est plus que renforcée et le développement de la commune plus facile à conduire. Les citoyens devraient élire au scrutin de liste proportionnel les conseillers qui éliront par la suite le maire.

D’ailleurs, ce n’est pas nouveau car il en a été ainsi sous la Première République.

Bref, si d’un côté, on ne s’empresse pas de publier les textes, de l’autre on élève déjà sa voix tandis qu’ailleurs on attend de voir.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS